E-COMMERCE ET MICRO ENTREPRISE

11/09/2018   Les plus consultés  

Une activité d’e-commerce est-elle compatible avec le statut de micro entrepreneur ? S’il s’agit de tester l’activité, cela peut être intéressant. Mais attention de bien comprendre les limites du système.

1.      Qu’est-ce que l’e-commerce ?

L’e-commerce est une activité qui tend à se développer de plus en plus à l’heure du numérique. Il s’agit, tout simplement, de faire du commerce en ligne. Cela nécessite, bien sûr, plusieurs contraintes :

·       Avoir un site de vente professionnel (référencement clair des articles, moyens de paiement sécurisés…)

·       Posséder une bonne chaîne de distribution (et d’approvisionnement si nécessaire), en évitant les délais trop importants. Dans certains cas, il peut être intéressant d’avoir recours au dropshipping. Il s’agit de déléguer l’expédition à un prestataire.

·       Avoir une bonne stratégie commerciale : connaître votre clientèle potentielle, comment la toucher, quels sont les bons créneaux, publicité…

·       Se plier à la législation concernant la VPC (Vente Par Correspondance) : mentions obligatoires, collecte des données fournie à la CNIL…

·       Afficher les CGV (Conditions Générales de Vente).

Ce ne sont que quelques exemples parmi d’autres, mais qui doivent être pris en compte pour éviter tout désagrément.

2.     Comment adapter l’e-commerce au statut de micro entrepreneur ?

Pour démarrer, les obligations sont les mêmes que pour tout micro entrepreneur : inscription au CFE, compte bancaire professionnel, plafond pour le chiffre d’affaires, RC Pro…

Ensuite, il convient de  bien calculer ses marges car, en tant que micro entrepreneur, vous êtes imposé sur le chiffre d’affaires et non le bénéfice, même si vos charges bénéficient de l’exonération de TVA à la revente. Donc, connaître votre coût d’achat, la marge en pourcentage que vous souhaitez…  Si vous achetez un produit 100€, que vous souhaitez une marge de 20%, il vous faudra ajouter l’imposition sur votre chiffre d’affaires. Si elle est, par exemple, de 22%, cela signifie que votre produit devra être vendu, au minimum, à 160€.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes