RAMONAGE ET MICRO ENTREPRISE

08/10/2018   Fiches métiers  

Peut-on être ramoneur en tant que micro entrepreneur ?  La réponse est positive mais sous certaines conditions. Essayons de voir lesquelles.

La première est que le métier requiert un diplôme. Il peut être de niveau IV ou V en maçonnerie, plâtrerie ou maintenance : CAP, BEP, BAC, BAC Pro. Il existe également des formations spécifiques au métier : CTM (Certificat Technique des Métiers) obtenu après une formation de 2 ans en apprentissage, CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) délivré par une commission paritaire de l’emploi après une formation de plusieurs jours. Il est aussi possible de suivre une formation répartie sur plusieurs semaines en « théorie de la fumisterie » ou technique en poêle à granulés et chaudière. Sans expérience, vous devrez justifier d’une expérience de trois années minimum en tant que salarié ou travailleur indépendant. Attention ! En cas d’infraction à la loi, l’amende peut s’élever jusqu’à 7 500€ !

Ensuite, le ramonage étant considéré comme une activité artisanale, la déclaration devra se faire auprès de la CMA (Chambre des Métiers et de l’Artisanat) la plus proche de votre domicile. Cela signifie que vous devrez suivre un SPI (Stage Préparatoire à l’Installation).

En dehors de ces obligations, un certain nombre de préalables sont conseillés. Bien entendu, il est prudent de faire une étude de marché pour s’assurer qu’il y a des débouchés, évaluer la concurrence… N’oubliez pas les assurances obligatoires comme la RC Pro, par exemple. Vous devez également avoir un document présentant vos tarifs, consultable par vos clients, spécialement si vous ne disposez pas de locaux. De même, un devis préalable est exigé pour toute commande supérieure à 150€. Enfin, le code APE pour s’inscrire est 81.22 Z Autres activités de nettoyage des bâtiments et nettoyage industriel.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes