Categories
Informations utiles

Quel régime matrimonial choisir lorsque l’on est auto-entrepreneur ?

Publié le 29/04/2024
Quel régime matrimonial choisir lorsque l’on est auto-entrepreneur ?

Vous êtes auto-entrepreneur et envisagez de vous marier ? Saviez-vous que votre régime matrimonial peut avoir un impact sur la gestion de votre entreprise pendant le mariage et affecter votre situation financière en cas de divorce ? Par exemple, votre conjoint peut se retrouver endetté à cause de votre activité. Aussi, en cas de divorce, vous pouvez risquer de perdre une partie des gains acquis avec votre micro-entreprise. L'impact de cette décision varie grandement selon le régime matrimonial choisi, certains offrant plus de protection que d'autres.

Dans cet article, nous détaillons les différents régimes matrimoniaux pour vous aider à faire le choix le plus adapté à votre situation. Découvrez les avantages et les inconvénients de chaque régime matrimonial pour les auto-entrepreneurs. Bonne lecture ! 

Qu’est-ce qu’un régime matrimonial ? 

Un régime matrimonial est un ensemble de règles adoptées par un couple au moment de leur mariage. Ces règles déterminent leurs rapports économiques et précisent comment seront gérés les biens et les dettes du couple, incluant l'argent, les biens immobiliers, les voitures, etc. En somme, le régime matrimonial détermine la propriété des biens, leur gestion durant le mariage, et leur répartition en cas de divorce ou de décès de l'un des conjoints. En France, sans contrat de mariage, c’est le régime de la communauté réduite aux acquêts qui s’applique par défaut. Toutefois, les futurs époux peuvent choisir un régime matrimonial différent. Ils devront alors faire rédiger et signer un contrat de mariage chez le notaire.

Les 4 régimes matrimoniaux et leurs implications pour les auto-entrepreneurs

En France, il existe 4 régimes matrimoniaux différents : la communauté universelle, la communauté réduite aux acquêts, la participation aux acquêts et la séparation de biens. Analysons de près chaque régime ainsi que leurs avantages et inconvénients pour les auto-entrepreneurs. 

keyboard_arrow_rightLa communauté universelle 

Le régime de la communauté universelle a un fonctionnement simple : tous les biens acquis par les époux avant et pendant le mariage sont considérés comme communs, quelle que soit la manière dont ils ont été acquis (achat, héritage, donation). Dans ce régime, les dettes personnelles sont également mises en commun, qu’elles soient contractées avant ou pendant le mariage. 

Inconvénients : Le régime de la communauté universelle peut présenter des risques pour un auto-entrepreneur car il implique que tous les biens et les dettes du couple, y compris celles liées à l'entreprise de l'un des époux, sont partagées. Si l’auto-entrepreneur rencontre des problèmes financiers, cela peut mettre en péril l'ensemble des biens communs. En outre, certaines décisions requièrent obligatoirement le consentement du conjoint.

Avantages : Puisque le patrimoine des deux conjoints est mis en commun, ce régime facilite l’investissement et l’obtention de crédit. De plus, les biens sont répartis équitablement en cas de divorce. Cela facilite également la transmission en cas de décès de l’un des conjoints. 

keyboard_arrow_rightLa communauté réduite aux acquêts

Il s’agit du régime légal, qui s’applique par défaut aux époux n’ayant pas signé de contrat de mariage devant le notaire. 

Le fonctionnement du régime de la communauté réduite aux acquêts se présente ainsi :

  • keyboard_double_arrow_right

    Tous les biens que chaque conjoint détient avant de se marier restent leur propriété exclusive et ne sont pas inclus dans les biens communs ;

  • keyboard_double_arrow_right

    Les biens acquis après le mariage sont considérés comme biens communs et appartiennent à la communauté de biens.

Ainsi, la communauté réduite aux acquêts est composée de 3 biens : les biens communs, et les biens personnels de chaque époux. 

Dans ce régime, si la personne a créé sa micro-entreprise avant le mariage, celle-ci lui appartient totalement. Cependant, en cas de dettes ou de poursuites de l’auto-entrepreneur, ses biens personnels et les biens communs du couple peuvent être menacés. En revanche, les biens personnels de l’époux sont protégés.

Si la micro-entreprise est créée après le mariage, les revenus générés par l’activité, ainsi que le fond de commerce (s’il en développe un) sont considérés comme biens communs. Les décisions concernant l'endettement sont prises de manière collective. De plus, en cas de divorce, l'autre conjoint est en droit de réclamer la moitié de la valeur de l’entreprise.

Avantages : Ce régime assure que les biens personnels acquis avant le mariage ne sont pas exposés aux risques liés à l'activité professionnelle après le mariage. Cela peut rassurer et protéger le conjoint dont le patrimoine personnel n’est pas impliqué.

Inconvénients : Cela implique que les profits ainsi que les risques sont partagés avec le conjoint, ce qui pourrait être risqué en cas de divorce.  

keyboard_arrow_rightLe régime de la séparation de biens

Sous le régime de la séparation de bien s, chaque époux conserve la propriété des biens acquis, que ce soit avant ou durant le mariage, ainsi que tous les revenus dérivés de ces biens. Le conjoint est protégé en cas de difficultés de la micro-entreprise. En cas de divorce, il ne profitera pas de la richesse créée par son conjoint, puisque les deux patrimoines sont nettement séparés.

Avantages : L'atout majeur de ce régime est l'indépendance financière complète qu'il offre. L’autre époux n’est pas impliqué dans l’entreprise en cas de dettes, et la potentielle richesse générée ne sera pas redistribuée en cas de divorce. 

Inconvénients : Un conjoint qui n’a pas travaillé ou qui a gagné moins n'aura pas accès à la fortune potentiellement accumulée par l'autre, ce qui peut mener à des inégalités financières pendant le mariage mais également post-divorce. 

keyboard_arrow_rightLe régime de la participation réduite aux acquêts

Ce régime est très similaire à la séparation de biens pendant le mariage. Au cours du mariage, les biens des conjoints restent séparés, ce qui signifie que chaque époux conserve la propriété exclusive des biens et des revenus acquis avant et après le mariage.

De la même manière, chaque conjoint est uniquement responsable de ses propres dettes et biens personnels, y compris celles qui découlent d’une activité entrepreneuriale.

Lorsqu'il y a divorce (ou décès), le régime de la participation réduite aux acquêts se transforme pour adopter les principes de la communauté réduite aux acquêts. Ceci permet à chaque partenaire de bénéficier de la moitié des gains en capital réalisés par l'autre au cours de leur union.

Avantages : Comme le régime de la séparation des biens, ce régime offre une indépendance financière totale à l’auto-entrepreneur. De plus, il protège le patrimoine de l’autre conjoint en cas de difficultés. 

Inconvénients : À la dissolution du mariage, les gains acquis par chaque époux sont distribués, y compris les revenus générés par la micro-entreprise, ce qui peut désavantager la personne ayant généré le plus de richesse. 

Quel régime matrimonial choisir en tant qu’auto-entrepreneur ?

Chaque régime offre ses avantages et ses inconvénients, à considérer en fonction de votre situation personnelle. 

Le régime de la participation réduite aux acquêts s'avère souvent le choix le plus approprié pour les auto-entrepreneurs, car il leur permet de conserver la pleine propriété de leur entreprise. De plus, ce régime offre une protection au conjoint en cas de dettes, tout en garantissant une répartition équitable des actifs en cas de divorce.

Comment rédiger un contrat de mariage ? 

Si vous souhaitez opter pour un régime matrimonial autre que celui appliqué par défaut (la communauté réduite aux acquêts) vous devez prendre rendez-vous auprès d’un notaire. Celui-ci a pour rôle de vous aider dans le choix du régime matrimonial le plus adapté à votre situation et de rédiger votre contrat de mariage et ses clauses. 

Vous connaissez maintenant l’essentiel sur les différents régimes matrimoniaux et leurs impacts pour les auto-entrepreneurs. Prenez le temps de bien saisir les particularités de chaque régime, leur implication pour votre micro-entreprise ainsi que les aspects liés à la succession et à la protection en cas de divorce. 

star star star star star
souhaitant créer sa microentreprise. Rapidité, écoute, réactivité, un suivi personnalisé, les réponses à mes questions ont été rapides et précises. Parfait !

le 20/09/2023

star star star star star
Bon conseils. A l'écoute de la demande. Très professionnel.

le 07/06/2023

star star star star star
Très bien satisfaite de mon interlocutrice merci à vous

le 27/12/2023

star star star star star
Service rapide, clair et efficace

le 07/02/2024

star star star star star
Service de qualité et rapide, au top !

le 14/02/2024

chevron_right Espace Auto-Entrepreneur

/

Blog

/

Quel régime matrimonial choisir lorsque l’on est auto-entrepreneur ?