Se connecter
Le chef de chantier en auto-entreprise

Le chef de chantier en auto-entreprise


Garant de l’avancement et de la qualité des travaux, le chef de chantier auto-entrepreneur est un profil indispensable du BTP. Mais avant de créer votre auto-entreprise en tant que chef de chantier, il est important de connaître toutes les particularités du métier : votre seuil de chiffre d’affaires, les compétences requises, le niveau de formation ou encore les démarches pour lancer votre activité.

 

Être chef de chantier et auto-entrepreneur : l’essentiel à retenir

Retrouvez les informations essentielles sur le métier de chef de chantier en auto-entrepreneur.

  • Votre Centre de formalités des entreprises (CFE) : l’URSSAF.
  • Votre plafond de chiffre d'affaires : 72 500 €.
  • Votre taux de cotisations sociales : 22 %.
  • Votre catégorie d'imposition : BNC (Bénéfices non commerciaux).
  • Votre code APE : 481B - Chefs de chantier.
  • Votre rémunération : à partir de 2 100 €/mois.

 

Le rôle du chef de chantier auto-entrepreneur

Comme son nom le laisse entendre, le chef de chantier contrôle l'avancement et la qualité des travaux menés sur un chantier. Travaillant bien souvent sous la supervision d’un conducteur de travaux, il a géénéralement trois missions au quotidien.

  • La préparation du chantier : son travail débute par la lecture du dossier technique et des plans, lui permettant d'organiser des réunions de préparation. Il va alors participer à la définition des méthodes d'exécution des travaux, tant en ce qui concerne les moyens humains que matériel à mettre en œuvre.
  • La supervision des travaux : avec le conducteur de travaux et les éventuels chefs d'équipe, il organise la planification des tâches et leur répartition entre les divers ouvriers. Toujours présent sur le chantier, il s'assure du respect des règles de sécurité et de la qualité des travaux réalisés.
  • La gestion administrative : en règle générale, le chef de chantier en auto-entreprise va aussi s'occuper de la paie, des primes, des horaires de travail, de l'approvisionnement, de l'édition des factures et de la validation des commandes. Il faut dire qu'il doit respecter le budget et les délais imposés par son client, mais également établir des comptes rendus à destination de ses supérieurs.

L'activité du chef de chantier indépendant peut énormément varier d'un projet à l'autre. Tout dépend bien souvent de trois paramètres spécifiques.

  • L'importance du chantier : sur les chantiers d'envergure, il travaille bien souvent avec d'autres chefs de chantier, sous la responsabilité d'un conducteur de travaux. Il va alors avoir une tâche spécifique (administratif, supervision, etc.) ou ne s'occuper que d'un lot à construire ou à rénover. Il sera en revanche plus polyvalent sur les chantiers moins importants.
  • L'organisation des chantiers : sur les projets fortement hiérarchisés, il est susceptible d'encadrer des chefs d'équipes. Il va alors être davantage coordinateur et va gérer le chantier à distance. Pour les projets moins complexes, il va encadrer directement les équipes (techniciens, ouvriers, etc.) et aura un rôle opérationnel plus important.
  • La nature des chantiers : sur un chantier de construction, le chef de chantier auto-entrepreneur va être systématiquement présent sur le terrain et pourra s'occuper de différentes facettes des travaux (gros œuvre, second œuvre, etc.). Sur des projets de rénovation et d'aménagement, il va principalement veiller à la remise aux normes et à l'atteinte des objectifs fixés.

 

Les qualités d’un chef de chantier indépendant

Devenir chef de chantier en auto-entrepreneur ne s’improvise pas. Pourquoi ? Tout simplement car certaines qualités humaines et techniques sont indispensables pour exercer ce métier.

  • Des connaissances réglementaires : garant de la bonne exécution des chantiers, il doit maîtriser la réglementation en matière de sécurité, de qualité, d'hygiène et d'environnement. Il doit également avoir des connaissances en matière de droit du travail et de droit de la construction.
  • Des connaissances techniques et informatiques : le chef de chantier en auto-entreprise doit maîtriser les outils et techniques permettant l'exécution des ouvrages (mécanique des structures, lecture de plans, résistance des matériaux, etc.). En plus d'avoir des bases en topographie et en architecture, il doit pouvoir utiliser un certain nombre d'outils informatiques (Excel, CAO, MS Project, Matlab, etc.).
  • Le sens de la gestion : ce professionnel de la construction doit avoir une autorité naturelle pour se faire respecter par les ouvriers, ainsi qu'une vraie capacité à communiquer et à écouter les autres. Son relationnel lui permet de fédérer les équipes et de pouvoir coordonner les informations provenant des équipes opérationnelles. C’est d’autant plus qu’il peut aussi être amené à négocier avec les fournisseurs.
  • La réactivité : le chef de chantier indépendant est amené à prendre des décisions rapidement pour répondre aux impératifs immédiats du chantier. Cela lui permet d'organiser les travaux en cas d'imprévu climatique, de problème technique ou d'accident.

 

Les démarches pour devenir chef de chantier en auto-entreprise

La formation d’un chef de chantier indépendant

Le métier de chef de chantier indépendant n'étant pas réglementé, il n'est pas nécessaire - en théorie - de justifier d'un diplôme particulier pour créer son auto-entreprise. En pratique, il est toutefois préférable d'avoir suivi une formation spécifique afin de maîtriser les bases de la profession. Les études réalisées définiront d'ailleurs votre niveau d'expertise et votre capacité à gérer d'importants chantiers :

  • le BTS Bâtiment ou le BTS Travaux publics en 2 ans après le bac ;
  • le DUT Génie civil-construction durable en 2 ans après le bac ;
  • la Licence Pro BTP : bâtiment et construction, BTP : génie civil et construction ou BTP : travaux publics en 3 ans après le bac

 

Les assurances du chef de chantier auto-entrepreneur

En théorie, le chef de chantier en auto-entreprise n’a pas l’obligation de souscrire d’assurance spécifique. Malgré tout, il est souvent judicieux de disposer d'une assurance de responsabilité civile auto-entrepreneur, aussi appelée RC Pro, afin de couvrir les dommages physiques et matériels qu'il pourrait causer par inadvertance sur un chantier.

Bien que ce soit rarement le cas, le chef de chantier peut parfois être amené à participer à la conception d'un ouvrage, en partenariat notamment avec le conducteur de travaux et l'architecte. Dans ce cas, il lui faudra souscrire une assurance décennale afin de couvrir les dommages qui pourraient toucher l'ouvrage dans les 10 ans suivant la livraison.

 

Les obligations de l’auto-entreprise

Comme tout autre auto-entrepreneur, le chef de chantier a l’obligation de se conformer aux règles qui encadrent son statut. Cela vaut pour la création de son activité comme pour sa gestion du quotidien.

  • L’inscription en ligne : vous devez déclarer votre début d’activité sur Internet, au moyen du formulaire P0 micro-entrepreneur. Ce document peut notamment être rempli sur Guichet Entreprises et sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF.
  • Le respect des plafonds : pour conserver le statut d'auto-entrepreneur en 2020, le chef de chantier ne doit pas avoir un chiffre d'affaires annuel supérieur à 72 500 €. Il doit également respecter certains plafonds pour conserver le bénéfice de l'exonération de TVA (34 400 € pour le seuil de base et 36 500 € pour le seuil majoré).
  • L'édition de factures : toutes les prestations réalisées par le chef de chantier en auto-entreprise doivent donner lieu à une facturation. Celle-ci mentionnera différentes informations obligatoires, dont le numéro SIRET reçu à la suite de l'inscription en ligne.
  • Le paiement des cotisations : vous devez déclarer chaque mois ou chaque trimestre votre chiffre d'affaires, à savoir les sommes encaissées sur la période. Vous payerez au même moment 22 % de cotisations sociales sur votre chiffre d'affaires.
  • Les devoirs comptables : en plus de tenir un livre des recettes, le chef de chantier indépendant doit ouvrir un compte bancaire dédié à son activité (uniquement si son chiffre d'affaires est supérieur à 10 000 € pendant 2 années de suite).

 

Nos conseils aux chefs de chantier indépendants

Le métier de chef de chantier auto-entrepreneur demande non seulement de l'expérience, mais également un réseau pour trouver des clients. C’est d’ailleurs pour cela que 5 ans d’expérience sont au minimum nécessaires avant de devenir indépendant. Quoi qu’il en soit, plusieurs conseils sont à suivre pour développer votre activité :

  • poursuivez votre formation pour obtenir des habilitations (conduite d'engins de chantier, etc.) ou pour décrocher un diplôme plus élevé (licence, diplôme d’ingénieur, etc.) ;
  • nouez des relations avec d'autres professionnels - comme des conducteurs de travaux, des chefs d'équipe ou des architectes - afin d'être recommandé sur les chantiers ;
  • faites-vous connaître des constructeurs et des promoteurs immobiliers pour développer votre réseau ;
  • soignez votre e-réputation, notamment grâce à un site Internet ou à une inscription sur des plateformes spécialisées ;
  • participer aux événements professionnels pour rencontrer de nouveaux professionnels et développer votre notoriété dans le milieu.

 

Pour devenir auto-entrepreneur plus facilement, Espace Auto-Entrepreneur propose un service tout-en-un. Formulaire simplifié d’inscription, gestion comptable en ligne, suivi du chiffre d’affaires et relance des clients, conseils personnalisés… autant de solutions indispensables pour créer votre auto-entreprise de chef de chantier.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h