Le conducteur de travaux en auto-entreprise

Le conducteur de travaux en auto-entreprise


Grâce à sa flexibilité, le statut d’auto-entrepreneur est adapté au métier de conducteur de travaux indépendant. Pourtant, vous devez malgré tout respecter un certain nombre de règles, notamment en matière de formation, d’assurances, de compétences et de gestion d’activité. Retrouvez notre fiche métier pour devenir conducteur de travaux en auto-entreprise.

 

Le conducteur de travaux en auto-entreprise : les éléments clés

Vous souhaitez exercer le métier de conducteur de travaux en auto-entrepreneur ? Retrouvez ci-dessous les informations essentielles à connaître.

  • Votre Centre de formalités des entreprises (CFE) : l’URSSAF.
  • Votre plafond de chiffre d'affaires : 72 500 €.
  • Votre taux de cotisations sociales : 22 %.
  • Votre catégorie d'imposition : BNC (bénéfices non commerciaux).
  • Votre code APE : 481A - Conducteurs de travaux.
  • Votre rémunération : à partir de 2 300 €/mois.

 

La profession de conducteur de travaux indépendant

Le métier de conducteur de travaux indépendant consiste à assurer la gestion administrative et technique d'un ou de plusieurs chantiers de construction. Dans l'optique d'assurer le bon déroulement des travaux, il aura plusieurs rôles au quotidien :

  • il étudie le cahier des charges réalisé par le bureau d'études afin de définir les principales caractéristiques du chantier (durée, nombre d'ouvriers, etc.) ;
  • il prépare le planning prévisionnel avec les différentes étapes du chantier ;
  • il commande les fournitures et les équipements auprès des fournisseurs (matériaux, machines, etc.) et en négocie les prix ;
  • il chapeaute le recrutement des ouvriers ;
  • il veille à ce que la réglementation soit respectée, notamment ce qui concerne la sécurité, le traitement des déchets et la législation du travail ;
  • il vérifie la qualité des travaux, ainsi que le respect des délais imposés.

Le conducteur de travaux auto-entrepreneur peut intervenir sur un large éventail d’ouvrages : bâtiment privé, maison, ponts et chaussées, etc. Sur les petits chantiers, il va généralement superviser les travaux seul. En revanche, il pourra avoir un ou plusieurs chefs de chantier sous ses ordres s'il intervient sur des projets plus importants.

 

Les qualités d’un auto-entrepreneur conducteur de travaux

Si le métier de conducteur de travaux en auto-entreprise offre de belles opportunités de carrière, il exige toutefois un certain nombre de compétences indispensables.

  • L'organisation : car il supervise toutes les facettes du chantier, il doit faire preuve de rigueur et d'organisation, notamment pour respecter les délais et encadrer l’ensemble des ouvriers.
  • La gestion du stress : les enjeux financiers d'un chantier de construction peuvent être très importants. Pour respecter le planning et le budget, il doit être en mesure de gérer son stress et de prendre les bonnes décisions, parfois sans avoir le temps de la réflexion.
  • Le sens du relationnel : le conducteur de travaux indépendant est la pierre angulaire du chantier. Il supervise non seulement les ouvriers, mais il doit également négocier avec les fournisseurs, échanger avec des prestataires et rapporter l'avancement des travaux à son client (promoteur immobilier, particulier, etc.).
  • Des connaissances techniques : ce professionnel doit disposer de connaissances en matière de sécurité, de performance environnementale et de qualité. Il maîtrise également le métrage (calcul de volumes, de surfaces, etc.), ainsi que ses outils (lasermètre, MS Project, etc.).
  • La mobilité : le conducteur de travaux indépendant se déplace au gré des chantiers qu’il décroche. Il doit donc pouvoir être mobile, tout particulièrement s’il est amené à gérer plusieurs projets simultanément.

 

Les formalités pour devenir conducteur de travaux indépendant

La formation d’un conducteur de travaux

Bien que le métier de conducteur de travaux auto-entrepreneur ne soit pas réglementé, il est impératif de disposer des qualifications professionnelles nécessaires. Pour cela, il est possible de suivre une formation spécifique à l'issue du bac :

  • le BTS Travaux publics ou le BTS Bâtiment en 2 ans ;
  • le DUT Génie civil-construction durable en 2 ans ;
  • le titre de Responsable ou de conducteur de chantier en 2 ans ;
  • la Licence Pro Protection et valorisation du patrimoine historique et culturel en 3 ans ;
  • le Master 1 Conducteur des travaux publics et technicien de bureau d'études en 4 ans ;
  • ou encore un diplôme d'ingénieur du BTP en 5 ans.

 

L’obligation d’assurance d’un conducteur de travaux

Le saviez-vous ? Au même titre qu’un maçon ou un plombier, le conducteur de travaux indépendant doit obligatoirement disposer d’une garantie décennale. Dans la mesure où il intervient dans la conception d’un ouvrage, ce contrat lui permet d'être couvert en cas de dommages intervenant dans les 10 ans après la fin du chantier et impactant l'usage ou la solidité du bâtiment. Notez que l'assurance décennale de l'auto-entrepreneur doit être souscrite avant tout début de chantier.

En règle générale, il devra également souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle. Aussi appelée RC Pro, cette garantie couvre les dommages matériels et physiques qu’il pourrait causer à un tiers dans le cadre de son activité.

 

Les règles de l’auto-entreprise pour le conducteur de travaux

Bien que le régime de l’auto-entreprise soit relativement simple, le conducteur de travaux indépendant aura malgré tout plusieurs obligations à respecter.

  • L’inscription en ligne : il doit obligatoirement déclarer la création de son activité en ligne. Pour cela, il peut notamment utiliser Guichet Entreprises, le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF ou encore le service Espace Auto-Entrepreneur pour devenir auto-entrepreneur.
  • La réception des documents : à l’issue de son inscription, le conducteur de travaux auto-entrepreneur va recevoir un certain nombre de documents, dont son numéro SIRET qu’il devra indiquer ses factures et ses devis.
  • Le suivi des plafonds : le plafond de chiffre d’affaires d’un conducteur de travaux est de 72 500 €. S’il le dépasse deux années de suite, il perd le bénéfice du régime de l’auto-entreprise. Il doit également respecter les plafonds de TVA de l’auto-entreprise - seuil de base à 34 400 € et seuil majoré à 36 500 € - afin de continuer à en être exonéré.
  • La déclaration du chiffre d’affaires : il doit déclarer son chiffre d’affaires mensuellement ou trimestriellement selon son choix déclaratif. La somme à déclarer sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF correspond aux encaissements sur la période et non aux sommes facturées.
  • Les obligations comptables : le conducteur de travaux en auto-entreprise doit tenir à jour un livre des recettes. Il doit également créer un compte bancaire dédié à son activité si son chiffre d’affaires est supérieur à 10 000 € pendant 2 années consécutives.

 

Nos conseils pour devenir conducteur de travaux indépendant

Le métier de conducteur de travaux auto-entrepreneur peut être relativement concurrentiel, tout particulièrement si vous ne disposez pas d’un diplôme d’ingénieur. Voilà pourquoi plusieurs conseils sont à suivre pour que votre activité prospère :

  • continuez à vous former afin d’obtenir un diplôme plus élevé ou des habilitations spécifiques ;
  • faites-vous connaître des professionnels (promoteurs, chefs de chantier, architectes, etc.), notamment en participant à des événements et en démarchant ;
  • développez votre notoriété, notamment en créant un site Internet ou en vous inscrivant sur des annuaires professionnels ;
  • diversifiez-vous en réalisant de la maîtrise d'ouvrage, de la maîtrise d'œuvre, de la gestion de second œuvre ou encore en développant une expertise pour répondre aux appels d'offres.

 

Bon à savoir : inscrivez-vous sur Espace Auto-Entrepreneur pour simplifier la gestion et la création de votre activité. Inscription simplifiée, comptabilité en ligne, édition de factures, suivi du chiffre d’affaires, relance des clients… autant de services pour devenir conducteur de travaux indépendant en toute simplicité.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h