...

La création du site web de l’auto-entrepreneur


À l'heure du tout numérique, il est indispensable pour les auto-entrepreneurs d'avoir un site Internet. Qu'il s'agisse d'une simple vitrine, d'un blog ou d'un site e-commerce, cette plateforme doit servir les intérêts de l'activité et être conçue selon un cahier des charges bien défini. Les clés pour créer un site web pour son auto-entreprise.

 

L’intérêt d’un site Internet pour son auto-entreprise

Les objectifs du site web de l'auto-entrepreneur

Bien qu'elle demande un budget plus ou moins conséquent, la création d'un site Internet pour l'auto-entreprise doit être vue comme un investissement. Quelle que soit la nature de votre activité et l’objectif de votre site Internet, cette plateforme sera dans la plupart des cas rapidement rentabilisée, dans la mesure où elle offre de nombreux avantages.

  • Un gain de clientèle : le premier intérêt d’un site web est de constituer une vitrine pour votre activité d’auto-entrepreneur. À condition d'être bien référencé, les clients pourront vous trouver en réalisant une recherche sur les moteurs de recherche, vous permettant de développer votre portefeuille clients sans avoir besoin de démarcher.
  • Une preuve de votre professionnalisme : en plus d’améliorer votre notoriété, votre site Internet permet de rassurer les clients et les prospects de votre professionnalisme. C'est tout particulièrement le cas si vous postez des articles en lien avec votre métier et qui démontrent votre expertise en la matière.
  • Un support de vente : si vous réalisez de la vente en ligne, le site e-commerce est incontournable. Il vous permettra de mettre en avant vos produits et d’automatiser toute la phase de prise de commande et de paiement.
  • Un outil pour se démarquer : la création d’un site Internet permet également de se différencier des autres auto-entrepreneurs. C’est l’occasion de présenter votre profil, vos expériences, vos réalisations et votre vision du métier.

 

Les formats de site web pour auto-entreprise

Lors de la création de son auto-entreprise, l'auto-entrepreneur a tout intérêt à se doter d'un site web. Mais pour que la plateforme soit pertinente, il convient de choisir un format adapté au projet et à l'activité de l'auto-entrepreneur. D'où l'importance de comparer les différentes solutions qui s'offrent à vous.

  • Le blog : c'est le support le plus simple à mettre en place puisqu'il ne va regrouper que des articles rédigés par vos soins. Le blog est pertinent uniquement si vous avez le temps et les compétences pour réaliser du contenu régulièrement. Si c'est le cas, ce site Internet permettra à l'auto-entrepreneur de montrer son expertise et d'améliorer son référencement.
  • Le site vitrine : il est possible de le comparer à un CV enrichi. Il va permettre à l'auto-entrepreneur de présenter son activité, d'exposer ses réalisations et d'indiquer les coordonnées auxquelles il est possible de le joindre. Le site vitrine sert principalement à renseigner un client qui connaît déjà votre nom et qui souhaite en savoir davantage en faisant une recherche sur Internet.
  • Le site marchand : il s'agit d'une boutique en ligne qui permet aux clients de commander et de payer des produits directement sur Internet. Plus complexe à créer et à gérer, le site e-commerce est pourtant indispensable aux auto-entrepreneurs réalisant de la vente en ligne.

 

Les erreurs à éviter lors de la création du site de l’auto-entreprise

Si un site Internet peut permettre de développer l’activité ou la notoriété de l’auto-entrepreneur, il va perdre tout son intérêt si certaines règles élémentaires ne sont pas respectées. Pour éviter que votre site web ne se transforme en perte de temps et d’argent, plusieurs erreurs sont à éviter.

  • Un site qui ne répond pas à ses besoins : si l'auto-entrepreneur anticipe mal ses besoins, son site Internet pourra rapidement devenir inutile. C'est tout particulièrement le cas si ses fonctionnalités sont inadaptées aux attentes de l'auto-entrepreneur, notamment car il ne peut pas l’éditer lui-même ou que sa forme ne répond pas à son activité (un blog alors qu’il ne réalise pas d’articles par exemple).
  • Une absence de mise à jour : contrairement à ce que l’on pourrait croire, le site Internet de l’auto-entreprise a besoin d’être mis à jour régulièrement pour conserver son intérêt. Il est donc important de l'actualiser régulièrement avec de nouveaux articles, de nouveaux produits ou de nouveaux exemples de réalisations par exemple.
  • Ne pas penser « responsive » : aujourd’hui, les consommateurs naviguent principalement sur Internet depuis leur Smartphone. Pour que le site web de l’auto-entrepreneur soit consultable sur mobile, il est important qu'il soit « responsive », à savoir qu'il puisse s'adapter automatiquement aux différentes tailles et formats d'écran.
  • Oublier le RGPD : entré en vigueur en 2018, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) définit les règles à suivre pour la collecte, le stockage, la sécurisation et l'usage des données personnelles. Vous ne devez donc pas oublier de vous y conformer, tout particulièrement si vous avez un site e-commerce, un formulaire d'inscription à une newsletter ou même un simple formulaire de contact.

 

Les étapes de création du site web de l’auto-entreprise

La création d’un site Internet ne s’improvise pas. En effet, de nombreuses étapes sont à respecter pour que le site web de l’auto-entrepreneur remplisse ses objectifs. Dans le cas contraire, vous prenez le risque qu'il ne réponde pas à la nature de votre activité ou qu'il se perde dans les méandres d'Internet.

 

Le budget pour le site Internet de l’auto-entrepreneur

Même la création d'un simple blog peut représenter un coût important pour l'auto-entrepreneur. Avant de se lancer, il convient donc d'identifier ses attentes et les dépenses que cela peut engendrer. Pour établir son budget, il faut tenir compte de différents postes :

  • la création technique du site, notamment si vous passez par un prestataire (développeur indépendant, agence, etc.) ;
  • la création graphique, à savoir l’identité visuelle du site ou le logo de l’auto-entrepreneur ;
  • l'hébergement, tout particulièrement si vous avez acheté un nom de domaine ;
  • la maintenance et les mises à jour si vous les déléguez à un prestataire externe, notamment pour un site marchand ;
  • le référencement si vous avez besoin que le site ressorte sur des expressions clés ;
  • la promotion du site Internet, notamment à travers l'achat d'annonces payantes sur Google.

 

L’analyse du marché avant la création du site de l’auto-entreprise

Pour être performant, le site Internet de l'auto-entrepreneur doit reposer sur une étude de marché complète afin de répondre aux objectifs prédéfinis.

  • L'identification des cibles : l'auto-entrepreneur doit définir s'il compte s'adresser à des particuliers ou à des professionnels, à une catégorie d'âge spécifique ou même à une clientèle localisée. Il doit également réfléchir à l’interaction qu’il souhaite avoir avec ses clients (vente, informatif, prise de contact, etc.). Les outils et les contenus développés devront l’être en gardant ces éléments en tête.
  • L'analyse de la concurrence : il faut également tenir compte des pratiques des concurrents, tout particulièrement sur le web. L'auto-entrepreneur pourra ainsi s'inspirer des meilleures pratiques, tout en définissant son propre positionnement pour se différencier.
  • L'étude de trafic : si l'auto-entrepreneur a l'objectif d'être bien référencé sur les moteurs de recherche, il est important de connaître les mots clés les plus populaires afin d'orienter la création du site Internet vers ces termes.

 

Le nom de domaine du site web de l’auto-entrepreneur

Le nom de domaine du site web de l'auto-entrepreneur doit répondre à plusieurs objectifs : être simple à retenir, faciliter l’identification de l’auto-entrepreneur ou de son activité (exemple : bernard-dupont.fr ou kine-dupont.fr), ne pas être trop long, participer au référencement si possible (en y intégrant un mot clé) et avoir un potentiel commercial.

Avant de valider un nom de domaine, l'auto-entrepreneur doit également vérifier que celui-ci est disponible. L'idéal est de pouvoir acheter un nom de domaine en .fr et .com car il s'agit des extensions les plus couramment utilisées.

 

Le cahier des charges du site web de l’auto-entrepreneur

Dans la mesure du possible, l'auto-entrepreneur doit réaliser un cahier des charges afin de définir les spécifications de base qu'il souhaite pour son site Internet. Ce document pourra présenter plusieurs informations essentielles :

  • la nature du site web (blog, site marchand, site vitrine, etc.) ;
  • les pages nécessaires (catalogue, pages produit, présentation, contact, etc.) ;
  • les fonctionnalités du site Internet (vente en ligne, moteur de recherche interne, formulaire de contact, etc.) ;
  • le mode de gestion (accès ou non au backoffice, etc.).

 

La solution de création du site web de l'auto-entreprise

Selon ses compétences techniques et la complexité du site web, l’auto-entrepreneur pourra le créer par lui-même ou le confier à un prestataire externe. Deux solutions avec leur lot d’avantages et d’inconvénients.

  • L'internalisation de la création : il existe désormais de nombreuses plateformes permettant de créer un site Internet sans connaissance technique, à l'image de Wordpress, Wix ou Cargo. Ils offrent l'avantage d'être gratuits ou peu onéreux, de proposer de nombreux templates préconçus et d'offrir différentes fonctionnalités à ajouter. Il faut néanmoins du temps et une certaine connaissance du web pour pouvoir créer son site sans aide extérieure.
  • L’externalisation de la création : l'auto-entrepreneur peut également faire appel à un prestataire externe, comme un autre auto-entrepreneur, une agence web ou même un développeur étudiant. Dans ce cas, il faudra prévoir un budget plus conséquent, d'autant plus que le prestataire ne dispose pas forcément de toutes les compétences nécessaires (développement, création graphique, référencement, etc.).

 

La vie du site Internet de l’auto-entreprise

Une fois créé, le site web de l’auto-entreprise peut demander de nouvelles interventions afin d'améliorer sa performance. Une démarche vitale pour certaines activités, dont la vente en ligne par exemple.

  • Le référencement : le trafic sur un site web dépend principalement de la qualité de son référencement sur les moteurs de recherche. Si l'auto-entrepreneur souhaite être présent dans les recherches des internautes, il lui faudra notamment proposer du contenu régulier, travailler la performance SEO de son site (référencement naturel), bien choisir le wording technique (title, méta, nom de rubrique, etc.) et, éventuellement, réaliser du référencement payant (SEA).
  • Le tracking : l'auto-entrepreneur doit également mesurer la performance de son site Internet, notamment en mettant place des outils de web analytics. Ils permettront de quantifier les visiteurs, d'analyser leur comportement ou encore de comprendre les sources de trafic.
  • La promotion : au-delà du référencement payant (achat d’annonces sur Internet), l'auto-entrepreneur peut également promouvoir son site Internet grâce à ses supports de communication papier (carte de visite, plaquette, etc.), à la création d'emailing ou encore à l'achat d'espaces publicitaires sur des sites pertinents.

 

À noter : grâce au service de gestion d'Espace Auto-Entrepreneur, vous simplifiez le suivi de votre activité et pouvez consacrer ainsi davantage de temps à votre site web.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h
Un jeu d'enfant

Satisfaite, se mettre à son compte devient un jeu d'enfant

Jeanne Giron
* * * * *
Écoute du client

Prise en charge rapide et toujours à l'écoute du client ! Je recommande a tous jeunes entrepreneurs !

Nicolas Balland
* * * * *
Réactif et attentif

Réactif et attentif... Ce qui permets d'avancer très vite.. Je recommande sans aucune hésitation !!!

Michel Guerra
* * * * *
Équipe réactive

L'equipe fut compétente et TRÈS réactive (réponse toujours dans la journée aucun questions posées)

Lorraine Jaspart
* * * * *