Investir et financer mon activité

Vous disposez de plusieurs solutions pour financer votre auto-entreprise, notamment lors de sa création ou de son développement. Prêts bancaires professionnels, crédits bancaires personnels ou encore financements alternatifs : découvrez comment investir dans votre activité.

Le prêt bancaire pour auto-entrepreneur

Pour créer votre auto-entreprise ou la développer, le crédit bancaire constitue la principale solution de financement. Toutefois, ce type de prêt peut prendre de nombreuses formes et n’est accordé que sous conditions.

keyboard_arrow_rightQuels sont les types de prêts bancaires pour micro-entrepreneur ?

En tant qu’auto-entrepreneur, vous avez le choix entre plusieurs types de crédits pour financer votre activité professionnelle.

  • keyboard_double_arrow_right

    Les crédits à la consommation : vous pouvez souscrire un prêt à titre personnel, car il n’existe pas de distinction entre l’auto-entrepreneur et son auto-entreprise. Vous avez notamment le choix entre le crédit affecté, le prêt personnel classique, le crédit renouvelable, la LOA (location avec option d'achat) ou encore le microcrédit personnel par exemple.

  • keyboard_double_arrow_right

    Les crédits d'exploitation : facilité de caisse, escompte bancaire, cession daily, affacturage, crédit de campagne… Autant de solutions pour financer le besoin en fonds de roulement de votre micro-entreprise. Ces différents crédits servent essentiellement à financer des besoins à court terme (stocks, travaux, créances des clients, etc.).

  • keyboard_double_arrow_right

    Le crédit d'investissement : il s'agit d'un prêt professionnel à moyen-long terme permettant de financer l'acquisition de biens d'équipements pour votre auto-entreprise ou encore l'achat d'un fonds de commerce par exemple. Le plus souvent, il doit être associé à un financement complémentaire (apport personnel, prêt d’honneur, etc.).

  • keyboard_double_arrow_right

    Le crédit-bail mobilier : tout comme la LOA, il permet de louer des biens, avant d'éventuellement en devenir propriétaire. Cette solution permet de financer de nombreux types de biens mobiliers (véhicule, matériel informatique, machines, etc.).

keyboard_arrow_rightComment choisir un crédit bancaire en auto-entreprise ?

Pour souscrire l'offre répondant le mieux à vos besoins, vous devez comparer les crédits bancaires pour auto-entrepreneur selon plusieurs critères, dont :

  • keyboard_double_arrow_right

    l'objet du financement (un véhicule, du matériel, une avance de trésorerie, etc.) ;

  • keyboard_double_arrow_right

    le taux effectif global (TAEG), à savoir le coût du crédit ;

  • keyboard_double_arrow_right

    le montant des mensualités ;

  • keyboard_double_arrow_right

    la durée de remboursement ;

  • keyboard_double_arrow_right

    la modularité de l'offre (remboursement différé, remboursement anticipé, diminution des mensualités, etc.) ;

  • keyboard_double_arrow_right

    les caractéristiques de l'assurance emprunteur ;

  • keyboard_double_arrow_right

    les garanties complémentaires exigées (apport personnel, prêt d'honneur, cautionnement, etc.).

keyboard_arrow_rightComment obtenir un prêt bancaire en auto-entreprise ?

Pour les auto-entrepreneurs, il peut être difficile de contracter un crédit bancaire professionnel ou personnel. En effet, les banques estiment bien souvent que la situation d'une micro-entreprise ne présente pas de garanties suffisantes, contrairement à une société, notamment en raison de la fluctuation des revenus.

C'est pourquoi, il est recommandé de suivre plusieurs conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

  • keyboard_double_arrow_right

    Bien préparer votre dossier : vous devez rassurer la banque sur votre capacité de remboursement et sur la viabilité de votre auto-entreprise. Pour cela, il est indispensable d'élaborer un plan de financement complet et de présenter de nombreux justificatifs (relevés de compte, état du patrimoine, avis d'imposition, relevés de chiffre d'affaires, etc.).

  • keyboard_double_arrow_right

    Avoir un financement complémentaire : la banque est plus susceptible de vous accorder un prêt bancaire si vous disposez d'une source complémentaire de financement, lui permettant de ne pas assumer tous les risques en cas de défaillance. Vous pouvez notamment opter pour un apport personnel, un microcrédit professionnel, un prêt d'honneur ou encore un prêt solidaire par exemple.

Les solutions de financement alternatif pour auto-entrepreneur

Face aux difficultés d’accès aux crédits bancaires classiques, les auto-entrepreneurs peuvent opter pour des solutions alternatives de financement afin de financer leur activité ou leur croissance.

  • keyboard_double_arrow_right

    Le microcrédit professionnel : réservé principalement aux auto-entrepreneurs ne pouvant pas contracter un prêt bancaire, il permet de contracter un crédit d'un faible montant (moins de 12 000 €). Accordé notamment par l'Adie (Association pour le droit à l'initiative économique) et certains réseaux bancaires agréés, le microcrédit professionnel présente un taux généralement compris entre 5 et 10 % et doit être remboursé dans une durée de 3 à 4 ans.

  • keyboard_double_arrow_right

    Le prêt d'honneur : comme son nom l'indique, il s'agit d'un crédit que l'auto-entrepreneur s'engage à rembourser « sur l'honneur ». Plus concrètement, il prend la forme d'un prêt à taux zéro, pour lequel l'auto-entrepreneur n'a pas besoin de présenter de garantie (caution, etc.). D'un montant compris entre 3 000 et 80 000 €, il est principalement délivré par Initiative France et le Réseau Entreprendre.

  • keyboard_double_arrow_right

    Le crowdfunding : le financement participatif vous permet de financer un projet via des prêts ou des donations obtenus auprès de particuliers, avec ou sans contrepartie matérielle ou financière. Vous pouvez notamment organiser une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank, Kickstarter, Bienprêter ou encore Ulule.

  • keyboard_double_arrow_right

    Le prêt entre particuliers : vous pouvez aussi solliciter un prêt d'argent auprès de particuliers, tels que vos proches par exemple. Cela vous permet de décider conjointement des conditions du crédit, dont l'application éventuelle d'un taux d'intérêt. Ce crédit doit toutefois faire obligatoirement l'objet d'un contrat écrit s'il est supérieur à 1 500 € et d'une déclaration au Service des impôts s'il est supérieur à 5 000 €.

  • keyboard_double_arrow_right

    Le don d'argent : le micro-entrepreneur peut solliciter des dons d'argent pour financer son activité, notamment auprès de ses proches. L'avantage, c'est que vous pouvez bénéficier d'un abattement fiscal sur les sommes versées, vous évitant d'avoir à vous acquitter de droits de mutation.

  • keyboard_double_arrow_right

    La love money : ce mode de financement consiste à financer le capital de l’entreprise via des investissements réalisés par des proches de l’entrepreneur, tels que sa famille et ses amis. Il n’est toutefois que peu adapté à l’auto-entreprise, car celle-ci ne dispose pas de capital, ni d’actionnaires ou d’associés, contrairement à une société.

star star star star star
très satisfait de la prestation. Rapidité de réponse aux questions. Très réactif.

le 16/08/2023

star star star star star
Réactif, patient et efficace.

le 12/04/2023

star star star star star
A recommander sans hésitation : à l'écoute, simplicité des échanges

le 25/10/2023

star star star star star
merci beaucoup à tous et Bonne continuation

le 13/09/2023

star star star star star
Très très satisfait du service et à l'écoute et le site

le 07/06/2023

chevron_right La ruche

/

Je gère les finances et la fiscalité de mon auto-entreprise

/

Investir et financer mon activité