Je gère les finances et la fiscalité de mon auto-entreprise

Avec notre guide, découvrez comment gérer les finances et la fiscalité de votre auto-entreprise. Règles comptables, édition des factures, choix d’un compte bancaire, imposition ou encore encadrement de votre chiffre d’affaires : Espace Auto-Entrepreneur vous donne toutes les clés pour une meilleure gestion de votre activité.

Choisir la banque adaptée à mon auto-entreprise

À partir d’un certain montant de chiffre d’affaires, vous avez l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre auto-entreprise. Vous pouvez opter pour un compte courant ou professionnel.

Le b.a.-ba de la gestion comptable de l'auto-entrepreneur

Vous avez principalement deux obligations pour bien gérer la comptabilité de votre auto-entreprise : éditer des factures pour vos clients et tenir un livre de vos recettes.

keyboard_arrow_rightL’obligation d’éditer des factures

À certaines exceptions près, vous avez l'obligation d'éditer des factures pour vos clients dans le cadre de votre micro-entreprise. Vous devez d’ailleurs respecter plusieurs règles pour garantir leur conformité.

  • keyboard_double_arrow_right

    Les mentions obligatoires : date d'émission, numérotation, identité de l'acheteur et de l'auto-entrepreneur, désignation de la prestation, prix... autant d'informations qui doivent impérativement figurer sur vos factures.

  • keyboard_double_arrow_right

    Le délai d'émission : vous pouvez éditer vos factures dès que la prestation de services ou la livraison d'une marchandise est accomplie. Mais vous pouvez aussi facturer de façon périodique pour regrouper plusieurs prestations, à condition de respecter un délai de facturation d'un mois au maximum.

  • keyboard_double_arrow_right

    La conservation : que vous éditiez des factures au format papier ou électronique, vous devez les conserver pendant au moins 10 ans. Notez d'ailleurs que seule la facturation électronique sera autorisée à compter de 2027 pour les micro-entreprises.

keyboard_arrow_rightDes règles comptables allégées pour le micro-entrepreneur

L'un des avantages de l'auto-entreprise, c'est de présenter des contraintes comptables allégées. Malgré tout, vous avez l'obligation de tenir un livre des recettes pour suivre vos encaissements. Ce document, au format papier ou électronique, doit d'ailleurs respecter plusieurs règles essentielles :

  • keyboard_double_arrow_right

    mentionner les informations obligatoires (date d'encaissement, référence de la facture, origine de la recette, etc.) ;

  • keyboard_double_arrow_right

    être ordonné de manière chronologique ;

  • keyboard_double_arrow_right

    ne pas pouvoir être modifié.

Vous devez également tenir un registre des achats si vous avez une activité d'achat et de revente de marchandises. Ce document présente toutes les informations relatives aux achats de votre micro-entreprise. Il doit d'ailleurs respecter les mêmes règles que le livre des recettes (mentions obligatoires, gestion chronologique et modification impossible).

Bon à savoir : votre livre des recettes et votre éventuel registre des achats peuvent être tenus sur papier libre, via un livre comptable ou encore par le biais d'un logiciel comptable.

 

Le choix d’un compte bancaire en auto-entreprise

Dès la création de votre micro-entreprise, il est conseillé d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité. Mais lequel choisir ?

keyboard_arrow_rightL’obligation d’ouvrir un compte bancaire

Lors de la création de votre auto-entreprise, vous avez la possibilité d’utiliser votre compte courant ou un autre compte utilisé à des fins personnelles. Toutefois, il est obligatoire d’ouvrir un compte pour votre activité si votre chiffre d’affaires est supérieur à 10 000 € pendant deux années de suite. L’objectif : dissocier l’activité financière de votre micro-entreprise de vos finances personnelles.

Contrairement aux sociétés, vous n’avez toutefois pas l’obligation d’ouvrir un compte bancaire professionnel. En effet, plusieurs solutions s’offrent à vous pour respecter la réglementation.

  • keyboard_double_arrow_right

    Un second compte courant : vous pouvez tout d'abord ouvrir un nouveau compte courant, au sein de votre banque actuelle ou d'un autre établissement. C'est généralement la solution la plus simple et la plus abordable.

  • keyboard_double_arrow_right

    Un compte professionnel : vous pouvez aussi opter pour un compte professionnel, notamment pour bénéficier de services supplémentaires (terminal de paiement, carte bancaire professionnelle, assurance RC Pro, autorisation de découvert plus important, prêt bancaire, etc.). Toutefois, les frais de tenue de compte seront alors plus élevés en règle générale.

  • keyboard_double_arrow_right

    Un compte pour auto-entrepreneur : certains établissements bancaires, notamment en ligne, ont développé des offres spécialement pensées pour les micro-entrepreneurs. Le plus souvent, votre compte bancaire vous permettra de profiter de services dédiés et d'avoir des frais bancaires réduits.

keyboard_arrow_rightLe choix d’une banque pour votre micro-entreprise

Vous avez le choix entre de nombreuses banques pour ouvrir un compte pour votre auto-entreprise : des banques physiques (Crédit Mutuel, Crédit Agricole, etc.) comme des banques en ligne (Shine, Blank, Monabanq, etc.). Vous pouvez vous baser sur plusieurs critères pour sélectionner votre établissement bancaire, dont :

  • keyboard_double_arrow_right

    les conditions d'ouverture du compte ;

  • keyboard_double_arrow_right

    les services proposés ;

  • keyboard_double_arrow_right

    les fonctionnalités de gestion ;

  • keyboard_double_arrow_right

    les frais de gestion ;

  • keyboard_double_arrow_right

    ou encore les produits d'épargne.

Les règles d'imposition de base en micro-entreprise

En plus d’être éventuellement soumis à la TVA, le micro-entrepreneur se doit de déclarer son chiffre d’affaires au titre de l’impôt sur le revenu.

keyboard_arrow_rightL’application de la TVA

Par défaut, les auto-entrepreneurs profitent d'une franchise en base de TVA : cela signifie que vous n'êtes pas soumis à cette taxe. Vous n'avez pas besoin de la facturer à vos clients, ni de la reverser à l'État.

Toutefois, vous devez respecter deux plafonds distincts de chiffre d'affaires pour continuer à bénéficier de cette franchise.

  • keyboard_double_arrow_right

    Le seuil de base : en dessous, vous êtes exonéré de TVA. Si votre chiffre d'affaires est compris entre le seuil de base et le seuil majoré pendant deux années de suite, vous êtes soumis à la TVA à partir du 1er janvier de l'année suivante.

  • keyboard_double_arrow_right

    Le seuil majoré : si vous le dépassez, vous devez facturer la TVA dès le premier jour du mois de dépassement.

Le montant de ces seuils dépend de la nature de votre activité.

  • keyboard_double_arrow_right

    Seuil de base : 36 800 € pour les prestations de services libérales, commerciales et artisanales et 91 900 € pour les activités commerciales.

  • keyboard_double_arrow_right

    Seuil majoré : 39 100 € pour les prestations de services libérales, commerciales et artisanales et 101 100 € pour les activités commerciales.

Bon à savoir : à partir du moment où votre entreprise est soumise à la TVA, vous devez la facturer, la collecter pour le compte de l’État, la déclarer et la reverser à l’administration fiscale.

keyboard_arrow_right
L’imposition de l’auto-entrepreneur

En tant qu’auto-entrepreneur, vos revenus sont obligatoirement soumis à l’impôt sur le revenu (IR), sans possibilité d’opter pour l’impôt sur les sociétés (IS). Vous êtes donc imposé sur la base du barème progressif de l’IR. Le montant de votre imposition dépend toutefois de plusieurs éléments :

  • keyboard_double_arrow_right

    le montant de votre chiffre d'affaires ;

  • keyboard_double_arrow_right

    le taux d'abattement forfaitaire dont vous bénéficiez (34, 50 ou 71 % selon la nature de votre activité) ;

  • keyboard_double_arrow_right

    vos autres revenus (salaires, chômage, etc.) ;

  • keyboard_double_arrow_right

    le nombre de personnes au sein de votre foyer fiscal. 

En plus de le faire auprès de l’URSSAF, vous devez déclarer votre chiffre d’affaires aux impôts lors de votre déclaration annuelle. Pour cela, vous devez ajouter le formulaire 2042 C Pro à votre déclaration. Il vous suffit ensuite d'indiquer le montant du chiffre d'affaires que vous avez encaissé durant l'année, sans déduire le montant de vos cotisations ou l'abattement forfaitaire.

Un chiffre d'affaires encadré en auto-entreprise

Pour bien gérer les finances de votre micro-entreprise, vous avez deux obligations relatives à votre chiffre d’affaires : déclarer vos revenus à l’URSSAF et respecter les plafonds en vigueur.

keyboard_arrow_rightL’obligation de respecter des plafonds de chiffre d’affaires

Le régime de la micro-entreprise vous est accordé sous réserve de respecter les plafonds de chiffre d’affaires en vigueur. Leur montant dépend de la nature de votre activité :

  • keyboard_double_arrow_right

    188 700 € pour la vente de marchandises et la fourniture de logements ;

  • keyboard_double_arrow_right

    77 700 € pour les prestations de services artisanales et commerciales ;

  • keyboard_double_arrow_right

    77 700 € pour les activités libérales.

Si vous dépassez les plafonds de chiffre d’affaires pendant deux années consécutives, vous perdez le bénéfice du régime de la micro-entreprise. Selon la nature de votre activité, vous serez ensuite soumis :

  • keyboard_double_arrow_right

    à la déclaration contrôlée pour les activités libérales ;

  • keyboard_double_arrow_right

    au régime réel (normal ou simplifié) pour les autres activités.

keyboard_arrow_rightUne déclaration mensuelle ou trimestrielle

Lors de la création de votre auto-entreprise, vous devez également choisir une périodicité de déclaration de votre chiffre d’affaires (vous pouvez en changer par la suite).

  • keyboard_double_arrow_right

    Mensuelle : votre première déclaration doit intervenir dans les 3 mois suivant la création de l'auto-entreprise, puis au plus tard le dernier jour du mois M+1 pour les déclarations suivantes.

  • keyboard_double_arrow_right

    Trimestrielle : votre première déclaration intervient à l'issue du second trimestre d'activité. Les déclarations suivantes interviennent au plus tard le 30 avril (pour les revenus de janvier, février et mars), le 31 juillet (pour avril, mai et juin), le 31 octobre (pour juillet, août et septembre) et le 31 janvier (pour octobre, novembre et décembre).

Votre déclaration de chiffre d'affaires doit être réalisée auprès de l'URSSAF : via le site Internet Auto-Entrepreneur URSSAF ou l'application mobile. Cette déclaration remplit deux rôles :

  • keyboard_double_arrow_right

    calculer le montant de vos cotisations sociales et fiscales ;

  • keyboard_double_arrow_right

    vérifier que vous respectez les plafonds de chiffre d'affaires.

Gérez votre auto-entreprise avec Espace Auto-Entrepreneur

En vous inscrivant sur Espace Auto-Entrepreneur, vous pouvez piloter les finances et la fiscalité de votre auto-entreprise en ligne de A à Z. Depuis notre plateforme, vous profitez en effet de plusieurs services et outils pour gérer plus facilement et sans erreur toutes les facettes de votre activité :

  • keyboard_double_arrow_right

    édition des factures et des devis ;

  • keyboard_double_arrow_right

    suivi de votre chiffre d'affaires ;

  • keyboard_double_arrow_right

    déclaration de chiffre d'affaires ;

  • keyboard_double_arrow_right

    relance de paiement ;

  • keyboard_double_arrow_right

    mise en demeure ;

  • keyboard_double_arrow_right

    support administratif disponible 7 jours sur 7.

En tant que spécialistes de l’auto-entreprise, nos conseillers sont également à votre disposition pour répondre à toutes vos questions, vous accompagner et vous aider à mieux gérer la fiscalité et les finances de votre auto-entreprise au quotidien. De quoi simplifier vos formalités comptables et garantir la réussite de votre activité !

star star star star star
! Vous avez ma confiance!

le 24/05/2023

star star star star star
Service parfait Merci

le 03/05/2023

star star star star star
Conseils avisés, équipe réactive, disponible.

le 29/11/2023

star star star star star
Pour l'instant aucun problème.

le 09/08/2023

star star star star star
Très bien. J'ai une question, vite résolue.

le 13/12/2023

chevron_right La ruche

/

Je gère les finances et la fiscalité de mon auto-entreprise