Artisans : relancez votre auto-entreprise grâce au crowdfunding

22/07/2020   Informations utiles  

En raison de la crise sanitaire et économique, de nombreux artisans – notamment sous le régime de l’auto-entreprise – font face à une baisse d’activité. Pour les aider à se relancer, le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat (CMA) se mobilise et les encourage à organiser une campagne de financement participatif. L’objectif ? Les aider à collecter des fonds auprès du public afin de financer leurs différents projets de reprise. Décryptage.

 

La CMA, partenaire des artisans et du crowdfunding

Bien qu’il soit relativement méconnu des auto-entrepreneurs, a fortiori des artisans, le financement participatif constitue pourtant un levier complémentaire et alternatif au prêt bancaire. Aussi appelé « crowdfunding », il peut se montrer salvateur pour de nombreuses activités en cette période de crise sanitaire, notamment en complément des aides prévues pour les auto-entreprises en raison du Covid-19. Pourquoi ? Tout simplement car il peut vous permettre de financer des investissements, vos besoins de trésorerie, votre perte d’exploitation ou encore l’achat de matériel. De quoi relancer votre activité et, ainsi, de vous éviter d’avoir à fermer votre auto-entreprise à cause de la crise sanitaire.

Conscient des difficultés des artisans, le réseau des Chambres de Métiers et de l'Artisanat (CMA) se mobilise actuellement pour permettre aux travailleurs indépendants de bénéficier d'une campagne de « crowdfunding ». En parralèle de la campagne de solidarité #TousAvecNosArtisans, les CMA sont en mesure de vous aider à évaluer vos besoins de financement et à publier votre projet en ligne.

Il faut dire que le Centre de formalités des entreprises artisanales n'en est pas à son coup d'essai : les CMA sont partenaires de la plateforme de « crowdfunding » KissKissBankBank depuis 2016 (1). Un partenariat qui a permis d'ouvrir le financement participatif aux artisans, alors que celui-ci a pendant longtemps été réservé aux métiers de la tech. Preuve du succès, plus de 260 projets de « crowdfunding » ont été portés par des artisans en 2017, pour un total de plus d'un million d'euros collectés. Si bien que, aujourd'hui, KissKissBankBank est l'unique partenaire de l'APCMA (Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat) et des CMA locales (2).

 

Crowdfunding : quelle forme choisir pour mon auto-entreprise ?

Vous souhaitez mettre en place une campagne de crowdfunding pour votre activité artisanale ? Avant de prendre contact avec la Chambre de Métiers et de l'Artisanat dont votre auto-entreprise dépend, il est important de savoir qu’il existe plusieurs formes de financement participatif. Il est essentiel de les distinguer afin de choisir le type de campagne adapté à votre projet et à votre forme juridique.

  • Le don : en faisant ce choix, vous demandez une contribution afin de financer votre projet, mais sans contrepartie matérielle ou financière. Il ne peut cependant fonctionner que dans des situations où votre survie dépend de la solidarité, notamment suite à la destruction de votre local ou de votre matériel par exemple.
  • Le don avec contrepartie : avec ce système, tous vos donateurs recevront une contrepartie matérielle en échange de leur participation. Cette contrepartie peut être symbolique (un mug ou un tee-shirt à l'effigie de votre auto-entreprise, etc.) ou prendre la forme d'une pré-vente (réception de votre service ou produit à l'issue de la campagne de financement). En moyenne, le montant collecté tourne autour de 3 000 à 5 000 € (3).
  • Le prêt : l'objectif ici est d'emprunter de l'argent à des particuliers, avant de les rembourser avec ou sans intérêts. Notez cependant que le prêt ne peut pas excéder 7 ans et que son montant est limité à 2 000 € par prêteur et par projet (5 000 € si le prêt est sans intérêt). Le montant moyen collecté grâce au prêt varie entre 1 000 et 200 000 € (3).

Bon à savoir : il existe d'autres formes de « crowdfunding », tels que l'investissement sous forme de capital, le financement en échange d'un titre de créances ou encore le partage de projets. Toutefois, ils se prêtent moins au statut d’auto-entrepreneur artisan.

 

Auto-entrepreneur artisan : comment organiser une campagne de crowdfunding ?

Que vous exerciez un métier de bouche (cuisinier, etc.), artistique (artisan d'art, restaurateur de biens culturels, etc.) ou encore manuel (maçon, peintre en bâtiment, etc.), vous avez la possibilité de créer une campagne de « crowdfunding » pour votre auto-entreprise. Mais pour assurer son succès, il est primordial de bien la préparer, notamment grâce à l’aide de votre CMA.

 

Le choix d’une plateforme de financement

Une fois votre projet de « crowdfunding » mûri, votre premier objectif est de sélectionner la plateforme répondant à votre projet. Pour simplifier vos démarches, le mieux reste de passer par votre CMA et KissKissBankBank, ce dernier offrant le choix entre 3 solutions de financement participatif pour les artisans.

  • KissKissBankBank : sur la plateforme « mère », les auto-entrepreneurs artisans peuvent mettre en place un projet de mécénat participatif. Principalement adaptée aux projets créatifs, culturels, artistiques ou innovants, cette solution permet de mettre en place une campagne de dons avec ou sans contrepartie matérielle. Notez cependant que vous devez assumer 8 % TTC de commission sur les sommes perçues (4).
  • Hellomerci : pensée pour les auto-entreprises artisanales, cette solution permet de mettre en place un prêt solidaire d'un montant maximal total de 10 000 €. Vous n'avez aucun intérêt à rembourser aux prêteurs, mais vous devez malgré tout assumer entre 3 et 6 % TTC de commission sur les sommes empruntées (4).
  • Lendopolis : cette plateforme permet de mettre en place un système de prêts rémunérés (de 5 à 12 % par an). Permettant d'emprunter au minimum 10 000 €, cette solution se prêt moins aux auto-entrepreneurs artisanaux, notamment car elle nécessite une attestation financière émise par votre expert-comptable (4).

Il est vivement recommandé de faire confiance à KissKissBankBank, dans la mesure où le taux de réussite des campagnes passe de 70 à 82 % grâce au soutien de la CMA. Il faut dire que vous bénéficiez alors du soutien du réseau, notamment pour préparer votre dossier et communiquer sur votre projet. Malgré tout, rien ne vous empêche de passer par une autre plateforme. Pour la trouver, vous pouvez notamment faire confiance :

 

La préparation de la campagne de crowdfunding

Pour réussir sa campagne de financement participatif, l'auto-entrepreneur artisan doit bien structurer son projet. D’ailleurs, n'hésitez pas à demander conseil à votre interlocuteur à la CMA pour bien construire votre « crowdfunding ».

  • La présentation du projet : pour déclencher les dons, vous devez soigner votre histoire, tout particulièrement en cette période de crise sanitaire. Présentez votre projet de façon claire et esthétique afin de donner envie aux internautes de participer à votre aventure (l'utilité des sommes recueillies, votre parcours, la raison pour laquelle vous réalisez cette campagne, etc.).
  • L'objectif : la plupart des plateformes fonctionnent sur le principe du « tout ou rien ». Autrement dit, vous ne toucherez les sommes que si l’objectif est atteint à la fin de la campagne. Dans le cas contraire, vos donateurs seront remboursés. Le mieux est donc de viser un montant raisonnable, voire légèrement inférieur afin de vous assurer du succès de la campagne.
  • Les contreparties : elles sont indispensables pour donner envie aux internautes de participer au « crowdfunding ». En règle générale, il faut créer des paliers en fonction du montant donné. À titre d'exemple, vous pouvez proposer votre produit à un tarif réduit ou en exclusivité pour les sommes les plus importantes. Pour les petites participations, prévoyez en revanche des goodies (stickers ou tasses avec le logo de votre auto-entreprise, etc.).
  • La durée : bien qu'il n'y ait pas de durée idéale, les campagnes durent généralement aux alentours d'un mois. Toutefois, évitez de lancer votre projet aux périodes où les internautes sont moins disponibles, notamment pendant les vacances d'été ou durant les fêtes de fin d'année.

 

La communication autour de votre projet de financement

Vous devez également susciter l'intérêt afin de mobiliser et d'engager le public, et ce, à toutes les étapes de votre campagne de financement. Une fois encore, votre Chambre de Métiers et de l'Artisanat peut vous aider à communiquer, notamment en mettant à disposition ses ressources matérielles (création d'une affiche, etc.) et son réseau (diffusion sur les réseaux sociaux, etc.).

  • Avant la campagne : avant la publication de votre projet de « crowdfunding » pour votre auto-entreprise, votre stratégie de communication doit être prête (cibles, messages, canaux de diffusion, etc.). Vous devez également avoir déjà créé vos supports de communication, avec l'aide éventuelle de la CMA, notamment pour des affiches, un logo ou encore une vidéo.
  • Pendant la campagne : vous devez diffuser votre campagne de financement auprès du plus grand nombre de personnes. Pour cela, utilisez les réseaux sociaux de votre auto-entreprise et ceux de la CMA (Facebook, Instagram, etc.), participez à des événements professionnels (salon, conférence, etc.), démarchez des journalistes pour essayer de bénéficier d'une couverture locale et répondez à toutes les demandes qui vous sont adressées.
  • Après la campagne : une fois la campagne terminée, a fortiori si l'objectif de collecte est atteint, vous devez garder le contact avec vos donateurs. Pensez à les remercier et à les informer régulièrement des modalités de remise des contreparties. N'hésitez pas non plus à les fédérer pour vous créer une communauté, notamment en les invitant à rejoindre votre page Facebook ou en créant un blog. Il est primordial de les satisfaire car ils peuvent devenir les principaux ambassadeurs de votre auto-entreprise artisanale.


Sources :
(1) Relancez votre activité grâce au financement participatif ! - Chambres de Métiers et de l'Artisanat - 2020
(2) L’artisanat fait son crowdfunding - KissKissBankBank – 2018
(3) Crowdfunding : tout savoir avant de se lancer ! - Ministère de l'Économie des Finances et de la Relance – 2020
(4) Investir grâce au financement participatif - Chambre de Métiers et de l'Artisanat Pyrénées-Atlantiques - 2020

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h
Un jeu d'enfant

Satisfaite, se mettre à son compte devient un jeu d'enfant

Jeanne Giron
* * * * *
Écoute du client

Prise en charge rapide et toujours à l'écoute du client ! Je recommande a tous jeunes entrepreneurs !

Nicolas Balland
* * * * *
Réactif et attentif

Réactif et attentif... Ce qui permets d'avancer très vite.. Je recommande sans aucune hésitation !!!

Michel Guerra
* * * * *
Équipe réactive

L'equipe fut compétente et TRÈS réactive (réponse toujours dans la journée aucun questions posées)

Lorraine Jaspart
* * * * *