Se connecter
L’agent de sécurité auto-entrepreneur

L’agent de sécurité auto-entrepreneur


Gardien de nuit, agent de télésurveillance, garde du corps, agent cynophile (avec un chien), transporteur de fonds, agent de sécurité, videur ou encore vigile : autant de métiers liés à la sécurité privée qui peuvent être exercés sous le régime de l’auto-entreprise. Mais avant de vous lancer, il est important de connaître toutes les formalités entourant la profession. Qualifications requises, formations obligatoires, demande d’agrément ou encore carte professionnelle : suivez notre guide pour devenir agent de sécurité auto-entrepreneur.

 

Le métier d’agent de sécurité indépendant

Le rôle du vigile auto-entrepreneur

Bien qu'il ne dispose pas du pouvoir nécessaire pour punir les infractions, l'agent de sécurité indépendant assure un service de protection et de surveillance des personnes et des biens. Son rôle – qui est principalement préventif et dissuasif - peut prendre différents visages au quotidien :

  • il surveille les accès des bâtiments ou des événements (concert, spectacle, etc.), éventuellement avec un chien de garde (il est alors agent cynophile) ;
  • il protège les personnes qui sont sous sa responsabilité ;
  • il contrôle les accès et peut renseigner le public ;
  • il détecte les incidents et les gère en prévenant son employeur ou les autorités ;
  • il s'assure du respect des consignes de sécurité en cas de sinistre (incendie, accident, etc.).

 

Les missions de l’agent de sécurité en auto-entreprise

En tant qu’agent de sécurité auto-entrepreneur, vous pouvez avoir différentes missions au quotidien, notamment selon vos qualifications et les besoins de vos clients.

  • La surveillance humaine : cette facette de votre métier regroupe notamment les activités de garde du corps, d’officier de sécurité, voire même de videur. Votre rôle est alors de protéger le public ou d'assurer la protection d'une personne en particulier.
  • Le gardiennage : à l'image d'un vigile, d'un maître-chien ou d'un veilleur de nuit par exemple, le rôle de l'agent de sécurité indépendant sera alors de surveiller des biens meubles (bijoux, tableaux, etc.), des bâtiments ou même des véhicules de transport.
  • La télésurveillance : l’agent de sécurité indépendant peut également assurer une surveillance à distance, et ce, au moyen des systèmes d’alarme et de sécurité mis à sa disposition. Dans de rares cas, il pourra aussi réaliser la maintenance de ces outils de surveillance.

 

Le profil de l’agent de sécurité auto-entrepreneur

Les qualités d’un vigile indépendant

Pour devenir agent de sécurité, vigile ou encore videur auto-entrepreneur, il est impératif de présenter certaines qualités spécifiques.

  • Une excellente condition physique : la forme physique d'un agent de sécurité, c'est sa « vitrine commerciale ». Il aura en effet davantage de chances d’être recruté s’il affiche une bonne condition. De plus, des compétences en self-defense sont souvent indispensables en cas de conflit avec un tiers.
  • Une grande autonomie : en cas de débordement, d’imprévu ou d’accident, le vigile auto-entrepreneur doit pouvoir réagir rapidement et, bien souvent, sans attendre une autorisation de son supérieur. Il doit donc être capable de prendre la meilleure décision possible au regard de la situation.
  • Une aisance relationnelle : l'agent de sécurité en auto-entreprise est souvent amené à gérer des situations conflictuelles avec du public, notamment s'il gère des accès (boîte de nuit, concert, musée, entrepôt en cas d'intrusion, etc.). Il doit donc être à l’aise avec les gens afin de désamorcer la situation et d’éviter que les choses ne s’aggravent.
  • Une bonne maîtrise de soi : pouvant être soumis à des attaques physiques ou verbales, le vigile en auto-entreprise doit savoir rester calme en toute circonstance. Sa maîtrise de ses émotions doit lui permettre de régler les situations, et ce, dans le respect de la réglementation et des attentes de son client.

 

La formation pour devenir agent de sécurité

Il est obligatoire de justifier de qualifications professionnelles pour devenir agent de sécurité auto-entrepreneur. Pour cela, la solution la plus courante consiste à obtenir l'un des diplômes suivants :

  • le CAP agent de prévention et de sécurité ;
  • la Mention Complémentaire sûreté des espaces ouverts au public ;
  • le Titre Professionnel agent de sûreté et de sécurité privée ;
  • le DUT hygiène, sécurité, environnement ;
  • ou encore la Licence Professionnelle sécurité des biens et des personnes.

Mais vous disposez d'autres solutions pour justifier de vos qualifications professionnelles. Vous pouvez notamment :

  • détenir le certificat de qualification professionnelle (CQP) délivré par le Ministère de l'Intérieur ;
  • avoir obtenu une certification professionnelle après avoir dirigé une entreprise de sécurité ;
  • ou avoir été officier de police judiciaire ou militaire de la gendarmerie nationale (les possibilités de cumul d’activité sont toutefois limitées pour les fonctionnaires).

 

Les formalités pour être agent de sécurité en auto-entreprise

Les conditions de nationalité et d'honorabilité

Pour devenir agent de sécurité indépendant, vous devez remplir une condition de nationalité. C'est le cas si :

  • vous êtes français ;
  • vous êtes ressortissant d'un pays de l'Union européenne ou de l'EEE (Espace économique européen) ;
  • ou vous êtes ressortissant d'un pays ayant conclu un accord avec la France (Algérie, Gabon, Mali, Suisse, etc.).

 

Vous ne devez pas non plus avoir fait l'objet d'une condamnation pour créer votre auto-entreprise de sécurité privée. L'exercice de la profession vous sera en effet refusé si :

  • vous avez été condamné à une peine correctionnelle ou criminelle pour des motifs incompatibles avec le métier d'agent de sécurité ;
  • vous avez fait l'objet d'un arrêté d'expulsion ou d'une interdiction du territoire ;
  • vous avez fait l'objet d'une faillite personnelle.

 

Les assurances du vigile indépendant

L'agent de sécurité indépendant a l'obligation de souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle. La RC Pro auto-entrepreneur couvre les dommages physiques et matériels que vous pourriez causer par inadvertance dans le cadre de votre activité.

D’autres garanties qui, elles, sont facultatives peuvent également présenter un intérêt pour être mieux protégé.

  • La mutuelle : aussi appelé complémentaire santé, ce contrat complète les remboursements de l’Assurance maladie pour vos dépenses de santé (consultation, hospitalisation, médicaments, etc.).
  • La protection juridique : en cas de litige avec un tiers (client, public, etc.), cette garantie prévoit un soutien juridique et financier pour vous accompagner dans vos procédures amiables et judiciaires.

 

La demande d’agrément pour l’exercice de l’activité

Avant d’exercer le métier d’agent de sécurité ou de vigile indépendant, vous devez faire une demande d'agrément auprès du CNAPS (Conseil national des activités privées de sécurité). Pour l'obtenir, vous devez pouvoir justifier de vos qualifications professionnelles et fournir les documents demandés. À cette occasion, une enquête administrative sera notamment effectuée afin de vérifier que vous n'avez pas commis d'infractions incompatibles avec l'exercice d'une activité de sécurité privée.

Suite à la délivrance de l'agrément, vous devez faire une demande de carte professionnelle auprès de la commission locale d'agrément dont vous dépendez. Celle-ci est valable pour une durée de 5 ans. Pour la renouveler, vous devez désormais suivre un stage de maintien et d'actualisation des compétences.

Avant de débuter votre activité de sécurité privée, il est aussi nécessaire de solliciter une autorisation administrative d'exercice à la délégation territoriale du CNAPS. En moyenne, le délai d'instruction est de 8 jours.

 

Le code déontologique de la profession

Dans le cadre de votre activité d'agent de sécurité en auto-entrepreneur, vous devez respecter les règles édictées par le code de déontologie de la profession. Cela vous impose notamment :

  • d'éviter à ce que le public ne vous confonde avec un service public, tout particulièrement un service de police ;
  • d'afficher clairement le code déontologique au sein de vos éventuels locaux et auprès de vos potentiels collaborateurs ;
  • de ne pas vous immiscer dans des litiges liés à un conflit de travail ;
  • de ne pas réaliser des actes de surveillance interdits, notamment en rapport avec des opinions politiques ou religieuses.

 

Le régime de l'auto-entreprise pour l'agent de sécurité

Le statut d’auto-entrepreneur impose également à l’agent de sécurité indépendant de respecter certaines règles liées au régime de l’auto-entreprise.

  • La création de l’auto-entreprise : vous devez obligatoirement créer votre auto-entreprise de sécurité privée en ligne. Pour cela, vous pouvez notamment passer par le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF ou Guichet Entreprises. Pour simplifier vos démarches, vous pouvez aussi passer par la plateforme Espace Auto-Entrepreneur.
  • L’enregistrement au RCS : l’agent de sécurité auto-entrepreneur dépend de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). À ce titre, il doit obligatoirement s’immatriculer au Registre du commerce et des sociétés (RCS) suite à la création de son auto-entreprise.
  • La déclaration des revenus : vous devez déclarer votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les 3 mois (selon votre choix déclaratif), et ce, même si vous n’avez aucun revenu sur la période. Cette démarche doit être réalisée sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF. Sachez d’ailleurs que votre chiffre d’affaires annuel est plafonné à 72 500 €.
  • Le paiement des charges : vos cotisations sociales représentent 22 % de votre chiffre d’affaires. Vous devez vous en acquitter mensuellement ou trimestriellement auprès de l’URSSAF. Si votre auto-entreprise de sécurité privée bénéficie de l’ACRE, le taux de charges est ramené à 11 % durant la première année d’exercice.
  • La gestion comptable : vous avez l’obligation de tenir un livre des recettes et, éventuellement, un registre des achats. Vous devez aussi ouvrir un compte bancaire pour votre auto-entreprise si votre chiffre d’affaires est supérieur à 10 000 € pendant 2 années de suite.

 

Nos conseils pour devenir vigile indépendant

La création d’une auto-entreprise de sécurité privée ne s’improvise pas, notamment en raison des obligations à suivre et de la concurrence des entreprises privées. C’est pour cette raison que vous devez suivre plusieurs conseils :

  • inscrivez-vous sur des plateformes de mise en relation afin que les entreprises et les particuliers puissent vous contacter directement ;
  • développez votre notoriété locale, notamment en participant à des événements dans la région et en améliorant votre référencement local sur Internet (création d’un site, gestion d’une fiche Google My Business, etc.) ;
  • démarchez les propriétaires de résidence secondaire dont le besoin en services de sécurité est potentiellement important ;
  • suivez des formations régulièrement pour actualiser vos connaissances et développer de nouvelles compétences (agent cynophile, garde du corps, etc.) ;
  • entretenez votre condition physique, en pratiquant des sports de combat par exemple, afin de rassurer vos clients quant à vos capacités physiques ;
  • demandez des recommandations à vos clients, notamment via des commentaires sur votre fiche Google My Business.

 

L’agent de sécurité auto-entrepreneur en résumé

Vous souhaitez créer une auto-entreprise de sécurité privée ? Retrouvez toutes les informations qu’il faut absolument connaître avant de vous lancer :

  • la profession étant réglementée, vous devez remplir de nombreuses conditions (nationalité, honorabilité, etc.) ;
  • vous devez a minima être titulaire d’un CAP agent de prévention et de sécurité ;
  • une demande d’agrément est obligatoire, tout comme la détention d’une carte professionnelle ;
  • vous devez souscrire une RC Pro ;
  • il est nécessaire de s’immatriculer au RCS (Registre du commerce et des sociétés) ;
  • vous dépendez de la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) ;
  • votre code APE est 80.10Z - Activités de sécurité privée ;
  • votre chiffre d’affaires est plafonné à 72 500 € par an ;
  • vos cotisations sociales représentent 22 % de votre chiffre d’affaires (11 % avec l’ACRE) ;
  • vos revenus sont imposés au titre des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux) ;
  • votre rémunération va principalement dépendre des services que vous proposez (télésurveillance, protection des personnes, veilleur de nuit, etc.).

 

Besoin d’aide pour gérer votre auto-entreprise de sécurité privée ? Inscrivez-vous sur Espace Auto-Entrepreneur et profitez de nombreux services pour vous faciliter le quotidien : inscription simplifiée, gestion de la comptabilité en ligne, suivi des paiements et des relances, etc.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h