Se connecter
Le moniteur de ski en auto-entreprise

Le moniteur de ski en auto-entreprise


Demandant à la fois de la passion, de la rigueur et un haut niveau de pratique, le métier de moniteur de ski consiste à encadrer et enseigner diverses disciplines de sport de glisse. Pouvant être exercée avec le statut d’auto-entrepreneur, cette activité est largement réglementée, notamment en ce qui concerne les diplômes et assurances obligatoires. Retrouvez tous nos conseils pour devenir moniteur de ski en auto-entreprise.

 

Le métier de moniteur de ski indépendant

Le rôle du moniteur de ski

Intervenant principalement auprès de vacanciers, le moniteur de ski enseigne, anime et encadre des activités de sports de glisse, comme le ski alpin, le snowboard ou encore le ski nordique. Au quotidien, ce passionné de la montagne aura ainsi plusieurs missions :

  • enseigner la pratique des sports de glisse à des personnes débutantes ou d'un niveau intermédiaire ;
  • entraîner des pratiquants ayant un niveau avancé ;
  • dispenser des conseils pour une pratique du ski, du snowboard ou de la randonnée nordique en toute sécurité ;
  • veiller à la sécurité de ses élèves, notamment en surveillant leur pratique et les conditions météorologiques ;
  • aider ses élèves débutants à s'équiper, notamment en leur conseillant du matériel adapté et en leur apprenant à les utiliser ;
  • intervenir en cas d'accident, éventuellement en appelant les secours ou en prodiguant les premiers gestes.

 

Les clients du moniteur de ski auto-entrepreneur

En fonction de ses compétences et de son éventuelle spécialisation, le moniteur de ski indépendant peut dispenser ses services auprès de différents clients.

  • Les skieurs amateurs et intermédiaires : le plus souvent, le moniteur apprend le ski aux débutants et les encadre dans leur pratique. Il peut aussi bien s’agir d’enfants découvrant la discipline, d’adolescents que d’adultes.
  • Les pratiquants confirmés : bien que cela soit plus rare, il peut également coacher des skieurs ayant déjà un bon niveau, notamment dans la pratique du free style, du hors-piste ou même de la compétition.
  • Les amateurs d’excursions alpines : le moniteur peut aussi encadrer et guider des personnes pratiquant des randonnées alpines, que ce soit en raquette ou en ski. Toutefois, cette pratique est plutôt dévolue aux guides de haute montagne en règle générale.

 

Le profil du moniteur de ski auto-entrepreneur

Les qualités pour être moniteur de ski indépendant

Avant tout autre chose, le moniteur de ski auto-entrepreneur doit être, lui-même, un très bon pratiquant, idéalement dans plusieurs disciplines (ski, snowboard, etc.). Mais cela ne suffit pas pour être un bon enseignant, dans la mesure où des qualités humaines sont également indispensables.

  • La pédagogie : le moniteur de ski indépendant doit impérativement être patient et à l'écoute de ses élèves. Encadrant principalement des débutants, il doit être en mesure d'adapter son enseignement au niveau de chacun. En bon pédagogue, il dispense des conseils personnalisés, prend son temps dans ses explications et fait comprendre les dangers de la discipline.
  • La vigilance : le risque d’accident à la montagne peut survenir à tout moment, que ce soit en cas de chute, de collision ou même d’avalanche. Le moniteur doit donc faire preuve de rigueur et rester à l'affût de tout imprévu éventuel. Cela lui permettra notamment de réagir rapidement en cas d’accident ou de rappeler à l’ordre ses élèves pour limiter les risques.
  • Le sens du relationnel : la pratique du ski étant avant tout un plaisir pour les élèves débutants ou intermédiaires, le moniteur de ski doit toujours rester souriant, positif et avenant. Son sens du relationnel lui permettra ainsi de créer une relation chaleureuse et de confiance, gage d'une expérience agréable et sécurisée.
  • Une excellente condition physique : la saison étant limitée dans l'année, le moniteur est susceptible d'enchaîner de longues journées de travail ou de travailler toute la semaine sans interruption. Il doit donc être en forme afin de pouvoir tenir un rythme parfois intense.

 

La formation pour devenir moniteur de ski

Pour pouvoir exercer son activité contre rémunération, le moniteur de ski doit impérativement avoir la qualité d'éducateur sportif. Pour y parvenir, il est nécessaire de suivre une formation assurée par l'Ecole nationale des sports de montagne (ENSM) d'une durée minimale de 4 ans. Selon la discipline choisie, cela lui permettra d'obtenir :

  • le DE (diplôme d'État) de ski-moniteur national de ski alpin ;
  • le DE de ski-moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement ;
  • le DE de ski-moniteur national de ski nordique de fond ;
  • ou le DE de ski-moniteur national de ski nordique de fond spécialisé en entraînement.

Bon à savoir : dans l'attente de l'obtention d'un tel diplôme, l'étudiant peut disposer de la qualité de moniteur de ski stagiaire. Cela lui permet de créer une auto-entreprise et d'exercer son activité, mais sous certaines conditions (être encadré par un tuteur, n'enseigner qu'à des débutants, etc.).

 

Les démarches pour créer une auto-entreprise de moniteur de ski

Le respect des conditions d’honorabilité

L'activité de moniteur de ski étant particulièrement réglementée, l'auto-entrepreneur ne doit pas avoir fait l'objet d'une condamnation pour certains délits et crimes. Il ne pourra notamment pas exercer s'il a été condamné pour :

  • un usage de stupéfiants ;
  • une mise en danger d’autrui ;
  • une agression sexuelle ;
  • ou encore une atteinte à la dignité de la personne.

 

La déclaration d'éducateur sportif

Avant de devenir auto-entrepreneur, le moniteur de ski doit impérativement obtenir une carte professionnelle d'éducateur sportif. Pour cela, il doit déclarer son activité auprès de la DDCSPP (Direction départementale en charge de la cohésion sociale et de la protection des populations) de son département principal d'exercice. Cette démarche – qui est gratuite et doit être renouvelée tous les 5 ans – nécessite plusieurs documents justificatifs, dont :

  • le Cerfa 12699 de déclaration d'éducateur sportif ;
  • une photocopie d'une pièce d'identité ;
  • une photo d'identité ;
  • une photocopie des diplômes obtenus ;
  • un certificat médical de non-contre indication à la pratique et l'encadrement des activités sportives enseignées.

 

La recherche d’une activité complémentaire

En règle générale, le moniteur de ski indépendant aura une ou plusieurs activités complémentaires. Pourquoi ? Tout simplement car la pratique du ski se limite bien souvent à 5 mois par an et que, par conséquent, il est nécessaire d'avoir un autre métier pour s'assurer un revenu tout au long de l'année. Une fois la saison de sport d’hiver terminée, l’auto-entrepreneur pourra notamment :

  • enseigner le ski sur un glacier (Les Deux-Alpes, Tignes, etc.) ou dans une autre région du monde (Nouvelle-Zélande, Argentine, etc.) ;
  • participer à l'entretien des installations de la station de sport d'hiver ;
  • encadrer d'autres disciplines sportives au sein de la station (randonnée, VTT, etc.) ou ailleurs (voile, surf, etc.) ;
  • avoir une activité totalement différente (serveur, électricien, vendeur, etc.).

 

Les assurances du moniteur de ski auto-entrepreneur

Le moniteur de ski indépendant doit obligatoirement couvrir sa responsabilité civile professionnelle afin d'être protégé pour les dommages corporels et matériels qu'il pourrait causer à un élève ou à un tiers. Pour cela, il est impératif de souscrire une assurance RC Pro d’auto-entrepreneur.

Bien que facultatives, d’autres assurances sont largement recommandées afin d’être mieux couvert en cas d’imprévu :

  • La protection juridique : en cas de litige avec une personne, comme un élève par exemple, cette garantie vous permet de bénéficier d'un accompagnement juridique pour résoudre le problème. Elle peut également prend en charge vos frais en cas de procédure judiciaire.
  • L'indemnisation journalière : en cas d'accident ou de maladie vous empêchant d'exercer votre activité, cette garantie prévoit le versement d’une indemnisation en complément des indemnités journalières versées à l’auto-entrepreneur par l’Assurance maladie.
  • L'assurance individuelle accident : la pratique du ski n'étant pas sans risque, cette garantie peut prévoir le versement d'une rente ou d'un capital en cas d'hospitalisation, d'invalidité ou encore de décès.
  • La protection du matériel : cette assurance est susceptible de vous indemniser en cas de casse, de vol ou encore de destruction (due à un incendie, un dégât des eaux, etc.) de votre matériel professionnel.

 

Les règles de l’auto-entreprise pour le moniteur de ski

Bien que les moniteurs de ski travaillent généralement pour une école de ski, ils exercent principalement en indépendant. De par sa simplicité de gestion, le statut d’auto-entrepreneur est en effet largement plébiscité, même s’il impose malgré tout de suivre certaines règles.

  • Conserver son indépendance : le principal risque pour l'auto-entrepreneur est d'être considéré comme un salarié déguisé. Pour s'en prémunir, il est important de ne pas se voir imposer des conditions d'exécution de sa prestation, de travailler d'égal à égal avec l'école de ski et d'établir un contrat de prestation pour encadrer la mission.
  • Créer son activité en ligne : avant de débuter son activité, le moniteur de ski doit créer son auto-entreprise en ligne. Cette démarche – qu’il peut notamment réaliser sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF – sera d’ailleurs l’occasion de choisir la périodicité de déclaration de son chiffre d’affaires (mensuelle ou trimestrielle).
  • Disposer d’une seule auto-entreprise : même s’il exerce plusieurs activités différentes (moniteur de voile, serveur, animateur, etc.), le moniteur de ski ne peut avoir qu’une seule et même auto-entreprise. Cela ne l’empêche cependant pas de cumuler différentes activités, y compris de nature différente.
  • Payer ses charges : le moniteur de ski en auto-entreprise doit déclarer son chiffre d’affaires à l’URSSAF, y compris s’il n’a aucun revenu sur la période de déclaration. Son chiffre d’affaires est plafonné à 72 500 € à l’année, tandis que ses cotisations sociales représentent 22 % de son chiffre d’affaires.

 

Nos conseils pour devenir moniteur de ski indépendant

Pour devenir moniteur de ski auto-entrepreneur, il faut avant tout être un passionné de sport d’hiver. Toutefois, cela ne suffit généralement pas pour développer son activité. Raison pour laquelle il est conseillé d’adopter certains réflexes :

  • avoir un excellent niveau dans au moins une discipline et, le plus souvent, réaliser de la compétition ;
  • être polyvalent dans les différentes activités de montagne (ski, snowboard, raquettes, etc.) ;
  • choisir votre activité estivale complémentaire et, éventuellement, suivre une formation spécifique ;
  • démarcher les professionnels – tels que les écoles de ski, les résidences touristiques et les magasins de matériel – pour vous faire connaître ;
  • apprendre une ou plusieurs langues étrangères, votre activité vous amenant le plus souvent à travailler auprès de vacanciers étrangers.

 

Le moniteur de ski auto-entrepreneur en bref

Avant de créer votre auto-entreprise de moniteur de ski, retrouvez toutes les informations qu’il faut absolument connaître :

  • vous devez obligatoirement disposer d’un diplôme d’État (DE) ;
  • le DE nécessite a minima 4 ans de formation, mais dure le plus souvent 5 à 6 ans ;
  • vous devez disposer d’une assurance RC Pro ;
  • vous dépendez de l’URSSAF ;
  • votre code APE est 85.59B - Autres enseignements ;
  • votre plafond de chiffre d’affaires annuel est de 72 500 € ;
  • votre taux de cotisations sociales est de 22 % ;
  • vos revenus sont imposés au titre des BNC (Bénéfices non commerciaux) ;
  • vos tarifs sont en moyenne de 50 €/heure et de 200 à 300 €/demi-journée.

 

Le saviez-vous ? Espace Auto-Entrepreneur peut vous accompagner dans votre activité de moniteur de ski auto-entrepreneur, notamment en simplifiant vos démarches de création d’auto-entreprise et en vous proposant de nombreux outils en ligne (comptabilité, facturation, etc.).

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h