Comment déclarer la TVA si nécessaire ?

03/02/2018   Informations utiles  

Nous avons déjà évoqué la TVA et les changements qui vont intervenir. Mais comment déclarer correctement la TVA en cas de nécessité ?

1.     Rappel

Jusqu’ici, en dessous du plafond de chiffre d’affaires, aucune TVA n’était à déclarer. Depuis le 1er janvier, si vous réalisez plus de 170 000 € pour une activité de vente de marchandises ou  70  000€ pour une activité de services, vous êtes automatiquement soumis à la TVA.

2.     Différents taux de TVA

Rappelons, en premier lieu, qu’il existe différents taux de TVA :

·      Le taux normal qui est de 20%,

·      Le taux intermédiaire à 10% concerne surtout la restauration et l’aide à la personne,

·      La TVA à 5,5% pour les produits de première nécessité, les livres…

·      La TVA à 2,1% pour les médicaments remboursés, les journaux…

3.     Fonctionnement

Si le micro-entrepreneur devient soumis à la TVA, il doit l’appliquer sur toutes ses ventes, dès le premier euro de chiffre d’affaires et donc la faire apparaître sur ses factures, son taux et son mode de calcul. La TVA collectée devra être reversée à l’État. Par contre, il sera possible de récupérer celle sur tous les achats, les investissements. Le solde est la différence entre la TVA reversée et la TVA collectée. S’il est positif, c’est au micro-entrepreneur de faire un chèque aux impôts. S’il est négatif, c’est le contraire.

N’oubliez pas d’avertir les impôts que vous passez sous le régime de TVA. Vous pourrez opter pour le régime réel simplifié avec déclaration annuelle ou régime réel normal avec une déclaration tous les mois. De même, pour votre comptabilité, vous aurez le choix entre une comptabilité d’engagement dans laquelle recettes et dépenses sont notées dès que l’opération est faite et comptabilité de trésorerie où vous cela est noté seulement quand l’encaissement ou décaissement est fait.

 

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes