...

Le développeur en auto-entreprise


Qu’il maîtrise Scala, Java, Ruby ou encore Python, le rôle du développeur freelance est de concevoir des logiciels, des sites et des applications pour ses clients. Ouverte au statut d’auto-entrepreneur, cette activité n’est pas réglementée et offre ainsi une grande liberté au quotidien. Retrouvez tous nos conseils pour devenir développeur web en auto-entreprise.

 

Le métier de développeur indépendant

Le rôle du développeur web auto-entrepreneur

Contrairement à l'informaticien indépendant, le développeur a pour mission de concevoir des applications et des logiciels, principalement pour le web. Aussi appelé programmeur, il pourra avoir plusieurs tâches au quotidien pour répondre aux besoins de ses clients :

  • prendre connaissance du brief fourni par le client et le retranscrire sous forme de cahier des charges techniques ;
  • développer des applications en rédigeant leur code, en développant des interfaces et en définissant les règles de navigation ;
  • tester l'application développée et apporter des correctifs adaptés ;
  • assurer la maintenance et le suivi des outils développés (hébergement, débogage, etc.) ;
  • participer à la rédaction des fiches techniques d'usage et d'installation.

 

Les spécialisations du développeur freelance

Le développeur freelance peut aussi bien travailler directement pour un client (principalement professionnel) que par l'intermédiaire d'une agence. Quoi qu’il en soit, il pourra avoir diverses spécialisations.

  • Le développeur informatique : aussi appelé développeur web, il est responsable des codes sources qui permettent la programmation Internet et la création de sites et programmes web. Pour cela, il maîtrise un ou plusieurs langages informatiques (Python, Java, HTML 5, Ruby, etc.).
  • Le développeur logiciel : aussi appelé concepteur de logiciel, il est chargé de concevoir des programmes spécifiques autres que web. Il pourra notamment construire des applications mobiles, des jeux vidéo ou encore des solutions domotiques.
  • Le développeur multimédia : sa mission se rapproche davantage de celle d'un webdesigner, dans la mesure où il est principalement en charge du graphisme et de l'intégration dynamique de fichiers vidéo.

 

Le profil du développeur en auto-entreprise

Les qualités d’un développeur web freelance

Avant toute chose, le développeur auto-entrepreneur est un expert de la programmation, l’obligeant à maîtriser à la perfection un ou plusieurs langages et des outils spécifiques (CMS, Flash, Dreamweaver, etc.). En plus de ces compétences techniques indispensables, certaines qualités humaines peuvent lui permettre de se démarquer.

  • La pédagogie : très souvent, le développeur web freelance va intervenir auprès de clients néophytes en matière de programmation informatique. Il est donc primordial de savoir vulgariser son propos, d’utiliser un jargon non technique et d’être pédagogue pour faire comprendre son intervention.
  • La rigueur : de nos jours, le moindre problème informatique peut avoir un impact économique considérable pour une entreprise. Pour s’en prémunir, le développeur indépendant doit donc veiller à proposer un travail de haute qualité, et ce, pour toutes les facettes de son intervention (programmation, hébergement, fiches techniques, etc.).
  • La disponibilité : la gestion de projet informatique n’étant pas toujours optimale de la part des clients, le développeur est susceptible de devoir intervenir en urgence. Il pourra donc travailler tard le soir, voire même la nuit et les week-ends, tout particulièrement en cas de problème technique (bug, perte de la base de données, défaut d’hébergement, etc.).

 

La formation pour être développeur web

La profession n’étant pas réglementée, il est possible de devenir développeur auto-entrepreneur sans diplôme particulier. Mais bien qu’il soit envisageable d’apprendre le métier en autodidacte, il est généralement conseillé de suivre une formation spécialisée pour maîtriser toutes les facettes de la programmation. En la matière, vous avez l’embarras du choix :

  • le DUT Informatique ;
  • le BTS Services informatiques aux organisations ;
  • le Bachelor Informatique ;
  • le Titre Professionnel Concepteur développeur d'applications ;
  • le MIAGE (Méthodes informatiques appliquées à la gestion) ;
  • les diplômes d'ingénieur ;
  • les masters professionnels universitaires ou privés.

 

Les bases pour devenir développeur auto-entrepreneur

Les assurances du développeur indépendant

Au moment de la création de son auto-entreprise, le développeur web n'a aucune obligation de souscrire une assurance. Mais de par la nature même de son activité, certaines garanties peuvent se révéler bien utiles en cas d'imprévu.

  • La RC Pro : l’assurance de responsabilité civile professionnelle couvre les dommages que vous pourriez causer à un tiers. Selon les contrats, elle peut notamment intervenir en cas de perte de fichiers, de casse de matériel ou encore de réclamation suite à des bugs.
  • La protection juridique : en cas de litige avec un client - notamment suite à la destruction de données ou à des défauts de programmation -, la protection juridique vous permet de bénéficier de conseils de juristes pour protéger vos intérêts. Elle peut également couvrir vos éventuels frais judiciaires.
  • Le rééquipement à neuf : votre matériel étant à la fois indispensable et onéreux (ordinateur portable, disque dur, etc.), la garantie rééquipement à neuf vous permet de bénéficier d'une meilleure indemnisation en cas de vol, d'incendie ou encore de bris.

 

Les références du développeur web freelance

Au même titre que le graphiste auto-entrepreneur, le développeur freelance doit impérativement mettre en avant ses réalisations pour décrocher de nouveaux contrats. L'enjeu ? Disposer d’un support à envoyer à ses potentiels clients pour illustrer ses compétences. En la matière, plusieurs solutions sont envisageables :

  • la création d’un portfolio classique, listant les créations du développeur web (site Internet, application mobile, back office, widget, etc.) ;
  • la création d'un site Internet original - sous forme de jeu par exemple – pour donner un aperçu de votre maîtrise du code ;
  • le développement d’une application mobile personnelle ;
  • la création d’un profil sur des sites spécialisés, comme GitHub ou CodePen par exemple.

 

Les règles de l’auto-entreprise pour le développeur

Pour le développeur web freelance, le statut d’auto-entrepreneur se montre relativement souple au quotidien. Malgré tout, certaines règles sont à suivre pour créer et gérer son activité.

  • La création de l’activité : avant de proposer vos services de développeur indépendant, vous devez impérativement créer votre auto-entreprise sur Internet. Pour cela, vous pouvez notamment utiliser la plateforme Auto-Entrepreneur de l’URSSAF. À la création de votre activité, vous devez d’ailleurs choisir la périodicité de vos déclarations de chiffre d’affaires : tous les mois ou tous les 3 mois.
  • La déclaration de revenus : le développeur en auto-entreprise doit déclarer son chiffre d’affaires sur l’URSSAF, y compris s’il n’a pas de revenus sur la période (il faudra déclarer « 0 € » dans ce cas). Son activité étant de nature libérale, son chiffre d’affaires annuel est d’ailleurs plafonné à 72 500 €.
  • Le paiement des charges : les cotisations sociales du développeur auto-entrepreneur représentent 22 % de son chiffre d’affaires. S’il bénéficie de l’ACRE, ce taux passe à 11 % durant sa première année d’exercice.
  • La gestion comptable : comme tous les auto-entrepreneurs, le développeur a l’obligation de consigner ses encaissements au sein d’un livre des recettes. De plus, il devra ouvrir un compte bancaire pour son auto-entreprise si son chiffre d’affaires est supérieur à 10 000 € pendant 2 années de suite.

Pour ne rien oublier, retrouvez notre récapitulatif des formalités à réaliser lors de la création d’une auto-entreprise.

 

Nos conseils pour devenir développeur web freelance

Avec l’essor du web, le métier de développeur indépendant connaît une croissance importante. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il peut néanmoins être judicieux de suivre certains conseils :

  • budgétisez le coût de création de votre activité (matériel, communication, abonnements divers) afin d’anticiper vos premières dépenses ;
  • formez-vous régulièrement pour actualiser vos connaissances ou pour développer de nouvelles compétences, soit via des stages, des cours en ligne ou les ressources disponibles sur Internet ;
  • inscrivez-vous sur des plateformes de mise en relation pour trouver de nouvelles missions, que ce soit sur des sites généralistes (Malt, Crème de la Crème, etc.) ou dédiés à l’univers « tech » (Codeur.com, FreelanceRepublik, etc.) ;
  • constituez-vous une « team » - avec un graphiste, un webdesigner ou un chef de projet par exemple – afin d’offrir une solution complète aux clients en ayant le besoin.

 

Le développeur auto-entrepreneur en résumé

Avant de devenir développeur web en auto-entreprise, retrouvez toutes les informations qu’il vous faut absolument connaître :

  • votre activité n’étant pas réglementée, vous n’avez pas besoin de diplôme ;
  • le niveau de formation moyen va de bac + 2 pour un exécutant à bac + 5 ;
  • vous dépendez de l’URSSAF ;
  • votre code APE est 62.01Z - Programmation informatique ;
  • votre chiffre d’affaires est plafonné à 72 500 € par an ;
  • vos charges sociales représentent 22 % de votre chiffre d’affaires (11 % avec l’ACRE) ;
  • vous êtes imposé au titre des BNC (Bénéfices non commerciaux) ;
  • en fonction de votre langage et de votre expertise, votre tarif est compris entre 300 et 600 € par jour.

 

Vous souhaitez simplifier vos démarches administratives ? Inscrivez-vous sur Espace Auto-Entrepreneur pour gérer votre activité de développeur freelance plus facilement. Création rapide de l’auto-entreprise, gestion de la comptabilité en ligne, éditeur de factures et de devis, suivi des paiements et des relances… autant de services qui vous permettent de vous concentrer sur votre activité.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h
Un jeu d'enfant

Satisfaite, se mettre à son compte devient un jeu d'enfant

Jeanne Giron
* * * * *
Écoute du client

Prise en charge rapide et toujours à l'écoute du client ! Je recommande a tous jeunes entrepreneurs !

Nicolas Balland
* * * * *
Réactif et attentif

Réactif et attentif... Ce qui permets d'avancer très vite.. Je recommande sans aucune hésitation !!!

Michel Guerra
* * * * *
Équipe réactive

L'equipe fut compétente et TRÈS réactive (réponse toujours dans la journée aucun questions posées)

Lorraine Jaspart
* * * * *