...

Le graphiste auto-entrepreneur


Pouvant être exercé sous le statut d’auto-entrepreneur, le métier de graphiste consiste à créer des supports de communication visuelle, dans le but de transformer des messages en idées graphiques. Si cette profession ne répond à aucune réglementation particulière, elle demande néanmoins d’appliquer certaines bonnes pratiques. Suivez notre mode d’emploi pour devenir graphiste en auto-entreprise.

 

Le métier de graphiste indépendant

Les missions d’un graphiste auto-entrepreneur

S’attachant à transformer des images en idées, le graphiste indépendant a pour principale mission de créer des supports de communication visuelle (logo, plaquette, design d’un site Internet, etc.). Pour y parvenir, il aura plusieurs rôles au quotidien :

  • il écoute les demandes de ses clients afin de comprendre leurs objectifs et de définir un budget adapté au projet ;
  • il répond à la demande du client en réalisant de la conception graphique (création d’un visuel, mise en page d’une plaquette, etc.) ;
  • selon son niveau d'expérience et les besoins du client, il pourra aussi se charger de la conception créative (recherche d'idées), de l'intégration du texte, des retouches ou encore de l'impression.

 

Les métiers proches de celui de graphiste

Le graphiste freelance n’est pas le seul professionnel à être un spécialiste de la communication visuelle et de la création graphique. Ses missions peuvent en effet se recouper avec d’autres professions qu’il convient pourtant de distinguer.

  • Le directeur artistique : généralement plus expérimenté, le directeur artistique participe systématiquement à la recherche d'idées créatives et supervise l'ensemble du processus de création. Il réalise ainsi des missions à plus forte valeur ajoutée, contrairement au graphiste qui est plus souvent considéré comme un exécutant.
  • Le web designer : le web designer est un graphiste spécialisé dans la création de supports pour Internet (interface web, bannières, design d’applications, etc.). Au-delà de la conception graphique, il a donc des compétences poussées en ce qui concerne les contraintes digitales, ce qui le différencie principalement d’un graphiste plus polyvalent.
  • L’illustrateur/dessinateur : travaillant à la fois sur papier et sur ordinateur, l'illustrateur a généralement une sensibilité artistique et créative plus poussée que le graphiste. Contrairement à ce dernier, il va également moins s’occuper des éléments plus techniques de la création (mise en page, intégration du texte, etc.).
  • L’infographiste : spécialisé dans la création d'images numériques - et notamment la création d'infographie -, l'infographiste est un graphiste focalisé sur l'aspect technique de la production. Généralement moins créatif qu'un graphiste, il doit cependant maîtriser parfaitement les contraintes de l'infographie.

 

Les différentes activités du graphiste freelance

Au quotidien, le travail d’un graphiste en auto-entreprise est très varié, notamment car il peut avoir des clients différents, travailler sur plusieurs supports et dans de multiples secteurs d’activité.

  • Les clients : un graphiste indépendant travaille principalement pour des professionnels (agence de publicité, grand groupe, PME, autres entrepreneurs, etc.). Mais rien ne l’empêche non plus de proposer ses services à des particuliers, notamment pour la création de logos ou de supports informatifs (plaquette d’une association, faire-part de mariage, etc.).
  • Les domaines d’activité : un graphiste en auto-entreprise travaille le plus souvent pour le compte d’agences de publicité et de communication. Toutefois, il n'est pas rare qu'il prête également ses services au secteur de l'édition, de la presse, de l'animation ou encore du web.
  • Les supports de communication : le graphiste auto-entrepreneur peut intervenir sur une grande variété d’outils de communication. On pense notamment aux logos, aux affiches, aux bannières web, aux plaquettes, aux cartes de visite ou encore aux vidéos en motion design.

 

Le profil d’un graphiste auto-entrepreneur

Les compétences d’un graphiste indépendant

À la fois technicien et artiste, le graphiste freelance doit disposer de certaines compétences spécifiques afin de réussir dans ce métier.

  • La maîtrise des codes artistiques : la conception graphique exige une grande sensibilité artistique afin de savoir harmoniser les couleurs et les formes. Mais il doit également maîtriser toutes les autres facettes de la création graphique, comme la typographie, la mise en page ou la retouche.
  • Une aisance avec les outils informatiques : le graphiste en auto-entreprise travaille de moins en moins sur papier. Désormais, il doit maîtriser à la perfection la plupart des logiciels de PAO, comme Photoshop, Illustrator ou encore SketchUp (selon son éventuelle spécialisation).
  • Une certaine créativité : s’il souhaite avoir un rôle moins opérationnel, le graphiste doit se tenir au fait des tendances et de l’actualité, tout en cultivant sa curiosité et sa créativité. C’est à cette condition qu’il pourra progressivement participer à la conception créative, notamment en ce qui concerne la recherche d’idées.

 

La formation d’un graphiste freelance

Bonne nouvelle : vous n’avez pas besoin de diplôme particulier pour devenir graphiste auto-entrepreneur, dans la mesure où la profession n’est pas réglementée. Dans la pratique, il est pourtant judicieux de suivre une formation afin d’apprendre les bases de la conception graphique. Pour cela, il existe un grand nombre de cursus possibles, dont :

  • le BTS Design graphique en 2 ans après le bac ;
  • la Licence Pro Communication visuelle en 3 ans après le bac ;
  • le DSAA Art et technique de la communication en 4 ans après le bac ;
  • les DNA Design, Art ou Communication en 4 ans après le bac ;
  • les M2 proposés par les écoles de création visuelle (ENSAD, Gobelins, ECV, écoles des beaux-arts, etc.).

 

Les bases pour devenir graphiste auto-entrepreneur

La création de l’activité de graphiste freelance

Avant de débuter votre activité de graphiste indépendant, vous devez vous plier aux règles qui encadrent la création d'une auto-entreprise.

  • La déclaration en ligne : pour devenir graphiste auto-entrepreneur, vous devez obligatoirement remplir le formulaire P0 PL. Ce document doit être complété en ligne, notamment sur le site Auto-Entrepreneur de l'URSSAF. Pour simplifier vos démarches, vous pouvez aussi devenir auto-entrepreneur en utilisant le service d'Espace Auto-Entrepreneur.
  • La réception de vos documents : une fois votre demande validée, vous recevrez notamment votre numéro de SIRET. Vous devez le mentionner sur tous vos documents « officiels », tels que vos factures et vos devis.
  • L’ouverture d’un compte bancaire : si votre chiffre d’affaires dépasse 10 000 € pendant 2 années consécutives, vous avez l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre auto-entreprise de graphisme. Si vous prévoyez de dépasser ce seuil, il est conseillé de créer un nouveau compte dès le début de votre activité.

 

La gestion de l’auto-entreprise de graphisme

Comme tout autre auto-entrepreneur, le graphiste freelance doit également respecter plusieurs règles en ce qui concerne la gestion de son activité.

  • La déclaration de chiffre d’affaires : même si votre chiffre d’affaires est nul, vous devez le déclarer mensuellement ou trimestriellement (selon votre choix déclaratif) sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF. Veillez à ne pas dépasser le plafond de 72 500 € afin de conserver le bénéfice du régime de l’auto-entreprise.
  • Le paiement des cotisations : vos charges sociales représentent 22 % de votre chiffre d’affaires. Vous en êtes prélevées au plus tard un mois après votre déclaration.
  • La tenue d’un registre : une autre formalité liée à la création de votre auto-entreprise consiste à suivre et noter tous vos encaissements. Pour cela, vous devez tenir un livre des recettes au format papier ou numérique, indiquant différentes informations obligatoires (date de paiement, identifiant de la facture, montant, etc.).

 

Les bonnes pratiques d’un graphiste indépendant

Avant de créer votre auto-entreprise de graphiste, il est également important de connaître les bonnes pratiques à adopter pour que votre activité démarre correctement. Il est notamment recommandé :

  • de définir le budget nécessaire à votre création d’activité, notamment pour l’achat de matériel (ordinateur, tablette graphique, disque dur, etc.) et de logiciels (Photoshop, Illustrator, etc.) ;
  • de mettre en valeur vos créations et vos expériences, notamment via la création d’un portfolio en ligne (site Internet, Behance, etc.) ;
  • d’entretenir votre réseau professionnel au quotidien (clients, collaborateurs, etc.) afin d’être recommandé pour des missions ;
  • de travailler en équipe ou en « team » afin d’apporter une compétence plus large aux clients (avec un concepteur-rédacteur, un développeur, etc.) ;
  • de continuer à vous former et à suivre les tendances de la création graphique afin d’actualiser vos compétences et vos connaissances ;
  • de vous créer un compte sur des plateformes de mise en relation (Malt, Crème de la Crème, etc.) ou même auprès d’un agent.

 

Le graphiste auto-entrepreneur en bref

Retrouvez toutes les informations importantes à connaître sur le métier de graphiste en auto-entreprise :

  • la profession n’est pas réglementée, vous n’avez donc pas l’obligation de justifier de qualifications professionnelles ;
  • le niveau de formation habituel d’un graphiste va de bac +2 à bac + 5 ;
  • votre activité dépend de l’URSSAF ;
  • votre code APE est 10Z - Activités spécialisées de design ;
  • votre chiffre d’affaires est plafonné à 72 500 € par an ;
  • vos charges sociales représentent 22 % de votre chiffre d’affaires ;
  • vos revenus sont imposés au titre des Bénéfices non commerciaux (BNC) ;
  • votre rémunération moyenne est comprise entre 250 et 500 € par jour selon votre niveau d’expérience.

 

Espace Auto-entrepreneur vous propose de nombreux outils et services pour la création de votre auto-entreprise de graphisme. Depuis notre plateforme, vous pouvez notamment :

  • créer votre activité de façon simplifiée ;
  • utiliser un logiciel de comptabilité ;
  • réaliser des relances pour impayés ;
  • demander conseil à nos experts ;
  • et bien plus encore !

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h
Un jeu d'enfant

Satisfaite, se mettre à son compte devient un jeu d'enfant

Jeanne Giron
* * * * *
Écoute du client

Prise en charge rapide et toujours à l'écoute du client ! Je recommande a tous jeunes entrepreneurs !

Nicolas Balland
* * * * *
Réactif et attentif

Réactif et attentif... Ce qui permets d'avancer très vite.. Je recommande sans aucune hésitation !!!

Michel Guerra
* * * * *
Équipe réactive

L'equipe fut compétente et TRÈS réactive (réponse toujours dans la journée aucun questions posées)

Lorraine Jaspart
* * * * *