Se connecter
L’ingénieur du son en auto-entreprise

L’ingénieur du son en auto-entreprise


L’ingénieur du son garantit la qualité de l’enregistrement ou de la retransmission du son, que ce soit dans le secteur de la musique, du cinéma ou du spectacle. Spécialiste du son et des équipements et logiciels en lien avec la production sonore, l’ingénieur réalise le montage des scènes pour les spectacles, des prises de sons ou retravaille des pistes sonores au mixage dans le cadre d’un enregistrement en studio.   

Retrouvez dans cet article toutes les informations essentielles pour devenir ingénieur du son indépendant grâce au statut d’auto-entrepreneur. 

Le métier de l’ingénieur du son indépendant 

Le rôle de l’ingénieur du son 

L’ingénieur du son est responsable de la gestion du son dans les divers champs d’activités dans lesquels il est utilisé. Il peut s’agir du cinéma, de la musique, du théâtre, de la radio, de la télévision ou d’une conférence. 

En général, l'appellation “ ingénieur du son “ fait référence au professionnel ayant accès à la console garante du son (table de mixage). Or, plusieurs professionnels aux rangs hiérarchiques différents ont accès à cette même console, tels que le technicien, le sonorisateur ou l'assistant. L’ingénieur du son est celui qui dispose du plus haut rang de spécialisation. 

En effet, contrairement aux autres fonctions qui sont spécifiques à un champ d’activité particulier, l’ingénieur du son est responsable de l’ensemble de la chaîne du son, ce qui lui permet d’occuper n’importe quel poste relatif au son (producteur, sonorisateur, concepteur sonore, mixeur …).

Voici une liste non exhaustive des missions que peut réaliser un ingénieur du son : 

  • Épurer le champ sonore des bruits et nuisances qui viennent perturber la clarté des dialogues, dans le milieu du cinéma par exemple ;
  • Réaliser des bruitages, sons d’ambiances et bandes-originales pour l’habillage sonore d’émissions de télévision ou de radio ; 
  • Déterminer le matériel et les types de micro adéquats au projet dans lequel il intervient, selon l’acoustique de son environnement de travail ; 
  • En studio, enregistrer les différentes pistes, les assembler et les mixer en remodelant leur sonorité de façon à offrir un rendu optimal ;
  • Effectuer un travail d'homogénéisation du son sur les pistes d’un album de musique pour y apporter de la consistance et de la cohérence ; 
  • Diriger et conseiller les artistes tout au long du processus d’enregistrement ;
  • Superviser le montage et l’installation du matériel de sonorisation pour les scènes et les spectacles.

Les clients de l’ingénieur du son auto-entrepreneur

L’ingénieur du son étant spécialisé dans l’ensemble des champs d’application du son, cela lui permet de réaliser des missions spécialisées. Ainsi, il peut proposer un large éventail de services pour diverses entités :

  • Les sociétés de production de cinéma, de télévision, de clips musicaux...etc ; 
  • Les producteurs de concerts, comédies musicales et autres spectacles ;
  • Les sociétés de production institutionnelles produisant des films publicitaires ;
  • Les chaînes de télévision et de radio publiques ou privées ; 
  • Les studios d’enregistrement et salles de répétition ;
  • Les agences de communication et évènementiel pour les évènements d’entreprises, team-buildings, conférences, afterwork...etc ; 

Le profil de l’ingénieur du son  auto-entrepreneur

Les qualités pour être ingénieur du son indépendant

L’ingénieur du son maîtrise tous les aspects liés à l’enregistrement, la production et la retransmission du son. Il doit connaître sur le bout des doigts toutes les procédures de maintenance et d’installation du matériel de sonorisation ainsi que tous les logiciels d’égalisation et de mixage du son. 

Ainsi, il doit maîtriser toutes les connaissances relatives au domaine du son, à savoir  :

  • Procédures de maintenance et d’entretien du matériel de sonorisation ; 
  • Règles et modalités d'installation et montage du matériel de sonorisation ;
  • Méthodes d'égalisation et de mixage du son ;
  • Maîtrise des différents types de consoles (analogique ou numérique) ;
  • Connaissances des types de matériel de sonorisation (haut-parleur, microphones statiques, dynamiques ...) ; 
  • Maîtrise des principaux logiciels d’enregistrement et d’édition du son (Ableton, FL Studio...) ; 
  • Lecture et rédaction de fiches techniques ; 
  • Techniques de capture du son ; 
  • Solides bases en électronique et électricité.

Outre ces compétences techniques, l’ingénieur du son doit également témoigner de certaines qualités indispensables à sa fonction. En voici quelques exemples : 

Goût du détail : dans la fonction d’ingénieur du son, tout est souvent question de réglages subtils. Il doit donc faire preuve de beaucoup d’attention et opérer avec minutie pour offrir un résultat sonore optimal. 

Curiosité : avec les avancées technologiques qu’a connu le domaine de l’ingénierie du son ces dix dernières années, l’ingénieur du son doit régulièrement se documenter et s’informer sur les dernières normes et tendances du secteur.

Imagination : à la fois technicien, scientifique et artiste, l’ingénieur du son doit faire preuve de créativité pour obtenir les sons et effets sonores recherchés.

Travail d’équipe  : l’ingénieur du son ne travaille pratiquement jamais seul, que ce soit avec son équipe technique, des artistes ou encore des producteurs, l’ingénieur du son doit être en capacité de pouvoir travailler en équipe.

Flexibilité : travailler dans le domaine du spectacle implique très souvent de devoir travailler tard le soir, le week-end ou durant les jours fériés. De plus, les périodes d’activités s'enchaînent souvent avec les périodes creuses. L’ingénieur du son doit donc faire preuve de flexibilité et s’adapter aux saisonnalités de son métier.  

Oreille musicale : même s’il est reconnu comme technicien, l’ingénieur du son travaille essentiellement dans le milieu artistique. Afin de pouvoir saisir toutes les subtilités d’un son et pouvoir communiquer efficacement avec les artistes, il est recommandé d’avoir une bonne écoute musicale. Avoir des notions en musique est un plus. 

La formation pour devenir ingénieur du son 

La meilleure voie d’accès au rang d’ingénieur du son est de passer par une école normale supérieure après un Bac S ou un Bac STI génie électrotechnique ou électronique. Ce sont néanmoins des établissements très sélectifs n’acceptant que des candidats de niveau Bac +2.

Vous pouvez donc commencer par un BTS métiers de l’audiovisuel, option métiers du son avant de postuler à une école normale supérieure. Autrement, il est possible de poursuivre avec un Diplôme d’Etudes Supérieures des Techniques du Son (DESTS) options son et audiovisuel, son musical ou sonorisation en formation universitaire de niveau Bac +3.

Concernant les formations supérieures permettant d’acquérir l’expertise absolue en termes de son, vous pouvez choisir le Master ingénierie du son (Bac +5) dispensé dans les Unités de Formation et de Recherche (UFR) des sciences de votre département. 

En France, les formations les plus spécialisées pour devenir un expert du son sont dispensées au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris  (CNSMDP), à l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) à Lyon ou encore à l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière à Saint-Denis.

Les démarches pour créer une micro-entreprise d’ingénieur du son

La création de l’activité 

Déclarer votre activité : c’est la première étape obligatoire pour créer votre statut d’auto-entrepreneur. Vous devez déclarer votre activité sur le site Auto-Entrepreneur de l'URSSAF en remplissant le formulaire P0 PL. 

Pour un traitement en 24H, vous pouvez solliciter les services d'Espace Auto-Entrepreneur

Une fois que vous recevrez vos documents administratifs, vous obtiendrez un numéro de SIRET qu’il faudra mentionner sur tous vos documents officiels tels que les factures et les devis.

Ouvrir un compte en banque pour votre activité : si vous pensez que votre chiffre d’affaires dépassera le seuil de 10.000€ pendant 2 années consécutives -ce qui est fort probable- vous êtes dans l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité. Il est donc fortement recommandé d’ouvrir un compte en banque dédié à votre activité. 

Nous vous invitons à ouvrir un compte dans une banque en ligne. Selon vos besoins, celles-ci présentent plusieurs avantages pour les auto-entrepreneurs. 

Protéger votre activité :  même si ce n’est pas obligatoire, il est fortement conseillé de souscrire à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RCP). Elle vous protégera de tous les éventuels dommages que vous pourrez causer dans le cadre de vos missions. (dégradation du matériel sonore, court-circuit, mauvais branchements...).

La gestion de l’auto-entreprise 

Déclarer votre chiffre d’affaires : le métier d’ingénieur du son fait partie de la branche des activités libérales non réglementées. De ce fait, votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est l’URSSAF.

Il est obligatoire de déclarer votre chiffre d’affaires auprès de ce dernier mensuellement ou trimestriellement selon votre choix. Si votre chiffre d’affaires est nul, vous devez tout de même le déclarer.

Payer vos cotisations : en tant qu’ingénieur du son, le paiement des cotisations de vos charges sociales s’élève à 22% du montant de votre chiffre d’affaires

Il est possible de bénéficier du versement libératoire de l'impôt. C’est une option intéressante si vos revenus sont élevés. Grâce à cette option, vous n’aurez plus à vous occuper de votre impôt sur le revenu, celui-ci se fait tout au long de l’année en même temps que le paiement de vos cotisations sociales. 

Pour les ingénieurs du son, le versement libératoire de l'impôt est à hauteur de 2,2%

Organiser votre activité : une gestion interne est essentielle pour réussir votre activité d’auto-entrepreneur. Il est fortement recommandé de faire un suivi de votre comptabilité en tenant un livre des recettes, par exemple. Pour pouvoir bénéficier d’un outil d’édition de devis et factures simple et rapide, consultez les offres d’Espace-Autoentrepreneur !

Il est également important de faire un planning de vos semaines et de faire un suivi de vos tâches. Le statut d'auto-entrepreneur et la TVA 

Le statut d’auto-entrepreneur permet de bénéficier d’avantages fiscaux et notamment du dispositif de franchise en base de TVA

C’est un dispositif qui permet aux auto-entrepreneurs de ne pas inclure la TVA dans leurs devis et factures à condition d’insérer la mention "TVA non applicable, art. 293 B du CGI".

Il existe néanmoins certaines exceptions à cette règle, à savoir :

  • Au 1er janvier N, si le chiffres d'affaires des années N-1 et N-2 ont excédé le seuil de 34.400€ mais sans dépasser le seuil de 36.500€ ;
  • Dès le 1er jour du mois suivant le dépassement, si au cours de l’année en cours le chiffre d'affaires dépasse le seuil de 36.500€.

Nos conseils pour bien débuter

Le secteur de l’ingénierie du son est reconnu pour être très concurrentiel. Du fait de l’important nombre d’acteurs et d’agences audiovisuelles sur le marché, il peut être assez difficile de décrocher ses premiers contrats.

De ce fait, il existe une réelle nécessité de se mettre en avant et de se différencier par son offre, son image ou son degré de spécialisation. Vous pouvez par exemple cibler une niche en vous spécialisant dans les représentations théâtrales.

Pour trouver des clients et faire de votre projet une réussite, voici quelques conseils pour bien débuter votre activité : 

  • créer un profil sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Instagram ou même YouTube, en partageant des pistes que vous avez mixé ou des extraits des spectacles dans lesquels vous avez participé, par exemple.
  • démarcher les professionnels de votre région - tels que les théâtres, les salles de répétition, les studios d’enregistrements, les radios ou encore les plateaux de télévision - la proximité est un plus qui pourrait influencer le choix de votre prospect dans le cadre d’une candidature, par exemple ;
  • rejoindre des groupes de professionnels du spectacle et de l'événementiel sur les réseaux sociaux ; 
  • étudier le marché et se spécialiser dans une pratique ou dans une niche de clients comme les mariages, par exemple ;
  • créer un site Internet ou un portfolio afin de partager votre expériences et vos références ;
  • créer un profil sur des plateformes de mise en relation pour indépendants telles que Malt ou Kicklox, une plateforme spécialisée pour les ingénieurs. 

L’ingénieur du son auto-entrepreneur en bref

  • Votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) : l’URSSAF
  • Votre code APE : 5920Z - Enregistrement sonore et édition musicale
  • Votre chiffre d’affaires est plafonné à 72.600€ par an
  • Vos montants des cotisations sociales : 22% du CA
  • Vos revenus sont imposés au titre des Bénéfices non commerciaux (BNC) 
  • Selon Kicklox, le TJM moyen en 2021 est de 115€ si vous débutez ou 245€ si vous justifiez d’une bonne expérience dans le domaine du son.

Avec Espace Auto-entrepreneur, bénéficiez de conseils sur tous les aspects de votre auto-entreprise : gestion administrative, comptabilité, conseils et bien plus ! 

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel