Se connecter
L’ergothérapeute en auto-entreprise

L’ergothérapeute en auto-entreprise


Pouvant être exercé sous le régime de l’auto-entreprise, le métier d’ergothérapeute consiste à aider les personnes souffrant d'un handicap moteur, mental, sensoriel ou même social à gagner en autonomie. Appartenant au domaine de la santé, cette profession est réglementée et exige, par conséquent, le respect de certaines règles d’exercice. Découvrez notre mode d’emploi pour devenir ergothérapeute auto-entrepreneur.

Le métier d’ergothérapeute libéral

Le rôle de l’ergothérapie

En intervenant sur l'individu, son activité et son environnement, l'ergothérapeute a pour mission principale d'aider les personnes souffrant d'un handicap à retrouver leur autonomie. Le « handicap » en question peut d’ailleurs aussi bien être moteur, mental, sensoriel, cognitif ou encore social. Pouvant uniquement être consulté sur prescription médicale, ce professionnel de la santé articule son travail autour de 3 missions principales.

  • Le diagnostic : avant la mise en place d'un protocole de soins, l'ergothérapeute analyse les capacités motrices, psychologiques ou même cognitives de son patient. Son diagnostic se fait également en fonction de l'environnement physique et social, des habitudes de vie et des besoins propres à chaque individu.
  • La mise en œuvre d'un protocole : à l'issue du diagnostic, l'ergothérapeute indépendant va proposer des solutions adaptées au défaut d'autonomie de son patient. Cela pourra notamment passer par de la rééducation, des conseils de prévention, des soins thérapeutiques ou encore de la réinsertion psychosociale.
  • La modification de l'environnement : dans l'optique de favoriser l'indépendance de son patient, il intervient également sur l'environnement de ce dernier afin de le sécuriser, de faciliter son accès ou encore de l'adapter au handicap en présence. Pour cela, il pourra notamment recommander l'installation d'équipements dédiés, un accompagnement humain ou encore une aide animalière.

Les patients de l’ergothérapeute auto-entrepreneur

Au quotidien, l’ergothérapeute libéral peut intervenir auprès de différentes typologies de patients.

  • Les personnes handicapées : l'ergothérapie s'adresse tout particulièrement aux patients souffrant d'un handicap physique ou moteur. Son rôle sera alors de les aider à gagner en autonomie et à réaliser les actes de la vie courante.
  • Les patients en rééducation : à la suite d'une blessure ou d'une maladie, un individu peut éprouver des difficultés à réaliser les actes de la vie de tous les jours. L'ergothérapeute l'aidera donc à récupérer ou à améliorer ses capacités physiques en vue d'assurer son autonomie.
  • Les personnes souffrant d'une pathologie lourde : certaines maladies peuvent impacter les capacités physiques ou psychologiques d'un patient, à l'image d'Alzheimer, de la sclérose en plaque ou encore de la polyarthrite. L’objectif de l’ergothérapie sera ainsi d’en limiter les conséquences sur l’indépendance.
  • Les patients souffrant de troubles divers : l'ergothérapeute en auto-entreprise ne s'intéresse pas uniquement au handicap physique. En effet, il peut aussi intervenir sur des dysfonctionnements sensoriels, psychiques, intellectuels ou encore sociaux. Il pourra donc proposer ses services aux personnes souffrant d’autisme, d'un retard de développement, d'un handicap mental ou encore étant désocialisés.

Le profil d’un ergothérapeute auto-entrepreneur

Les qualités d’un ergothérapeute indépendant

Au-delà des compétences professionnelles indispensables à l’exercice de l’ergothérapie, l’auto-entrepreneur doit disposer de certaines qualités humaines pour réaliser ce métier.

  • Un excellent relationnel : l’ergothérapeute doit nouer une relation de confiance avec son patient afin que le protocole mis en place ait davantage de chances de porter ses fruits. En contact direct, il doit faire preuve d'empathie et d'un vrai sens de l'écoute, notamment dans l'optique de détecter des problèmes dont l'individu ne parle pas.
  • La pédagogie : contrairement à la médecine « traditionnelle », les effets de l'ergothérapie sont bien souvent indirects, notamment car la discipline intervient sur l'environnement du patient. Pour en faire comprendre les bénéfices, l'ergothérapeute doit donc se montrer pédagogique, patient et ouvert au dialogue.
  • L'adaptabilité : les protocoles à mettre en œuvre sont susceptibles d'énormément varier d'un patient à l'autre, principalement en raison de la nature de son trouble (handicap physique, trouble mental, désocialisation, etc.). Il est donc primordial d'apporter des solutions personnalisées et même parfois créatives afin de répondre aux problématiques propres à chacun.
  • Le sens de l'équipe : l’ergothérapeute libéral travaille bien souvent en partenariat avec d’autres professionnels, tels que des kinésithérapeutes, des infirmiers, des assistants sociaux ou encore des psychologues et des travailleurs sociaux. Un esprit collaboratif est donc indispensable afin de mutualiser les efforts et d’assurer la complémentarité des diverses interventions.

La formation pour devenir ergothérapeute

La profession étant réglementée, il est obligatoire de disposer du diplôme d'État d'ergothérapeute pour pouvoir exercer. D'une durée de 3 ans, la formation vise principalement à acquérir les 10 compétences professionnelles indispensables à l’exercice de l’ergothérapie. Cette formation peut notamment être suivie :

  • à l'issue du baccalauréat ;
  • après une première année en université de médecine ;
  • ou encore lors d'une réorientation, à condition de pouvoir justifier d'une expérience professionnelle d'au moins 5 ans.

Les démarches pour créer une auto-entreprise d’ergothérapie

L'enregistrement du diplôme d'ergothérapeute

Pour pouvoir créer son auto-entreprise, l'ergothérapeute doit faire enregistrer son diplôme au sein du répertoire Adeli. Pour cela, il est nécessaire d'adresser un dossier d’enregistrement à l'Agence régionale de santé (ARS) du lieu d'exercice. Celui-ci devra notamment comprendre :

  • le Cerfa 10906 - Enregistrement des auxiliaires médicaux au répertoire Adéli ;
  • une pièce d'identité ;
  • et l'original du diplôme d'État d'ergothérapeute.

L'assurance de l'auto-entreprise d'ergothérapie

Comme tous les professionnels de la santé, l'ergothérapeute a l'obligation de souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle. Aussi appelée RC Pro, elle couvre les dommages matériels et physiques que vous pourriez causer à un tiers dans l'exercice de votre activité (blessure d'un patient, dégât des eaux impactant vos voisins, etc.).

Bien que facultatives, d'autres assurances peuvent présenter un intérêt pour l'ergothérapeute indépendant. C'est notamment le cas :

  • de l'assurance multirisque qui va couvrir votre local contre tout éventuel sinistre (obligatoire si vous disposez d’un cabinet) ;
  • la responsabilité civile d'exploitation qui couvre les conséquences financières sur l'activité de certains dommages (incendie, dégât des eaux, etc.) ;
  • la protection juridique qui prend en charge les frais engagés en cas de procédure judiciaire, notamment à la suite d’un litige avec un patient.

Le devoir d'information et de formation de l'ergothérapeute

Comme le stipule le Code de la santé publique, l'ergothérapeute auto-entrepreneur doit informer ses patients gratuitement sur le coût de ses prestations et sur les conditions de remboursement. À ce titre, il est d'ailleurs impératif de signaler que les actes d'ergothérapie ne sont pas remboursés par l'Assurance maladie, et ce, bien que certaines mutuelles peuvent assurer une prise en charge partielle ou totale.

Tous les 3 ans, l'ergothérapeute indépendant doit également pouvoir justifier qu'il a réalisé une démarche de développement professionnel. Cet engagement peut notamment se traduire par le suivi d'une formation, la réalisation d'une évaluation ou encore l'amélioration de ses pratiques.

La réglementation applicable à l'auto-entreprise

En plus des règles qui s’appliquent au domaine de l’ergothérapie, ce professionnel de la santé doit respecter la réglementation encadrant le statut d’auto-entrepreneur.

  • Déclarer son activité : vous devrez créer votre auto-entreprise d’ergothérapie en ligne. Pour cela, vous pouvez notamment passer par le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF.
  • Déclarer ses revenus : selon son choix déclaratif (réalisé lors de la création de l’activité), l’ergothérapeute déclare son chiffre d’affaires mensuellement ou trimestriellement, y compris s’il n’a aucun revenu sur la période. À l’année, son chiffre d’affaires ne doit d’ailleurs pas dépasser 72 500 €.
  • Payer ses charges : en tant qu’auto-entrepreneur libéral, l’ergothérapeute doit s’acquitter de cotisations sociales, dont le montant correspond à 22 % de son chiffre d’affaires.
  • Suivre sa comptabilité : en plus de tenir un livre des recettes, l’auto-entrepreneur ergothérapeute doit ouvrir un compte bancaire pour son activité dès que son chiffre d’affaires est supérieur à 10 000 € pendant 2 années de suite.

Nos conseils pour devenir ergothérapeute indépendant

À en croire le Sifef (Syndicat des instituts de formation en ergothérapie français), la profession est actuellement en plein essor et compte environ 13 000 ergothérapeutes. Malgré tout, il est important d’adopter certaines bonnes pratiques pour développer votre activité :

  • définir le lieu où vous souhaitez exercer lors de la création de l’activité afin d’adopter des moyens appropriés (cabinet individuel, maison de santé, maison de retraite, hôpital, domicile des patients, etc.) ;
  • acheter le matériel dont vous avez besoin et qui dépend principalement de votre lieu d’exercice (unité de travail, table d'ergothérapie, table d'activité circulaire, bureau, ordinateur, BHK, NEPSY, etc.) ;
  • réaliser une étude de marché afin d’évaluer les besoins de la population locale et l’offre médicale déjà présente ;
  • adhérer à un syndicat professionnel, comme l'ANFE ou le SYNFEL, pour suivre l'actualité de la profession, défendre vos intérêts et profiter d'avantages spécifiques (formation, conseils, etc.) ;
  • participer à des événements professionnels (salon, séminaire, congrès, etc.), qu’ils soient consacrés à l’ergothérapie ou plus généralistes, pour suivre les évolutions de la profession et développer votre réseau ;
  • s’inscrire sur des plateformes spécialisées (Keldoc, MonDocteur, Doctolib, etc.) pour faciliter la prise de rendez-vous des patients et améliorer votre notoriété ;
  • soigner votre e-réputation en créant un site Internet, en publiant des verbatims de vos patients et en leur demandant de vous laisser un avis, notamment sur Google.

L’ergothérapeute auto-entrepreneur en bref

Vous souhaitez exercer votre activité d’ergothérapeute en auto-entrepreneur ? Retrouvez toutes les informations à retenir :

  • la profession étant réglementée, vous devez obligatoirement être titulaire du diplôme d’État d’ergothérapeute ;
  • vous devez obtenir votre numéro Adeli auprès de l’ARS ;
  • vous avez l’obligation de souscrire une RC Pro ;
  • vos consultations ne sont pas remboursées par l’Assurance maladie ;
  • vous dépendez de l’URSSAF ;
  • votre code APE est 86.90E - Activités des professionnels de la rééducation, de l'appareillage et des pédicures-podologues ;
  • votre chiffre d’affaires est plafonné à 72 500 € à l’année ;
  • vous êtes taxé à hauteur de 22 % de votre chiffre d’affaires ;
  • vos revenus entrent dans la catégorie des BNC (Bénéfices non commerciaux) ;
  • le prix de la consultation est en moyenne de 50 €/heure.

 Bon à savoir
Espace Auto-Entrepreneur vous propose un service complet pour faciliter votre activité d’ergothérapeute en auto-entreprise. Pour cela, vous avez notamment accès à :

  • un formulaire d’adhésion simplifié ;
  • un logiciel de comptabilité en ligne ;
  • un outil de suivi du chiffre d’affaires et de relance des impayés ;
  • l’accompagnement d’experts de l’entrepreneuriat.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel