Se connecter
L’agent commercial en auto-entreprise

L’agent commercial en auto-entreprise


L'agent commercial auto-entrepreneur, c'est un mandataire qui intervient pour le compte d'une entreprise mandante afin de négocier et vendre des produits et services en son nom. Qualités requises, réglementation, chiffre d’affaires et conseils : suivez notre guide pour devenir agent commercial en auto-entreprise.

 

Être agent commercial et auto-entrepreneur : le b.a.-ba

Vous souhaitez devenir agent commercial en auto-entrepreneur ? Retrouvez les informations de base à connaître sur ce métier.

  • Votre Centre de formalités des entreprises (CFE) : le Greffe du Tribunal de Commerce.
  • Votre plafond de chiffre d'affaires : 72 500 €.
  • Votre taux de cotisations sociales : 22 %.
  • Votre catégorie d'imposition : Bénéfices non commerciaux (BNC).
  • Votre code APE : 19B - Autres intermédiaires du commerce en produits divers (peut varier selon la nature de l’activité).
  • Votre rémunération : un pourcentage de commission.

 

Le métier d’agent commercial en auto-entreprise

La définition du métier d’agent commercial

Comme le rappelle l'Article L134-1 du Code de commerce, l'agent commercial est « un mandataire qui, à titre de profession indépendante, sans être lié par un contrat de louage de services, est chargé, de façon permanente, de négocier et, éventuellement, de conclure des contrats de vente, d'achat, de location ou de prestation de services, au nom et pour le compte de producteurs, d'industriels, de commerçants ou d'autres agents commerciaux ». Pour bien comprendre le métier d’agent commercial auto-entrepreneur, plusieurs points sont importants à connaître :

  • il signe un contrat de mandat avec ses clients (entreprise, commerçant, agents commerciaux, etc.) qui lui permet de négocier et de conclure un contrat en leur nom ;
  • il n'existe aucun lien de subordination entre l'agent commercial et le mandant, contrairement au VRP (voyageur, représentant et placier) par exemple ;
  • il doit prospecter pour trouver de nouveaux clients avec qui signer un mandat ;
  • il va négocier avec les clients finaux en vue de conclure le contrat au nom de son mandant ;
  • son métier l'amène à être souvent en déplacement.

Bon à savoir : l’agent commercial peut exercer son activité pour des produits et services appartenant à de nombreux domaines (automobile, banque, électroménager, services à la personne, etc.). Toutefois, s'il intervient en qualité d'agent commercial immobilier - aussi appelé négociateur immobilier - il doit répondre à une réglementation spécifique que nous aborderons à travers une fiche métier dédiée.

 

Les missions de l’agent commercial indépendant

Dans le cadre de son activité en auto-entreprise, l'agent commercial pourra être amené à réaliser plusieurs missions au quotidien :

  • réaliser de la prospection dans la zone géographique qui lui est dédiée, et ce, par ses propres moyens ou par ceux fournis par son mandant ;
  • répondre aux attentes des clients finaux, notamment en assurant leur fidélisation à l'entreprise mandante et en réalisant la gestion de la relation clientèle ;
  • créer des fichiers clients pour optimiser ses démarches ;
  • s'occuper de la transaction du début à la fin : de la prospection initiale à la signature du contrat ;
  • faire remonter à l'entreprise mandante les informations relatives à son activité (satisfaction et insatisfaction des clients, activités de la concurrence, opportunités de marché, etc.).

 

Les qualités d’un agent commercial auto-entrepreneur

Le métier de mandataire étant relativement complexe, l'agent commercial en auto-entreprise doit obligatoirement présenter certaines qualités et compétences pour que son activité prospère.

  • Une connaissance du marché : en plus de comprendre précisément les produits et les services qu'il propose aux clients finaux, il doit connaître toutes les spécificités du marché, de la zone géographique où il prospecte et des tendances.
  • La maîtrise de l'informatique : l'agent commercial en auto-entreprise est amené à utiliser différents outils numériques, notamment de traitement de texte, des tableurs ainsi que des logiciels de reporting et de planification. Il doit également être à l’aise avec les outils qui lui sont fournis par l’entreprise mandante.
  • Le sens du relationnel : ce mandataire doit être avenant pour mettre les clients en confiance, mais également être un bon négociateur pour conclure les contrats. Il doit aussi être de bon conseil pour aider les clients finaux à faire leur choix, tout en restant honnête afin de ne pas ternir l'image de l'entreprise qui l'a mandaté.
  • L’organisation : très souvent en déplacement et totalement autonome, l'agent commercial en auto-entreprise doit être parfaitement organisé pour ne pas se perdre entre les nombreux produits qu'il vend, entreprises qu'il démarche et clients qu'il prospecte. C'est indispensable pour bien gérer son planning, respecter les délais, envoyer les bons devis et être à l'heure aux rendez-vous.
  • La polyvalence : dans la plupart des cas, il propose des produits et services dans divers domaines. Il doit donc être capable de s'adapter afin d'avoir une parfaite maîtrise des contrats qu'il propose. Sa capacité d'adaptation lui permet également de se remettre en question après un éventuel échec afin de pouvoir rebondir.

 

Les formalités pour devenir agent commercial auto-entrepreneur

La formation d’un agent commercial en auto-entreprise

Le saviez-vous ? Le métier d'agent commercial en auto-entreprise n'est pas réglementé. Cela signifie que, pour créer votre activité, vous n'avez pas besoin de justifier d'un diplôme particulier ou d'une expérience spécifique. Autrement dit, n’importe qui peut exercer cette profession.

Malgré tout, il est généralement indispensable d'être formé aux techniques de vente afin d'être à l'aise avec les principaux impératifs du métier. Pour cela, plusieurs diplômes présentent un intérêt :

  • le BTS négociation et relation client en 2 ans après le bac ;
  • le BTS management des unités commerciales en 2 ans après le bac ;
  • le DUT techniques de commercialisation en 2 ans après le bac ;
  • la Licence Pro commerce et distribution en 3 ans après le bac ;
  • la Licence Pro commercialisation de produits et services en 3 ans après le bac ;
  • ou encore les Masters professionnels de vente en 4 à 5 ans après le bac.

Bon à savoir : si vous vendez des produits et services relativement techniques (banque, assurance, etc.), l'entreprise mandante pourra privilégier un agent commercial ayant déjà une expérience dans ce domaine. Dans certains cas, elle peut également réaliser des formations à l'interne afin de former les mandataires aux spécificités des contrats, au discours commercial à tenir ou aux techniques de vente à adopter.

 

Les conditions d’exercice de l’agent commercial

Pour devenir agent commercial en auto-entreprise, il est important de se conformer aux règles spécifiques qui encadrent la profession.

  • L’inscription en ligne : avant de démarcher des clients, vous devez obligatoirement créer votre auto-entreprise en ligne. Pour cela, vous pouvez notamment utiliser la plateforme Guichet Entreprises ou le service d’Espace Auto-Entrepreneur pour devenir auto-entrepreneur.
  • La signature d'un mandat : ce document doit être signé par l'agent commercial et l'entreprise mandante avant le début de toute collaboration. Il indique que le mandant confie au mandataire la mission d'accomplir différents actes juridiques en son nom, mais également de le représenter auprès des clients.
  • L'inscription au RSAC : après avoir signé votre tout premier mandat, vous avez l'obligation de vous immatriculer au RCS (Registre du commerce et des sociétés), avant d'effectuer une demande d'enregistrement au Registre spécial des agents commerciaux (RSAC).
  • L'obligation de loyauté et de non concurrence : en tant qu'agent commercial en auto-entreprise, vous n'avez pas le droit de représenter une entreprise concurrente de votre mandant sans obtenir l'accord de celui-ci. De plus, vous devez exécuter votre mandat en « bon professionnel », c'est-à-dire en faisant tout pour éviter de nuire à votre client.

 

Les assurances d’un agent commercial auto-entrepreneur

À l'exception de ceux intervenant dans l'immobilier, les agents commerciaux en auto-entreprise n'ont pas l'obligation de souscrire d'assurance. Malgré tout, deux contrats peuvent présenter un intérêt pour être mieux protégé au quotidien.

  • La RC Pro : l'assurance de responsabilité civile professionnelle est conseillée afin de couvrir les dommages que vous pourriez causer à un tiers dans le cadre de votre activité.
  • La protection juridique : car vous intervenez directement auprès des clients pour le compte d'un mandataire, vous n'êtes pas à l'abri de litiges. La protection juridique est donc recommandée afin que vos frais judiciaires soient couverts en cas de problème avec l'entreprise mandante ou les clients finaux.

 

Les règles de l’auto-entreprise pour l’agent commercial

À la suite de la création de son auto-entreprise, l’agent commercial doit – comme tout auto-entrepreneur – se conformer aux règles qui encadrent le régime.

  • La déclaration du chiffre d’affaires : vous avez la possibilité de déclarer votre chiffre d’affaires de façon mensuelle ou trimestrielle. Dans les deux cas, vous devez obligatoirement le faire, y compris si votre chiffre d’affaires est nul. Sachez d’ailleurs que la somme que vous déclarez correspond aux encaissements reçus sur la période de déclaration.
  • Le respect des plafonds : le plafond de chiffre d’affaires d’un auto-entrepreneur agent commercial est de 72 500 € à l’année. Si vous le dépassez pendant 2 années de suite, vous sortez du régime de l’auto-entreprise. Sachez également que vous devez respecter un certain seuil – fixé à 34 400 € - si vous souhaitez continuer à être exonéré de TVA.
  • La tenue d’un livre de recettes : dans ce document, l’agent commercial doit noter tous les détails des encaissements qu’il a reçus (montant, client, numéro de facture, date, etc.). Il peut être au format papier ou numérique et ne doit pas comporter de ratures.
  • L’ouverture d’un compte bancaire : si votre chiffre d’affaires est supérieur à 10 000 € pendant 2 années consécutives, vous avez l’obligation d’ouvrir un compte dédié à votre activité. Sachez d’ailleurs que vous avez le choix entre différents comptes bancaires pour votre auto-entreprise.

 

Nos conseils pour devenir agent commercial en auto-entrepreneur

Le métier d'agent commercial auto-entrepreneur est à la fois très exigeant et particulièrement concurrentiel. Pour vous démarquer sur ce marché, plusieurs conseils sont à suivre :

  • choisissez bien vos entreprises mandantes afin d'être à l'aise avec le secteur d'activité, mais aussi avec les produits ou services que vous vendez ;
  • restez toujours curieux afin d’être à l’affut des tendances de marché et de bien comprendre les spécificités des services et produits que vous proposez ;
  • mobilisez votre réseau professionnel afin de trouver plus facilement des mandants, ainsi que des clients potentiellement intéressés ;
  • développez une véritable expertise dans un secteur bien particulier (banque, assurance, automobile, etc.) afin d’avoir une valeur ajoutée pour les entreprises ;
  • participez aux événements professionnels de votre domaine d’activité pour démarcher des potentiels mandants.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h