Se connecter
Le décorateur en auto-entreprise

Le décorateur en auto-entreprise


Le décorateur d’intérieur – dont la mission consiste à aménager l’espace sans intervenir sur la structure du bâtiment - peut réaliser son activité sous le régime de l’auto-entreprise. Bien que la profession ne soit pas réglementée, il est nécessaire de suivre certaines règles et bonnes pratiques pour développer son activité. Découvrez nos conseils pour devenir décorateur auto-entrepreneur.

Le métier de décorateur d’intérieur

Les missions d’un décorateur en auto-entreprise

Le métier de décorateur d'intérieur consiste principalement à décorer ou redécorer un lieu afin que l'ambiance créée corresponde aux attentes des clients, et ce, sans toucher au bâti. Pour remplir cet objectif principal, vous aurez donc plusieurs missions au quotidien :

  • vous écoutez les clients afin de cerner leurs attentes et de définir un budget adapté au projet ;
  • vous réalisez ensuite des planches afin de définir l'ambiance générale, voire même des dessins et maquettes 3D pour présenter votre proposition ;
  • votre proposition s’appuie sur toutes les facettes de la décoration (couleurs, matières, mobilier, éclairage, organisation, etc.) ;
  • vous recherchez les éléments de décoration validés avec votre client (meubles, accessoires, revêtements, etc.) ;
  • vous conseillez votre client dans le choix des artisans si des travaux sont nécessaires (pose de parquet, peinture, etc.) ;
  • vous pouvez également superviser la partie administrative des travaux, notamment pour veiller au respect du planning établi.

Décorateur, architecte et artisan : quelles différences ?

Avant de devenir décorateur en auto-entreprise, vous devez comprendre que ce métier vise essentiellement à faire des propositions de décoration ou à décorer un espace. L’activité doit donc être distinguée de celle de l’architecte et de l’artisan.

  • La différence avec l’architecte d’intérieur : contrairement au décorateur, l’architecte auto-entrepreneur est en mesure d’intervenir sur le bâti et l’organisation structurelle. Il pourra notamment suggérer d’abattre des murs, de modifier les arrivées d’eau ou encore de réorganiser les pièces.
  • La différence avec l’artisan : le décorateur d’intérieur ne s’occupe pas de la réalisation des travaux lorsque ceux-ci sont nécessaires (pose d’une cuisine, pose de carrelage, création d’une verrière, etc.). Il doit les confier à un artisan dont c’est la spécialité.
 Bon à savoir : s’il souhaite s’occuper des travaux, le décorateur d’intérieur doit disposer de qualifications professionnelles spécifiques car le métier d’artisan est réglementé. Il dépendra alors de la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA), et non plus de l’URSSAF. Cette double casquette est toutefois rare car le champ de compétences nécessaires est alors très large.

Les clients d’un décorateur indépendant

Bien qu’il travaille principalement auprès de particuliers, le décorateur indépendant peut avoir des clients variés au quotidien.

  • Les particuliers pour du home staging : les principaux clients d’un décorateur en auto-entreprise sont les particuliers souhaitant redécorer leur logement. En la matière, ils peuvent d'ailleurs aussi bien être propriétaires que locataires.
  • Les acheteurs d’un logement neuf : votre métier peut également vous amener à travailler sur de la construction neuve. Dans ce cas, vous devrez aider vos clients qui viennent d'acheter leur logement à réussir leur toute première décoration.
  • Les entreprises et commerces : vous pouvez également proposer vos services pour redécorer et aménager les locaux d’une entreprise, la salle d'un restaurant ou même des commerces de proximité (boulangerie, salon de coiffure, etc.).
  • Les événements : vous pouvez enfin être embauché pour proposer une ambiance décorative spéciale à l'occasion d'un mariage, d'une fête d'anniversaire ou même d'un salon professionnel (décoration du stand, etc.).

Le profil du décorateur d’intérieur en auto-entreprise

Les qualités d’un décorateur freelance

Comme pour n’importe quel autre métier, vous devez avoir des compétences et des qualités spécifiques pour devenir décorateur d’intérieur auto-entrepreneur.

  • Une sensibilité artistique : en plus d’être au fait des dernières tendances en matière d’aménagement intérieur, le décorateur indépendant doit avoir le goût de l’esthétique. Sa sensibilité doit lui permettre de bien associer les couleurs et le mobilier, mais aussi les revêtements et les tissus.
  • Le sens du conseil : à l’écoute de ses clients, il doit être en mesure de comprendre leurs attentes et de leur conseiller les meilleures solutions. Son esprit d'initiative et son ingéniosité sont également indispensables pour trouver des solutions aux problèmes rencontrés et mener le projet en adéquation avec la vision de ses clients.
  • Des compétences techniques : le décorateur en auto-entreprise doit être à l’aise avec le dessin pour créer des maquettes. En règle générale, il doit également maîtriser les outils de PAO (Photoshop, Sketchup, etc.) afin de pouvoir créer des propositions décoratives en 3D, facilitant la projection du client. Enfin, il doit avoir des connaissances sur les normes de sécurité liées à l’univers du bâtiment.
  • Une grande polyvalence : bien souvent, le décorateur freelance ne se contente pas de réaliser des dessins ou des plans 3D. Il va également rechercher les solutions à mettre en œuvre (mobilier, décoration, revêtements, etc.), trouver des artisans pour les éventuels travaux, jouer le chef de projet (entre le client, les artisans et l’éventuel architecte) et superviser l’ensemble du projet.

La formation d’un décorateur indépendant

Vous n’avez pas besoin de justifier de compétences spécifiques pour devenir décorateur indépendant car la profession n’est pas réglementée, au contraire de celle d’architecte notamment. Toutefois, il est généralement préférable d’avoir suivi une formation afin d’acquérir les bases du métier. Plusieurs diplômes peuvent d’ailleurs s’y prêter :

  • les BTS design d'espace et agencement de l'environnement architectural en 2 ans après le bac ;
  • les DMA arts de l'habitat et décor architectural en 2 ans après le bac ;
  • le DNAT design d'espace en 3 ans après le bac ;
  • le DNAP design en 5 ans après le bac ;
  • les diplômes des écoles des beaux-arts et d'arts appliqués en 5 ans après le bac (école Boulle, ENSAD, Olivier de Serres, etc.).

Les bases pour devenir décorateur auto-entrepreneur

La création de l’auto-entreprise de décoration d’intérieur

Si vous souhaitez devenir décorateur en auto-entrepreneur, vous devez suivre plusieurs étapes au moment de la création de votre activité.

  • La déclaration de début d’activité : vous devez obligatoirement créer votre auto-entreprise de décoration d’intérieur en ligne. Pour cela, vous devez remplir un formulaire spécifique, notamment sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF ou sur Guichet Entreprises. Vous pouvez également créer votre auto-entreprise sur Espace Auto-Entrepreneur pour être accompagné dans vos démarches.
  • L’éventuelle immatriculation : si le décorateur fait le choix de réaliser également des menus travaux, il est considéré comme un artisan. En plus de devoir justifier de qualifications spécifiques, il devra s’immatriculer au Répertoire des métiers (RM). Si vous revendez des objets de décoration, vous devez aussi vous enregistrer au Registre du commerce et des sociétés (RCS).
  • La souscription d’une assurance : vous devez souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle pour auto-entrepreneur (RC Pro) afin d’être couvert pour les dommages que vous pourriez causer dans le cadre de votre activité. Dans certains cas, il pourra également être judicieux d’opter pour une protection juridique (vous protégeant en cas de litige avec vos clients) et une assurance des stocks de marchandise (si vous entreposez des matériaux).

La réglementation de l’auto-entrepreneur décorateur

La décoration d’intérieur est une activité de services qui dépend de l’URSSAF. Par conséquent, vous devez vous plier aux règles particulières qui entourent ce métier.

  • Le respect du chiffre d’affaires : au-delà de 72 500 € de chiffre d’affaires à l’année, vous perdez le statut d’auto-entrepreneur (à condition de le dépasser pendant 2 années de suite).
  • Le paiement des cotisations : comme tout autre auto-entrepreneur, le décorateur d’intérieur doit déclarer son chiffre d’affaires mensuellement ou trimestriellement, y compris si son chiffre d’affaires est nul sur la période. Le montant déclaré correspond aux sommes effectivement encaissées. Vous devrez vous acquitter de 22 % de charges sociales. Si vous réalisez également de la revente (décoration achetée et revendue au client), le taux de cotisations sera de 12,8 % pour cette activité.
  • Les obligations comptables : en plus de tenir un livre des recettes (et éventuellement un registre des achats si vous réalisez de la revente), vous devez disposer d’un compte bancaire spécifique (uniquement si votre chiffre d’affaires est supérieur à 10 000 € pendant 2 années de suite).

Les pistes pour développer son auto-entreprise de décoration

Au-delà de ces différentes obligations réglementaires, le décorateur d’intérieur freelance doit mettre en pratique certains conseils afin de développer son activité et trouver des clients. Cela passera notamment par :

  • la valorisation de votre travail, notamment via la création d’un portfolio, d’un blog ou d’une page Facebook dédiée à votre activité ;
  • la mobilisation de votre entourage afin de trouver vos premières missions et de gagner en expérience ;
  • la création d’un réseau professionnel (agences immobilières, artisans, architectes, etc.) afin d’être recommandé ;
  • le suivi des dernières tendances, notamment en participant à des formations, des ateliers ou des salons professionnels ;
  • la mise en place d’un système de parrainage pour récompenser vos clients réguliers (agence immobilière, agence évènementielle, etc.) et les inciter à vous recommander auprès de potentiels clients.

Le décorateur auto-entrepreneur en résumé

Retrouvez toutes les informations essentielles à connaître sur le métier de décorateur d’intérieur en auto-entreprise :

  • l’activité n’étant pas réglementée, vous n’avez pas besoin de justifier d’une expérience particulière ;
  • le niveau de formation varie entre bac +2 et bac +5 ;
  • votre activité dépend de l’URSSAF ;
  • votre code APE est 10Z – Activités spécialisées de design ;
  • votre plafond de chiffre d’affaires est de 72 500 € à l’année ;
  • votre chiffre d’affaires est imposé à 22 % ;
  • vous réalisez des Bénéfices non commerciaux (BNC) ;
  • votre rémunération est d’environ 80 € de l’heure.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel