Se connecter
Devenir journaliste indépendant

Devenir journaliste indépendant


Les journalistes rendent compte de l’actualité dans de nombreux domaines : politique, social, culturel, professionnel, sportif etc. Curieux, sachant poser des questions et écouter les réponses, ils sont aussi capables de vérifier les informations collectées et de les partager de manière engageante à l’écrit (presse papier ou web), à la radio ou la télévision.

Le métier de journaliste

Les missions du journaliste

Un journaliste cherche et rassemble des informations, il les vérifie - il recoupe ses sources, c’est-à-dire qu’il se renseigne auprès de différentes personnes et en consultant des documents variés pour s’assurer de leur fiabilité - et les met en forme avant leur diffusion. Cette définition générale recouvre une multitude de situations et compétences. Le travail du journaliste varie selon la périodicité de diffusion (quotidien, hebdomadaire, mensuel), le type d’information traité (politique, scientifique, culturel, sportif, etc.), le type de média et de support (presse, télévision, radio, Internet) et son rôle précis. On peut être journaliste rédacteur, JRI pour journaliste reporter d’images, présentateur de JT ou encore journaliste radio (reportage, animation, présentation des flashs d’actualités). Un journaliste “desk” quant à lui traite au bureau des informations provenant de sources diverses (dépêches d’agences, d’autres médias, des réseaux sociaux et de contacts directs). Il n’a pas le même quotidien qu’un reporter sur le terrain. Un photojournaliste a pour principal outil son appareil photo tandis que pour un journaliste radio ce sera un microphone. Un présentateur de JT sera bien plus visible qu’un pigiste, un journaliste qui écrit sujet par sujet pour différents médias. Un rédacteur ou une rédactrice en chef anime l’équipe en veillant au respect de la ligne éditoriale tout en assurant le lien avec les autres services (techniques, administratifs).

Le profil idéal du journaliste

Un journaliste doit être curieux, à l’affût, réactif, avoir une bonne culture générale, un esprit critique, et savoir collecter et mettre en forme (texte, images ou son) des informations valides, c’est-à-dire vérifiées.

Une façon de collecter ces informations est l’interview, qui consiste à poser des questions à des interlocuteurs choisis pour leur connaissance d’une situation ou en tant que témoins d’un évènement, et à retranscrire fidèlement leurs propos. Le journaliste doit dans la mesure du possible préparer l’entretien et savoir écouter avec attention et exigence, pour pouvoir réagir et obtenir des réponses précises et intéressantes pour son public. Au fil de sa carrière il prendra soin de se constituer un bon carnet d’adresses, pour pouvoir contacter rapidement des interlocuteurs pertinents.

Il est également recommandé d’être multifonctions, motivé et persévérant. Les journalistes doivent désormais maîtriser plusieurs techniques, par exemple savoir écrire et photographier, ou filmer et monter. Il y a peu de postes salariés et la rémunération, au moins au début, peut être assez basse. Salarié ou pigiste, les cadences sont soutenues, avec du travail le soir et le weekend.

Où exerce le journaliste ?

Le journaliste professionnel doit obligatoirement être salarié d’un organe de presse. Par conséquent, il n’est pas possible de devenir journaliste professionnel (titulaire ou pigiste) sous le statut auto-entrepreneur. Il exerce alors au sein d’une rédaction, dans une agence de presse, une société de production. Il peut également choisir d’être indépendant. Dans ce cas, il est rédacteur ou pigiste mais n’a pas le statut de journaliste professionnel et travaille de chez lui ou dans des bureaux partagés, sauf quand il doit se rendre sur le terrain.

Les formations pour devenir journaliste

Il est encore possible de devenir journaliste sans formation spécifique si l’on a une expertise dans un domaine précis (scientifique par exemple) et de bonnes capacités rédactionnelles. Il est tout de même plus sûr de suivre une formation.

En formation initiale, 14 écoles de journalisme en France sont reconnues par le Conseil national des métiers du journalisme. Certaines sont privées, d’autres publiques. Les diplômes vont du DUT au Master. Toutes sont sélectives. La liste complète est donnée sur le site du CNMJ.

Il est également possible de se former en formation continue dans un certain nombre d’écoles répertoriées par le CNJM.

Conditions d’attribution de la carte de presse

Même s’il n’est pas obligatoire d’avoir une carte de presse pour être journaliste, il est possible d’en faire la demande pour prouver son sérieux. Elle peut être requise dans certains cas. La carte de presse est attribuée par la Commission de la carte d’identité professionnelle des journalistes (CCIJP).

Selon l’article L 7111-3 “est journaliste professionnel toute personne qui a pour activité principale, régulière et rétribuée, l'exercice de sa profession dans une ou plusieurs entreprises de presse, publications quotidiennes et périodiques, ou agences de presse et qui en tire le principal de ses ressources”.

Pour une première demande, un journaliste doit justifier de trois mois consécutifs d’activité dont la moyenne mensuelle brute des salaires ou règlements à la pige est supérieure à la moitié du SMIC brut. Un journaliste qui souhaite renouveler sa carte de presse doit prouver que plus de 50% de ses revenus sur 12 mois sont issus du journalisme.

Au-dessous, l’attribution de la carte est appréciée au cas par car par la Commission.

La rémunération des journalistes

Les journalistes sont salariés d’un organe de presse, d’une agence de presse, ou bien rémunérés en salaire pige. Ils travaillent dans le cadre de la convention collective des journalistes. Il arrive toutefois qu’ils soient rémunérés en droits d’auteur ou sur facture ou bien qu’ils soient salariés d’une structure qui n’est ni organe ni agence de presse.

Pour les pigistes, le prix moyen du feuillet (1500 signes espaces compris) est de 65 euros, mais ce tarif varie selon le commanditaire. Un pigiste qui travaille régulièrement peut gagner jusqu’à 1500 euros par mois environ.

S’il existe encore des agences photographiques, les photographes sont souvent indépendants et payés à l’image publiée, y compris dans des conditions difficiles. Il est en effet fréquent qu’ils se déplacent à leurs frais même pour couvrir des conflits. C’est le cas des grands reporters.

Le syndicat national des journalistes définit des grilles de salaires pour les différents postes et types de médias (quotidiens, hebdomadaires, périodiques, audiovisuel public, radios locales privées, agences de presse). Les salaires recommandés ne sont pas systématiquement appliqués.

Focus sur le régime de l’auto-entreprise pour le journaliste

Vous êtes journaliste salarié et vous voulez vous mettre à votre compte ? Espace Auto Entrepreneur propose un accompagnement dédié aux entrepreneurs souhaitant créer une auto-entreprise ou micro entreprise. Dépôt des statuts, édition des premières factures, gestion de la comptabilité et de la TVA, demande de l’ACRE : notre plateforme spécialisée vous guide pas à pas dans vos débuts de journaliste indépendant.

Le journaliste auto-entrepreneur en bref

Voici en quelques points les informations les plus importantes à retenir sur le métier de journaliste et sur le statut d'auto-entrepreneur :

  • aucune formation n’est obligatoire mais il est plus judicieux d’être formé reconnue par le Conseil National des Métiers du Journalisme ;
  • après votre première année d’exercice, demandez votre carte de presse à la CCIJP ;
  • le journaliste professionnel exerce obligatoirement son métier en tant que salarié. Il peut néanmoins avoir une auto-entreprise pour ses activités de rédaction et d’édition en complément de revenus.
  • En tant que libéral, vous cotisez à l’URSSAF;
  • votre code APE est 6391Z - Activités des agences de presse
  • votre chiffre d’affaires doit être au maximum de 72 500 par an;
  • Votre taux d’imposition est fixé à 22 % de votre chiffre d’affaires ;
  • vos revenus sont des BNC (Bénéfices non commerciaux);
  • votre rémunération dépend de votre talent et du nombre de piges que vous êtes capable de rédiger. En général, un rédacteur indépendant touche en moyenne 1500 euros par mois.

Besoin d’aide dans vos démarches ? Inscrivez-vous sur Espace Auto Entrepreneur pour bénéficier de nombreux outils spécifiquement conçus pour gérer facilement votre auto-entreprise.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel