Categories
Informations utiles

Doit-on déclarer ses revenus de covoiturage ?

Publié le 09/02/2024
Doit-on déclarer ses revenus de covoiturage ?

Si vous pratiquez le covoiturage de manière régulière, vous vous êtes peut-être déjà posé la question : " Doit-on déclarer ses revenus de covoiturage ? ". En réalité, il existe deux cas de figure à considérer pour savoir si ces revenus sont imposables ou non. Dans cet article, nous allons décrypter ces différents scénarios pour vous aider à comprendre quand et comment déclarer vos revenus issus du covoiturage. Bonne lecture !

Situation n°1 - Vous utilisez le covoiturage pour partager les frais

Plus économique, plus écologique et plus convivial, le covoiturage séduit de plus en plus de Français. Chaque jour, 900 000 trajets sont effectués en covoiturage, que ce soit de manière informelle ou via des applications. 

Les plateformes comme Blablacar ou Mobicoop facilitent le covoiturage en mettant en relation des conducteurs et des passagers. Ces applications permettent notamment de proposer des itinéraires pour partager les frais d’essence et de péages. 

Si vous faites partie des conducteurs qui utilisent le covoiturage de manière occasionnelle ou régulière pour réduire vos frais, alors vous n’avez probablement pas besoin de déclarer vos revenus liés à cette activité.

Cependant, vous devez respecter certaines règles définies par le Ministère de l'Économie

  • keyboard_double_arrow_right

    Il s’agit d’un déplacement effectué pour votre compte ;

  • keyboard_double_arrow_right

    Le prix de votre voyage n’excède pas le barème kilométrique (inférieur ou égal à 0,20 €/km par passager) et est divisé par le nombre de voyageurs

  • keyboard_double_arrow_right

    Vous participez également aux frais de carburant et de péage occasionnés par ce trajet.

Si vous respectez ces conditions, alors l’administration considère qu’il s'agit d'un simple partage des frais. Dans cette situation, les revenus générés ne sont pas imposables.

Situation n°2 - Vous réalisez des profits grâce au covoiturage

Dans le cas où vous ne respectez pas l’une des trois règles évoquées ci-dessus, l’administration fiscale considère que vous réalisez des profits grâce au covoiturage. Vous devez alors déclarer vos revenus comme issus d’une activité professionnelle non-salariée.

Par ailleurs, il est important de savoir que si vous utilisez des plateformes de covoiturage telles que Blablacar, celles-ci ont l’obligation de déclarer vos revenus (si supérieurs à 3000 €) à l’administration fiscale en fin d’année.

keyboard_arrow_rightCovoiturage : comment déclarer vos revenus imposables ?

Pour déclarer votre revenu imposable en fonction de vos recettes, vous avez deux options :

Recettes Inférieures à 72 600 € :

  • keyboard_double_arrow_right

    Régime "micro BIC" (micro-entreprise) : Vous bénéficiez d'un abattement forfaitaire de 50 % sur vos recettes. Les charges supplémentaires ne sont pas déductibles.

  • keyboard_double_arrow_right

    Déclaration : Utilisez le formulaire n°2042 C pro (ligne 5NP). Si vos recettes sont inférieures à 305 €, aucun impôt n'est dû.

  • keyboard_double_arrow_right

    Option du prélèvement forfaitaire libératoire : Déclarez vos recettes sur la ligne 5TB du même formulaire.

Recettes Supérieures à 72 600 € :

  • keyboard_double_arrow_right

    Vous êtes soumis au régime “réel" : Plus adapté aux activités professionnelles. Déclarez l'ensemble de vos charges réelles.

  • keyboard_double_arrow_right

    Déclaration : Remplissez la déclaration professionnelle n°2031-SD et déclarez la TVA via le formulaire n°3517-S-SD.

Lire plus : La déclaration d’impôt de l’auto-entrepreneur

keyboard_arrow_rightCovoiturage : le paiement de vos cotisations sociales

Si vous pratiquez le covoiturage dans le cadre d’une activité professionnelle, vous devez également payer des cotisations sociales sur les revenus générés. Cette activité entre dans la catégorie des prestations de service commerciales ou artisanales (BIC).

Selon vos recettes, deux options s'offrent à vous pour la déclaration de ces cotisations :

lightbulb Bon à savoir

Si vous avez déjà une micro-entreprise et que le covoiturage représente un complément de revenus, déclarez vos revenus issus du covoiturage à l’Urssaf dans la catégorie “Prestation de services BIC”. Pensez également à modifier votre activité pour informer l'administration de cette activité secondaire. 

Pour résumer, dans la majorité des cas, les revenus issus du covoiturage sont exonérés d’impôts. Cependant, si cette activité dépasse le simple partage de frais, les sommes perçues doivent être déclarées à l’Urssaf ainsi qu’aux impôts. Pour plus d’informations, consultez notre guide sur la déclaration d’impôts des auto-entrepreneurs. 

star star star star star
Très bon accueil Bon conseil Démarches faciles

le 12/07/2023

star star star star star
très à l'écoute tout est très bien expliqué. merci

le 01/11/2023

star star star star star
Bonjour, Ce qui m'a le plus convaincu c'est la qualité et l'efficacité du service client qui est au rendez-vous. Cordialement

le 27/12/2023

star star star star star
Service très à l'écoute, réactif, pro Conseillers pertinents et à l'écoute Merci pour votre aide

le 12/04/2023

star star star star star
Simple et efficace, je recommande

le 14/06/2023

chevron_right Espace Auto-Entrepreneur

/

Blog

/

Doit-on déclarer ses revenus de covoiturage ?