Se connecter
L’agent artistique auto-entrepreneur

L’agent artistique auto-entrepreneur


Ouverte au régime de l’auto-entreprise, l’activité d’agent artistique consiste à représenter les intérêts d’un artiste et de participer au développement de sa carrière. Progressivement déréglementée, la profession d’impresario indépendant reste néanmoins régie par de nombreuses règles. Formation obligatoire, conclusion d’un mandat, montant de la rémunération, missions du quotidien ou encore déclaration d’activité : découvrez tout ce qu’il faut savoir pour devenir agent artistique auto-entrepreneur.

 

Le métier d’agent artistique indépendant


La fonction d’un manager artistique

Aussi appelé manager artistique ou impresario, l’agent artistique joue le rôle d'intermédiaire entre les artistes qu'il représente et leurs divers interlocuteurs (maison de production, maison d'édition, agence de casting, etc.). D'un point de vue plus réglementaire, le Code du travail décrit cette activité comme consistant à « recevoir mandat à titre onéreux d'un ou de plusieurs artistes du spectacle aux fins de placement et de représentation de leurs intérêts professionnels ». En d’autres termes, l’impresario est la personne qui est rémunérée pour gérer la carrière d’un artiste.

En règle générale, le rôle de l’agent artistique – indépendant ou en agence – est de chapeauter tous les aspects de la carrière de l’artiste qu’il représente (négociation des cachets, relation presse, événement promotionnels, etc.). Bien qu’il se spécialise le plus souvent dans un domaine d’activité spécifique (cinéma, littérature, musique, etc.), le manager peut intervenir auprès de nombreux types d’artistes différents : les acteurs et comédiens, les écrivains, les chanteurs, les musiciens, les danseurs ou même les mannequins et les sportifs.

 

Les missions de l’impresario auto-entrepreneur

Le métier d'agent artistique en auto-entreprise consiste avant tout à trouver des artistes à représenter. Cela passe par des rencontres, la fréquentation de lieux artistiques (théâtre, salle de concert, etc.) ou encore la constitution d’un réseau. Mais les principales missions du manager artistique visent à représenter au mieux ses artistes. Pour cela, il pourra avoir plusieurs rôles au quotidien :

  • suivre l'actualité du domaine d'activité de ses artistes afin de déceler toute éventuelle opportunité (série en écriture, chanteur cherchant un musicien, etc.) ;
  • faire jouer son réseau afin d'obtenir des entretiens ou des castings pour ses artistes ;
  • négocier les contrats et le montant des cachets ;
  • gérer le planning, les obligations administratives et toute la logistique de ses artistes (rendez-vous, réservation d'un taxi, organisation d'un concert, gestion juridique, etc.) ;
  • gérer la notoriété de ses clients, notamment en s'occupant des relations média (interview, reportage, etc.) ou de ses supports de communication (Facebook, site Internet, etc.) ;
  • conseiller les artistes dans leurs choix professionnels et sur leur image publique.

 

Les domaines d’activité de l’agent artistique

Comme nous l’avons évoqué, l’agent artistique auto-entrepreneur doit généralement se spécialiser dans un domaine d’activité spécifique. Cette spécialisation est indispensable car l’impresario doit avoir une parfaite connaissance de son milieu et disposer d’un réseau professionnel propre au secteur. À ce titre, il exercera le plus souvent dans l’un des domaines suivants.

  • L’audiovisuel et le spectacle vivant : le manager peut tout d’abord représenter de nombreux professionnels évoluant dans la sphère de l’audiovisuel, tels que les acteurs et les comédiens (cinéma, télévision, théâtre, etc.). Mais il peut également travailler pour le compte de scénaristes, de réalisateurs, voire même de chroniqueurs et d’animateurs de télévision.
  • La musique et la chanson : chanteur, musicien, choriste, groupe de musique… autant d’artistes de l’univers musical que l’impresario est en mesure de représenter.
  • La littérature : vous pouvez également faire le choix de représenter des auteurs, des écrivains ou encore des scénaristes. Dans ce cas, on parlera davantage d’agent littéraire.
  • La création artistique : peintre, sculpteur, dessinateur, illustrateur, directeur artistique… autant de professions que l’agent artistique en auto-entreprise peut également superviser. Cependant, les débouchées sont moindres, principalement car ces secteurs comptent moins d’artistes de renom que l’audiovisuel, la musique et la littérature.
  • Autre : d’autres métiers sont susceptibles de faire appel à un agent artistique, à l’image des mannequins ou des sportifs. Toutefois, l’activité sera alors différente de celle des managers artistiques « classiques ».

 

Le profil du manager artistique auto-entrepreneur


Les qualités d’un impresario indépendant

Au-delà d’une parfaite connaissance du milieu et d’un réseau professionnel conséquent, l’agent artistique en auto-entreprise se doit de présenter certaines qualités humaines spécifiques.

  • La passion : la représentation artistique étant une activité très exigeante, il est indispensable d’être véritablement passionné par son métier et, plus globalement, par son secteur d’activité. Cette condition est essentielle pour trouver les ressources nécessaires pour défendre ses clients à chaque instant. Elle nécessite également de véritablement croire en vos artistes afin d’être prêt à vous battre en leur nom.
  • L'abnégation : l’impresario indépendant doit régulièrement faire face à des échecs, tant pour la recherche de talents que pour leur placement auprès de clients (éditeurs, agence de casting, etc.). Il est donc primordial de ne jamais se décourager. Mais l’abnégation est aussi indispensable pour défendre au mieux les intérêts de vos artistes, notamment en ce qui concerne la négociation des contrats, la définition du cachet ou encore l’organisation d’interviews ou d’événements promotionnels.
  • L'organisation : devant gérer toutes les facettes de la carrière d’un ou plusieurs artistes, le manager auto-entrepreneur se doit d’être très organisé. Cette qualité est essentielle car il va s’occuper des entretiens, des interviews, des opérations promotionnelles et de toute la logistique (réservation de billets, réservation d’un hôtel, organisation d’une tournée, etc.).
  • La polyvalence : l’agent artistique auto-entrepreneur doit obligatoirement avoir plusieurs cordes à son arc. Son travail nécessite en effet des compétences variées, que ce soit dans les relations presse, le management, la propriété intellectuelle ou encore le droit contractuel.
  • La disponibilité : l'impresario doit également se plier au planning et aux exigences de ses artistes, mais également de leurs interlocuteurs (maison d'édition, directeur de casting, etc.). Il doit donc être disponible à tout moment, notamment pour assister aux interventions de ses clients (pièce de théâtre, signature de livre, etc.) et aux entretiens. Il est donc indispensable de ne pas compter son temps, d’autant plus que ce travail nécessite bien souvent d’être disponible le soir et le week-end.

 

La formation de l’agent artistique

Bien que la profession soit réglementée, le métier d'agent artistique n'exige pas de diplôme spécifique pour être exercé. Ainsi, il est tout à fait possible de devenir impresario indépendant grâce à son carnet d'adresses et son expérience dans le milieu.

Malgré tout, il est recommandé d'avoir suivi une formation supérieure pour assimiler toutes les dimensions du métiers (fonctionnement du milieu, connaissances juridiques, propriété intellectuelle, etc.), et ce, bien qu’il existe peu de formations spécifiques au métier d’agent artistique. Néanmoins, on distingue plusieurs cursus plus fréquents que d'autres :

  • Licence pro gestion de projets et structures artistiques et culturels ;
  • Master management de l'innovation ;
  • MBA production musicale et développement d'artiste ;
  • Master industries culturelles ;
  • Master direction de projets ou établissements culturels ;
  • ou encore Master plus généraliste en droit, ressources humaines, médiation culturelle, etc.

 

Les formalités pour devenir agent artistique


La réglementation d’agent artistique

Jusqu'en 2010, le métier d'agent artistique nécessitait obligatoirement l'obtention d'une licence. Cette obligation a finalement été remplacée par la nécessité de s'inscrire sur un registre national, rattaché au Ministère de la Culture. Elle a elle-même été supprimée en 2016 suite à la simplification du régime. Conséquence ? Il est possible d'être impresario indépendant sans aucune formalité préalable, ni condition d'expérience ou de formation. L'exercice du métier est en effet simplement encadré par le Code du Travail, sans obligation relative vis-à-vis du Ministère de la Culture.

Toutefois, notez qu'un agent artistique n'est pas autorisé à exercer en parallèle une activité de producteur d'œuvres audiovisuelles ou cinématographiques, principalement en raison des éventuels conflits d'intérêts que cela pourrait engendrer. De plus, il n'est autorisé à produire des spectacles vivants (pièce de théâtre, concert, etc.) que s'il respecte deux conditions : il est titulaire d'une licence correspondante et il ne perçoit pas de commission sur les artistes participant au spectacle.

 

Le respect du code d’agent artistique

En raison de la déréglementation de la profession, le secteur a constaté une explosion du nombre de personnes se déclarant agent artistique, sans que celles-ci ne disposent forcément des connaissances du milieu ou de ses usages. Face à cette situation compliquant la recherche d'un manager par les talents, le SFAAL (Syndicat français des agents artistiques et littéraires) a pris l'initiative de rédiger un code de bonne conduite à respecter par les agents artistiques, notamment entre eux. Bien que son respect ne soit pas une obligation, il reste recommandé de le suivre afin d'être en accord avec les règles de la profession, ainsi qu'avec ses acteurs.

 

La constitution d’un réseau professionnel

Pour devenir agent artistique auto-entrepreneur, le plus important est de se constituer un réseau professionnel diversifié et en rapport avec votre secteur d’activité : maisons d’édition, directeurs de casting, scénaristes, réalisateurs, metteurs en scène, avocats spécialisés, graphistes, influenceurs, journalistes, etc.

Ce réseau est en effet essentiel pour être au courant des opportunités du milieu et autres projets en préparation (casting, adaptation d’un roman, etc.), mais également pour disposer d’un carnet d’adresses vous permettant de promouvoir vos artistes. Pour cela, plusieurs bons comportements sont généralement à adopter :

  • conserver de bonnes relations avec les acteurs du secteur, que ce soit à l’occasion d’un stage ou d’une précédente expérience en agence ;
  • participer aux événements qui animent le métier (représentation, colloque, festival, etc.) ;
  • démarcher les principaux acteurs de la profession afin de vous faire connaître.

 

Le mandat de l'impresario en auto-entreprise

Pour pouvoir exercer son activité, le manager artistique doit obligatoirement recevoir un mandat de la part de ses artistes. Il s'agit d'un contrat qui encadre la relation existant entre l'impresario et son client. À ce titre, ce document doit a minima définir :

  • les missions confiées à l'agent artistique ;
  • les modalités permettant de constater leur bonne exécution ;
  • les conditions de la rémunération ;
  • les modalités donnant fin au mandat.

 

La rémunération du manager artistique

La rémunération perçue par l’impresario – qu’il soit en auto-entreprise ou en agence – est également encadrée. Son montant correspond au maximum à 10 % de l'ensemble des rémunérations brutes de l'artiste. La rémunération de l'artiste qui est prise en compte intègre toutes ses rémunérations fixes et proportionnelles (cachets, pourcentage sur les ventes, etc.), exceptions faites des sommes perçues au titre de frais professionnels (avantage en nature, remboursement, indemnité, etc.).

Dans certains cas, la rémunération de l'agent artistique peut parfois être portée jusqu'à 15 % au maximum. Cependant, cette situation n'est possible que si des missions complémentaires sont confiées à l'impresario et que celles-ci nécessitent une rémunération supplémentaire, notamment dans le cadre du développement de la carrière de l'artiste ou en raison de services d’organisation spécifiques.

 

Les règles de l’auto-entreprise pour l’agent artistique

Au même titre qu'un photographe indépendant, un graphiste ou tout autre auto-entrepreneur, l'agent artistique se doit également de respecter les règles encadrant le régime de l'auto-entreprise.

  • La création de l’auto-entreprise : avant de proposer vos services à des artistes, vous avez l’obligation de créer votre auto-entreprise en ligne. Cette démarche peut notamment être réalisée via l’URSSAF, Guichet Entreprises ou encore un site prestataire, à l’image d’Espace Auto-Entrepreneur.
  • L’immatriculation de l’activité : la représentation artistique étant considérée comme une activité commerciale, votre auto-entreprise est rattachée à la CCI (Chambre de commerce et d’industrie). À ce titre, vous avez l’obligation de demander votre immatriculation au Registre du commerce et des sociétés (RCS).
  • La déclaration de revenus : vous devez déclarer votre chiffre d’affaires à l’URSSAF tous les mois ou tous les trois mois (selon votre option déclarative). La somme à déclarer correspond aux encaissements réalisés sur la période, et non aux sommes facturées ou au montant de vos bénéfices. De plus, le chiffre d’affaires annuel de l’agent artistique ne doit pas dépasser 72 500 €.
  • Le paiement des cotisations : en tant qu’impresario en auto-entreprise, vos cotisations sociales représentent 22 % de votre chiffre d’affaires. Vous devez vous en acquitter auprès de l’URSSAF. Si vous êtes bénéficiaire de l’ACRE, ce taux est cependant divisé de moitié durant votre première année d’exercice.
  • La gestion comptable : en tant qu’auto-entrepreneur, l’agent artistique a l’obligation de tenir à jour un livre des recettes et, éventuellement, un registre des achats. De plus, il doit ouvrir un compte bancaire pour son auto-entreprise si son chiffre d’affaires est supérieur à 10 000 € pendant deux années consécutives.

 

Nos conseils pour être agent artistique auto-entrepreneur

Un certain nombre de bons comportements sont à adopter pour développer son auto-entreprise. L’agent artistique n’échappe pas à la règle, d’autant plus que son métier est relativement concurrentiel et potentiellement source d’instabilité. À ce titre, il est conseillé de :

  • rejoindre un syndicat d’agents artistiques, tel que le SFAAL ou l’AFAA, afin d’être conseillé dans le développement de votre activité et dans la protection de vos intérêts ;
  • s’inscrire sur une plateforme d’agences artistiques afin de mettre en avant votre profil, ainsi que celui de vos artistes ;
  • démarcher des agences artistiques pour éventuellement vous positionner sur des missions ponctuelles ou vous voir recommander des talents potentiels ;
  • entretenir votre carnet d’adresses afin de vous faire connaître des acteurs du secteur et de rester dans leur esprit ;
  • suivre l’actualité de votre secteur d’activité (cinéma, théâtre, musique, etc.) afin de déceler des opportunités et d’être au courant des projets en cours ;
  • participer à un maximum d’événements en lien avec la profession afin de développer votre réseau professionnel.

 

L’agent artistique auto-entrepreneur en résumé

Retrouvez toutes les informations essentielles à connaître sur le métier de manager artistique en auto-entreprise :

  • bien que la profession soit réglementée, aucun diplôme n’est exigé ;
  • le réseau et le carnet d’adresses constituent les principaux atouts de l’agent artistique ;
  • la signature d’un mandat est obligatoire ;
  • votre activité dépend de la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) ;
  • votre code APE est 74.90B - Activités spécialisées, scientifiques et techniques diverses ;
  • votre plafond de chiffre d’affaires est de 72 500 € par an ;
  • vos cotisations sociales représentent 22 % de votre chiffre d’affaires (11 % avec l’ACRE) ;
  • vos revenus sont imposés au titre des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux) ;
  • votre commission représente au maximum 10 % de la rémunération de l’artiste.

Besoin d’aide pour créer votre auto-entreprise d’agent artistique ? Inscrivez-vous sur Espace Auto-Entrepreneur et profitez de nombreux services pensés pour simplifier votre activité : aide à la déclaration d’activité, édition de factures, gestion de la comptabilité en ligne, relance des impayés, etc.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h