Se connecter
La garde d’enfant en auto-entreprise

La garde d’enfant en auto-entreprise


Garder des enfants avec le statut d’auto-entrepreneur, c’est possible ! Toutefois, vous devez respecter certaines formalités en fonction des enfants dont vous vous occupez (moins de 3 ans, souffrant d’un handicap) et pour octroyer des avantages fiscaux aux parents qui vous emploient. Découvrez notre mode d’emploi pour devenir baby-sitter en auto-entreprise.

 

Le métier de baby-sitter en auto-entreprise

Les rôles d’un garde d’enfant

Tantôt appelé « nounou » ou garde d'enfant, le ou la baby-sitter a pour mission de s'occuper d'un ou de plusieurs enfants en l'absence des parents. Mais son rôle va bien au-delà de la simple surveillance. Qu’il s’agisse de votre activité principale ou d’une activité complémentaire, d’autres tâches pourront en effet vous être confiées au quotidien :

  • l'aide aux actes de la vie quotidienne (toilette, habillage, etc.) ;
  • la préparation des repas et l’aide pour manger ;
  • la réalisation d'activités d'éveil (jeux, coloriage, etc.) ;
  • l’assistance pour les devoirs et l’apprentissage (leçons, lecture, etc.) ;
  • l'entretien de l’environnement et des vêtements de l’enfant (rangement des jouets, lavage du linge, etc.) ;
  • le suivi de l'évolution comportementale de l'enfant et, si besoin, le signalement d'un problème aux parents ;
  • l’accompagnement pour les activités du quotidien (école, parc, loisirs, etc.).

 

Les clients d’une « nounou » entrepreneuse

En théorie, un baby-sitter auto-entrepreneur peut travailler auprès d'enfants de tout âge : des nourrissons, des bébés, des jeunes enfants, des adolescents, voire même des enfants en situation de handicap. Dans la pratique, il faut toutefois savoir que des démarches particulières seront nécessaires en fonction de votre clientèle.

  • Pour les enfants de moins de 3 ans : vous avez obligatoirement besoin d’obtenir un agrément pour garder des enfants âgés de moins de 3 ans. Son obtention est d’ailleurs tout à fait possible pour les baby-sitters en auto-entreprise.
  • Pour les enfants de plus de 3 ans : vous pouvez garder des enfants de plus de 3 ans sans aucune démarche particulière. Toutefois, il est recommandé de remplir une déclaration de services à la personne (SAP) pour faire profiter d’avantages fiscaux à vos clients.
  • Pour les enfants handicapés : vous avez également besoin d’un agrément pour vous occuper d’un enfant handicapé, et ce, jusqu’à ses 18 ans. Les démarches pour l’obtenir sont développées par la suite.

Bon à savoir : en tant que baby-sitter en auto-entreprise, vous vous occupez des enfants au domicile de leurs parents et éventuellement lors des déplacements ponctuels (promenade, transport, etc.). Ce n’est pas le cas d’un assistant maternel qui accueille les enfants à son propre domicile ou au sein d'une Mam (Maison d'assistantes maternelles). Mais, surtout, les assistants maternels sont salariés par les parents ce qui, par conséquent, ne leur permet pas d’exercer avec le statut d’auto-entrepreneur.

 

Le profil d’une baby-sitter auto-entrepreneuse

Les qualités d’un garde d’enfant indépendant

Assurant à la fois la surveillance, la sécurité et l’éveil des enfants, le baby-sitter en auto-entreprise doit disposer de compétences spécifiques pour mener à bien ces différentes missions.

  • Le sérieux : le garde d’enfant auto-entrepreneur doit avoir la confiance des parents car il travaille à leur domicile – généralement en leur absence – et qu’il surveille leurs enfants. Pour créer ce lien, il est donc important d'être appliqué dans vos missions, d'être ponctuel et de prouver au quotidien que l'on peut se reposer sur vous.
  • La pédagogie : vous pouvez être mis à rude épreuve par les réactions des enfants, notamment en cas de colère ou de pleurs. Il est donc important de savoir être patient et de contrôler vos émotions afin de régler les problèmes dans la douceur. Vous devez donc être à l'écoute et expliquer les choses, d'autant plus si vous aidez pour les devoirs.
  • La polyvalence : la plupart du temps, le métier de « nounou » en auto-entreprise ne se résume pas à la surveillance. Selon les besoins des parents, vous pouvez être amené à accompagner les enfants lors de leurs déplacements, jouer avec eux, les aider pour l’apprentissage, leur préparer les repas ou encore nettoyer leur linge. Il est donc essentiel d’avoir plusieurs cordes à votre arc, mais également d’avoir une grande disponibilité pour répondre aux besoins changeants des parents.
  • La connaissance des enfants : en plus d'apprécier le contact avec les enfants, tout particulièrement lorsqu'ils sont en bas âge, vous devez connaître et maîtriser certains éléments spécifiques. Gestes de premier secours, sécurité au quotidien (prises électriques, bain, etc.), psychologie de l'enfant, techniques d'apprentissage... autant de compétences qui vous permettront d’apporter une vraie valeur ajoutée aux parents.

 

Les formations pour devenir baby-sitter

Vous n’avez pas besoin de diplômes particuliers pour être garde d’enfant auto-entrepreneur, y compris si vous vous occupez d’enfants de moins de 3 ans ou handicapés. Dans la pratique, il est toutefois préférable de suivre une formation spécifique pour deux raisons bien particulières :

  • apprendre toutes les bases de la garde d’enfant (sécurité, besoin des petits, techniques d’éveil, etc.) ;
  • prouver aux parents que vous êtes qualifié pour vous occuper de leurs enfants.

Selon que vous exerciez en activité principale ou de façon ponctuelle (en parallèle de vos études par exemple), plusieurs formations peuvent ainsi présenter un intérêt. On pense notamment :

  • au PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1) qui forme aux gestes de premiers secours ;
  • au BAFA (Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) qui forme à l'encadrement des jeunes de 3 à 16 ans en accueil collectif ;
  • au CAP Accompagnant éducatif petite enfance ;
  • au BEP Carrières sanitaires et sociales ;
  • au CQP Garde d'enfant ;
  • au DEEJE (Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants) qui forme à l'accompagnement des enfants de moins de 7 ans ;
  • ou encore au DEAP (Diplôme d'Etat d'auxiliaire de puériculture) qui forme au métier d'auxiliaire de puériculture.

Bon à savoir : certains diplômes peuvent rendre leur détenteur surqualifié par rapport au métier de « nounou » à domicile, à l’image du DEEJE ou du DEAP. En revanche, la garde d’enfant comme activité complémentaire est très courante pour les personnes suivant de telles études. Raison pour laquelle ces diplômes peuvent être mis en avant pour trouver des clients.

Les démarches pour devenir baby-sitter en auto-entreprise

La déclaration de services à la personne

Si vous ne gardez pas d’enfants de moins de 3 ans ou en situation de handicap, vous n’avez besoin de réaliser aucune démarche pour devenir baby-sitter en auto-entreprise. Malgré tout, il est souvent préférable de réaliser une déclaration SAP afin d’octroyer deux avantages à vos clients :

  • ils pourront vous payer avec des CESU préfinancés(Chèque emploi service universel) ;
  • ils pourront bénéficier d'un crédit d'impôt correspondant à 50 % des dépenses engagées pour vos prestations (dans la limite de 12 000 € par an).

Réaliser une déclaration SAP n'a que très peu d'inconvénients, si ce n'est de devoir travailler exclusivement pour des particuliers - ce qui est systématiquement le cas pour les baby-sitters auto-entrepreneurs. Pour effectuer cette démarche, vous devez utiliser la téléprocédure Nova, permettant la transmission de votre déclaration à la DIRECCTE (direction régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi).

 

L’agrément pour certaines gardes d’enfant

Parmi les activités de services à la personne ouvertes aux auto-entrepreneurs, certaines nécessitent l’obtention d’un agrément. C’est le cas pour la garde et l’accompagnement d’enfants de moins de 3 ans ou handicapés. Pour obtenir l'agrément SAP, le baby-sitter en auto-entreprise doit remplir plusieurs critères :

  • exercer au domicile de ses clients ;
  • disposer des moyens nécessaires à la garde d'enfant ;
  • respecter un cahier des charges strict quant à la réalisation de l'activité ;
  • ne pas avoir fait l'objet d'une condamnation, ni être inscrit au FIJAISV (Fichier judiciaire national des auteurs d'infractions sexuelles et violentes).

Si vous respectez ces conditions, vous pouvez faire une demande d’agrément SAP via la téléprocédure Nova, celle-ci nécessitant notamment l'envoi de certains justificatifs spécifiques. Une absence de réponse dans les 3 mois suivant votre demande vaut acceptation.

 

L’assurance d’une « nounou » à domicile

Contrairement aux assistants maternels, les gardes d'enfants en auto-entreprise n'ont aucune obligation d'assurance. Malgré tout, il est conseillé de souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle, tout particulièrement s’il s’agit de votre activité principale.

L’assurance RC Pro de l’auto-entrepreneur couvre les dommages matériels et physiques que vous pourriez causer à un tiers dans le cadre de votre activité. Elle vous protège donc si, par inadvertance, vous abîmiez des effets personnels des parents (télévision cassée, départ d’incendie, etc.) ou vous blessiez l’enfant dont vous avez la garde. Elle vous permet ainsi de travailler plus sereinement.

 

Les règles de l’auto-entreprise de garde d’enfant

Comme tout autre auto-entrepreneur, le baby-sitter doit se plier aux règles qui encadrent le régime de l’auto-entreprise.

  • La création de l’auto-entreprise : le garde d’enfant doit obligatoirement déclarer son début d’activité en ligne. Pour cela, il est notamment possible d’utiliser le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF ou le service pour devenir auto-entrepreneur d’Espace Auto-Entrepreneur.
  • Les formalités sociales et déclaratives : le baby-sitter en auto-entreprise doit déclarer son chiffre d’affaires chaque mois ou chaque trimestre sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF. Il doit également s’acquitter de cotisations sociales qui correspondent à 22 % de son chiffre d’affaires. Enfin, le chiffre d’affaires à l’année ne doit pas être supérieur à 72 500 €.
  • Les règles comptables : vous devez tenir un livre des recettes, sur lequel vous inscrivez tous les détails des encaissements reçus (date de paiement, numéro de facture, etc.). Vous devez aussi ouvrir un compte bancaire pour votre activité si votre chiffre d’affaires est supérieur à 10 000 € pendant 2 années consécutives.

 

Les clés pour devenir baby-sitter en auto-entrepreneur

Si tout le monde peut devenir garde d’enfant en auto-entreprise, il convient malgré tout d’adopter certaines pratiques pour développer votre activité. À ce titre, il est notamment recommandé :

  • de suivre une formation de base, à l’image du PSC1 permettant de se former aux premiers secours ;
  • de proposer des services annexes aux parents (aide aux devoirs, préparation des repas, etc.) pour vous rendre indispensable ;
  • de consulter du contenu sur l’enfance (livres, vidéos, etc.) afin d’apprendre les bases de la garde d’enfant (sécurité domestique, techniques d’éveil, etc.) ;
  • de demander aux parents de vous écrire des lettres de recommandation afin de prouver vos qualités et votre expérience ;
  • de publier des annonces locales, notamment au sein des commerces, pour trouver de nouveaux clients ;
  • de publier des petites annonces sur les sites spécialisés pour élargir votre clientèle ;
  • de rencontrer des assistants maternels afin qu’ils vous partagent leurs conseils et leur expérience ;
  • de faire votre déclaration SAP pour accorder des avantages fiscaux aux parents.

 

Le baby-sitter auto-entrepreneur en bref

Vous souhaitez devenir garde d’enfant en auto-entreprise ? Retrouvez ci-dessous toutes les informations à retenir :

  • le métier de baby-sitter n’étant pas réglementé, vous n’avez pas besoin de diplômes ;
  • les formations les plus courantes vont du simple PSCI au niveau CAP ;
  • vous avez besoin de réaliser une déclaration pour octroyer des avantages fiscaux aux parents ;
  • un agrément est nécessaire pour la garde d’enfants de moins de 3 ans ou handicapés ;
  • vous dépendez de l’URSSAF ;
  • votre code APE est 88.91A – Accueil de jeunes enfants ;
  • votre plafond de chiffre d’affaires est de 72 500 € ;
  • votre taux de cotisations sociales est de 22 % ;
  • vos revenus entrent dans la catégorie des BNC (Bénéfices non commerciaux) ;
  • votre rémunération est aux alentours de 10 €/heure, mais peut être supérieure en fonction de votre expérience et du créneau (le soir, le week-end, etc.).

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel