Se connecter
Le moniteur d’équitation auto-entrepreneur

Le moniteur d’équitation auto-entrepreneur


Vous êtes passionné par les chevaux ? Vous voudriez partager le goût des arts équestres avec les autres ? Le métier de moniteur d’équitation est fait pour vous ! Travaillant le plus souvent pour les centres équestres ou les centres de loisirs, le moniteur peut exercer sous différentes formes en fonction de sa situation. La micro-entreprise en fait partie. Zoom sur cette activité dédiée au cheval.

Le métier de moniteur d’équitation en indépendant

La mission du moniteur d’équitation

Il enseigne l’art de diriger un cheval, les bonnes pratiques pour entretenir et préparer un cheval. Il accompagne ses élèves dans l’obtention des diplômes équestres, mais aussi pour l’apprentissage loisir. Il veille à la sécurité et aux équipements. Il peut faire découvrir différentes disciplines, en fonction des goûts de ses clients :

  • L’équitation en manège ;
  • L’initiation au poney pour les enfants ;
  • La randonnée ;
  • La voltige ;
  • Le saut d’obstacles ;
  • Le dressage ;
  • L’endurance ;
  • L’attelage ;
  • Le horse-ball ;
  • Le polo…

Les possibilités d’exercice pour le moniteur d’équitation

Il peut exercer sous plusieurs formes :

  • en tant que salarié, dans un centre équestre ou de loisirs, ou dans une écurie ;
  • avec ses propres chevaux, sous la forme du régime agricole ;
  • en indépendant, en tant que micro-entrepreneur. Les missions seront effectuées essentiellement dans les centres équestres.

Le profil du moniteur d’équitation

Les qualités pour être moniteur d’équitation

C’est un éducateur axé sur le sport. Il est en contact avec tout type de public, et beaucoup d’enfants. Il doit non seulement être un professionnel des sports équestres, mais aussi présenter les qualités suivantes :

  • Une vigilance extrême, et être soucieux de la sécurité de ses élèves. Le cheval est un être vivant qui peut réagir s’il a peur ou s’il ressent une gêne. Le moniteur doit alors pouvoir intervenir immédiatement et savoir parfaitement comment réagir.
  • La pédagogie, indispensable pour enseigner à des cavaliers débutants ou plus avancés. Il met les personnes en confiance pour qu’elles puissent progresser régulièrement.
  • La patience et la compréhension. Tous vos apprentis cavaliers n’auront pas le même niveau, et vous devrez vous adapter à chacun.
  • Aimer travailler en plein air : la majeure partie de son temps, et quelle que soit la période de l’année, l’éducateur équestre travaille dehors. Il peut cependant exercer en manège si les installations le permettent.

La formation pour devenir moniteur d’équitation

Pour devenir moniteur dans le milieu équestre, il faut en premier lieu avoir un très bon niveau d’équitation, le Galop 7. Vous pouvez ensuite préparer les diplômes suivants :

  • Le BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport) intitulé activités équestres : pour cela, vous devez d’abord être titulaire du brevet Prévention Secours Civique de niveau 1, ou le Premier Secours en équipe 1 ou 2. Et être détenteur d’une licence fédérale d’équitation non périmée. Ce diplôme est accessible à partir de 18 ans et est de niveau bac.
  • Le DEJPES (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport) avec la mention sports équestres. Ce Diplôme est de niveau bac+2, et a un volet de coordination d’animateurs.

L’évolution de carrière est possible avec par exemple la tenue d’un centre équestre, l’élevage, le tourisme équestre.  

Les démarches pour exercer en tant que moniteur d’équitation en indépendant

Les assurances pour exercer dans le monde équestre

Aucune assurance obligatoire n’est requise pour ce métier. Cependant, comme il s’agit d’enseigner auprès de tout type de public, et que la responsabilité de l’enseignant indépendant peut être engagée en cas d’accident, il est recommandé de souscrire à :

  • une assurance RC professionnelle : si votre faute est reconnue dans le cadre d’un accident, vous serez couvert par la RC ;
  • une protection juridique : très utile en cas de litige avec un de vos clients ;
  • une complémentaire santé : dans le cas où vous-même êtes blessé lors de l’exercice de votre profession, vos soins peuvent être pris en charge.

Les règles pour l’auto-entreprise du moniteur d’équitation

Le statut de l’auto-entrepreneur est très souple et vous permet de débuter sans lourdeurs administratives. En conséquence, vous avez des règles à respecter pour conserver le bénéfice de ce statut :

  • la création dans les règles pour démarrer votre activité. C’est ce qui vous permettra de facturer les centres qui vous missionnent ;
  • le choix de votre mode d’imposition : vous pouvez opter pour le versement libératoire, qui vous délivre une fois pour toutes des charges du revenu déclaré, ou rester imposé à l’IR, dans la catégorie des BNC ;
  • le paiement régulier de vos charges : vous devrez verser à votre URSSAF 22 % du chiffre d’affaires brut au titre des cotisations sociales. Vous serez aussi redevable de la Cotisation Foncière des Entreprises, même si vous ne travaillez pas dans un bureau ;
  • la tenue de vos comptes : même si vous préférez la nature, vous devez pouvoir justifier de vos rentrées de chiffre d’affaires.

Nos conseils pour devenir moniteur d’équitation

Les sports équestres se développent très rapidement. Vous allez donc rencontrer des centres qui vont exiger des critères de qualité de votre prestation.

  • N’hésitez pas à soigner votre réputation en ligne : demandez à vos clients de vous laisser s’ils le souhaitent des appréciations positives sur votre prestation, notamment sur votre Google My Business ;
  • Préparez un contrat de prestations bien cadré pour exercer dans les centres équestres en toute sérénité ;
  • Aller directement à la rencontre de tous les établissements dédiés à l’équitation qui seraient susceptibles d’être intéressés par vos services ;
  • Prévoyez de vous spécialiser sur une activité en particulier : la voltige, la randonnée par exemple, et devenez le spécialiste que les centres vont contacter pour ce type de prestation.

Le moniteur d’équitation en bref

Vous avez pris votre décision ? Voici, en synthèse, les informations qui vont concerner votre future activité :

  • un diplôme est obligatoire pour exercer ;
  • le code APE d’exercice est le 8551 Z, qui correspond à l’enseignement de disciplines sportives et activités de loisirs ;
  • le montant des cotisations sociales à régler mensuellement ou trimestriellement est de 22 % ;
  • le plafond à respecter de chiffre d’affaires : 72 600 euros chaque année ;
  • votre imposition se fait dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) ;
  • votre Centre de formalités des entreprises : URSSAF ;
  • votre rémunération : en moyenne 30 euros par heure.

Vous désirez vous lancer en tant que moniteur d’équitation ? Espace Auto Entrepreneur vous accompagne dans vos démarches de création d’entreprise. Nous nous occupons de créer votre statut juridique pendant que vous vous focalisez sur votre cœur de métier.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel