Se connecter
Le moniteur de voile en auto-entreprise

Le moniteur de voile en auto-entreprise


Généralement en mer et plus rarement sur un plan d’eau fermé, le moniteur de voile enseigne l’art et la manière de gérer un bateau dans le sens de la direction du vent, de dresser un mât ou encore de manier les cordages. Réel passionné des sports nautiques, il accompagne les amateurs et les professionnels dans l’apprentissage ou le perfectionnement du maniement de la voile.

Retrouvez dans cet article le guide complet pour devenir moniteur de voile indépendant grâce au statut d’auto-entrepreneur.

Le métier du moniteur de voile indépendant 

Le rôle du moniteur de voile 

Le moniteur de voile enseigne des techniques de bases ou avancées pour la pratique de la voile. Il s’adapte au niveau de ses élèves, qu’ils soient dans une optique d’apprentissage de la discipline ou de simple loisir.

Spécialiste des bateaux, il est habilité à enseigner d’autres disciplines impliquant des engins à voile tels que la planche à voile, le funboard, le windsurf ou encore le kitesurf. 

Il encadre également tous les domaines annexes à la planche à voile, tels que la confection des nœuds marins servant à empêcher le cordage de se défaire ou encore à réaliser l’opération d’amarrage, ainsi que les manœuvres de base, telles que barrer, virer de bord ou affaler une voile.

Un autre volet important de la profession de moniteur de voile est l’apprentissage des règles de navigation et de sécurité. Étant donné la dangerosité des milieux marins, il est également responsable d’enseigner les bonnes pratiques liées aux opérations de secours, telles que l’utilisation du gilet de sauvetage ou l'administration de premiers secours en milieu maritime.

Le navigation est également un volet important de sa profession. Le moniteur enseigne aux débutants les bases de la navigation, en leur apprenant à se situer sur un plan d’eau et à positionner la voile en fonction des vents et des courants. 

Les clients du moniteur de voile auto-entrepreneur

Pouvant intervenir à la fois en tant qu’animateur ou moniteur et en fonction de sa spécialisation, le moniteur de voile indépendant peut proposer ses services auprès de différents clients : 

  • Les particuliers : le moniteur de voile peut offrir ses services à tous les types de publics, allant des enfants découvrant la discipline aux adultes confirmés souhaitant perfectionner leur pratique ;
  • Les établissements habilités à enseigner la voile : tels que les écoles de voile, les clubs ou les bases nautiques, dans le cadre d’une sous-traitance ; 
  • Les établissements touristiques et les centres de loisir ;
  • Les collectivités territoriales et les associations proposant des activités de voile. 

En termes d’évolution de carrière, le moniteur de voile peut prétendre à intervenir auprès de la Fédération Française de Voile (FFVoile) ou à l'École Nationale de Voile et des Sports Nautiques (ENVSN) en tant que formateur officiel, habilité à délivrer des certifications.

Les qualités pour être moniteur de voile indépendant

Le moniteur de voile auto-entrepreneur est avant-tout un passionné de navigation marine et des sports nautiques. Excellent marin et expert en natation, il maîtrise idéalement plusieurs disciplines impliquant la voile, allant du dériveur, engin privilégié des débutants, au catamaran ou au voilier, qui sont des bateaux plus difficiles à prendre en main et qui sont réservés aux pilotes confirmés. Cependant, le savoir et la maîtrise ne sont pas les seules qualités indispensables pour être un bon moniteur. En effet, des qualités humaines et de savoir-être sont également indispensables. En voici quelques exemples : 

Pédagogie : le moniteur de voile indépendant doit faire preuve de patience et d’écoute afin de situer au mieux le niveau de ses élèves et ainsi, adapter son enseignement. Intervenant principalement auprès des débutants, il doit être en mesure de dispenser des conseils personnalisés pour combler les lacunes de chacun et prendre le temps de sensibiliser aux dangers de la discipline et comment s’en prémunir. 

Vigilance : le risque d’accident en mer dépend essentiellement des caprices des vents et de la météo et peut survenir à tout moment, notamment lorsque des débutants sont impliqués dans le maniement de la voile. Que ce soit en cas de chute, de collision ou même de chavirage, le moniteur doit réagir au quart de tour et prendre les bonnes décisions dans des conditions souvent extrêmes. Il doit donc faire preuve de vigilance et rester à l'affût de tout accident éventuel.

Excellente condition physique : être moniteur de voile implique de devoir se jeter -littéralement- à l’eau dans une situation d’urgence et d’enchaîner de longues journées, voire des semaines de travail sans interruption. Il doit donc disposer d’une bonne condition physique afin de pouvoir supporter un rythme souvent effréné.

Dynamisme : le moniteur de voile doit toujours faire preuve d’enthousiasme, notamment durant les missions ou il intervient en tant qu’animateur dans les centres de loisir. Il doit pouvoir transmettre sa passion pour la navigation et toujours tâcher de rendre la pratique ludique, même par vent faible ou après une longue journée de travail.

La formation pour devenir moniteur de voile

En tant qu’enseignant du sport, le moniteur de voile doit être titulaire d’un diplôme enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles et d’un certificat de qualification garantissant sa compétence en matière de sécurité des personnes, en cas de danger. 

La voie la plus simple pour y accéder est de passer le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport) spécialité activités nautiques. 

Ce Brevet, divisé en 8 spécialités, comprend 3 parcours dédié aux engins à voile :

  • La mention “Char à Voile”
  • La mention “Voile multi-supports jusqu’à 6 milles nautiques d’un abri”
  • La mention “Voile croisière jusqu’à 200 milles nautiques d’un abri”

À vous de choisir le parcours qui répondra le mieux à vos préférences et à vos aspirations.

Avant d’entamer cette formation, vous pouvez acquérir une première expérience en mer en tant qu’aide moniteur ou d’animateur club dans une structure affiliée à la FFVoile.

Bien que facultative, cette étape est largement recommandée puisqu’elle vous permettra de confirmer votre goût pour l’enseignement en mer tout en vous octroyant une première expérience dans le domaine du monitorat de voile.

Pour accéder à la formation du BPJEPS Activités Nautiques, vous devrez remplir 5 conditions : 

  • être titulaire de la qualification Prévention et Secours Civique niveau 1 (PSC1) ou son équivalent ;
  • Présenter un certificat médical non contre-indication à la pratique des activités nautiques datant de moins de 3 mois ;
  • Détenir un permis de conduire des bateaux de plaisance mercôtier “ ou “ eaux intérieures “ ;
  • Acquérir une attestation de “ 100 mètres nage libre, départ plongé et récupération d’un objet immergé à 2 mètres de profondeur ”, délivrée par une personne titulaire d’une certification d’encadrement des activités aquatiques, comme un maître-nageur, par exemple ;
  • Valider les épreuves techniques de la mention choisie par le candidat. Ces tests sont effectués devant la Direction Régionale de la Jeunesse et Sport et sont validés par un expert ;
  • Valider les épreuves écrites.
 Bon à savoir : si vous souhaitez enseigner le kitesurf, il vous faudra être détenteur du BPJEPS spécialité activités nautiques mentions glisses aérotractées nautiques.

Les démarches pour créer une auto-entreprise de moniteur de voile

Le respect des conditions d’honorabilité

Afin de pouvoir devenir moniteur de voile, vous ne devez pas avoir fait l'objet d'une condamnation pour certains délits ou pour crimes, en voici quelques exemples :

  • Usage illicite de substance ou plante classées comme stupéfiants ou provocation à l’usage illicite de stupéfiants ;
  • Trafic de stupéfiants ;
  • Mise en danger d’autrui ;
  • Agressions sexuelles ;
  • Mise en péril de mineurs ;

La déclaration d'éducateur sportif

Tout comme l'éducateur sportif ou le moniteur de ski, le moniteur de voile souhaitant exercer à son compte doit également déclarer son activité auprès du préfet du département dans lequel il compte exercer à titre principal, en vue de l’obtention d’une carte professionnelle. Cette démarche est gratuite et doit être renouvelée tous les 5 ans. Par ailleurs, il est possible de faire cette déclaration en ligne.

Voici les pièces justificatives qui vous seront demandées pour l’obtention de la carte d’éducateur sportif : 

  • Le formulaire de déclaration Cerfa 12699*03 ;
  • Une copie de votre pièce d’identité en cours de validité ;
  • Une photo d’identité ;
  • Une déclaration sur l’honneur attestant de l’exactitude des informations que vous avez renseigné dans le formulaire ;
  • Une copie de chacun de vos diplômes, titres et certificats ;
  • Un certificat médical de non contre-indication à la pratique et à l’encadrement des activités nautiques, datant de moins d’un an.

Les assurances du moniteur de voile auto-entrepreneur

Pour pouvoir exercer en tant que moniteur de voile indépendant en toute légalité, vous avez l’obligation de couvrir votre activité en cas d’incident. La voie la plus simple est de souscrire à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle.

Cette assurance vous permettra d'être protégé pour les éventuels dommages corporels et matériels qui pourraient être causés à un élève ou à un tiers dans l’exercice de vos fonctions. 

Les milieux marins étant parfois dangereux, il est fortement recommandé de souscrire à d’autres assurances afin de protéger, au mieux, votre activité et vos revenus et d'exercer en toute tranquillité. (protection juridique, indemnisation journalière, assurance individuelle accident…) 

Les règles de l’auto-entreprise pour le moniteur de voile 

De par sa simplicité de gestion et de création et ses nombreux avantages administratifs, le statut d’auto-entrepreneur est la solution la plus rapide et la plus intéressante pour devenir moniteur de voile. Voici les règles à respecter pour bénéficier de ce régime :

Créer votre auto-entreprise en ligne : tout d’abord, vous devez déclarer votre activité sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF. Il est également possible de réaliser cette démarche sur Espace Auto-Entrepreneur.

Payer vos charges : vous devez déclarer votre chiffre d’affaires chaque mois ou chaque trimestre à l’URSSAF, même s’il est nul. En tant que moniteur de voile, votre chiffre d’affaires est plafonné à 72.600€

Déclarer son chiffre d’affaires : selon votre choix de périodicité, vous devrez vous acquitter de vos redevances mensuellement ou trimestriellement auprès de l’URSSAF, vous pouvez payer en ligne sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF. Vos cotisations sociales s’élèvent à 22% de votre chiffre d’affaires.

Gérer sa comptabilité : les auto-entrepreneurs n’ont pas l’obligation de faire appel à un expert-comptable ou de fournir un document comptable en fin d’année. Vous devez néanmoins tenir un livre des recettes qui référencent tous vos encaissements.
De plus, vous avez l’obligation d’ouvrir un compte en banque dédié à votre activité si le chiffre d’affaires dépasse le seuil de 10.000 € pendant 2 années consécutives.

Nos conseils pour bien débuter 

À la fois sportif et entrepreneur, le moniteur de voile indépendant doit adopter certaines bonnes pratiques au quotidien pour développer son activité efficacement. Voici quelques conseils pour le lancement de votre activité :

  • Maîtrisez un maximum d’engins à voile afin de diversifier votre offre et ainsi augmenter vos chances de trouver des clients. Même si vous êtes polyvalent, il est recommandé d’exceller dans au moins une discipline et de faire de la compétition ;
  • La pratique de la voile dépendant exclusivement de la météo, tâchez de vérifier quotidiennement les prévisions météorologiques avant de prévoir un cours avec vos élèves ; 
  • La profession de moniteur de voile étant souvent estivale, tâchez d’avoir une activité complémentaire afin de garantir un revenu stable tout au long de l’année en cumulant plusieurs activités
  • Votre métier impliquant d’être en contact de touristes, il est fortement recommandé d’avoir un niveau correct en anglais.

Le moniteur de voile auto-entrepreneur en bref

Avant de créer votre micro-entreprise de moniteur de voile, retrouvez toutes les informations qu’il faut absolument connaître :

  • Votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) : l’URSSAF ;
  • Votre code APE : 8551Z - Enseignement de disciplines sportives et d'activités de loisirs ;
  • Votre chiffre d’affaires est plafonné à 72.600€ par an ;
  • Vos montants des cotisations sociales : 22% du CA ;
  • Vos revenus sont imposés au titre des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) ;

Espace Auto-Entrepreneur vous accompagne dans la création de votre activité de moniteur de voile indépendant, en vous proposant notamment de créer facilement votre structure juridique ainsi que de nombreux outils en ligne (comptabilité, facturation, etc.).

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel