Se connecter
L’ingénieur aéronautique en micro-entreprise

L’ingénieur aéronautique en micro-entreprise


Comme son nom l’indique, l’ingénieur aéronautique est un spécialiste de l’aéronautisme. Il a pour mission de permettre aux objets volants d’opérer dans des conditions optimales (avions, hélicoptères, planeurs, dirigeables…).

Même si la plupart des ingénieurs aéronautiques sont salariés, il est tout à fait possible d’exercer cette profession en toute indépendance grâce au statut d’auto-entrepreneur. Dans cet article, retrouvez toutes les informations essentielles pour devenir ingénieur aéronautique indépendant. 

Le métier de l’ingénieur aéronautique indépendant 

Le rôle de l’ingénieur aéronautique 

L’ingénieur aéronautique est avant tout un scientifique. Grâce à son expertise, il conçoit, fabrique, optimise et répare des composants contribuant à octroyer de l’aérodynamisme aux objets volants pouvant dépendre du domaine civil, militaire ou encore spatial. Outre les objets volants et selon sa spécialité, l’ingénieur en aéronautique peut également être chargé de la conception de missiles, de satellites ou encore de lanceurs spatiaux.

C’est un métier diversifié qui propose plusieurs spécialisations et qui requiert un haut niveau de compétences et de connaissances. En effet, l’ingénieur est en réalité habilité à intervenir aussi bien sur la fabrication des objets volants que sur l’instrumentation de bord. Il peut ainsi se spécialiser en électronique (détection d’appareils, radio transmission) en mécanique (aérodynamique, propulsion, fabrication) ou en informatique (système de sécurité, logiciels de simulation, gestion des pannes…). 

L’ingénieur peut également être amené à présenter et vendre les éléments qu’il fabrique, il doit donc être en capacité de présenter et de mettre en avant un produit.

Voici quelques exemples des missions que peut réaliser un ingénieur aéronautique :

  • Créer des maquettes d’objets volants ou de leurs composants, 
  • Concevoir des composants et des pièces, 
  • Réaliser des tests et des simulations de qualité, de sécurité ou de performance.
  • Analyser, étudier et sélectionner les matériaux les plus appropriés, 
  • Se tenir au courant des dernières avancées technologiques concernant les matériaux, pièces ou encore logiciels du domaine aéronautique, 
  • Présenter, mettre en avant et commercialiser des produits,
  • Coordonner des essais, superviser une équipe ou encore faire des suivis d’approvisionnement et de fabrication industrielle. 

Les clients de l’ingénieur aéronautique auto-entrepreneur

En fonction de son degré de compétence et de sa spécialisation, l’ingénieur aéronautique peut collaborer avec plusieurs entités : 

  • Le gouvernement​​ ou la Défense Nationale dans le domaine militaire ou spatial, 
  • Les fabricants d’avions de ligne à usage commercial ou d’aviation civile tels que Airbus ou Safran, 
  • Les constructeurs d’avions comme tels que EADS, Dassault Aviation ou Eurocopter, 
  • Les motoristes et les équipementiers tels que Snecma, Thalès ou Sagem, 
  • Les entreprises du domaine des technologies de l’information pour la conception assistée par ordinateur, 
  • Les organismes de recherche tels que l’Office National d’Etudes et de Recherches Aérospatiales

Le profil de l’ingénieur aéronautique auto-entrepreneur

Les qualités pour être ingénieur aéronautique indépendant

Un ingénieur indépendant doit faire preuve de savoir et de savoir-faire mais également de savoir-être. C’est un métier pluridisciplinaire puisqu’il demande à la fois de produire et de commercialiser des produits, mais aussi de diriger des équipes et de superviser des projets, sans mentionner la prospection et la promotion liée à l’activité d’auto-entrepreneur. 

  • Imagination : l’ingénieur aéronautique doit pouvoir imaginer des solutions innovantes, voire futuristes, pour proposer de nouvelles pratiques offrant de meilleures performances ;
  • Maîtrise courante de l’anglais : les domaines de la haute ingénierie sont reconnus pour avoir une portée internationale. De ce fait, l’ingénieur aérodynamique doit parler, lire et écrire anglais couramment, que ce soit pour pouvoir collaborer avec ses différents clients ou encore pour consulter les derniers documents de recherche ;
  • Curiosité : cette dernière décennie a connu des avancées technologiques majeures dans tous les domaines de l’ingénierie notamment grâce au développement de la robotisation et de l’intelligence artificielle. L’ingénieur doit alors faire preuve de curiosité en se tenant à jour des dernières innovations technologiques concernant les matériaux, les équipements, les logiciels mais aussi les tarifs et les offres des concurrents ; 
  • Management et leadership : pour la plupart des projets aéronautiques et notamment ceux liés à la production, l’ingénieur sera amené à superviser une équipe, administrer des tâches et faire des états d’avancement. C’est pourquoi il doit également posséder des compétences en gestion d’équipes et de projets et être capable de prendre des décisions et de gérer des imprévus relatifs à des contraintes de temps ou de budget ; 
  • Entrepreneuriat : l’ingénieur en freelance exerce sa profession en toute indépendance. En tant que consultant, il doit prospecter pour trouver des clients, gérer son administration, sa comptabilité et développer son réseau de contact. 

La formation pour devenir ingénieur aéronautique

Afin d’acquérir le titre d’ingénieur, il est nécessaire de justifier d’une formation de niveau Bac +5 minimum. La façon la plus sûre de procéder est de faire une école d’ingénieur après un Bac S ou un Bac STI. 

Néanmoins, il existe d’autres voies d’accès à ce titre, en suivant une formation universitaire ou encore une formation dans un établissement agréé par la Commission des Titres d’Ingénieurs (CTI). Il est également possible de passer par un master de recherche ou professionnel à l'université. 

Certaines écoles d’ingénieurs proposent des formations spécialisées en aéronautique (électronique, mécanique, informatique…). Ce qui permet de se former pour devenir un véritable expert. Si vous savez vers quelle voie vous souhaitez vous orienter, pensez à vérifier les spécialisations que propose votre école avant d’entamer votre cursus. 

En France, les meilleures formations pour devenir ingénieur aéronautique sont dispensée à l’ISAE-SUPAREO (Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace) à Toulouse, à l’IPSA (Institut Polytechnique des Sciences Avancées - école d'ingénieurs de l'air et de l'espace) à Ivry-Sur-Seine ou encore à l’ESTACA (École Supérieure des Techniques Aéronautiques et de Construction Automobile) à Montigny-Le-Bretonneux. 

Les démarches pour créer une auto-entreprise d’ingénieur aéronautique 

La création de l’activité 

Afin d’instaurer un cadre légal à l’exercice de la profession d'ingénieur aéronautique en tant que freelance, vous pouvez opter pour le statut d’auto-entrepreneur. Il présente plusieurs avantages, notamment concernant les formalités administratives. Voici les éléments à considérer pour la création de votre auto-entreprise : 

La déclaration de l’activité : avant d’exercer, vous avez l’obligation de déclarer votre activité d’ingénieur aéronautique en remplissant le formulaire P0 PL sur le site Auto-Entrepreneur de l'URSSAF. Vous pouvez également solliciter les services d'Espace Auto-Entrepreneur pour un accompagnement complet dans vos démarches de création d'entreprise ainsi que pour la gestion commerciale et comptable de votre activité.. 

La réception de vos documents : après la déclaration de votre activité, vous recevrez un document récapitulatif de tous les éléments administratifs concernant votre activité, notamment votre numéro de SIRET. C’est un numéro que vous devez obligatoirement mentionner sur tous vos documents officiels, tels que vos factures et vos devis.

L’ouverture d’un compte bancaire : si vous pensez que votre chiffre d’affaires dépassera 10.000 € pendant 2 années consécutives, il est préférable d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité au risque de voir vos revenus bloqués sur votre compte personnel. La rémunération d’un ingénieur en aéronautique étant relativement haute, il est probable que vous dépassiez ce seuil assez rapidement. 

La gestion de l’auto-entreprise 

Comme pour toutes les autres activités d’auto-entrepreneur, l’ingénieur aéronautique doit respecter plusieurs règles concernant la gestion de son activité.

La déclaration du chiffre d’affaires : le métier d’ingénieur aéronautique fait partie de la branche des activités libérales non réglementées, de ce fait votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est l’URSSAF

Selon votre choix déclaratif au moment de la déclaration de votre activité, vous devez déclarer votre chiffre d’affaires auprès de votre CFE (l’URSSAF) mensuellement ou trimestriellement, même s’il est nul. Assurez-vous de ne pas dépasser le plafond de 72.600€ afin de conserver le statut de l’auto-entreprise et ses avantages. 

Le paiement des cotisations : en tant qu’ingénieur aéronautique, le paiement des cotisations de vos charges sociales s’élèvent à 22% du montant de votre chiffre d’affaires. Si vous optez pour le versement libératoire de l'impôt, vous pourrez vous acquitter du paiement de l’impôt sur le revenu par la même occasion et ainsi centraliser vos paiements. Le versement libératoire de l'impôt est à hauteur de 2.2%

Le suivi de votre comptabilité : faire un suivi de votre comptabilité est votre seule obligation. Vous pouvez le faire en tenant un livre des recettes qui indiquera tous les mouvements de votre compte en banque (date de paiement, identifiant de la facture, montant....). 

 Bon à savoir : la plateforme Espace Auto Entrepreneur propose un outil simple pour effectuer votre comptabilité et éditer vos devis, vos factures en quelques clics.

Les assurances de l’ingénieur aéronautique auto-entrepreneur

Il n’existe pas d’assurance obligatoire pour exercer le métier d’ingénieur aéronautique indépendant. Néanmoins, il est fortement recommandé de souscrire à un certain nombre d’assurances pour protéger votre activité : 

La responsabilité civile professionnelle : afin d'être protégé pour tous dommages qui pourraient être causés à un tiers dans le cadre de l’exercice de votre activité, vous devez souscrire à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RCP).

La protection juridique : en cas de litige avec une personne, comme un client par exemple, cette assurance vous permet de bénéficier d'un accompagnement juridique. Certaines offres proposent même de prendre en charge vos frais en cas de procédure judiciaire.

L'indemnisation journalière : en cas d'accident ou de maladie, cette garantie vous permettra de recevoir le versement d’une indemnisation en complément des indemnités journalières versées à l’auto-entrepreneur par l’Assurance Maladie.

La protection du matériel : c’est une assurance qui vous indemnisera en cas de casse, de vol ou encore de destruction de votre matériel professionnel (ordinateur, outils de mesure, appareils d’ingénieurs...).

TVA et statut d’auto-entreprise

Grâce au statut d’auto-entrepreneur, vous bénéficiez du dispositif de franchise en base de TVA. Ce qui signifie que vous ne facturez pas de TVA. Toutefois, assurez-vous d’insérer la mention "TVA non applicable, art. 293 B du CGI” sur vos factures.

Vous pouvez opter pour un régime réel d’imposition à la TVA et la déduire de vos achats. Si vous dépassez les seuils de la franchise en base de TVA, vous en serez également redevable. Ces seuils sont définis comme suit : 

  • Au 1er janvier N si vos chiffres d'affaires des années N-1 et N-2 ont excédé la limite de 34.400€ (sans dépasser 36.500€) ;
  • Dès le 1er jour du mois de dépassement si au cours de l'année civile, votre chiffre d'affaires excède le seuil de 36.500€.

Nos conseils pour bien débuter

Pour réussir son activité d’ingénieur aéronautique auto-entrepreneur, il faut faire preuve de polyvalence et maîtriser un certain nombre d’outils qui sont parfois totalement différents. C’est pourquoi il est conseillé de mettre en place certaines bonnes pratiques liées à l’entrepreneuriat :

  • étudier le marché et la demande pour proposer une offre concurrentielle ;
  • être polyvalent dans le domaine de l’aéronautisme (fabrication, conception, informatique, électronique, commercial, etc.) pour pouvoir répondre à un large éventail de besoins ;
  • élargir et entretenir son réseau professionnel en créant un profil sur LinkedIn, par exemple ;
  • démarcher les professionnels – tels que les constructeurs d’avions, les fabricants de pièces, les organisations gouvernementales ou encore les centres de recherche – pour vous faire connaître ;
  • s’inscrire sur des plateformes de mise en relation professionnelles telles que Upwork ou Kicklox, une plateforme spécialisée pour les ingénieurs indépendants. 

Pour développer votre réseau et trouver de nouveaux clients, nous vous invitons à consulter notre guide pour développer votre activité d’auto-entrepreneur sur LinkedIn.

L’ingénieur aéronautique auto-entrepreneur en bref

  • Votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) : l’URSSAF
  • Votre code APE : “3030Z - Construction aéronautique et spatiale
  • Votre chiffre d’affaires est plafonné à 72.600€ par an
  • Vos montants des cotisations sociales : 22% du CA
  • Vos revenus sont imposés au titre des Bénéfices non commerciaux (BNC) 
  • Selon Kicklox, le TJM moyen en 2021 est de 170€ si vous débutez ou 380€ si vous justifiez d’une bonne expérience dans le domaine de l’aéronautisme.

Pour mieux vous concentrer sur votre activité d’ingénieur, Espace Auto-entrepreneur vous propose un accompagnement complet allant de la création au développement de votre auto-entreprise. Découvrez nos offres.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel