Se connecter
Le peintre auto-entrepreneur

Le peintre auto-entrepreneur


Comme pour la plupart des métiers de l’artisanat, le statut d’auto-entrepreneur est adapté à la profession de peintre en bâtiment. Mais avant de vous lancer, il est important de connaître un certain nombre d’éléments sur l’activité de peintre en auto-entreprise : la formation obligatoire, les déclarations à réaliser, le plafond de chiffre d’affaires ou encore les assurances à souscrive.

 

Être peintre en bâtiment et auto-entrepreneur : l’essentiel à retenir

Vous souhaitez créer une auto-entreprise de peinture BTP ? Retrouvez ci-dessous les informations essentielles à connaître.

  • Votre Centre de formalités des entreprises (CFE) : la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA).
  • Votre plafond de chiffre d'affaires : 72 500 € pour la main-d’œuvre et 176 200 € au total en incluant la revente de fournitures.
  • Votre taux de cotisations sociales : 22 % pour la main-d’œuvre et 12,8 % pour la revente de fournitures.
  • Votre catégorie d'imposition : bénéfices industriels et commerciaux (BIC).
  • Votre code APE : 34Z - Travaux de peinture et vitrerie ou 43.34.10 - Travaux de peinture en bâtiment.
  • Votre rémunération : entre 1 650 et 2 200 € brut/mois.

 

Le métier de peintre BTP indépendant

Le peintre en bâtiment est responsable du recouvrement des murs et des plafonds, notamment via l'utilisation de peinture. Intervenant généralement en toute fin de chantier pour apporter la touche finale aux bâtiments, cet artisan travaille aussi bien pour de la construction que de la rénovation. Au quotidien, il va d’ailleurs avoir plusieurs missions :

  • installer et protéger son chantier via la pose de tables à tréteaux et de bâches ;
  • préparer les surfaces, notamment en retirant les anciens revêtements, en colmatant les fissures et en ponçant ;
  • appliquer une ou plusieurs sous-couches afin de protéger la surface (hydrofuge, anti-moisissures, etc.) ;
  • appliquer une ou plusieurs couches de peinture ou poser divers autres revêtements (papier peint, tapisseries, faïence, etc.) ;
  • protéger les supports via l'application de vernis ;
  • dans certains cas, il peut aussi poser des revêtements de sol (moquette, parquet, carrelage, etc.) ;
  • conseiller les clients dans leurs choix.

 

Les qualités d’un peintre auto-entrepreneur

Devenir peintre auto-entrepreneur ne s’improvise pas. Au-delà des obligations à respecter, il est important de présenter certaines qualités avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

  • Le sens artistique : le peintre en bâtiment indépendant apporte généralement la touche finale aux chantiers. Il est donc important qu'il dispose d'une certaine sensibilité artistique, notamment dans le choix des tons et l’harmonie générale des couleurs.
  • La minutie : la préparation des surfaces et l’application de peinture demandent une certaine rigueur, notamment pour offrir un résultat de qualité et être en mesure d'utiliser correctement l'outillage nécessaire à ces travaux.
  • L’adaptabilité : en règle générale, le peintre auto-entrepreneur va intervenir sur des chantiers de peinture, de papier peint, voire même de revêtements de sol. Il doit donc faire preuve de polyvalence au quotidien, d’autant plus qu’il sera amené à travailler avec des particuliers et des professionnels.
  • Une bonne condition physique : cette profession nécessite bien souvent de travailler dans des positions inconfortables et de réaliser de longues journées pour tenir les délais. Il faut donc être en forme afin de pouvoir supporter ces conditions de travail pas toujours faciles.

 

La formation d’un peintre en bâtiment indépendant

Comme tous les métiers du bâtiment, la profession de peintre auto-entrepreneur est réglementée. Pour pouvoir créer votre entreprise, il vous faudra donc justifier d’un diplôme de peintre reconnu par l’État. La formation classique consiste à passer, dès la fin du collège, le CAP peintre applicateur de revêtement. Mais rien ne vous empêche d'obtenir d'autres diplômes par la suite afin de parfaire vos compétences ou de vous spécialiser :

  • le Brevet Professionnel peinture revêtements ;
  • le Bac Pro aménagement et finition ;
  • la Mention Complémentaire peinture décoration ;
  • le BTS aménagement-finition ;
  • ou encore la Licence Pro bâtiment et construction.

Vous ne disposez pas d'un tel diplôme ? Sachez que vous pouvez également demander une attestation de qualification professionnelle si vous justifiez d'au moins 3 ans d'expérience en tant que peintre. Dans le cas contraire, vous ne pourrez pas créer votre auto-entreprise.

 

Les obligations du peintre en auto-entreprise

Les conditions d’exercice du peintre indépendant

Avant de devenir peintre en auto-entreprise, vous devez savoir que plusieurs conditions et règles d’exercice sont à respecter.

  • L’autorisation d’exercer : lors de votre inscription au régime de l’auto-entreprise, vous devez réaliser une déclaration sur l’honneur que vous n’avez jamais fait l’objet d’une condamnation vous interdisant de gérer une entreprise.
  • L’expérience : vous devez également prouver votre expérience lors de la création de votre activité. Pour cela, vous pouvez tout d’abord fournir une photocopie de votre diplôme. Si vous n’avez pas suivi une formation reconnue, vous devrez demander une attestation de qualification professionnelle auprès de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) dont vous dépendez.
  • La carte d’exercice ambulant : dans la mesure où il ne travaille pas uniquement dans la commune où son activité est implantée, le peintre indépendant est considéré comme un artisan ambulant. Il est donc nécessaire de demander une carte permettant l'exercice d'une activité ambulante auprès de la CMA. Sa durée de validité est de 4 ans.
  • L’information des clients : si votre activité vous amène à travailler au domicile des particuliers, vous avez le devoir de leur apporter une information claire et transparente quant à vos tarifs, notamment en éditant un devis si les clients en font la demande.

 

L’assurance d’un peintre BTP indépendant

Selon la nature de leur activité, certains auto-entrepreneurs ont l'obligation de disposer d'une ou de plusieurs assurances. C’est le cas des peintres indépendants qui doivent pouvoir justifier d'une assurance de responsabilité civile professionnelle (RC Pro) avant l'ouverture d'un chantier. Mais sachez que d’autres contrats peuvent présenter un intérêt.

  • La garantie décennale : si jamais vous intervenez sur du gros œuvre (ce qui est rare), vous devrez également souscrire une assurance décennale. Celle-ci couvre les dommages qui pourraient impacter la solidité ou l’usage d’un ouvrage dans les 10 ans qui suivent la fin du chantier.
  • L'assurance automobile : vous avez l'obligation de couvrir votre responsabilité civile pour les véhicules que vous utilisez dans un cadre professionnel. Dans la mesure où le peintre utilise généralement un utilitaire pour transporter son matériel, il lui faudra souscrire un tel contrat.
  • La protection juridique : totalement facultatif, ce contrat couvre vos frais juridiques et vous fait profiter d'un accompagnement en cas de litige avec un client ou un fournisseur.

 

Les règles de l’auto-entreprise pour le peintre

Comme tout autre auto-entrepreneur, le peintre indépendant doit se plier aux règles qui encadrent ce statut.

  • S’inscrire : l’artisan doit obligatoirement déclarer son début d’activité en ligne, notamment sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF ou sur Guichet Entreprises.
  • S’immatriculer : à compter de la création de son activité, le peintre en auto-entreprise dispose d’un mois pour s’enregistrer au Répertoire des métiers (RM). S’il vend des fournitures à ses clients, il doit également s’inscrire au Registre du commerce et des sociétés (RCS).
  • Respecter les plafonds : le plafond de chiffre d’affaires de l’auto-entrepreneur artisan est de 72 500 € pour la seule main-d’œuvre. Vous vendez des fournitures ? Dans ce cas, votre chiffre d’affaires global ne doit pas dépasser 176 200 €, tout en respectant le plafond de 72 500 € pour l’activité de main-d’œuvre.
  • Déclarer vos revenus : la déclaration du chiffre d’affaires de l’auto-entrepreneur peintre s’effectue tous les mois ou tous les trois mois. La somme déclarée correspond aux encaissements et non aux sommes facturées. Les revenus provenant de la main-d’œuvre sont taxés à hauteur de 22 %, tandis que la revente de fourniture est taxée à 12,8 %.
  • Surveiller la TVA : les auto-entrepreneurs bénéficient d’une exonération en base de TVA. Cependant, ils devront la facturer à leurs clients et la reverser à l’État en cas de dépassement des plafonds de TVA en vigueur.
  • Et aussi : vous devez tenir un livre des recettes et un registre des achats, au format papier ou numérique. De plus, vous avez l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité (si votre chiffre d’affaires est supérieur à 10 000 € pendant 2 années consécutives).

 

Les clés de la réussite pour un peintre auto-entrepreneur

L’artisanat est un secteur très concurrentiel. Pour se démarquer et faire prospérer son activité, le peintre en auto-entreprise doit avoir certains réflexes. Il est notamment conseillé :

  • d’évaluer le financement dont vous avez besoin à la création de votre activité (pour les outils, les matières premières, le véhicule, etc.)
  • de choisir votre réseau de fournisseurs(peinture, papier peint, enduit, etc.) ;
  • de définir votre mode de facturation des matières premières. Vous pouvez les revendre à vos clients ou appliquer des frais de débours afin que les clients vous remboursent les sommes avancées ;
  • de continuer à vous former afin d'apprendre de nouvelles techniques (patine, résine de synthèse, etc.) et de découvrir de nouvelles tendances (home staging, etc.) ;
  • de disposer d’une visibilité digitale (site Internet, réseaux sociaux, etc.) et physique (affiches, marquage de votre véhicule, etc.) ;
  • de vous créer un réseau professionnel, notamment en nouant des partenariats avec d’autres artisans, en démarchant les promoteurs et en participant à des événements BTP.

 

Vous avez besoin d’aide pour créer votre activité ? Sur Espace Auto-Entrepreneur, de nombreux outils et services sont à votre disposition pour simplifier la création et la gestion de votre auto-entreprise de peinture.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel