Se connecter
La garde d’animaux en auto-entreprise

La garde d’animaux en auto-entreprise


Autorisé à exercer son activité en auto-entreprise, le garde animalier – aussi appelé pet sitter – peut s’occuper des animaux au domicile de ses clients, chez lui ou à l’extérieur (promenade, etc.). Pour assurer le bien-être des chiens, chats et autres animaux gardés, le métier est réglementé. Découvrez tous nos conseils pour devenir pet sitter auto-entrepreneur.

Le métier de pet sitter

Le rôle d’un garde d’animaux auto-entrepreneur

Proposant principalement ses services aux propriétaires de chiens, chats et NAC (nouveaux animaux de compagnie), le pet sitter a pour mission de garder des animaux contre rémunération. Alors que les Français sont de plus en plus nombreux à posséder un ou plusieurs animaux de compagnie, le métier de garde d'animaux tend à se développer, que ce soit à temps plein ou partiel. Avant de se lancer, il faut tout de même savoir que cette activité recouvre de nombreuses missions au quotidien :

  • la garde d'animaux en l'absence de leur maître ;
  • l'alimentation des animaux et la mise à disposition d'eau ;
  • la promenade, notamment pour faire les besoins ;
  • le jeu, l'attention et l'affection ;
  • le toilettage des animaux et le nettoyage de leur environnement (changement de la litière, etc.).

Les différentes formes d’activité du pet sitter

L’activité de garde d’animaux peut prendre différentes formes et s’exercer de diverses façons, notamment en fonction des besoins des clients.

  • La garde au domicile du client : le plus souvent, le pet sitter intervient directement au domicile de ses clients, en l'absence de ces derniers. Au-delà des tâches essentielles à la santé de l'animal (donner à manger, nettoyer la litière, réaliser des promenades, etc.), le garde animalier va aussi veiller au bien-être de l'animal, notamment en jouant avec lui et en lui apportant de l'affection. Il peut également avoir des missions annexes, comme l'arrosage des plantes, l'entretien de la maison ou la relève du courrier.
  • La pension animalière : le pet sitter peut également garder les animaux à son propre domicile ou dans un local dédié à cet effet. Dans ce cas, son activité sera considérée comme de la pension animalière et l’obligera à se soumettre à une réglementation plus stricte comme nous le verrons par la suite.
  • Les activités de services : le garde d’animaux peut également se contenter de proposer des services pour faciliter le quotidien de ses clients, notamment en se concentrant sur la promenade, l’accompagnement chez le vétérinaire ou encore le toilettage.
 Bon à savoir : bien que l'activité de toilettage animalier n'exige pas de qualifications professionnelles particulières, elle est soumise à une réglementation qui lui est propre, notamment en ce qui concerne la protection animale. De plus, il est recommandé d'avoir suivi une formation spécifique enregistrée au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles).

Le profil du garde d’animaux en auto-entreprise

Les qualités du pet sitter auto-entrepreneur

La plupart du temps, il est possible de réaliser de la garde d'animaux sans diplôme ou compétences spécifiques. Malgré tout, le métier exige certaines qualités qui lui sont propres.

  • La passion : aimer les chiens, les chats et autres NAC est indispensable pour prendre du plaisir et apporter aux animaux l'attention et l'affection dont ils ont besoin. D'où l'importance d'être passionné par votre métier et par les animaux en règle générale.
  • La disponibilité : le métier de pet sitter exige bien souvent de se plier aux contraintes des clients, notamment en se rendant plus ou moins régulièrement à leur domicile. Si vous gardez des chiens, vous devez aussi avoir du temps pour les promener et leur permettre de faire leurs besoins. Votre emploi du temps doit donc être flexible.
  • L'autonomie : en l'absence du maître, c'est à vous de prendre des décisions quant au bien-être et à la santé des animaux que vous gardez. Il est donc important d'avoir le sens des responsabilités afin d'adopter les bons comportements.

La formation pour réaliser de la garde d’animaux

Tout comme le vendeur d'animaux en auto-entreprise, le pet sitter doit pouvoir justifier de qualifications professionnelles pour garder des animaux. Pour cela, il a trois possibilités différentes :

  • être titulaire d'une certification professionnelle ;
  • disposer d'une attestation de connaissance remise à l'issue d'une formation dans un établissement habilité par le Ministère chargé de l'Agriculture ;
  • ou être titulaire d'un certificat de capacité (CCAD), délivré avant la publication de l’ordonnance du 7 octobre 2015 relative au commerce et à la protection des animaux de compagnie.

Les démarches pour devenir pet sitter en auto-entreprise

Les particularités de la pension animalière

Contrairement à la garde d’animaux au domicile des clients, la pension animalière est soumise à certaines règles spécifiques. Vous serez donc concerné si vous accueillez les animaux à votre domicile ou dans un local dédié.

  • L'adaptation des locaux : la garde d'animaux à votre domicile doit s'effectuer dans des locaux adaptés aux espèces concernées et notamment à leurs besoins comportementaux et biologiques.
  • La désignation d'un vétérinaire : lors de la création de votre auto-entreprise de garde d'animaux, vous devez désigner un vétérinaire sanitaire et transmettre son consentement.
  • La déclaration de l'établissement : votre activité de pet sitting en pension doit être déclarée auprès de la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations). Vous devez réaliser cette démarche au moins 30 jours avant le début de l'activité et au moyen du Cerfa 15045 (Déclaration d'activité - Professionnel exerçant des activités en lien avec les animaux de compagnie domestiques).
  • L’autorisation environnementale : si vous gardez plus de 10 chiens âgés de plus de 4 mois, vous avez l'obligation de réaliser une déclaration en préfecture avant de créer votre auto-entreprise de garde animalière. Au-delà de 50 chiens, vous devrez même obtenir une autorisation préfectorale, au titre de la réglementation relative aux ICPE (Installations classées pour la protection de l'environnement).
  • La tenue des registres : si vous réalisez de la pension animale, vous devez obligatoirement tenir un registre d'entrée et de sortie, mentionnant notamment l'identification de l'animal, l'identité du propriétaire ainsi que les références aux factures. Notez également que vous avez l'obligation d'établir un règlement sanitaire encadrant votre activité et les règles d'hygiène à respecter.

Les assurances du pet sitter auto-entrepreneur

En théorie, le pet sitter auto-entrepreneur n’a pas besoin de souscrire d’assurance particulière pour exercer son activité. Dans la pratique, certaines garanties peuvent néanmoins présenter un intérêt pour être couvert en cas d’incident.

  • La RC Pro : l’assurance de responsabilité civile professionnelle couvre les dommages matériels et physiques que vous pourriez causer par inadvertance. Elle est donc judicieuse, notamment pour vous protéger si vous blessez l’animal ou si vous endommagez le domicile de votre client.
  • La protection juridique : vous n’êtes pas à l’abri de litiges avec les maîtres, ces derniers pouvant remettre en question l’attention que vous avez apportée à leur animal. L’assurance de protection juridique vous permet d’être conseillé et peut prendre en charge les éventuels frais engagés en cas de procédure judiciaire.

Les règles de l’auto-entreprise pour faire de la garde d’animaux

Si vous exercez votre activité de pet sitting en auto-entreprise, vous devez aussi vous plier aux règles encadrant le statut d’auto-entrepreneur.

  • La création de l’auto-entreprise : vous devez obligatoirement déclaré le début de votre activité par Internet. Pour cela, vous pouvez utiliser le site Guichet Entreprises ou un service tiers, tel que celui proposé par Espace Auto-Entrepreneur par exemple.
  • L’immatriculation de l’auto-entreprise : suite à la création de votre activité, vous disposez d’un mois pour vous enregistrer au Répertoire des métiers (RM). Cette démarche doit être réalisée auprès du CFE dont vous dépendez, à savoir la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA).
  • La déclaration de revenus : lors de la création de votre entreprise, vous choisissez si vous préférez déclarer vos revenus mensuellement ou trimestriellement. Vous devrez ensuite déclarer votre chiffre d’affaires selon la périodicité choisie, et ce, même si vous n’avez aucun revenu. Notez d’ailleurs que votre plafond de chiffre d’affaires à l’année est de 72 500 €.
  • Le paiement des charges sociales : le pet sitter en auto-entreprise est considéré comme un artisan. Il doit donc s’acquitter de cotisations sociales, dont le montant correspond à 22 % de son chiffre d’affaires. Ce taux peut être de 11 % durant la première année d’activité si votre auto-entreprise est éligible à l’ACRE.

Nos conseils pour devenir pet sitter auto-entrepreneur

Respecter la réglementation entourant la garde d’animaux et le statut d’auto-entrepreneur ne suffit pas pour développer son activité. Pour trouver vos premiers clients et, éventuellement, en faire une activité à temps plein, plusieurs gestes s’imposent :

  • suivez le Stage de préparation à l’installation (SPI) qui vous permet d’apprendre les bases de l’entrepreneuriat ;
  • définissez clairement votre grille tarifaire pour jouer la transparence auprès de vos clients, en l’adaptant notamment en fonction du service proposé (garde chez le client, pension, promenade, etc.) et de l’animal concerné (chien, chat lapin, etc.) ;
  • inscrivez-vous sur une plateforme spécialisée – comme Animaute, DogBuddy ou Yoopies – pour être plus facilement mis en relation avec des propriétaires ;
  • gardez le contact avec vos clients car ils seront amenés à avoir régulièrement besoin de vous (vacances, week-ends, etc.) ;
  • proposez des services additionnels aux clients, comme l’envoi de photos et de vidéo, le toilettage ou encore les sorties sportives ;
  • formez-vous à la garde d’animaux afin de prouver votre expertise aux clients, notamment en obtenant le Brevet National de Toiletteur Canin ou l'ACACED (Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d'Espèces Domestiques) ;
  • demandez à vos clients de vous laisser un avis pour améliorer votre e-réputation, notamment sur Google et sur les plateformes sur lesquelles vous êtes inscrit.

Le garde d’animaux auto-entrepreneur en bref

Vous souhaitez devenir pet sitter en auto-entreprise ? Retrouvez toutes les informations qu’il vous faut connaître :

  • la garde d’animaux étant réglementée, vous devez être titulaire d’une certification (certificat de capacité, attestation de connaissance ou certification professionnelle) ;
  • votre activité sera considérée comme de la « pension animalière » si vous gardez les animaux à votre domicile, vous obligeant à respecter une réglementation plus stricte ;
  • votre activité dépend de la CMA (Chambre de métiers et de l’artisanat) ;
  • votre code APE est 96.09Z – Autres services personnels n.c.a. ;
  • votre plafond de chiffre d’affaires est de 72 500 € par an ;
  • vous êtes imposé à hauteur de 22 % de votre CA (11 % si vous bénéficiez de l’ACRE) ;
  • vos revenus entrent dans la catégorie des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux) ;
  • votre rémunération varie selon la nature de la prestation et les animaux gardés.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel