verrier

05/04/2018   Fiches métiers  

Comment être verrier en tant que micro-entrepreneur ?  Il convient de respecter certaines règles que nous allons rappeler. Bien entendu, cela commence par une formation adéquate.

1.     Formation

Plusieurs formations existent suivant les niveaux. Citons, par exemple, le CAP arts et techniques du verre option vitrailliste, qui peut s’obtenir en deux ans. À un niveau plus élevé, vous avez également le Master conservation restauration des biens culturels qui se prépare en cinq ans.

De même, il existe à Chartres, un Centre National du Vitrail[1], ainsi qu’un Centre Européen  de Recherche et de Formation aux Arts Verriers basé à Vannes-le-Châtel (54)[2].

Des organismes professionnels existent comme la Chambre Syndicale Nationale du Vitrail, à Paris.

2.     Réglementation

Le métier de verrier appartient à la catégorie d’"artisanat d’art". En ce sens, il comporte une dimension artistique importante. Cependant, ce n’est pas une activité artistique car il manque cette dimension de création liée à l’artiste.

Donc, en tant qu’artisan, le verrier, s’il veut se mettre en micro-entrepreneur, devra faire sa déclaration auprès du CFE (Centre de Formalité des Entreprises) de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat la plus proche de son domicile.  Comme toujours, il devra effectuer un SPI (Stage Préparatoire à l’Installation).

De même, comme tout micro-entrepreneur, il sera tenu de souscrire une assurance responsabilité civile. Le plafond annuel de son chiffre d’affaires est fixé à 70 000 €. Il ne peut pas récupérer la TVA.

[1] Plus de renseignements sur le site : http://www.centre-vitrail.org/fr/

[2] Site :https://www.cerfav.fr/formation/34-anciens-concepteurs-createurs-verre.html

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes