...

Le carreleur en auto-entreprise


Le carreleur-mosaïste, plus simplement appelé carreleur, peut tout à fait exercer son activité sous le régime de l'auto-entreprise. Ce statut est d’ailleurs idéal pour se lancer ou pour conserver une activité salariée en parallèle. Mais attention : devenir carreleur auto-entrepreneur ne s’improvise pas, tant de nombreuses formalités et règles sont à respecter. Focus.

 

Être carreleur et auto-entrepreneur : l’essentiel à retenir

Avant de devenir carreleur avec le statut d’auto-entrepreneur, plusieurs informations essentielles sont à connaître.

  • Votre Centre de formalités des entreprises (CFE) : la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA).
  • Votre plafond de chiffre d'affaires : 176 200 € (et 72 500 € pour la part consacrée aux activités de service).
  • Votre taux de cotisations sociales : 22 % pour la main-d’œuvre et 12,8 % pour la revente de fournitures.
  • Votre catégorie d'imposition : bénéfices industriels et commerciaux (BIC).
  • Votre code APE : 4333Z - Travaux de revêtement des sols et des murs.
  • Votre rémunération : entre 30 et 50 €/heure.

 

Le métier de carreleur indépendant

Ouvrier du bâtiment, le carreleur auto-entrepreneur intervient une fois le gros œuvre terminé, sur des chantiers neufs comme sur de la rénovation. Sa mission consiste principalement à embellir et protéger les surfaces via la pose de divers revêtements (carrelage, marbre, céramique, etc.). Au quotidien, il aura d'ailleurs plusieurs casquettes.

  • Conseiller les clients : vous discutez avec le client de ses attentes, avant de le conseiller en fonction des possibilités techniques, de ses envies et de son budget. Une fois le devis validé, vous vous chargez alors de l'achat des matières premières (revêtement, ciment, sable, etc.).
  • Préparer le chantier : une fois sur place, vous devez protéger le chantier (pose de bâches, etc.), retirer les anciens revêtements, préparer les surfaces, mélanger le mortier ou encore couper les carreaux.
  • Poser le revêtement : une fois la pose effectuée, vous devez réaliser les joints, nettoyer le revêtement et contrôler le bon alignement des carreaux.

Le métier de carreleur indépendant peut aussi bien être réalisé auprès de clients particuliers que professionnels. Vous pouvez d'ailleurs vous spécialiser sur des tâches spécifiques (piscine, cuisine, extérieurs, etc.) ou réaliser également des missions annexes (installation de moquette, pose d'un sol en résine, etc.).

 

Les qualités d’un carreleur auto-entrepreneur

Pour devenir carreleur auto-entrepreneur, il est primordial d’avoir certaines qualités et compétences spécifiques. En voici une liste non exhaustive.

  • La créativité : en tant que carreleur-mosaïste, vous devez avoir une certaine sensibilité artistique afin de proposer aux clients des aménagements esthétiques, respectant notamment l’harmonie des textures et des couleurs.
  • La rigueur : vos installations doivent également répondre à des contraintes techniques (résistance, isolation, etc.). Il est donc important de savoir être précis et d’être capable de lire des plans, tout en étant à l'aise avec les calculs dimensionnels (surface, volume, etc.). C’est d’autant plus important que vous devez aussi respecter la réglementation en vigueur et les consignes de sécurité (port de lunettes, etc.).
  • Une bonne condition physique : vous devez avant tout être manuel afin d'être à l'aise avec la manipulation des outils (carrelette, truelle, etc.) et des revêtements. Mais il est aussi nécessaire d'avoir une bonne condition physique pour porter des charges lourdes et tenir dans des positions souvent inconfortables (accroupi, penché, etc.).
  • La polyvalence : le métier de carreleur indépendant vous amène également à traiter avec différents interlocuteurs, aussi bien professionnels que particuliers. La nature de vos chantiers est aussi susceptible de changer d’un jour sur l’autre. D’où l’importance de savoir s’adapter à ces différentes situations.

 

Les formalités pour exercer en tant que carreleur auto-entrepreneur

La formation du carreleur indépendant

Le saviez-vous ? Vous pouvez tout à fait devenir carreleur indépendant sans avoir de diplôme particulier. En effet, il vous suffit de cocher l'une des trois caractéristiques suivantes lors de la création de votre auto-entreprise du bâtiment :

  • avoir un diplôme de carreleur ;
  • justifier d'une équivalence ;
  • ou disposer d'un justificatif d'expérience professionnelle d'au moins 3 ans.

Pour acquérir les bases du métier, il est néanmoins recommandé de suivre une formation spécifique. Vous pouvez tout d'abord obtenir un CAP de carreleur-mosaïste via une formation de deux ans après le collège. Pour vous perfectionner, vous pouvez ensuite passer d’autres diplômes, dont :

  • le Bac pro Aménagement et finition du Bâtiment ;
  • le Bac pro Carrelage-Mosaïque ;
  • le BTS Aménagement et Finition ;
  • le DMA Décor architectural option décor du mur.

 

Les assurances d’un carreleur en auto-entreprise

Vous le savez déjà certainement : certains auto-entrepreneurs ont l'obligation de souscrire une ou plusieurs assurances. Les carreleurs indépendants sont d’ailleurs concernés puisqu’ils doivent disposer d’au moins deux contrats différents.

Bon à savoir : vous devez mentionner plusieurs informations concernant votre garantie décennale sur vos devis et vos factures (nom de l'assurance, coordonnées de l'assureur, garanties souscrites, couverture géographique des garanties, etc.).

 

Les étapes pour devenir carreleur en auto-entreprise

Respecter les règles du régime de l’auto-entreprise

En tant que carreleur auto-entrepreneur, vous avez le devoir de respecter les différentes obligations liées à votre régime. Vous devez notamment :

  • ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité ;
  • tenir un livre des recettes et un registre des achats ;
  • réaliser toutes vos déclarations (chiffre d’affaires, impôt, éventuellement la TVA, etc.) ;
  • dissocier les prestations relatives à du service (la main-d'œuvre) et celles consistant à revendre des matériaux (carrelage, ciment, faïence, etc.).

Bon à savoir : pour que l’achat de fourniture ne représente pas une part trop importante de votre chiffre d’affaires, vous pouvez décider de facturer uniquement la main-d’œuvre. Bien que ce soit vous qui sélectionniez les matières premières, ce sont vos clients qui vont directement les payer.

 

Trouver vos premiers clients

Pour lancer et développer son activité, l'auto-entrepreneur doit obligatoirement trouver des clients. Pour un carreleur, ce n'est pas forcément évident puisque le milieu de l'artisanat est particulièrement concurrentiel. Pour parvenir à vous démarquer, plusieurs conseils sont à suivre :

  • disposer d'une visibilité digitale (site Internet, réseaux sociaux, etc.) ;
  • avoir une présence « physique » (bouche-à-oreille, rencontres sur le terrain, participation à des événements professionnels, etc.) ;
  • continuer à vous former afin de connaître les dernières réglementations et tendances, tout en apprenant de nouvelles techniques de pose ;
  • développer une prestation de conseil auprès de vos clients (choix des matériaux, recommandations sur les couleurs, prescription d'un autre artisan, etc.) ;
  • vous associer avec d'autres artisans afin d'être recommandé pour les chantiers plus complexes (architecte d'intérieur, plombier, maçon, etc.).

 

Bien définir votre politique tarifaire

Bien que le régime se veuille souple, il est important de bien fixer les prix de votre auto-entreprise. Pourquoi ? Tout simplement car cela vous permettra de proposer des prix attractifs à vos clients, tout en tenant compte de vos différentes charges. Un réflexe d’autant plus important qu’un carreleur auto-entrepreneur ne peut pas déduire ses charges de son chiffre d'affaires, contrairement à d'autres régimes. Pour définir votre politique tarifaire, vous devez notamment tenir compte de différents éléments :

  • l'ensemble de vos charges (loyers, assurance, matière première, matériel, etc.) ;
  • les tarifs pratiqués par la concurrence ;
  • votre niveau d’expertise ;
  • la rémunération souhaitée ;
  • les prix acceptés par les clients.

 

Besoin d’aide pour lancer votre auto-entreprise du BTP ? En vous inscrivant sur Espace Auto-Entrepreneur, vous profitez d’un accompagnement dédié et d’outils adaptés à vos besoins (logiciel de facturation, relance automatique des clients, suivi du chiffre d’affaires, etc.).

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h
Un jeu d'enfant

Satisfaite, se mettre à son compte devient un jeu d'enfant

Jeanne Giron
* * * * *
Écoute du client

Prise en charge rapide et toujours à l'écoute du client ! Je recommande a tous jeunes entrepreneurs !

Nicolas Balland
* * * * *
Réactif et attentif

Réactif et attentif... Ce qui permets d'avancer très vite.. Je recommande sans aucune hésitation !!!

Michel Guerra
* * * * *
Équipe réactive

L'equipe fut compétente et TRÈS réactive (réponse toujours dans la journée aucun questions posées)

Lorraine Jaspart
* * * * *