Se connecter
Devenir psychanalyste auto entrepreneur

Devenir psychanalyste auto entrepreneur


Le métier de psychanalyste

Le rôle de psychanalyste

Théorisée par Sigmund Freud à la fin du XIXème siècle, la psychanalyse a pour but d’explorer l’inconscient d’un patient afin de l’aider à surmonter ses difficultés psychologiques ou névrotiques. Le psychanalyste s’emploie donc à analyser les mécanismes inconscients de la pensée qui s’expriment au travers du discours libre de son patient. Pour cela, il s’appuie sur un socle théorique d’analyses découlant d’un courant de psychanalyse, les plus connus étant le courant freudien, lacanien ou encore jungien.

Le profil du psychanalyste

Quelque soit le courant de pensée auquel il s’associe, la relation de soin que le psychanalyste établit avec son patient est avant tout basée sur une écoute bienveillante et sur une confiance absolue. Un bon psychanalyste, en conséquence, cultive en permanence sa capacité d’écoute et veille à toujours être neutre et bienveillant. Sa mémoire infaillible lui permettra de faire des liens entre les différentes anecdotes confiées au gré des séances.  Son excellent relationnel servira à asseoir sa patientèle et à la fidéliser. Enfin, le psychanalyste utilisera sa perspicacité et sa capacité d’analyse non seulement pour aider son patient mais également pour enrichir les théories psychanalytiques déjà existantes puisqu'il aura bien souvent à sa charge des travaux de recherches et de publications.

Où exerce un psychanalyste ?

Le psychanalyste peut exercer :

  • en libéral quand il est indépendant. Dans ce cas, il travaille au sein de son propre cabinet. Il est responsable de trouver ses propres patients par le jeu de la recommandation et du bouche à oreille ;
  • en mixte, c’est-à-dire en jonglant entre son activité libérale au sein de son propre cabinet et son activité en institution. Il travaille alors en tant que salarié ou en tant que vacataire pour des CMPP, centres médico-psycho-pédagogiques, des IMP, instituts médico-pédagogiques ou des associations ;
  • en tant que professionnel de santé salarié pour un hôpital ou une structure médicale. Il doit alors avoir suivi une formation médicale.

Dans tous les cas, les séances ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale.

La formation de psychanalyste

En France, la profession de psychanalyste n’est pas réglementée. Elle est donc ouverte à tous et aucun diplôme ne régit son accès. Il est cependant conseillé d’avoir de solides bases en psychologie pour l’exercer sans risque pour soi comme pour les futurs patients.

La plupart des psychanalystes ont une formation de psychologue ou de médecin psychiatre. Il y a donc deux voies universitaires privilégiées pour devenir psychanalyste indépendant :

  • Obtenir un master en psychologie (niveau bac+5) ;
  • Suivre un cursus de médecin psychiatre. Après 6 ans de médecine en tronc commun, il faudra compter 4 ans de spécialisation pour obtenir un DES (diplôme d’études spécialisées) en psychiatrie.

A noter : Seuls les psychanalystes ayant le DES de psychiatrie pourront exercer au sein de structures hospitalières.

La formation aux techniques de psychanalyse sont enseignées au sein des sociétés et école de psychanalyse. Elles permettent aux candidats de pratiquer des analyses sous le contrôle d’un analyste ou d’un groupe d’analystes superviseurs et d’effectuer un travail de recherches cliniques et théoriques. Les parcours de formation sont toujours très longs au vu de la somme des connaissances théoriques et de la pratique nécessaires. Ainsi, les élèves de la fameuse Société Psychanalytique de Paris suivent un cursus de 8 ans avant de devenir thérapeute.

Les conditions pour devenir psychanalyste

Même si le métier de psychanalyste n’est pas encadré par la loi, les écoles et sociétés ont établi au fil des ans des règles déontologiques qui permettent de rassurer les patients. Ainsi, on estime que tout psychanalyste sérieux doit :

  • Avoir suivi une psychanalyse de plusieurs années. La plupart des écoles de psychanalyse exigent d’ailleurs que leurs élèves aient effectué avant leur formation une analyse durant 3 ans au minimum à raison de 3 séances par semaine ;
  • Être accepté dans une école de psychanalyse ou dans une société de psychanalyse et suivre l’intégralité du cursus ;
  • Adhérer à une association ou à une société psychanalytique. Pour la branche freudienne par exemple, on conseillera d’adhérer à l’API, Association psychanalytique internationale.

A noter : Ces règles s’appliquent pour les psychanalystes. Si, par ailleurs, vous cumulez cette activité avec un statut de psychiatre, de pédopsychiatre, de psychologue ou de psychothérapeute, veillez à respecter les obligations incombant à ces professions.

Les statuts juridiques possibles pour exercer en tant psychanalyste indépendant

Deux statuts juridiques se révèlent particulièrement adaptés à l’exercice de la psychanalyse en tant qu’indépendant :

  • l’auto entreprise. Simple à créer, elle a l’avantage de proposer une gestion simplifiée : tenue de comptes basique, exonération de TVA, etc. Ce statut s’adapte parfaitement aux psychanalystes voulant travailler à la fois en tant que salariés et en libéral.
  • l’entreprise individuelle. Elle devient intéressante si vous prévoyez de dépasser le seuil de chiffre d’affaires prévu par l’auto entreprise, à savoir 72 500€ par an ou si vous voulez protéger votre patrimoine personnel.

Focus sur le statut de la micro entreprise

Pour ouvrir une auto entreprise ou micro entreprise, il faut :

  • Être majeur ;
  • Avoir une adresse postale en France ;
  • Être de nationalité française ou être ressortissant d’un pays membre de l’Union Européenne sous certaines conditions ;
  • Ne pas être sous tutelle ou sous curatelle ;
  • Ne pas avoir été condamné à une interdiction de gérer ou d’exercer.

Espace Auto Entrepreneur peut vous aider à entreprendre les démarches de création et vous propose des outils adaptés à la gestion de votre micro entreprise.

Les assurances

Le métier de psychanalyste n’étant pas encadré par la loi, aucune assurance n’est obligatoire. Cependant, au vu des responsabilités qui le caractérise, il est conseillé de souscrire à :

  • Une responsabilité civile professionnelle qui couvre les dommages corporels, matériels et immatériels causés à autrui dans le cadre professionnel.
  • Une assurance multirisque professionnelle qui est recommandée si vous recevez votre patientèle dans vos propres locaux et/ou si vous avez du matériel professionnel. Elle vous couvre en cas de perte d’activités ou en cas de sinistre comme un incendie ou un cambriolage par exemple.

En tant que libéral, vous devez obligatoirement souscrire à une retraite complémentaire de type CIPAV ou SSI. Votre cotisation correspondra à 7,87% de votre salaire brut.

Le psychanalyste auto-entrepreneur en bref

Vous souhaitez devenir psychanalyste en auto-entreprise ? Avant de vous lancer, retrouvez toutes les informations que vous devez absolument connaître :

  • Aucune formation n’est requise même si des études en psychologie ou en médecine générale avec une spécialisation en psychiatrie sont fortement conseillées;
  • Avoir suivi une analyse de plusieurs années ;
  • Il est conseillé d’adhérer à une société psychanalytique pour prouver votre sérieux aux futurs patients ;
  • Respecter le secret professionnel ;
  • En tant que libéral vous dépendez directement de l’URSSAF ;
  • Votre code APE est 8690F - Activités de santé humaine non classées ailleurs ;
  • Votre chiffre d’affaires est plafonné à 72 500 par an depuis 2018 ;
  • Vous êtes imposé à hauteur de 22 % de votre chiffre d’affaires (11 % si vous avez l’ACRE);
  • Vos revenus entrent dans la catégorie des BNC (Bénéfices non commerciaux) ;
  • L’alinéa 4-1 de l’article 261 du Code général des Impôts (CGI) exonère les psychologues, psychothérapeute, et certains psychanalystes de la TVA sur les prestations de soin à la personne ;
  • Votre rémunération moyenne est : Si vous exercez à votre compte, vous toucherez entre 35 et 100€ la séance de trois quarts d’heure selon expérience et notoriété. En tant que salarié, votre rémunération sera comprise entre 15 000 et 30 000€ par an selon l’employeur.

Franchissez le cap et inscrivez-vous sur Espace Auto Entrepreneur ! Grâce à notre plateforme, vous vous simplifiez la vie et vous profitez de nombreux outils de gestion pour faire votre compta en ligne et suivre l’évolution de votre chiffre d’affaires. Remplissez dès maintenant le formulaire d’adhésion pré-rempli.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel