Categories
Les plus consultés

Combien ça coûte de devenir auto-entrepreneur en 2024 ?

Publié le 31/01/2024
Combien ça coûte de devenir auto-entrepreneur en 2024 ?

Le statut d’auto-entrepreneur permet de se lancer rapidement et à moindre coût. Cependant, il existe tout de même quelques dépenses à prévoir au lancement de votre activité. Dans cet article, découvrez combien cela coûte réellement de devenir auto-entrepreneur en 2024. Nous allons évoquer point par point les différents frais de démarrage, à anticiper pour éviter les mauvaises surprises. Bonne lecture ! 

1 - La création de la micro-entreprise 

La création de votre statut d’auto-entrepreneur est la première étape pour lancer votre activité. 

Vous avez deux options pour l’immatriculation de votre micro-entreprise : 

  • keyboard_double_arrow_right

    Passer par le guichet unique de l’INPI : Cette démarche est totalement gratuite lorsque vous exercez une activité artisanale, commerciale ou libérale. Cependant, si vous êtes agent commercial, l’inscription au registre spécial des agents commerciaux (RSAC) pour les agents commerciaux vous coûtera 24,71 €.

  • keyboard_double_arrow_right

    Confier la démarche à une plateforme spécialisée : Vous pouvez faire appel à un service d’immatriculation payant afin d’obtenir l’aide de spécialistes qui réaliseront ces démarches administratives pour vous. Par exemple, l’inscription via la plateforme Espace Auto-entrepreneur coûte 69,00 €. Ce service vous permet d’obtenir un meilleur suivi de votre dossier, l’assistance par nos formalistes ainsi que l’accès à des outils de gestion et de comptabilité. 

2 - Les frais d’accompagnement et de formation 

Les frais d’accompagnement et de formation sont également des dépenses à prendre en compte lorsque vous lancez votre micro-entreprise. 

Il existe plusieurs types de formation qui peuvent être pertinentes en fonction de votre secteur d’activité : 

  • keyboard_double_arrow_right

    Les formations liées à la gestion d’entreprise : Les CFE (centre de formalités des entreprises) proposent des formations et stages pour acquérir les bases de la gestion d'entreprise. Par exemple, les CMA (Chambres des Métiers et de l’Artisanat) proposent des stages comme le SPI (stage de préparation à l’installation) pour les auto-entrepreneurs artisans. Ce stage coûte en moyenne 200 euros et dure 1 semaine. 

  • keyboard_double_arrow_right

    Les formations professionnelles : Parfois lancer votre activité peut nécessiter d’acquérir des compétences spécifiques à votre métier. De plus, certaines certifications peuvent être obligatoires en fonction de votre profession. Ces formations coûtent en général entre 1000 et 4 000 euros et peuvent être financées par votre CPF ou par Pôle Emploi. 

  • keyboard_double_arrow_right

    Les formations en marketing/vente : Suivre ce type de formation complémentaire peut être pertinent pour développer votre stratégie commerciale. Vous pourriez par exemple avoir besoin de vous former à l’utilisation des réseaux sociaux ou à la publicité digitale.

De nombreux métiers sont non réglementés, cela veut dire qu’ils sont accessibles avec le statut d’auto-entrepreneur sans certification. En revanche, se former est vivement conseillé pour augmenter ses chances de réussir en tant qu’indépendant. Le coût de vos éventuelles formations doit être pris en compte dans vos frais de lancement. 

Lire aussi : Auto-entrepreneur : comment se former pour réussir ?

3 - L’ouverture d’un compte bancaire professionnel

L’ouverture d’un compte bancaire dédié à votre activité n’est pas obligatoire si vous réalisez moins de 10 000 € de chiffres d’affaires. Néanmoins, nous vous conseillons d’en ouvrir un dès le début de votre activité, afin de bien séparer vos dépenses personnelles de vos dépenses professionnelles. Ainsi, vous pourrez mieux gérer votre budget, tout en simplifiant votre comptabilité.

La tenue d’un compte bancaire professionnel coûte en général 10 € par mois, ce qui représente 120 € par an. Vous pouvez opter pour un compte spécialement dédié aux indépendants comme Shine, Qonto ou Blank, ou vous tourner vers un compte classique, tant que celui-ci est différent de votre compte courant.

4 - La souscription d’une assurance professionnelle

Une autre dépense à prendre en compte lors du lancement de votre activité est la souscription d’une assurance de responsabilité civile professionnelle (aussi appelée assurance RC Pro). La RC Pro vous couvre contre l’ensemble des dommages involontaires que vous ou vos produits pourraient causer à un tiers.

Cette assurance est facultative pour de nombreux auto-entrepreneurs, notamment s’ils exercent une activité en télétravail et qu’ils ne possèdent pas de locaux.

Cependant la RC Pro est obligatoire pour certains types d’activités :

  • keyboard_double_arrow_right

    Les activités artisanales (notamment le BTP) ;

  • keyboard_double_arrow_right

    Le secteur de la santé ;

  • keyboard_double_arrow_right

    Le secteur de l'automobile ;

  • keyboard_double_arrow_right

    Les activités de transport ;

  • keyboard_double_arrow_right

    Les activités sportives.

La souscription d’une assurance RC Pro coûte entre 50 et 200 € à l’année. 

Si vous possédez des stocks ou un local, il est également indispensable de les assurer en optant pour une assurance multi-risques, qui coûte en moyenne 400 € par an.

5 - La souscription d’une mutuelle

Une autre dépense facultative est la souscription d’une mutuelle complémentaire. En effet, en tant qu’auto-entrepreneur vous êtes affiliées à la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) et bénéficiez de la même prise en charge que les salariés et étudiants

Cependant une mutuelle complémentaire peut parfois être nécessaire pour compléter votre couverture santé. C’est le cas si vous souhaitez avoir une meilleure prise en charge. notamment pour des besoins de santé spécifiques (optique, dentaire, etc). 

Le prix d'une mutuelle complémentaire varie entre 30 et 100 euros par mois pour une couverture basique à moyenne.

Lire aussi : Quelle mutuelle pour les auto-entrepreneurs ?

6 - L’achat d’un outil de comptabilité

Malgré son statut simplifié, le micro-entrepreneur possède certains devoirs comptables : il doit tenir un livre de recettes, éditer des factures conformes et déclarer son chiffre d’affaires tous les trimestres. 

Loin d’être obligatoire, un outil de comptabilité peut vous simplifier la vie et vous permettre de piloter les différents aspects de votre activité. 

Il existe de nombreux outils de comptabilité destinés aux auto-entrepreneurs, tels que Freebe, Abby ou Indy.

Espace Auto-entrepreneur propose également son propre outil de comptabilité qui inclut différentes fonctionnalités : 

  • keyboard_double_arrow_right

    Un logiciel de facturation simplifié,

  • keyboard_double_arrow_right

    Le suivi de vos dépenses et de l’évolution de votre activité,

  • keyboard_double_arrow_right

    La possibilité de déclarer et payer vos cotisations sociales sur la même plateforme,

  • keyboard_double_arrow_right

    Une aide illimitée au quotidien en cas de besoin.

Lire aussi : La comptabilité de l’auto-entrepreneur en bref

7 - La domiciliation de la micro-entreprise 

Au moment de créer votre micro-entreprise, vous devez choisir une adresse de domiciliation, autrement dit une adresse administrative. Si vous choisissez votre domicile personnel, ou votre local commercial, vous n'aurez aucun frais supplémentaire à payer.

Il est également possible de passer par une société de domiciliation afin de conserver la confidentialité de votre adresse personnelle ou de bénéficier d’une adresse dans un quartier prestigieux. Si vous optez pour cette option, un service de domiciliation simple (réception + scan de votre courrier) coûte en moyenne 20 € par mois.

8 - Les frais liés au lancement de l’activité

Au démarrage de votre activité, certains frais supplémentaires sont à prévoir. Il s’agit de toutes les dépenses qui vous permettront de commencer à travailler et de trouver vos premiers clients.

Voici les principaux frais à prévoir :

  • keyboard_double_arrow_right

    L’achat de matériel : ordinateur, matériel, outils informatiques, voiture, etc ;

  • keyboard_double_arrow_right

    L’achat de stocks (pour les activités commerciales) ;

  • keyboard_double_arrow_right

    Les frais de location d’un bail ;

  • keyboard_double_arrow_right

    Les frais liés au marketing : création d’un site internet, création de flyers, publicité en ligne, etc.

Selon la nature de votre activité, ces dépenses peuvent être plus ou moins élevées. Rédiger un business plan peut vous aider à déterminer en amont vos besoins en coûts de lancement.

Récapitulatif : comment ça coûte réellement de devenir auto-entrepreneur ?

Pour conclure, se lancer en tant qu’auto-entrepreneur est peu coûteux. Il est possible de se lancer de manière totalement gratuite ou à moindre coût en utilisant un service d’immatriculation. 

Cependant, en fonction des besoins de votre activité, des dépenses supplémentaires sont à prévoir.

Voici une liste récapitulative des frais à anticiper :

1. Création de la micro-entreprise

  • keyboard_double_arrow_right

    Immatriculation via l'INPI : Gratuit pour la plupart des activités, 24,71 € pour les agents commerciaux.

  • keyboard_double_arrow_right

    Plateforme spécialisée (exemple : Espace Auto-entrepreneur) : 69,00 €.

2. Frais d’accompagnement et de formation (facultatifs)

  • keyboard_double_arrow_right

    Formations en gestion d’entreprise : Environ 200 € pour un stage d'une semaine.

  • keyboard_double_arrow_right

    Formations professionnelles : Entre 1 000 et 4 000 €.

  • keyboard_double_arrow_right

    Formations en marketing/vente : Coûts variables selon les programmes.

3. Ouverture d’un compte bancaire professionnel (facultatif en dessous de 10 000 € de CA)

  • keyboard_double_arrow_right

    Frais mensuels d’une banque en ligne : Environ 10 € (120 € par an).

4. Souscription d’une assurance professionnelle

  • keyboard_double_arrow_right

    Assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) : Entre 50 et 200 € par an.

  • keyboard_double_arrow_right

    Assurance multi-risques : Environ 400 € par an (si nécessaire).

5. Souscription d’une mutuelle (facultative)

  • keyboard_double_arrow_right

    Mutuelle complémentaire : Entre 30 et 100 € par mois.

6. Achat d’un outil de comptabilité (facultatif)

  • keyboard_double_arrow_right

    Outils de comptabilité pour auto-entrepreneurs : Coûts variables selon les outils.

7. Domiciliation de la micro-entreprise (facultative)

  • keyboard_double_arrow_right

    Service de domiciliation : Environ 20 € par mois (si utilisé).

8. Frais liés au lancement de l’activité

  • keyboard_double_arrow_right

    Matériel, stocks, location, marketing : Coûts variables selon l'activité et les besoins.

Vous savez maintenant combien cela coûte de devenir auto-entrepreneur en 2024. D’autres dépenses seront à prévoir par la suite, telles que le paiement de vos cotisations sociales, la taxe CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) ainsi que votre impôt sur le revenu. Toutefois, ces charges seront proportionnelles à ce que vous gagnerez avec votre micro-entreprise. Nous vous souhaitons une excellente réussite en tant qu’auto-entrepreneur !

star star star star star
Même si c’est par chat les conseillers prennent en charge toutes les demandes. Je recommande.

le 26/07/2023

star star star star star
Super site, très complet. Merci !

le 16/08/2023

star star star star star
Service parfait Merci

le 03/05/2023

star star star star star
super service toujours disponible merci beaucoup

le 08/11/2023

star star star star star
Rapid, available and welcoming

le 25/10/2023

chevron_right Espace Auto-Entrepreneur

/

Blog

/

Combien ça coûte de devenir auto-entrepreneur en 2024 ?