poissonnier

20/12/2019  

En ces temps de fête, une idée pour démarrer sa micro-entreprise est de devenir poissonnier. L’idée peut s’avérer intéressante mais sous certaines conditions.

D’abord, il faut bien comprendre ce que fait un poissonnier. Il achète pour revendre des poissons et fruits de mer. Il peut aussi exercer une activité de traiteur de produits de la mer. Donc, il faut s’assurer, en premier lieu de la qualité du  produit à l’achat, le retravailler, si besoin est, pour qu’il soit présentable et s’assurer des conditions de conservation. Bref, c’est tout un métier qui ne s’improvise pas. Il faut, au minimum, posséder un CAP de poissonnerie et 3 ans d’expérience avant de pouvoir se lancer.

La deuxième condition est qu’il va falloir, également acquérir le matériel et/ou les locaux adéquats. Ce ne sera, évidemment, pas la même chose selon que vous avez décidé d’exercer votre activité sur les marchés ou d’ouvrir votre propre magasin. La première solution peut sembler plus simple de prime abord, mais vous devrez posséder l’agrément pour pouvoir vous installer sur les marchés. Autre élément indispensable : une chambre froide pour conserver votre marchandise. De même que vous devrez faire une déclaration auprès de la DDPP pour la vente de produits d’origine animale.

Donc, avant de commencer, il convient de faire une étude de marché préalable, pour déterminer les coûts d’abord : par exemple, quel est le coût pour acheter et faire acheminer des poissons et produits de la mer ? Sans compter les délais qui doivent être courts. Autre estimation financière à réaliser, comme déjà dit : être ambulant ou posséder sa propre enseigne ?

Enfin,  bien entendu, il faudra estimer sa clientèle potentielle pour choisir le bon endroit, souscrire les assurances nécessaires (comme la RC Professionnelle). Le statut est celui d’artisan et l’inscription se fait donc auprès de la Chambre des Métiers de votre département.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h