Categories
Ma reconversion professionnelle

Reconversion professionnelle après 55 ans : comment se lancer avec le régime de la micro-entreprise ?

Publié le 28/07/2023
Reconversion professionnelle après 55 ans : comment se lancer avec le régime de la micro-entreprise ?

Vous avez 55 ans ou plus et envisagez de changer de carrière pour vous lancer à votre compte ? Vous avez perdu votre travail et éprouvez des difficultés à vous faire embaucher à cause de votre âge ? C’est peut-être l’occasion rêvée de changer de cap en créant votre propre emploi. Le statut de micro-entrepreneur vous offre de nombreux avantages pour entreprendre ce changement de vie. Cet article vise à vous accompagner dans cette nouvelle étape, en vous fournissant toutes les clés pour une transition réussie : les étapes, les aides disponibles, les accompagnements pour créer votre micro-entreprise, etc.   

Changer de métier à 55 ans, est-ce possible ? 

On pourrait croire qu'avec l'âge, il est de plus en plus difficile de sauter dans l'inconnu en changeant de carrière ou en se lançant à son compte. Et pourtant, en tant que senior, vous disposez des mêmes aides, ressources et droits à la formation que des personnes qui débutent leur vie professionnelle. Il y a même fort à parier que vous avez accumulé plus de droits à la formation sur votre CPF (compte personnel de formation) qui n’attendent que d’être utilisés pour financer une nouvelle formation. Par ailleurs, grâce à votre expérience du monde du travail, vous disposez également d’une plus grande maturité pour faire des choix de carrière réfléchis.

Vous l’avez compris, il n’y a pas d’âge pour changer de métier et créer sa micro-entreprise. D’ailleurs, selon une étude de l’Insee, près de 16 % des créateurs d’entreprise ont 50 ans et plus ! Même si la tâche peut sembler intimidante, il existe de nombreuses ressources et options disponibles pour ceux qui souhaitent faire une transition de carrière à cet âge. 

Comment faire une reconversion professionnelle à 55 ans ?

Vous vous demandez quelle est la meilleure manière de quitter votre entreprise actuelle pour vous consacrer à votre nouvelle activité ? Vous souhaitez rebondir suite à un licenciement ou éprouvez des difficultés à retrouver un travail salarié ? Voici les étapes à suivre pour une transition en douceur. 

keyboard_arrow_rightDéfinissez vos envies et motivations 

Avez-vous pris le temps de réfléchir aux envies et motivations qui vous poussent à envisager une reconversion professionnelle à 55 ans ? Prenez un temps pour réfléchir à ce qui motive votre décision et ce qui compte réellement pour vous. Cela vous aidera à mieux cibler le type d'activité qui pourrait vous apporter satisfaction et épanouissement dans votre nouvelle vie d'auto-entrepreneur.

En général, les raisons qui motivent les personnes souhaitant réorienter leur carrière sont les suivantes : 

  • keyboard_double_arrow_right
    Le désir d’entreprendre et d’être son propre patron,
  • keyboard_double_arrow_right
    La volonté d’être reconnu à sa juste valeur,
  • keyboard_double_arrow_right
    Le besoin d'exercer un métier qui a plus de sens pour soi,
  • keyboard_double_arrow_right
    L’envie de relever de nouveaux défis personnels ou professionnels,
  • keyboard_double_arrow_right
    La volonté d’obtenir une meilleure rémunération. 

keyboard_arrow_rightRéalisez un bilan de compétences 

Lorsque vous envisagez une reconversion professionnelle à 55 ans, le bilan de compétences est un outil incontournable. 

Le bilan de compétences est un outil d'évaluation professionnelle qui permet de faire le point sur sa carrière, en analysant ses compétences, ses aptitudes et ses aspirations. Il permet également d’identifier ses forces, ses faiblesses et les points à améliorer. L'objectif est de l'aider à définir un projet professionnel ou de formation qui correspond à ses capacités et à ses ambitions. 

Le bilan de compétences est mené par un conseiller professionnel. Il dure en général 24 heures et suit une méthodologie précise. Il peut être financé par votre employeur actuel ou par votre compte personnel de formation (CPF). Si vous êtes demandeur d’emploi, Pôle Emploi ou l’APEC peut également financer votre bilan de compétences. 

keyboard_arrow_rightFormez-vous

Par ailleurs, lorsque vous envisagez une reconversion professionnelle, il est possible que vous ayez besoin de développer de nouvelles compétences ou d'acquérir de nouvelles connaissances. Dans ce cas, il peut être judicieux de suivre une formation. Pas de panique, il existe de nos jours de nombreuses formations que vous pouvez suivre à votre rythme, en présentiel, ou à distance. 

De plus, vous pouvez financer certaines de ces formations grâce à votre Compte Personnel de Formation (CPF), un outil précieux pour élargir votre champ de compétences et vous préparer à l’exercice de votre nouvelle activité. 

Lire aussi : Le droit à la formation de l’auto-entrepreneur 

keyboard_arrow_rightQuittez votre emploi actuel

Si vous êtes en poste au moment où vous prenez la décision de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale, vous vous demandez sans doute comment transitionner de votre emploi actuel à votre nouvelle entreprise.

Trois possibilités s'offrent à vous pour quitter votre poste en CDI et vous lancer en auto-entrepreneur :

  • keyboard_double_arrow_right
    Vous pourriez envisager de prendre un congé ou de travailler à temps partiel. C'est une option sécurisante, qui vous permet de garder un pied dans votre emploi actuel tout en vous lançant dans votre nouveau projet.
  • keyboard_double_arrow_right
    Autre alternative, la négociation d'une rupture conventionnelle avec votre employeur. Cette solution présente l'avantage d'être d'un commun accord et vous permet de bénéficier d'une indemnisation de la part de Pôle Emploi.
  • keyboard_double_arrow_right
    Enfin, la démission reste une option, bien que ce choix puisse sembler plus radical. Il s'agit néanmoins d'une voie envisageable pour ceux qui souhaitent se consacrer pleinement et sans délai à leur nouvelle entreprise.

keyboard_arrow_rightInscrivez-vous à Pôle-Emploi 

Vous pouvez vous inscrire à Pôle-Emploi, dès la date de fin de votre contrat de travail. Un premier rendez-vous avec votre conseiller vous permettra de déterminer les aides et indemnisations auxquelles vous pouvez prétendre pour réaliser votre changement de carrière. Si vous êtes déjà inscrit à Pôle Emploi, faites le point avec votre conseiller pour l’informer de votre décision de changer de voie professionnelle. 

keyboard_arrow_rightCréez votre micro-entreprise 

Pour vous lancer à votre compte, rien de plus simple : créer votre micro-entreprise en ligne sur le portail e-Procédures en fournissant les justificatifs demandés. 

Si vous avez besoin d’accompagnement, réalisez votre démarche par l'intermédiaire d’Espace Auto-Entrepreneur, et obtenez un suivi personnalisé. 

Lire aussi : Le récapitulatif des formalités de création d’une auto-entreprise

Auto-entrepreneur à 55 ans et plus : les accompagnements 

Si vous avez pour projet de lancer votre micro-entreprise après 55 ans, alors sachez que vous n’êtes pas seuls. Des accompagnements comme le CAPE (Contrat d’appui au projet d’entreprise) et le NACRE (Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise) peuvent vous aider à franchir le pas. 

keyboard_arrow_rightLe CAPE (Contrat d'appui au projet d'entreprise)

Le Contrat d'appui au projet d'entreprise (Cape) est un dispositif qui vous offre un cadre légal et un soutien à la création de votre entreprise. Si vous souhaitez lancer votre micro-entreprise à 55 ans, le Cape pourrait être particulièrement intéressant pour vous. En effet, il vous offre la possibilité de tester la viabilité de votre projet sur le marché grâce à des formations, des ressources matérielles, financières et techniques.

Le contrat de Cape est établi entre vous, futur entrepreneur (ou "couvé"), et une association ou une entreprise d'accompagnement (la "couveuse"). Il vous offre plusieurs avantages, dont l'opportunité de facturer avant la création officielle de votre entreprise, un accompagnement personnalisé et une protection juridique.

En matière de protection sociale, même si le Cape n'est pas un contrat de travail, il vous garantit les mêmes droits sociaux que les salariés. Il inclut notamment l'affiliation au régime général de la Sécurité sociale et la couverture pour les accidents du travail. 

keyboard_arrow_rightLe NACRE (Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise)

Le Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise (Nacre) est un dispositif d'aide destiné aux personnes en difficulté d'emploi souhaitant créer ou reprendre une auto-entreprise.

Ce programme, géré par les régions, vous offre un accompagnement personnalisé sur une durée allant de 4 mois à 3 ans. Le Nacre propose trois types d'aides :

  • keyboard_double_arrow_right
    L'aide au montage du projet,
  • keyboard_double_arrow_right
    La structuration financière du projet,
  • keyboard_double_arrow_right
    L'aide au développement de l'activité.

Pour bénéficier du Nacre, vous devez être dans une situation d'emploi difficile, comme être inscrit à Pôle Emploi, bénéficier du RSA, ou être licencié d'une entreprise en difficulté (sauvegarde, redressement ou liquidation). 

Financer sa réorientation professionnelle à 55 ans 

La réorientation professionnelle n'est pas forcément synonyme de difficultés financières. En France, il existe de nombreuses aides pour changer de métier sans risquer sa sécurité financière. Certaines aides sont d’ailleurs plus avantageuses pour les personnes âgées de 55 ans et plus. 

keyboard_arrow_rightL’ARE pour les personnes âgées de 53 ans et plus 

Vous êtes âgé de 53 ans et plus et vous vous retrouvez sans emploi ? Sachez que vous avez droit à l'Allocation de Retour à l'Emploi (ARE), une aide précieuse en cette période de transition.

En général, l'ARE offre une période d'indemnisation qui ne dépasse pas 24 mois. Cependant, en raison de votre âge, des conditions plus favorables vous sont réservées.

En effet, si vous aviez entre 53 et 54 ans lors de la fin de votre contrat de travail, vous êtes éligible à une indemnisation de l'ARE qui peut atteindre jusqu'à 30 mois. Une opportunité non négligeable !

Mais ce n’est pas tout : si vous aviez déjà 55 ans ou plus lorsque votre contrat a pris fin, l'ARE peut vous indemniser jusqu'à 36 mois au maximum. Voilà une bouée de secours qui peut faire toute la différence dans votre parcours de réorientation ou d'entrepreneuriat.

lightbulb Bon à savoir

Il est tout à fait possible de cumuler chômage et micro-entreprise. Vos ARE seront maintenus en totalité en l’absence de chiffre d’affaires, ou ajustés en fonction de vos revenus.

keyboard_arrow_rightL’aide au prêt bancaire des seniors

Vous avez plus de 50 ans et avez connu un grave problème de santé ? Il est fort probable que vos demandes de prêts bancaires soient refusées par les banques en raison du rejet de votre assurance emprunteur. Grâce à la Convention AERAS (S’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) vous pouvez obtenir une assurance relative à votre prêt professionnel. 

keyboard_arrow_rightL’ACRE (Aide à la création ou à la reprise d'une entreprise) 

Lorsque vous créez votre micro-entreprise, vous pouvez prétendre à l’Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (l’ACRE). Celle-ci vous permet de bénéficier d’une exonération partielle de vos charges lors de votre première année de votre activité. Pour obtenir l’ACRE, vous devez être dans l’une des situations suivantes : 

  • keyboard_double_arrow_right
    être un demandeur d'emploi indemnisé ;
  • keyboard_double_arrow_right
    être un demandeur d'emploi non indemnisé mais inscrit à Pôle Emploi pendant au moins 6 mois sur les 18 derniers mois ;
  • keyboard_double_arrow_right
    être bénéficiaire du RSA (Revenu de solidarité active) ou de l'ASS (Allocation de solidarité spécifique) ;
  • keyboard_double_arrow_right
    avoir signé un CAPE (Contrat d'appui au projet d'entreprise) ;
  • keyboard_double_arrow_right
    créer ou reprendre une activité au sein d'un QPV (Quartier prioritaire de la ville) ;
  • keyboard_double_arrow_right
    être bénéficiaire de la PreParE (Prestation partagée d'éducation de l'enfant) ;
  • keyboard_double_arrow_right
    être indépendant sans relever du régime micro-social.

keyboard_arrow_rightL’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d'entreprise) 

À ne pas confondre avec l’ACRE, l’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d'entreprise) s’adresse uniquement aux demandeurs d’emploi. En effet, cette aide vous permet de recevoir 45% de vos allocations chômage non versées sous forme de capital. Elle remplace vos allocations mensuelles, et vous est versée en deux fois :

  • keyboard_double_arrow_right
    Le premier versement, représentant la moitié du capital, est effectué au moment de la mise en place de votre micro-entreprise.
  • keyboard_double_arrow_right
    La deuxième partie de cette aide vous est versée six mois plus tard, à condition que vous continuiez à exercer en tant que micro-entrepreneur.

L’ARCE peut être idéale si vous envisagez d’investir dans du matériel nécessaire au démarrage de votre activité. Par exemple, si vous souhaitez devenir artisan céramiste et que vous avez besoin d’investir dans un tour de poterie et dans un local nécessaire à la pratique de votre activité. 

Les avantages de la micro-entreprise pour les seniors 

Vous avez décidé de franchir le pas de la reconversion professionnelle ? Opter pour le statut de micro-entrepreneur à 55 ans vous offre de nombreux avantages : 

  • keyboard_double_arrow_right
    Flexibilité : La micro-entreprise offre une grande flexibilité en termes d'horaires et d'organisation du travail. C'est un atout considérable, notamment si vous envisagez de réduire progressivement votre activité ou de concilier travail et retraite.
  • keyboard_double_arrow_right
    Simplicité administrative : Le régime de la micro-entreprise est réputé pour sa simplicité administrative. Les formalités de création sont allégées et la gestion comptable est simplifiée, ce qui vous permet de vous concentrer sur votre activité.
  • keyboard_double_arrow_right
    Minimisation des risques financiers : En tant qu’auto-entrepreneur, vous ne payez des cotisations sociales que sur le chiffre d'affaires réalisé. Si votre activité génère peu ou pas de chiffre d'affaires, vos charges seront également faibles.
  • keyboard_double_arrow_right
    Valorisation de l'expérience : À 55 ans et plus, vous avez accumulé une grande expérience et construit un réseau professionnel que vous pouvez mettre à profit dans votre micro-entreprise. Que ce soit dans le domaine du consulting, de la formation ou toute autre activité commerciale ou artisanale, votre expérience peut vous donner un avantage concurrentiel.
  • keyboard_double_arrow_right
    Préparation de la retraite : Si votre pension de retraite est insuffisante, créer une micro-entreprise peut vous permettre de compléter vos revenus. De plus, votre activité peut être maintenue, si vous le souhaitez, une fois à la retraite.
  • keyboard_double_arrow_right
    Épanouissement personnel : Enfin, la micro-entreprise peut vous permettre de vous consacrer à une passion, de réaliser un rêve ou simplement de donner du sens à votre travail. C'est une opportunité d'épanouissement personnel et professionnel. 

Pour conclure, n'oubliez pas que l'âge n'est pas un frein mais plutôt une force lorsqu'il s'agit de se lancer dans une nouvelle aventure entrepreneuriale. Par ailleurs, les nombreuses aides et dispositifs vous offrent un cadre sécurisé pour lancer votre nouveau projet. Alors, prêt à franchir le pas et à commencer ce nouveau chapitre de votre vie professionnelle ?

star star star star star
Avec l'aide de mon conseiller, j'ai pu réaliser ma microentreprise. Merci !

le 24/01/2024

star star star star star
Service de qualité, rapide et agréable. Merci.

le 20/12/2023

star star star star star
Prestatation assurée malgré le service client qui peut être amélioré

le 10/01/2024

star star star star star
Bons renseignements et réactivité de l'équipe.

le 15/11/2023

star star star star star
Conforme aux promesses Très bien, je recommande

le 23/08/2023

chevron_right Espace Auto-Entrepreneur

/

Blog

/

Reconversion professionnelle après 55 ans : comment se lancer avec le régime de la micro-entreprise ?