Se connecter
Le Nacre pour la création d’une auto-entreprise

Le Nacre pour la création d’une auto-entreprise


Ouvert à certaines personnes en difficulté d’emploi, le Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise (Nacre) est un dispositif pouvant vous permettre d’être accompagné dans votre projet de création ou de reprise d’auto-entreprise. Pour cela, ce programme peut notamment inclure un soutien humain et financier, très utile pour devenir auto-entrepreneur plus facilement.

L’accompagnement Nacre, c’est quoi ?

Le Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise, plus couramment appelé Nacre, est un dispositif d’accompagnement à destination des créateurs ou repreneurs d’entreprise.

L’objectif du dispositif Nacre pour les auto-entrepreneurs

Le Nacre est un dispositif d'accompagnement lors de la création ou de la reprise d'une entreprise, y compris s’il s’agit d’une auto-entreprise. Accordé à certaines personnes sans emploi ou rencontrant des difficultés de réinsertion professionnelle, ce programme est géré par les régions.

Plus concrètement, le Nacre vous permet de signer un contrat d'engagement avec un organisme conventionné, et ce, pour une période allant de 4 mois à 3 ans. Durant cette période, le créateur ou repreneur d'une auto-entreprise doit respecter les engagements pris avec l'organisme partenaire. Si ce n'est pas le cas, le contrat peut être résilié à l'initiative de l'organisme d'accompagnement.

Les aides du Nacre pour la création d’une auto-entreprise

En tant que futur auto-entrepreneur, vous devez déjà avoir une idée précise de votre projet avant de faire une demande de Nacre. Pourquoi ? Tout simplement car ce dispositif vise à vous aider à développer votre projet, et non à en définir la nature.

Le Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise se compose de trois aides différentes, qu'il vous est possible de cumuler ou dont vous pouvez bénéficier individuellement. Une fois encore, c'est la convention signée avec l'organisme qui définit l'étendue de l'accompagnement.

  • L'aide au montage : d'une durée de 4 mois pour une création d'entreprise et de 6 mois pour une reprise, ce dispositif vous permet de finaliser votre projet afin de pouvoir le présenter à diverses parties prenantes (banque, investisseur, partenaire, fournisseur, etc.). Il vise également à définir les modalités de déploiement du projet et les éventuelles difficultés qu'il faudra surmonter.
  • La structuration financière : d'une durée de 4 à 6 mois, elle vous permet d'être aidé dans la création de votre plan de financement et d'être accompagné dans vos recherches de financement. Dans certains cas, ce dispositif peut aussi vous aider à obtenir un financement préférentiel, tel qu'un prêt à taux zéro financé par la région par exemple.
  • L'aide au développement de l'activité : d'une durée maximale de 3 ans, ce dernier volet vous permet d'être aidé dans le démarrage et l'essor de votre auto-entreprise. Pour cela, vous avez notamment accès à un support technique et vous recevez des conseils financiers et stratégiques.

Les aides complémentaires au Nacre

Le Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise n'est pas le seul dispositif d'aide au lancement accessible aux auto-entrepreneurs. En plus de pouvoir cumuler le Nacre avec vos éventuelles allocations (ARE, RSA, etc.), vous pouvez bénéficier d'autres solutions d'accompagnement complémentaires ou en faire la demande si vous n’êtes pas éligible au Nacre.

  • L'ARCE : l'Aide à la reprise ou à la création d'entreprise est notamment ouverte aux bénéficiaires de l'ARE (Allocation chômage d'aide au retour à l'emploi) qui souhaitent créer une auto-entreprise. Grâce à ce dispositif, vous pouvez percevoir 45 % de vos droits restants au chômage, et ce, via deux versements.
  • Le Cape : alternative au Nacre, le Contrat d'appui au projet d'entreprise vous permet d'être accompagné par une association ou une entreprise au lancement de votre auto-entreprise, à condition de vous engager à suivre une formation relative à la création et à la gestion d'entreprise.
  • Les dispositifs pour les auto-entrepreneures : si vous êtes une femme, vous avez également accès à de nombreuses aides et accompagnements pour soutenir l'entrepreneuriat féminin. C'est le cas par exemple du réseau Action'elles, de l'association Force Femmes ou encore des Trophées des Femmes de l’économie.

Quels auto-entrepreneurs peuvent bénéficier du Nacre ?

Le Nacre n'est accessible qu'aux personnes éprouvant des difficultés d'emploi et souhaitant créer ou reprendre une entreprise. Dans l’optique de devenir auto-entrepreneur, vous ne pouvez donc en faire la demande que si vous êtes dans l'une des situations suivantes :

  • vous touchez l'ARE ou l'ASP (Allocation de sécurisation professionnelle) ;
  • vous ne percevez pas l'ARE mais vous êtes inscrit à Pôle Emploi depuis au moins 6 mois sur les 18 derniers mois ;
  • vous bénéficiez du RSA (Revenu de solidarité active) ou de l'ASS (Allocation de solidarité spécifique) ;
  • vous avez entre 18 et 25 ans (ou entre 18 et 29 ans si vous êtes en situation de handicap) ;
  • vous avez moins de 30 ans et votre précédente activité ne vous permet pas de bénéficier de l'ARE ;
  • vous êtes salarié ou avez été licencié d'une entreprise en difficulté (sauvegarde, redressement ou liquidation) ;
  • vous avez signé un Cape et vous êtes sans emploi ;
  • vous créez ou reprenez une auto-entreprise au sein d'un QPPV (Quartier prioritaire de la politique de la ville) ;
  • vous touchez la PrePareE (Prestation partagée d'éducation de l'enfant).

Création d’une auto-entreprise : comment demander le Nacre ?

Dans l'optique de créer ou reprendre une auto-entreprise, vous disposez de deux solutions pour demander à intégrer l'accompagnent Nacre :

  • en faire la demande par vous-même à l'organisme compétent ;
  • demander à un organisme d'en faire la demande à votre place, tel que Pôle Emploi par exemple.

Quoi qu'il en soit, la demande de Nacre doit être adressée par courrier recommandé avec accusé de réception à l'organisme compétent. Celui-ci doit avoir été sélectionné par le conseil régional et avoir signé une convention avec l'État et la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Pour l'identifier, n'hésitez pas à contacter les services de votre région, via la préfecture par exemple.

Notez cependant que votre demande d'accompagnement est susceptible d'être refusée. Cela peut se produire si :

  • l'organisme considère que vous n'avez pas de difficultés pour trouver un emploi ;
  • la viabilité ou l'intérêt de votre projet n'est pas suffisant ;
  • le partenaire ne dispose pas de suffisamment de moyens pour vous accompagner.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel