SAVOIR FIXER SES PRIX

20/03/2018  

Une des premières choses, au démarrage, est de savoir fixer correctement ses prix. La tendance, au départ, serait à démarrer assez bas pour attirer le client. Mais est-ce bien raisonnable ?

1.     Avant toute chose, connaître ses coûts

Pour pouvoir fixer un juste prix, il faut d’abord calculer les coûts liés à votre production : coût de revient, différentes charges… Votre prix de vente doit obligatoirement être supérieur à votre coût de production. N’oubliez rien ! Vous savez, par exemple, qu’en tant que micro-entrepreneur, vous êtes imposé sur le Chiffre d’Affaires et non le bénéfice…

2.     Le juste prix

Une fois ce préalable réalisé, il faut également se poser plusieurs questions. D’abord, connaître la tendance du marché. Pour être crédible, il faut commencer à s’intéresser à la concurrence, savoir quels tarifs elle pratique et sur quelle base : est-ce un forfait, à la quantité, à l’heure ? Comment justifier à vos clients que vous pratiquez des prix qui ne sont absolument pas en harmonie avec le marché ?

Ensuite, l’art est de trouver le bon équilibre et, en la matière, il n’y a pas de règle définie. Seule l’expérience vous montrera si vous êtes ou non dans le bon créneau. Gardez-vous d’un prix trop bas : ce n’est pas en bradant les prix qu’on rend service à la profession et que vous aurez forcément plus de clients. L’inverse est également vrai. Si vos prix sont trop élevés, (même pour une raison justifiée), vous découragerez vos clients.

Par contre, c’est à vous de savoir négocier. Quand on vous objecte : « C’est trop cher ! », vous pouvez répondre : « Par rapport à quoi ? » pour obliger votre interlocuteur à se justifier.

De même, un moyen pour attirer le client peut être, s’il s’agit d’une grosse somme, de proposer un fractionnement du paiement.

Voilà quelques conseils ! La balle est dans votre camp !

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes