Se connecter
Le consultant en stratégie auto-entrepreneur

Le consultant en stratégie auto-entrepreneur


Le marché du conseil connaît une croissance continue chaque année. Les entreprises intègrent de plus en plus dans leur processus de fonctionnement le recours à des consultants indépendants pour résoudre leur problématique. Sur la totalité des prestations de conseils menées, 35 % le sont dans le domaine du digital. La mise en relation entre les directions et les consultants est en outre facilitée par le développement des plateformes en ligne. Si vous avez une expertise reconnue et recherchée, le métier de consultant en stratégie est à votre portée grâce au régime de la micro-entreprise. Consultez notre fiche métier pour en savoir plus sur cette opportunité.

Le métier de consultant en stratégie indépendant

Le rôle du consultant en stratégie

Le consultant en stratégie élabore, pour le compte d’une entreprise, des plans d’action pour l’atteinte d’un objectif défini. Son expertise peut se décliner dans de nombreux domaines :

Il propose une vision à long terme pour générer de la croissance, redresser des situations, optimiser une organisation…

Il accompagne les entreprises dans la réalisation de leurs objectifs, que ce soit pour le lancement d’un nouveau produit, l’ouverture d’un marché à l’international, la mise en œuvre d’une stratégie de conquête client. Ses missions sont effectuées en collaboration étroite avec les salariés de l’entreprise cliente. Lors de ses interventions, il prend connaissance d’une situation précise et va procéder, avec la direction, à un relevé des données, des comportements, des outils et process, à des interviews. Il réalise ensuite une analyse pour élaborer un plan d’action. Il est le garant de la bonne application des solutions, et suit les indicateurs d’évolution. Il forme les intervenants et transmet le savoir-faire.

Profession libérale non réglementée, le consulting se prête très bien au statut de micro-entrepreneur. En devenant senior, le consultant pourra faire de l’encadrement de juniors, ou faire partie d’un cabinet conseil. Enfin, certaines entreprises clientes seront susceptibles de proposer un poste dans leur équipe pour intégrer la compétence du consultant.

La formation pour devenir consultant logistique

Généralement, le consultant possède un diplôme de troisième cycle dans le domaine dans lequel il évolue. En plus de quelques années d’expérience, le consultant peut avoir passé des concours pour étudier dans une école de commerce ou d’ingénieur. Les universités permettent également de suivre des études appréciées pour exercer en tant que consultant. Il existe des diplômes comme le Master stratégie d’entreprise, le mastère spécialisé conseil et ingénierie en organisation qui vous donneront des clés pour exercer vos missions de conseil. Dans le domaine de l’analyse financière, le MSc International finances. Ou dans le juridique, un master droit, économie, gestion.

Les qualités du consultant en stratégie

Le consultant prend en charge des missions de conseil auprès d’interlocuteurs de haut niveau. Certaines qualités vont s’avérer indispensables pour réussir dans ce domaine :

  • une forte capacité d’adaptation ;
  • une organisation irréprochable ;
  • un relationnel développé ;
  • la capacité à travailler en équipe ;
  • un bon esprit de synthèse ;
  • un esprit d’analyse développé.

Ceci s’applique quelle que soit l’expertise du consultant.

Démarches pour exercer à son compte en tant que consultant en stratégie

Les assurances pour le consultant en stratégie

L’assurance du consultant est essentielle pour effectuer des missions en toute sécurité pour ses clients. Il a en effet souvent accès à des documents confidentiels, et signe pour cela une clause de confidentialité. Si une information devait fuiter, la responsabilité du consultant pourrait être engagée. C’est pourquoi une assurance responsabilité civile professionnelle s’avère être un élément indispensable pour travailler avec des entreprises.

En complément, une garantie protection juridique peut couvrir le consultant s’il est engagé dans une procédure judiciaire.

Les règles pour la micro-entreprise du consultant en stratégie

Le consultant facture des honoraires, et la micro-entreprise représente une bonne solution pour porter son offre de consulting. De plus, elle est très aisée à mettre en œuvre. Seules quelques règles doivent être respectées :

  • créer son statut grâce à la déclaration en ligne pour obtenir ensuite son numéro SIRET ;
  • déclarer son chiffre d’affaires chaque mois ou chaque trimestre à l’URSSAF ;
  • régler ses charges sociales à hauteur de 22 % ;
  • gérer son imposition avec le versement libératoire, ou au niveau de l’impôt sur le revenu dans la catégorie BNC (bénéfices non commerciaux) ;
  • tenir à jour ses livres de recettes et achats, mais sans nécessité de faire appel à un comptable.

Nos conseils pour devenir consultant en stratégie auto-entrepreneur

L’acquisition de nouveaux clients doit occuper une place importante dans le planning du consultant en stratégie. Il lui faut trouver des effets de levier pour gagner le plus de temps possible pour ses clients, tout en acquérant des leads entrants régulièrement. Il peut par exemple :

  • miser sur le bouche-à-oreille, en invitant ses premiers clients à parler de ses services dans leur réseau ;
  • proposer à d’autres consultants de prendre en charge certaines missions s’ils sont débordés ;
  • démarcher directement les entreprises et cabinets-conseils ;
  • réaliser un site Internet qui présente les services et cas clients ;
  • créer un profil sur une plateforme de freelance ;
  • proposer une commission à son réseau proche en cas de recommandation auprès d’un nouveau prospect.

Le consultant en stratégie en bref

Le statut d’auto-entrepreneur constitue la meilleure option pour lancer vos prestations de conseil. Voici les éléments à connaître et qui vont vous faciliter votre inscription :

  • vous devez posséder un diplôme de troisième cycle, d’une école d’ingénieur ou de commerce dans votre spécialité ;
  • le code APE généralement attribué est le 7022 Z Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion ;
  • les cotisations sociales dues après déclaration de votre chiffre d’affaires s’élèvent à 22 % ;
  • le chiffre d’affaires doit être enregistré mensuellement ou trimestriellement ;
  • le plafond de chiffre d’affaires qui concerne les professions libérales non réglementées est de 72 600 euros ;
  • les revenus de l’activité de conseil sont imposés en bénéfices non commerciaux ;
  • le centre de formalités des entreprises compétent pour votre métier : l’URSSAF.

Votre décision est prise ? Inscrivez-vous sur Espace Auto-entrepreneur et recevez rapidement votre numéro SIRET. Si vous avez encore des interrogations sur la fiscalité, la comptabilité, ou même l’usage des réseaux sociaux, nos experts sont à votre disposition pour vous répondre.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel