Se connecter
Le dessinateur-projeteur en auto-entreprise

Le dessinateur-projeteur en auto-entreprise


Tous les bâtiments ou les réalisations techniques nécessitent, au cours de leur élaboration, une mise sur plan. Cette action constitue le lien entre les données établies par des architectes ou des ingénieurs, et la mise en œuvre sur un chantier, qu’il soit dans le secteur du bâtiment ou de l’industrie. Professionnel pluridisciplinaire, le dessinateur-projeteur réalise ses dessins et schémas en cherchant constamment des solutions pour ses clients. Cette voie vous attire et vous souhaitez en vivre ? Consultez les informations qui vont accélérer votre lancement d’activité.

Le métier et les activités du dessinateur-projeteur

Un dessinateur-projeteur intervient dans les phases de construction et d’exécution d’un projet dans les secteurs du bâtiment, de l’automobile, de l’aéronautique…

Il réalise des plans et dessins de l’ouvrage à construire en fonction d’un panel de données. Pour cela, il prend en compte les contraintes et aspects réglementaires, budgétaires, mais aussi les matériaux, les installations électriques, sanitaires. Il s’occupe également des calculs nécessaires à la mise à l’échelle pour les fondations, les élévations. Il adapte ses plans et contrôle au fur et à mesure de l’avancée d’un chantier. Il peut être amené à demander des permis de construire, des autorisations de travail, ou le chiffrage des travaux.

Il s’appuie sur des logiciels de CAO tels que SolidWorks, AutoCAD, Archicad, Revit, Sketchup.

Son travail est diversifié, car il inclut non seulement le travail sur ordinateur, mais aussi les relevés sur site, les relations et réunions techniques avec les clients, la coordination avec les équipes de dessinateurs.

Il monte les dossiers de présentation des projets au moment des phases de conception d’un ouvrage, lors des études d’esquisses, et lors de l’avant-projet sommaire et définitif.

Le dessinateur-projeteur indépendant peut travailler pour :

  • un bureau d’études externe ;
  • une entreprise qui ne possède pas la compétence en interne ;
  • un cabinet d’architecture ;
  • une collectivité territoriale.

Le dessinateur peut évoluer vers une fonction de chef de chantier, ou chef de projet pour un bureau d’étude ou un cabinet d’architecte. Il peut également devenir conducteur de travaux.

Le profil du dessinateur-projeteur

La formation pour être dessinateur-projeteur

Pour travailler dans ce domaine, la personne doit avoir de nombreuses notions : espace, règles de construction, matériaux… De plus, le métier évolue vite et en permanence. Non seulement une bonne formation est nécessaire, mais le dessinateur se devra également de suivre une actualisation continue de ses connaissances.

Vous voulez apprendre ce métier ? Deux options sont envisageables selon votre situation : formation initiale ou reconversion. Sachant qu’un niveau 5 (bac+2) constitue un minimum pour espérer évoluer correctement.

Généralement, un baccalauréat professionnel technicien du bâtiment constitue une bonne base pour commencer son parcours. Ensuite, deux années d’études en génie civil comme le BTS bâtiment ou travaux publics, permettent d’accéder à une licence professionnelle spécialisée bureau d’études, gestion de projets d’innovation ou production industrielle option DAO, CAO, FAO.

En alternance, il existe par exemple le diplôme Dessinateur en bâtiment et architecture qui aboutit à une formation niveau 5.

Les qualités pour être dessinateur-projeteur

Le dessinateur-projeteur prend en charge des projets en amont assez importants. Pour les mener à bien, il lui faudra :

  • posséder une bonne culture technique dans son domaine ;
  • avoir une bonne aisance relationnelle, notamment avec les clients ;
  • pouvoir intervenir sur des projets d’envergure ;
  • mettre en place une coordination rigoureuse avec les différents intervenants ;
  • faire preuve d’autonomie dans l’exercice de sa profession ;
  • être précis pour une bonne exécution des ouvrages ;
  • être organisé, force de proposition.

Se mettre à son compte en tant que dessinateur-projeteur

L’assurance pour le dessinateur-projeteur

Pour exercer auprès de ses clients, le dessinateur d’études aura besoin de couvrir ses prestations.

Et plus particulièrement dans le cadre de plans réalisés pour des constructions, les études réalisées peuvent aboutir à des malfaçons ou des vices de fabrication. Il faut donc souscrire une assurance décennale, obligatoire dans le secteur du BTP.

Si votre activité se limite à de la mise sur plans pour des cabinets d’études, une assurance responsabilité civile professionnelle peut être suffisante. Elle couvre les éventuels dommages causés par vos prestations (matériels, corporels ou immatériels).

Enfin, une protection juridique peut être judicieuse pour vous protéger si vous êtes confronté à une procédure judiciaire.

Le régime de la micro-entreprise pour le dessinateur-projeteur

La micro-entreprise pour le dessinateur sera immatriculée en ligne. Quelques règles simples s’appliqueront ensuite :

  • après l’inscription en ligne pour votre statut, un numéro SIRET vous sera attribué ;
  • pour conserver le bénéfice de l’auto-entreprise, il vous faudra respecter un montant limite de chiffre d’affaires qui est de 72 600 euros par an ;
  • vous déclarerez ce montant tous les mois ou tous les trimestres, et un taux de 22 % de cotisations sociales sera appliqué ;
  • le recours à un comptable n’est pas obligatoire, mais une bonne tenue de vos comptes est de rigueur pour recenser vos dépenses et vos recettes ;
  • vos revenus seront imposés dans la catégorie BNC (bénéfices non commerciaux) ;
  • vous devrez ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité.

Nos conseils pour devenir dessinateur-projeteur

Vous serez considéré comme un consultant dans votre domaine, vous pourrez ainsi :

  • mettre en ligne votre propre site avec le détail de vos réalisations ;
  • un profil optimisé sur un réseau social professionnel ;
  • une adhésion à un réseau d’entreprises ;
  • la participation à une communauté d’entrepreneurs…

Le métier de dessinateur-projeteur en quelques mots

Voici les principales informations qui vont vous permettre de créer rapidement votre statut de micro-entrepreneur :

  • le code APE qui s’applique variera en fonction de votre spécialité [industrie, mécanique, bâtiment]. Le 7112 B Ingénierie, études techniques pourra par exemple s’appliquer ;
  • vous serez en base franchise de TVA jusqu’à 34 400 euros de chiffre d’affaires ;
  • une formation est indispensable pour travailler dans ce domaine ;
  • vous serez redevable de 22 % de votre chiffre d’affaires pour régler vos cotisations sociales ;
  • le montant de chiffre d’affaires à ne pas dépasser est de 72 600 euros ;
  • l’URSSAF sera votre CFE compétent.

Vous avez maintenant les bases pour commencer votre profession en indépendant. Grâce à l’inscription en ligne d'Espace Auto Entrepreneur, vous pourrez focaliser votre attention sur vos premières missions et votre prospection. Des experts sont disponibles pour vous renseigner sur votre micro-entreprise sur la facturation, la gestion, ou la fiscalité qui vous concerne.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel