...

L’électricien auto-entrepreneur


Grâce à un plafond de chiffre d’affaires élevé et une simplicité de gestion, le statut d’auto-entrepreneur est parfaitement adapté au métier d’électricien indépendant. Mais avant de vous lancer, découvrez toutes les informations que vous devez absolument connaître : les formations nécessaires, les qualités indispensables et la réglementation en vigueur.

 

Être électricien et auto-entrepreneur : l’essentiel à retenir

Retrouvez toutes les informations à connaître sur le métier d’électricien en auto-entreprise.

  • Votre Centre de formalités des entreprises (CFE) : la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA).
  • Votre plafond de chiffre d'affaires : 176 200 € au total, dont 72 500 € pour l’activité de services.
  • Votre taux de cotisations sociales : 12,8 % pour l’activité de revente et 22 % pour la main-d’œuvre.
  • Votre catégorie d'imposition : Bénéfices industriels et commerciaux (BIC).
  • Votre code APE : 21A - Travaux d'installation électrique dans tous locaux.
  • Votre rémunération : entre 1 500 et 4 000 €/mois.

 

Le métier d’électricien indépendant

Le rôle de l'électricien est d'assurer l'installation et la réparation des infrastructures et équipements électriques. Parmi ses différentes missions du quotidien, on peut notamment citer :

  • la mise en place et la maintenance des équipements électriques (chaudière, radiateurs, etc.) ;
  • la réalisation et l'entretien du réseau électrique ;
  • la sécurisation des installations électriques ;
  • la mise aux normes des infrastructures électriques ;
  • le conseil aux clients pour choisir les solutions les mieux adaptées.

Le métier d’électricien en auto-entreprise peut également vous amener à travailler sur différents types de chantiers. En fonction de votre éventuelle spécialisation, vous pouvez notamment opérer dans l'univers de l'électroménager, de l'informatique, du bâtiment ou encore du photovoltaïque. D’ailleurs, sachez que votre clientèle peut se constituer :

  • de particuliers via la réalisation de missions ponctuelles d'installation, de réparation ou de maintenance ;
  • de professionnels si vous intervenez sur des chantiers importants de rénovation ou de construction.

 

Les qualités d’un électricien auto-entrepreneur

Avant de créer une auto-entreprise d’électricien, vous devez vous assurer que vous disposez des compétences nécessaires à l’exercice de cette profession.

  • Des connaissances techniques : vous devez connaître la réglementation et les procédures afin d'assurer la sécurité de vos installations et de vos chantiers. Pour cela, il est d'ailleurs nécessaire de disposer de certaines bases en physique et en mathématique.
  • La polyvalence : au quotidien, votre métier vous amène à travailler sur des installations différentes (réseau électrique, équipements électroménagers, etc.) et auprès de clients variés (particuliers et professionnels). Vous devez donc faire preuve d'adaptabilité pour répondre aux impératifs de chaque mission.
  • La rigueur : l'électricien auto-entrepreneur doit respecter les consignes de sécurité afin de protéger son chantier, notamment en analysant correctement la situation et en suivant toutes les étapes nécessaires. Sans cela, des dommages physiques et matériels relativement graves pourront se produire.
  • Le sens du collectif : si vous intervenez sur de gros chantiers de rénovation ou de construction, vous devrez généralement collaborer avec d’autres professionnels du BTP (maçon, plombier, etc.). Il est donc important de savoir travailler en équipe.

 

La formation d’un électricien indépendant

La profession d'électricien indépendant est réglementée. Pour l'exercer, vous devez donc justifier d'une qualification professionnelle correspondant à votre métier. Pour cela, vous avez deux possibilités :

  • être titulaire d'un diplôme d'électricien de niveau égal ou supérieur à un CAP ou à un BEP ;
  • ou disposer d'une expérience professionnelle d'au moins 3 ans.

Pour devenir électricien auto-entrepreneur, il est donc recommandé d'avoir au minimum un CAP électricien (anciennement appelé CAP préparation et réalisation d’ouvrages électriques). Mais rien ne vous empêche d'obtenir d'autres diplômes afin de parfaire vos compétences ou de vous spécialiser :

  • le BCP préparation et réalisation d’ouvrages électriques ;
  • le Bac pro métiers de l’électricité et de ses environnements connectés ;
  • la Mention complémentaire technicien en énergies renouvelables ;
  • ou encore le BTS électrotechnique.

 

Les formalités pour devenir électricien auto-entrepreneur

Les conditions d’exercice du métier d’électricien

Avant de créer votre auto-entreprise artisanale, vous devez avoir conscience que le métier d’électricien vous impose de remplir un certain nombre de critères.

  • L'honorabilité : vous devez fournir une déclaration sur l'honneur stipulant que vous n'avez pas fait l'objet d'une interdiction d'exercice ou d'une peine vous empêchant de gérer une entreprise.
  • La qualification professionnelle : si vous ne disposez pas d’un diplôme français reconnu, vous devez faire reconnaître votre expérience auprès de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat. Si les conditions sont réunies, celle-ci vous remettre une attestation de qualification professionnelle, indispensable à la création de votre activité.
  • L'habilitation électrique : pour réaliser des opérations sur les installations électriques, vous devez disposer d'une habilitation respectant la norme NF C 18-510. Celle-ci est obtenue à l'issue d'une formation théorique et pratique sur les risqués liés à l'électricité.
  • La carte d’artisan ambulant : si vous ne travaillez pas uniquement au sein de votre commune de domiciliation, vous êtes considéré comme un auto-entrepreneur commerçant ambulant. Vous devez donc obtenir une carte d'artisan ambulant auprès de votre CFE (Centre de formalités des entreprises).
  • L’information des clients : si vous réalisez des travaux au domicile des particuliers, vous devez les informer de façon claire et transparente des prix pratiqués, mais aussi leur fournir un devis s'ils en font la demande.

 

L'obligation d'assurance

Appartenant au secteur de la construction, l’électricien auto-entrepreneur a l’obligation de souscrire certaines assurances professionnelles. Trois garanties principales peuvent être obligatoires selon la nature de votre activité.

  • La RC Pro : l'assurance de responsabilité civile professionnelle est obligatoire pour l’ensemble des artisans, et ce, avant toute ouverture d'un chantier. Elle vous couvre si vous causez des dommages physiques ou matériels à un tiers dans l'exercice de votre activité.
  • La garantie décennale : cette assurance intervient si un sinistre - survenant dans les 10 ans qui suivent la fin du chantier - met en péril la solidité ou l'usage d'un ouvrage. La garantie décennale n'est toutefois obligatoire que si vous intervenez sur du gros œuvre ou de la construction.
  • La garantie biennale : généralement comprise dans l'assurance décennale, cette garantie couvre les éléments électriques qui ne font pas corps avec l'ouvrage (prises électriques, disjoncteur, etc.). En cas de vice ou de dysfonctionnement, le contrat peut prendre en charge le coût des travaux dans un délai de 2 ans à compter de la fin du chantier.

 

Le respect des règles de l'auto-entreprise

Le statut d’auto-entrepreneur offre l’avantage d’être relativement souple. Malgré tout, un électricien indépendant doit respecter certaines obligations liées au régime de l’auto-entreprise. Il est notamment nécessaire de :

  • respecter les plafonds de chiffre d'affaires en vigueur. Vous ne devez pas dépasser 176 200 € au total, tandis que la seule activité de main-d'œuvre doit être inférieure à 72 500 € (ces deux montants ne se cumulant pas) ;
  • régler vos cotisations sociales, dont le taux est de 12,8 % pour la revente et de 22 % pour la main-d'œuvre ;
  • tenir un registre des achats et un livre des recettes ;
  • ouvrir un compte bancaire dédié (si votre chiffre d'affaires est supérieur à 10 000 € pendant 2 années consécutives).

 

Le développement de l’activité

L’artisanat est un secteur d’activité très concurrentiel. Pour vous démarquer, il est important de suivre certaines règles élémentaires :

  • faire connaître votre activité grâce à la communication locale (flyers, cartes de visite, marquage de votre véhicule, etc.) et digitale (site Internet, annuaires de professionnels, etc.) ;
  • vous constituer un réseau grâce aux particuliers (bouche-à-oreille, avis des clients, recommandations, etc.) et aux professionnels (participation à des événements, partenariat avec d'autres artisans, démarchage des syndics de copropriété, etc.) ;
  • fixer vos tarifs en fonction de divers éléments (prix de la concurrence, rémunération souhaitée, niveau d’expérience, etc.).

 

Et pourquoi ne pas créer votre auto-entreprise sur Espace Auto-Entrepreneur ? Inscription simplifiée, logiciel de comptabilité, suivi de votre activité, interlocuteur dédié... tout est réuni pour vous permettre de devenir électricien indépendant en toute simplicité !

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h
Un jeu d'enfant

Satisfaite, se mettre à son compte devient un jeu d'enfant

Jeanne Giron
* * * * *
Écoute du client

Prise en charge rapide et toujours à l'écoute du client ! Je recommande a tous jeunes entrepreneurs !

Nicolas Balland
* * * * *
Réactif et attentif

Réactif et attentif... Ce qui permets d'avancer très vite.. Je recommande sans aucune hésitation !!!

Michel Guerra
* * * * *
Équipe réactive

L'equipe fut compétente et TRÈS réactive (réponse toujours dans la journée aucun questions posées)

Lorraine Jaspart
* * * * *