Se connecter
Le wedding planner auto-entrepreneur

Le wedding planner auto-entrepreneur


Le marché du mariage représente environ 3 milliards d’euros en France. Ce budget est réparti inégalement entre les unions à coûts maîtrisés, et les couples qui mettent des moyens importants pour organiser leur plus beau jour. Ces derniers font pour cela appel à des wedding planner pour réaliser leur rêve. Si pour vous l’univers du mariage est une passion, vous pourriez en vivre et devenir wedding planner. Mais seuls les professionnels bien préparés parviennent à obtenir une activité pérenne. Découvrez les clés pour réussir à percer dans ce milieu et construire votre projet.

Le métier de wedding planner en indépendant

Les activités du wedding planner

Métier de l’événementiel, le wedding planner est spécialisé dans l’organisation de mariage. Son activité couvre l’ensemble de l’évènement :

  • le contact avec les clients, pour définir les contours de la prestation et le budget alloué :
  • l’établissement d’un devis ;
  • la sélection de prestataires (salle de réception, DJ, traiteur, photographe, fleurs…) ;
  • la mise en place d’un rétroplanning ;
  • la planification du cocktail et du dîner ;
  • l’établissement des menus ;
  • les animations (musique, jeux…) ;
  • la mariée (essayages, coiffure, maquillage) ;
  • la décoration (salle, tables, chaises, fleurs…) ;
  • la carterie ;
  • les invités ;
  • la cérémonie…

Le contrat signé avec un client oblige le wedding planner à une obligation de résultat. Il doit donc travailler avec rigueur, professionnalisme et être parfaitement fiable.

De plus, la parfaite connaissance du secteur géographique, de son histoire et de ses lieux touristiques constitue un prérequis indispensable pour commencer à vendre ses services.

Et plus que tout, le wedding planner a pour mission de concrétiser le moment de magie tant idéalisé par les mariés.

Les qualités pour être wedding planner à son compte

L’organisatrice de mariage se doit d’être une professionnelle de l’évènementiel. Car prendre en charge la journée la plus importante dans la vie d’un couple exige de nombreuses qualités :

  • savoir prendre des décisions et travailler dans l’urgence : tout ne se passe pas forcément toujours comme planifié, et il s’avère nécessaire de pouvoir improviser ou décider au dernier moment en cas d’urgence ;
  • avoir un grand sens de l’organisation : cela semble évident, mais être organisé demande de la rigueur, des outils, du suivi, du contrôle ;
  • être diplomate : les futurs époux sont très enthousiastes et stressés, le planner doit pouvoir leur faire accepter des compromis si la situation l’exige ;
  • ne pas craindre les horaires à rallonge : planifier les étapes d’un mariage demande de l’investissement en temps, y compris pendant les week-ends et le soir ;
  • être connectée en permanence à ses clients (ils ne sont souvent pas disponibles en semaine).

Un des points clés de la réussite de l’organisatrice sera de s’entourer de prestataires de qualité : fleuriste, serveur, photographe, décorateur, etc., tous seront autant d’atouts pour mener à bien l’évènement d’une vie.

La formation pour devenir wedding planner

Ce métier demande une grande rigueur, beaucoup d’organisation, des qualités humaines et de gestion. Aucune formation reconnue par l’État n’est disponible pour devenir wedding planner. Cependant, deux solutions s’offrent à vous :

  • opter pour une formation diplômante sur la gestion de projets, l’évènementiel, la communication, la logistique. C’est par exemple le cas du diplôme Management de l’Évènementiel en licence professionnelle, ou un BTS événementiel, ou encore le Bachelor Chef de Projet Événementiel dispensé par l’ISEFAC ;
  • choisir une formation dans une école privée, ou une formation en ligne. L’Event Industry Council par exemple, en propose sur l’évènementiel. Il existe aussi des cours à distance sur le métier de wedding planner, dont il vous appartiendra de vérifier le sérieux (témoignages, avis, renommée, ancienneté…).

Le choix de votre apprentissage se fera surtout en fonction de vos possibilités de financement, de votre situation (étudiant, en reconversion ou passionné en recherche d’une seconde activité), et de vos attentes.

Les démarches pour se lancer comme wedding planner

Les assurances pour être wedding planner

Organiser un moment aussi important qu’un mariage nécessite non seulement de s’adresser à de nombreux prestataires, mais aussi de manier des budgets conséquents. Il est ainsi quasiment indispensable d’avoir recours à trois types d’assurances, car les éventualités de dommages résultant des prestations de cette activité sont élevées :

  • une responsabilité civile professionnelle (RCP) : prévue pour couvrir les manquements financiers ou contractuels de vos services ;
  • un contrat de protection juridique : vous accompagne en cas de procédure judiciaire ;
  • un contrat pour assurer les locaux qui abritent votre matériel, notamment pour les risques de détérioration, de dégradation ou de vol.

Les règles pour la micro-entreprise pour le wedding planner

Vous lancez votre micro-entreprise pour accompagner les mariés. Voici les premiers éléments à connaître pour vous installer et commencer à rechercher vos premiers clients.

  • la déclaration d’activité : elle se fait très rapidement et simplement en ligne. Il vous suffit de vous connecter sur le site Espace auto-entrepreneur et de commencer ;
  • la comptabilité de votre structure : aucun comptable n’est requis. Il vous faudra cependant tenir à jour vos comptes, dépenses et achats ;
  • le paiement des charges sociales, qui serviront pour votre protection sociale et maladie. Elles ont un taux de 22 % de votre chiffre d’affaires ;
  • l’imposition de vos revenus : ils seront imposés en bénéfices non commerciaux, soit en versement libératoire, soit à l’impôt sur le revenu.

Nos conseils pour devenir wedding planner auto-entrepreneur

Il s’agit d’un métier très exigeant, qui en plus doit se doubler d’une compétence d’entrepreneur. Car le planner devra non seulement évaluer son marché, ses concurrents, son prévisionnel de chiffre d’affaires, mais aussi trouver lui-même ses clients. Plusieurs solutions pour l’aider dans cette démarche :

  • le bouche-à-oreille, en faisant de vos premiers clients vos meilleurs ambassadeurs ;
  • un compte sur les réseaux sociaux tels que Instagram, Pinterest ou Facebook ;
  • un site Internet avec un design attractif ;
  • une image de marque séduisante ;
  • une sélection de prestataires en fonction de son offre ou de sa marque
  • être présent dans les salons professionnels ;
  • une fiche Google Business Profile ;
  • utiliser les outils dont se servent les clients pour communiquer (WhatsApp est très prisé pour des échanges très spontanés).

Le wedding planner pourra se développer en créant une agence spécialisée, ou en prodiguant des formations pour les débutants.

Le wedding planner en bref

Cette synthèse des informations vous aidera dans votre nouvelle vie :

  • vous pouvez opter pour une formation courte de type BTS ou plus longue dans la gestion d’évènements, ou une formation privée en ligne ;
  • il n’y a pas de code APE spécifique au monde du mariage. En général, les codes attribués sont : 8230 Z (organisations de foires, salons professionnels et congrès) ou 9329 Z (autres activités récréatives et de loisirs) ;
  • les cotisations sociales dont vous devrez vous acquitter s’élèvent à 22 %, mensuellement ou par trimestre ;
  • il vous faudra respecter un plafond de chiffre d’affaires : dans votre cas 72 600 euros par an ;
  • votre imposition relèvera de la catégorie des BNC (Bénéfices Non Commerciaux) ;
  • l’URSSAF sera votre Centre de formalités des entreprises.

Vous êtes prêt à franchir le pas ? Ne restez pas seul dans cette aventure, consultez Espace auto-entrepreneur pour vous guider dans toutes vos démarches. Vous êtes accompagné dès la création de votre micro-entreprise, et tout au long de votre parcours entrepreneurial.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel