Se connecter
Le loueur de chambres d’hôtes en auto-entreprise

Le loueur de chambres d’hôtes en auto-entreprise


Vous souhaitez ouvrir des chambres d’hôtes en auto-entreprise ? Bien qu’il soit possible d’exercer cette activité avec le statut d’auto-entrepreneur, vous devez impérativement respecter un certain nombre de règles. Réglementation en vigueur, services obligatoires, déclaration en mairie, création d’une table d’hôtes ou encore prix de l’hébergement : suivez notre guide pour louer des chambres d’hôtes en auto-entrepreneur.

 

L’activité de location de chambres d’hôtes

Les missions d’un exploitant de chambres d’hôtes

Comme l'indique le Code du tourisme, « les chambres d'hôtes sont des chambres meublées situées chez l'habitant en vue d'accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations ». Si vous louez des chambres d’hôtes, que ce soit en auto-entrepreneur ou avec un autre statut, vous pouvez avoir plusieurs missions au quotidien :

  • gérer les réservations des clients, notamment en répondant aux demandes par email et téléphone, mais aussi en tenant un planning ;
  • accueillir directement les touristes et leur présenter le lieu d'hébergement ;
  • préparer les repas, par exemple en créant une table d'hôtes ;
  • proposer des activités aux voyageurs ;
  • assurer l'entretien et le ménage des lieux, notamment entre chaque client.

 

Gîte ou chambre d’hôtes : quelles différences ?

Bien qu'ils accueillent tous les deux des touristes, le gîte et la chambre d'hôtes présentent un certain nombre de différences. Il est d’ailleurs important de les distinguer car ils ne sont pas soumis à la même réglementation :

  • les gîtes sont à l'usage exclusif des clients, contrairement aux chambres d'hôtes qui sont situées dans des bâtiments partagés avec les propriétaires ;
  • le gîte n'est pas obligatoirement proche de votre résidence principale, alors que la chambre d'hôtes est située au sein même de votre logement ou dans un bâtiment attenant ;
  • vous pouvez déléguer la gestion de votre gîte, tandis que vous devez obligatoirement accueillir vous-même les clients d'une chambre d'hôtes ;
  • les gîtes sont souvent loués pour des périodes plus ou moins longues (une à deux semaines généralement), contrairement aux chambres d'hôtes qui se prêtent plus aux séjours itinérants (une à cinq nuits en règle générale) ;
  • vous n'avez pas de services particuliers à proposer en gîte, alors que vous devez assurer des prestations spécifiques en chambres d'hôtes (préparation du petit déjeuner, mise à disposition du linge de maison, etc.).

 

Le profil du loueur de chambres d’hôtes auto-entrepreneur

Les qualités d’un loueur de chambres d’hôtes

Bien que devenir loueur de chambres d'hôtes auto-entrepreneur soit tentant, cette activité ne s'improvise pas. En effet, vous devez présenter un certain nombre de qualités et compétences pour que l'aventure soit une réussite.

  • Le contact humain : en louant une chambre d’hôtes en auto-entreprise, vous partagez une partie du quotidien de vos clients. Il vous faut en effet les accueillir, partager votre table ou encore les conseiller dans leurs sorties. Il est donc indispensable d’être à l’aise avec les gens et d’avoir une réelle empathie.
  • La disponibilité : pendant les périodes où vous accueillez des touristes, votre quotidien et votre vie privée s’en voient bouleversés. Il faut accepter de vous plier un minimum aux horaires et exigences de vos clients. Ils attendront également que vous leur donniez des conseils pour leurs activités, voire même que vous proposiez des animations.
  • La polyvalence : gestion des réservations, ménage, accueil, préparation des repas, communication, gestion comptable et administrative… la location de chambres d’hôtes en auto-entreprise nécessite de réaliser des activités pour le moins variées. Vous devez donc être à l’aise dans toutes ces disciplines.
  • Le sens du service : au sein d’une chambre d’hôtes, les voyageurs attendent généralement un très haut niveau de services. Que ce soit pour les repas, les activités, le ménage et autres prestations additionnelles, vous devez tout mettre en œuvre pour satisfaire les voyageurs et répondre à leurs attentes.

 

La formation pour louer des chambres d’hôtes

Vous n’avez pas besoin de diplôme spécifique pour louer des chambres d’hôtes en auto-entreprise. Malgré tout, il peut être utile de suivre certaines formations spécifiques afin de maîtriser les bases du métier. En la matière, vous avez différentes possibilités :

  • suivre une formation en lien avec l’hôtellerie ou le tourisme (CAP, BTS, licence, etc.) ;
  • réaliser un stage de formation à la création d’une chambre d’hôtes auprès d’acteurs privés ;
  • rencontrer des personnes louant des chambres d’hôtes afin d’échanger avec eux et de bénéficier de leur retour d’expérience.

 

Vos démarches pour louer des chambres d’hôtes en auto-entreprise

Les caractéristiques obligatoires de la chambre d’hôtes

Pour ouvrir des chambres d’hôtes en auto-entreprise, il convient de respecter le cadre réglementaire défini par le Code du tourisme. Pour pouvoir prétendre à l’appellation « chambre d’hôtes », il est obligatoire :

  • d'accueillir les touristes au sein de votre propre domicile ;
  • fournir au minimum le linge de maison et le petit déjeuner ;
  • avoir une capacité d'accueil maximale de 5 chambres et de 15 personnes ;
  • proposer une chambre meublée d'au moins 9 m2 ;
  • mettre à disposition une salle d’eau et des WC ;
  • assurer le ménage et l'entretien, et ce, sans facturer cette prestation en supplément.

 

La déclaration de l’auto-entrepreneur à la mairie

Avant de débuter son activité, le loueur auto-entrepreneur de chambres d'hôtes doit effectuer une déclaration préalable auprès de la mairie de la commune où est situé l'hébergement. Pouvant être réalisée par Internet, lettre recommandée ou directement en mairie, cette déclaration nécessite plusieurs informations :

  • votre identité ;
  • l'identification de votre résidence ;
  • le nombre de chambres d'hôtes proposées ;
  • le nombre maximal de personnes que vous pouvez accueillir ;
  • les périodes prévisionnelles de location.

Bon à savoir : en cas de changement concernant au moins l’un de ces éléments, vous devez obligatoirement réaliser une nouvelle déclaration auprès de la mairie.

 

Les informations relatives aux chambres d’hôtes

En tant que loueur en auto-entreprise de chambres d'hôtes, vous devez également fournir un certain nombre d'informations aux clients, tout particulièrement en ce qui concerne le prix de la prestation.

  • Les prix communiqués : les prix que vous indiquez doivent obligatoirement être TTC et correspondre à une date ou une période établie. En cas de réservation, vous devez également communiquer le prix définitif de la prestation et indiquer les services associés inclus (le petit déjeuner, l'accès à Internet, etc.).
  • La diffusion de l'information : à l'extérieur du bâtiment accueillant les touristes, vous devez afficher de manière claire les informations relatives aux prix et aux services proposés. Ces renseignements doivent aussi être présentées dans les chambres et au lieu de réception. À la réception, vous devez d’ailleurs indiquer également les heures d'arrivée et de départ et, éventuellement, les suppléments appliqués dans le cas d'un départ tardif.
  • La facturation : pour toute prestation d'au moins 25 €, vous devez établir une facture en 2 exemplaires. Celle-ci doit intégrer un certain nombre de mentions, dont la date d'édition, le décompte de la prestation et le prix hors taxes et TTC.
  • L'accueil de clients étrangers : si l'auto-entrepreneur accueil des touristes étrangers au sein de ses chambres d'hôtes, il doit obligatoirement leur faire remplir une fiche individuelle d'identification (identité, date et lieu de naissance, adresse, etc.). Ces fiches doivent être conservées pendant au moins 6 mois afin de pouvoir être remises aux forces de l'ordre si elles en font la demande.

 

La taxe de séjour du loueur de chambres d’hôtes

Si la commune où il exerce a instauré une taxe de séjour, l'auto-entrepreneur louant des chambres d'hôtes doit obligatoirement la percevoir auprès de ses clients. Il sera ensuite nécessaire de reverser son montant à la collectivité territoriale, et ce, à la date définie par le conseil municipal. Pour savoir si vous êtes soumis à la taxe d'habitation, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre mairie.

 

Les règles pour la création d’une table d’hôtes

Dans le cas de la location de chambres d'hôtes en auto-entreprise, il est courant de proposer un service de table d'hôtes – principalement le soir - afin d'améliorer la rentabilité de l'hébergement. Si vous faites ce choix, sachez néanmoins que vous devez respecter plusieurs règles, au risque que l'activité soit requalifiée en restauration traditionnelle, celle-ci bénéficiant de sa propre réglementation. Pour votre table d'hôtes, vous devez notamment :

  • proposer ce service en complément de l'activité d'hébergement ;
  • n'avoir qu'un seul menu, si possible composé à partir de produits du terroir ;
  • proposer la table d'hôtes uniquement aux personnes accueillies dans les chambres d'hôtes ou ne pas dépasser une capacité d'accueil identique à celle de l'hébergement ;
  • servir le repas à votre table familiale.

De plus, vous devez réaliser une déclaration de manipulation de denrées alimentaires d'origine animale si vous vendez de tels produits. Celle-ci doit être réalisée au moyen du Cerfa 13984 et envoyée à la DDPP (Direction départementale en charge de la protection des populations), et ce, avant l'ouverture de votre établissement.

 

Les règles pour la vente de boissons en chambre d’hôtes

Si l'auto-entrepreneur loueur de chambres d'hôtes souhaite vendre des boissons alcooliques, notamment pour sa table d'hôtes, il doit suivre une formation de 7 heures afin d'obtenir un permis d'exploitation. Si l'alcool est proposé uniquement à l'occasion des repas, vous aurez également besoin d'une licence spécifique :

  • la « petite licence restaurant » permettant de vendre les boissons du groupe 3 (vin, bière, cidre, etc.) ;
  • la « licence restaurant » permettant de vendre les alcools du groupe 4 et 5 (rhums, alcools distillés, etc.).

 

Les assurances du loueur de chambres d’hôtes

Au moment de la création de chambres d'hôtes en auto-entreprise, vous devez obligatoirement en informer votre assureur. Selon la nature de votre activité, il pourra déterminer si votre assurance multirisques habitation couvre également l'hébergement touristique. Le plus souvent, il vous proposera une extension de garantie pour être mieux protégé.

Si votre activité de loueur de chambres d'hôtes auto-entrepreneur est importante, il peut également être judicieux de souscrire une assurance spécifique à l'activité de location chez l'habitant. Celle-ci vous permettra de couvrir certains dommages, pas toujours couverts par l'assurance habitation :

  • les vols et dommages à l'encontre des touristes (effets personnels, véhicules, etc.) ;
  • les intoxications alimentaires, notamment si vous proposez une table d'hôtes ;
  • les risques en lien avec les activités additionnelles (piscine, équitation, vélo, etc.) ;
  • votre responsabilité civile professionnelle.

 

Les formalités pour créer votre auto-entreprise de location

Pour le loueur de chambres d’hôtes, le statut d’auto-entrepreneur impose un certain nombre de règles liées à son régime et à son activité.

  • Déclarez votre activité : avant de proposer des chambres d’hôtes, vous devez obligatoirement créer votre auto-entreprise en ligne. Cette démarche peut notamment être réalisée via le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF ou via Guichet Entreprises. À cette occasion, vous devez aussi choisir votre périodicité de déclaration (mensuelle ou trimestrielle).
  • Immatriculez-vous : la location de chambres d’hôtes étant une activité de nature commerciale, l’auto-entreprise est rattachée à la CCI (Chambre de commerce et d’industrie). À ce titre, vous avez l’obligation de vous enregistrer au Registre du commerce et des sociétés (RCS), et ce, quel que soit le chiffre d'affaires que vous réalisez. Si vous communiquez des renseignements inexacts, vous risquez d'ailleurs jusqu'à 6 mois d'emprisonnement et 4 500 € d'amende.
  • Déclarez votre chiffre d’affaires : tous les mois ou tous les 3 mois (selon votre choix déclaratif), vous devez déclarer votre chiffre d’affaires à l’URSSAF, y compris si vous n’avez eu aucun revenu sur la période. Pour la location de chambres d’hôtes, le plafond de chiffre d’affaires de l’auto-entreprise est fixé à 176 200 €. Si vous dépassez ce seuil pendant 2 années consécutives, vous sortirez du régime de l’auto-entreprise.
  • Payez vos charges : en tant que loueur de chambres d’hôtes, votre auto-entreprise doit s’acquitter de cotisations sociales représentant 12,8 % de votre chiffre d’affaires. Si l’auto-entrepreneur bénéficie de l’ACRE, ce taux est ramené à 6,4 % durant la première année d’exercice.
  • Gérez votre comptabilité : vous avez l’obligation de tenir un livre des recettes (détaillant tous vos encaissements), ainsi qu’un registre des achats (listant les dépenses). Si la location de chambres d’hôtes en auto-entrepreneur génère un chiffre d’affaires supérieur à 10 000 € par an, vous devez également créer un compte bancaire pour votre auto-entreprise.

 

Les revenus du loueur de chambres d’hôtes auto-entrepreneur

Avant d’ouvrir des chambres d’hôtes en auto-entreprise, il est primordial d’avoir conscience de la réalité économique du marché. L'Observatoire des chambres d'hôtes réalisé par Gîtes de France, l'un des principaux labels du secteur, nous donne d’ailleurs plusieurs chiffres essentiels.

  • 2,8 : le nombre moyen de chambres d'hôtes proposées au sein de chaque hébergement du réseau.
  • 18 590 € : le chiffre d'affaires moyen pour chaque chambre.
  • Entre 5 000 et 15 000 € : le chiffre d'affaires réalisé par 34 % des propriétaires.
  • 8 600 € : la différence de chiffre d'affaires annuel avec et sans table d'hôtes, soit respectivement 22 000 et 13 400 €.
  • 68 € : le prix moyen pour deux personnes d'une chambre d'hôtes à la nuitée.

 

Nos conseils pour devenir loueur auto-entrepreneur

Qu’elle soit exercée à titre principal ou en complément de revenus, l’activité de location de chambre d’hôtes en auto-entrepreneur ne s’improvise pas. Pour maximiser les chambres de réussite de votre activité, plusieurs conseils sont à suivre :

  • réalisez un business plan préalable afin de déterminer le potentiel de location de votre habitation, notamment en fonction de la concurrence et de l’attractivité de la région ;
  • budgétisez le coût de création des chambres d’hôtes (travaux, aménagement, communication, etc.), celui-ci pouvant atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros ;
  • anticipez le budget annuel nécessaire à l’évolution de l’hébergement (travaux, changement du mobilier, création de services additionnels, etc.) ;
  • demandez des subventions et aides financières pour financer la création de chambres d’hôtes, notamment auprès du conseil départemental ;
  • obtenez un label reconnu par les pouvoirs publics, tels qu’Accueil Paysan, Fleurs de Soleil, Gîtes de France, Bienvenue à la ferme ou encore Clévacances ;
  • envisagez la création de services et équipements complémentaires, comme une piscine, un spa ou encore une activité d’équitation ;
  • prévoyez une source de revenus complémentaires, l’activité de location n’étant généralement pas suffisante pour en vivre ;
  • soignez votre visibilité sur Internet, notamment en vous créant des pages (Google My Business, Facebook, Instagram, etc.), en vous inscrivant sur des annuaires et en lançant votre propre site Internet ;
  • ne négligez pas les photos présentant votre hébergement, celles-ci étant un facteur important de réservation ;
  • invitez vos clients à vous laisser leur avis en ligne, notamment sur votre page Google My Business et sur Facebook ;
  • envisagez la conclusion d’un partenariat avec des plateformes de vente en ligne afin d’être référencé, voire même avec des entreprises proposant des « box ».

 

Le loueur de chambres d’hôtes auto-entrepreneur en bref

Vous souhaitez louer une ou plusieurs chambres d’hôtes en auto-entreprise ? Avant de vous lancer, retrouvez toutes les informations qu’il vous faut absolument connaître :

  • la chambre d’hôtes doit présenter certaines caractéristiques obligatoires (accueil à votre domicile, fourniture du linge de maison et du petit déjeuner, accès à une salle d’eau et aux toilettes, etc.) ;
  • vous êtes limité à 5 chambres d’hôtes et à une capacité d’accueil de 15 personnes ;
  • vous devez déclarer en mairie la création de vos chambres d’hôtes ;
  • la création d’une table d’hôtes est pertinente pour augmenter vos revenus, mais nécessite des démarches complémentaires ;
  • vous n’avez besoin d’aucun diplôme spécifique :
  • votre auto-entreprise dépend de la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) ;
  • votre code APE est 55.20Z - Hébergement touristique et autre hébergement de courte durée ;
  • votre chiffre d’affaires est plafonné à 176 200 € par an ;
  • vos cotisations sociales représentent 12,8 % de votre chiffre d’affaires (6,4 % avec l’ACRE) ;
  • vous êtes imposé au titre des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux) ;
  • le prix moyen de la chambre pour 2 personnes est d'environ 68 € par nuitée.

 

Besoin d’aide pour créer votre auto-entreprise de chambres d’hôtes ? Inscrivez-vous sur Espace Auto-Entrepreneur et profitez de nombreux outils pensés pour vous : formulaire d’adhésion simplifié, gestion de la comptabilité en ligne, service de suivi du chiffre d’affaires, accompagnement par un expert de l’entrepreneuriat, etc.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h