Le DJ auto-entrepreneur

Le DJ auto-entrepreneur

Vous êtes un féru d’animation musicale et vous aimez faire danser dans les soirées ? Vous avez déjà des bases en mixage, programmation ou création d’univers musicaux ? Vous pouvez transformer votre passion en métier pour pouvoir en vivre, et pourquoi pas devenir un DJ connu. Partir sur de bonnes bases étant un facteur déterminant de réussite, nous avons synthétisé pour vous l’ensemble des éléments principaux à prendre en compte.

Le métier de DJ en indépendant

keyboard_arrow_rightLes activités du disc-jockey

Un disc-jockey intervient pour animer musicalement les soirées pour les particuliers, les collectivités, ou les entreprises. Il peut travailler avec du matériel prêté par son client ou avec son propre matériel. Il possède une culture de tous les univers musicaux (Trap, Electro, Reggaeton,…).

Comme l’agent de sécurité ou le serveur, il intervient en général lors d’une soirée, pour le compte d’un organisateur.

Ses prestations comprennent en général :

  • keyboard_double_arrow_right
    la préparation et la diffusion d’une playlist appropriée au public de son lieu d’intervention ;
  • keyboard_double_arrow_right
    l’animation vocale pour ponctuer le déroulement de sa prestation ;
  • keyboard_double_arrow_right
    la conception d’ambiances sonores.

Dans le cadre de sa profession, il sait utiliser différents types de platines, mais aussi des logiciels de Musique Assistée par Ordinateur (MAO) ou DAW (Digital Audio Workstation) comme Logic Pro, Ableton, BandLab, etc.

keyboard_arrow_rightLa protection du droit d'auteur

Par définition, le DJ diffuse et/ou remixe de la musique lors des événements auxquels il participe. Or, ces musiques peuvent être protégées par un droit d'auteur : il pourra donc être nécessaire de réaliser une déclaration et de s'acquitter de certains frais.

C'est la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) qui est en charge de la gestion, la collecte et la redistribution des droits d'auteur aux auteurs, compositeurs et autres éditeurs de musique. En règle générale, vous devrez :

  • keyboard_double_arrow_right
    vous acquitter de droits sur les titres diffusés si vous passez des musiques que vous n'avez pas composées ou remixées ;
  • keyboard_double_arrow_right
    vous inscrire à la Sacem si vous diffusez vos propres créations afin de les protéger et éventuellement d'être rémuné pour celles-ci.

Avant de débuter votre activité, il est toutefois recommandé de vous rapprocher de la Sacem pour connaître l'ensemble des démarches à réaliser en fonction de votre situation.

keyboard_arrow_rightLa formation pour devenir disc-jockey

La grande majorité des DJ sont autodidactes et ont appris ce métier à force de pratique et/ou grâce à une formation "classique" de musique. Malgré tout, il peut être bon de se former ou de se perfectionner aux différentes techniques propres au monde de la musique : le mixage, la production musicale, l'animation scénique, la composition, etc.

On distingue de nombreuses formations et écoles pour se former au métier de DJ. Toutefois, seule l'UCPA (Union nationale des centres sportifs de plein air) délivre un titre reconnu par l'État d'animateur musical et scénique. Mais d'autres cursus sont aussi envisageables, dont :

  • keyboard_double_arrow_right
    le BTS Métiers de l’audiovisuel option métiers du son ;
  • keyboard_double_arrow_right
    le DESTS (Diplôme d’études supérieures des techniques du son) option son musical ;
  • keyboard_double_arrow_right
    le Diplôme arts et techniques du théâtre option conception son.

keyboard_arrow_rightLes qualités pour être DJ professionnel

Se lancer dans le monde de la nuit en tant que DJ profesionnel requiert de pouvoir assurer une prestation de bon niveau devant un public plus ou moins dense. Et pour atteindre cet objectif, les qualités suivantes sont requises :

  • keyboard_double_arrow_right
    pouvoir résister à la pression : si personne ne danse au rythme de votre musique, vous devez savoir rebondir et vous adapter ;
  • keyboard_double_arrow_right
    être créatif : pour composer des morceaux ou des ambiances à l’aide des DAW ;
  • keyboard_double_arrow_right
    savoir s’adapter au public pour lequel vous réalisez une animation, en proposant un univers adéquat ;
  • keyboard_double_arrow_right
    être souple dans ses horaires : le DJ travaille souvent de nuit, le week-end, en soirée, ou loin de son lieu de résidence.

Les démarches pour exercer en tant que DJ en indépendant

keyboard_arrow_rightLes assurances pour le disc-jockey

Le DJ doit assurer les éventuels dommages causés par son activité. Une RC pro remplit cet objectif. Cette assurance est accessible à partir de 100 euros par an : son montant dépend du chiffre d’affaires généré.

Vous allez certainement acquérir du matériel pour animer les soirées. Une assurance pour votre lieu de stockage préviendra les risques de vol, destruction, ou détérioration.

keyboard_arrow_rightLes règles pour la micro-entreprise du disc-jockey

Vous débutez dans un secteur concurrentiel. La micro-entreprise est un atout pour vous, car idéale pour tester votre projet et faciliter votre développement. Les grandes lignes à respecter pour la création de votre statut sont les suivantes :

  • keyboard_double_arrow_right
    déclaration de l’activité : elle peut être réalisée en ligne rapidement avec Espace Auto-Entrepreneur ;
  • keyboard_double_arrow_right
    choix de l’imposition : soit directement à l’impôt sur le revenu, soit en optant pour le versement libératoire ;
  • keyboard_double_arrow_right
    le règlement des cotisations sociales pour vos prestations sociales, au taux de 21,1 % (21,2 % à la Cipav) ;
  • keyboard_double_arrow_right
    la tenue de vos recettes sur un compte bancaire dédié pour votre profession, afin de pouvoir tenir votre comptabilité.

keyboard_arrow_rightNos conseils pour devenir DJ et dégager des revenus

Votre activité étant une profession de proximité, vous pouvez explorer deux axes de démarchage. En premier lieu, les clients potentiels de votre zone géographique :

  • keyboard_double_arrow_right
    les salles de mariage, d’anniversaire ;
  • keyboard_double_arrow_right
    les salles de spectacles ;
  • keyboard_double_arrow_right
    les concerts ;
  • keyboard_double_arrow_right
    les boîtes de nuit ;
  • keyboard_double_arrow_right
    les bars ;
  • keyboard_double_arrow_right
    les mairies pour l’animation dans les salles des fêtes des communes ;
  • keyboard_double_arrow_right
    les clubs de vacances ;
  • keyboard_double_arrow_right
    les hôtels ;
  • keyboard_double_arrow_right
    les radios.

Ensuite, les opportunités offertes par Internet, et notamment :

  • keyboard_double_arrow_right
    Google Business Profile, avec la création d’une fiche optimisée ;
  • keyboard_double_arrow_right
    une page Facebook pour montrer vos prestations et vos créations aux particuliers (mashup, ré-edits, photos ou vidéos de vos soirées…) ;
  • keyboard_double_arrow_right
  • keyboard_double_arrow_right
    des propositions de prestations sur les sites de petites annonces.

Avec de l’expérience, vous pourrez compléter vos revenus avec du coaching en ligne de DJ débutants.

Et si vous gagnez fortement en notoriété, vous pouvez vous adjoindre les services d’un agent qui vous trouve vos missions.

Le disc-jockey en bref

Voici la synthèse des informations principales pour vous lancer en tant que DJ :

  • keyboard_double_arrow_right
    des formations existent, et il est possible pour celles qui sont diplômantes d’utiliser un moyen de financement comme le CPF ou Pôle Emploi ;
  • keyboard_double_arrow_right
    le code APE : le disc-jockey fait partie du domaine animation de spectacles. Le code peut être 9002 Z ou 5920 Z (enregistrement sonore et édition) ;
  • keyboard_double_arrow_right
    les cotisations sociales dont vous devrez vous acquitter : 21,1 % à régler trimestriellement ou mensuellement (21,2 % à la CIpav) ;
  • keyboard_double_arrow_right
    le montant de chiffre d’affaires : 77 700 euros chaque année ;
  • keyboard_double_arrow_right
    vous serez imposé dans la catégorie des BNC (Bénéfices Non Commerciaux) ;
  • keyboard_double_arrow_right
    vos prestations devant un public sont d’ordre libéral, l’URSSAF est votre Centre de formalités des entreprises.

Démarrez en vous facilitant les démarches et inscrivez-vous sur en ligne sur Espace auto-entrepreneur. Vous recevrez rapidement votre numéro SIRET pour commencer à facturer vos premiers clients. Vous trouverez également sur le site de nombreuses informations sur le statut d’auto-entrepreneur ou le fonctionnement de la micro-entreprise. Et si vous souhaitez plus d’informations, nos spécialistes sont à votre écoute pour vous accompagner.

star star star star star
Super équipe, très réactive Je recommande !

le 17/01/2024

star star star star star
Prestataire sérieux, professionnel et à l'écoute de sa clientèle

le 11/10/2023

star star star star star
A l'écoute, réactif, professionnel

le 20/12/2023

star star star star star
Super service, bon suivi par une conseillère attentionnée, à l écoute. Merci à elle.

le 29/11/2023

star star star star star
C'est parfait, merci.

le 13/09/2023