Se connecter
Être formateur en micro entreprise

Être formateur en micro entreprise


Les formateurs élaborent des contenus pédagogiques afin de transmettre des savoirs et savoir-faire souvent acquis au fil de leur propre parcours professionnel. Ils interviennent dans le cadre de la formation continue auprès de publics d’adultes en activité, au chômage ou en reconversion, ou bien de jeunes en vue de favoriser leur insertion professionnelle.

Le métier de formateur

Les missions du formateur

Un formateur assure des prestations de formation, de perfectionnement ou de conseil, pour transmettre des connaissances théoriques, pratiques et professionnelles spécialisées. Le formateur définit le contenu et le déroulé de son intervention seul ou en lien avec l’organisme qui fait appel à lui. Adaptée au public et à l’objectif de la formation, l’intervention comprend aussi bien des informations sur un métier ou domaine donné et le contexte dans lequel celui-ci s’est développé et se pratique, que des exercices et mises en situation liés au savoir-faire et au savoir-être à mettre en œuvre.

Le formateur s’appuie sur sa connaissance du sujet et sur sa capacité à enseigner. Il doit savoir transmettre son expertise de façon à susciter l’intérêt du public mais aussi réguler des dynamiques de groupe.

En fin de stage, le formateur évalue les résultats pour établir un bilan et en tirer les leçons pour ses futures interventions. Les stagiaires sont souvent invités à donner leur propre appréciation de la formation (à l’oral ou sur des questionnaires ou fiches à remplir).

Le profil idéal du formateur

La fonction principale d’un formateur est de transférer ses connaissances à un public. Il doit donc être pédagogue et :

  • définir un contenu et un déroulé adaptés à son public,
  • rédiger des documents de synthèse,
  • concevoir des exercices qui permettront aux participants d’acquérir de nouveaux savoirs et pratiques,
  • être capable d’expliquer et de répondre simplement aux questions de son auditoire,
  • prendre en compte les connaissances et difficultés des stagiaires,
  • adopter la bonne posture avec ces derniers, les mettre à l’aise et veiller à ce qu’ils soient à l’aise entre eux.

Sa créativité lui permet de faire comprendre des concepts et transmettre son savoir de manière ludique. Il maîtrise des méthodes et outils d’apprentissage qui stimulent et retiennent l’attention de ses stagiaires, y compris en distanciel. Il s’informe et continue à se former, pour se tenir au courant des évolutions du secteur et être en mesure de transmettre des connaissances, techniques et compétences pertinentes. Enfin, puisque la plupart des formateurs exercent en indépendant, ils doivent être autonomes, capables de s’adapter à différents contextes et publics, de développer et cultiver leur réseau pour trouver des nouvelles missions et des nouveaux clients.

Ce métier requiert un certain nombre de savoir-être : de la patience, pour expliquer, réexpliquer et reformuler, du dynamisme et de l’enthousiasme pour susciter l’intérêt des stagiaires et faciliter l’apprentissage, de la bienveillance pour prendre en compte les besoins et remarques des participants. Les formateurs doivent apprécier le contact humain, savoir écouter et s’adapter aux personnes en face d’eux.

Où exercent les formateurs ?

Les formateurs interviennent dans le public ou le privé. Ils peuvent être salariés, au sein de la direction des ressources humaines de grandes entreprises par exemple, ou dans des centres de formation. Beaucoup exercent comme vacataires ou en indépendants, à la demande d’entreprises, de grands organismes de formation publics ou parapublics (Afpa, Cnam, Greta) ou privés (Demos, Groupe Cegos). Les chambres de commerce et d’industrie, Chambres de métiers et de l’artisanat et Chambres d’agriculture font également appel à leurs services.

Le champ d’intervention des formateurs est très vaste. On fait appel à eux dans de nombreux domaines, des langues à la fiscalité, en passant par le bâtiment, l’informatique, la gestion du stress, le management, la communication, le marketing ou la sécurité pour n’en citer qu’une petite partie.

Les formations pour devenir formateur

A moins d’intervenir dans un domaine réglementé, on peut être formateur sans diplôme spécifique. Selon le code du travail, Article L6352-1 (Modifié par LOI n°2009-1437 du 24 novembre 2009 - art. 49) "Il n'est pas nécessaire de justifier d'une qualification professionnelle particulière pour devenir formateur ou ouvrir un organisme de formation professionnelle continue. Cependant, toute personne qui propose des prestations de formation professionnelle continue doit justifier des titres et qualités des personnels d'enseignement et d'encadrement qu'elle emploie, et de la relation entre ces titres et qualités et les prestations réalisées dans le champ de la formation professionnelle”.

De nombreux formateurs ont avant tout une solide expérience dans leur secteur. Toutefois maîtriser un métier ou des compétences ne garantit pas qu’on soit capable de les enseigner. Plusieurs types de formation permettent d’acquérir des compétences de formateur :

  • une licence pro mention métiers de la GRH, formation, compétences et emploi,
  • un master mentions psychologie de l'éducation et de la formation, sciences sociales, gestion des ressources humaines ou de sociologie,
  • un diplôme d'écoles de commerce ou d'écoles d’ingénieurs,
  • une formation CNAM, Afpa.

Il est préférable de choisir une formation reconnue par l’Etat pour bénéficier d’une prise en charge CPF et / ou Pôle Emploi, et référencée sur Datadock pour avoir plus de chances qu’elle soit prise en charge par un OPCA, un Organisme paritaire collecteur agréé.

Le statut de formateur

Les formateurs sont souvent indépendants (vacataires, auto-entrepreneurs ou en portage salarial). Pour être vacataire, le formateur ne peut exercer plus de 30 jours civils en un an dans le même centre de formation. Pour certains organismes il doit justifier d’une autre activité principale.

Les formateurs peuvent exercer en leur nom propre en tant qu’auto-entrepreneur ou exploitant d’une entreprise individuelle, ou en créant une société unipersonnelle de type EURL ou SASU. Dans ces cas, il faut déclarer son activité dans les trois mois suivant son premier contrat pour obtenir un numéro d’enregistrement à indiquer dans tous les documents liés à cette activité. Pour que ses formations soient éligibles à des financements, le formateur doit être référencé au sein du Datadock et par conséquent se préparer à la certification Qualiopi.

En portage salarial ou au sein d’une coopérative d’activité et d’emploi (CAE), le formateur a moins de contraintes administratives en échange d’un pourcentage de son chiffre d’affaires.

Si vous optez pour le statut de formateur auto-entrepreneur, inscrivez-vous sur Espace Auto Entrepreneur pour bénéficier d’outils spécifiquement conçus pour simplifier la gestion des auto-entreprises.

Combien gagne un formateur ?

Selon le CIDJ, un formateur gagne en moyenne entre 1 800 € et 2 700 € brut par mois. Les revenus varient beaucoup, ils dépendent du nombre de missions effectuées en un mois, du secteur d’activité, des tarifs pratiqués (de 30 euros de l’heure à 500 euros la demi-journée), de la fonction (animateur de formation, conseiller en formation continue ou formateur conseil) et du statut du formateur.

Le formateur auto-entrepreneur en résumé

Vous l’aurez compris, une grande partie des contraintes liées au formateur auto-entrepreneur dépend de son domaine d’expertise. Néanmoins, on peut dégager les points communs suivants :

  • vous devez avoir une expertise forte dans votre domaine et acquérir les méthodes nécessaires pour enseigner ;
  • vous devez être référencés sur Datadock afin que vos formations puissent être financées,
  • vous dépendez directement de l’URSSAF ;
  • votre code APE est 8559A - Formation continue d’adultes
  • votre chiffre d’affaires est plafonné à 72 500 par an;
  • Votre taux d’imposition est fixé à 22 % de votre chiffre d’affaires ;
  • vos revenus sont des BNC (Bénéfices non commerciaux);
  • votre rémunération dépend de votre domaine d’expertise et peut aller de 25€ de l’heure à plus de 1000€ par jour.

Vous avez besoin d’aide dans vos démarches ? Espace Auto Entrepreneur vous permet de bénéficier de nombreux outils spécifiquement conçus pour gérer facilement votre auto-entreprise et vous aide dans votre création d’auto-entreprise le cas échéant.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel