Le fromager auto-entrepreneur

Le fromager auto-entrepreneur

Véritable représentant d’une tradition fromagère ancestrale et acteur de la sauvegarde du patrimoine Français, le fromager est un passionné de l’art culinaire qui met son expérience et son savoir-faire au service des amateurs de produits raffinés.

Le fromager peut être amené à réaliser plusieurs missions. Dépendamment de sa spécialité, il peut occuper différentes fonctions essentielles à la chaîne de production du fromage : préparation des laits, préparation des fromages, affinage et commercialisation. Selon la place qu’il occupe, celui-ci sera artisan ou commerçant.

Dans cet article, nous vous présenterons les différents aspects du métier de fromager (commerçant, artisan) ainsi que les démarches essentielles pour exercer cette profession grâce au statut d’auto-entrepreneur.

Le rôle du fromager indépendant

Le fromager est un spécialiste du lait, des fromages et de tous les produits qui en sont issus.

La première des choses à savoir concernant le statut de fromager indépendant est que celui-ci peut revêtir un caractère commercial ou artisanal, selon l’activité choisie. Ainsi le fromager peut être :

  • keyboard_double_arrow_right
    Un commerçant : si le fromager n’intervient pas dans la fabrication ou l’affinage du fromage, celui-ci dépend de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Un artisan : si le fromager intervient dans la transformation du fromage : création et fabrication, affinage, soins apportés ou tout autre opération impliquant la transformation du produit, celui-ci dépendra de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA).

lightbulb Bon à savoir

Le titre d’artisan fromager auto-entrepreneur est un métier récent et en pleine expansion puisqu’il n’a été créé que le 1er juillet 2015 suite à une grande demande.

Lorsqu’il est artisan, le fromager a pour rôle de fabriquer des fromages ou d’intervenir dans leur transformation (affinage, soins, etc) au sein d'une laiterie. Les artisans fromagers peuvent également travailler au sein de l'industrie agroalimentaire avec des structures de grande taille, en apportant leur savoir-faire et leur expertise dans la production de fromages à grande échelle.

Lorsqu’il est commerçant, le fromager s’occupe uniquement de la commercialisation de fromages et de produits laitiers. Il peut toutefois conseiller, renseigner et faire déguster à ses clients afin de leur proposer le produit le plus adéquat selon les repas qu’ils envisagent.

Ainsi, la différence entre un fromager artisan et un fromager commerçant réside dans la production du fromage : le commerçant n’est habilité qu’à le commercialiser.

Il est à noter que ces deux statuts présentent des différences fondamentales, tant sur le plan du métier que sur le plan administratif et notamment lors de la création du statut auto-entrepreneur. Sous réserve de remplir les conditions nécessaires, il ne tient qu’aux futurs fromagers de choisir le statut qui leur convient.

Le profil et les compétences du fromager auto-entrepreneur

La qualité première d’un fromager est une appétence certaine pour la gastronomie et la cuisine raffinée. Passionné de saveurs, il doit disposer de sens affûtés pour reconnaître les qualités d’un fromage : son odorat, son toucher et surtout son goût, doivent être d’une précision irréprochable.

Concernant le fromager artisan, celui-ci doit se montrer particulièrement attentif aux normes d'hygiène lors de la production de fromage. Sa rigueur dans le suivi du processus de fabrication du fromage garantit sa qualité. Étant un travail manuel, il doit également savoir se montrer agile et témoigner d’une bonne condition physique pour supporter les conditions, parfois extrêmes, de fermentation (froid, humidité).

Lorsqu’il est en contact avec le client, il doit se montrer serviable et à l'écoute. Il doit ainsi pouvoir le renseigner et le conseiller en justifiant d’une grande connaissance des fromages (goût, force en bouche, caractère), de la façon de les consommer (chaud, froid, en tartine) ou toutes autres informations complémentaires (anecdote, origine, type de lait).

Pour développer son activité, il doit faire preuve d'initiative en suggérant de nouveaux produits ou encore des accords avec des produits complémentaires tels que du vin ou du pain.

Les conditions pour devenir fromager

keyboard_arrow_rightLes qualifications pour devenir fromager

Afin d’exercer en tant que fromager commerçant, aucune qualification n’est obligatoire.

En revanche, pour exercer en tant que fromager artisan, il vous faudra être titulaire d’un diplôme dans le domaine de l’agriculture ou de l’industrie laitière, en voici quelques exemples :

  • keyboard_double_arrow_right
    CAP conducteur d’installations de production ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Bac professionnel bio-industrie de transformation ou pilote de ligne de production ;
  • keyboard_double_arrow_right
    BTS pilotage de procédés ;
  • keyboard_double_arrow_right
    BTSA sciences et technologies des aliments, spécialité aliments et processus technologiques ;
  • keyboard_double_arrow_right
    DUT génie biologique, option industries alimentaires et biologiques.

Il est également possible de devenir fromager artisan en justifiant d’une expérience professionnelle de minimum 3 ans en tant que dirigeant d’entreprise dans l’industrie laitière, travailleur indépendant ou encore salarié crémier-fromager.

keyboard_arrow_rightLes normes et réglementations pour devenir fromager

Il existe de nombreuses réglementations à respecter pour ouvrir une boutique de fromage ou en produire, voici les plus importantes :

Au-delà de ces réglementations relatives à l’établissement, celui-ci doit notamment respecter certaines normes sanitaires. Voici les règlementations de référence pour la transformation de lait en fromage :

  • keyboard_double_arrow_right
    Règlement (CE) n°178/2002, relatif aux obligations de traçabilité, de procédures de retrait-rappel des produits en cas de non-conformité ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Règlement (CE) n°852/2004, relatif aux règles générales en matière d’hygiène des denrées alimentaires.

Le respect de ces réglementations doit être mentionné dans le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) du Fromager. Il s’agit d’un outil décrivant l'ensemble des mesures d’hygiène mises en place.

Celui-ci doit obligatoirement être mis en place pour atteindre les objectifs de sécurité sanitaire définis dans la nouvelle réglementation européenne Paquet hygiène, qui s’appuie sur des principes d’analyse de risques et de maîtrise des points critiques (HACCP) et un système de traçabilité.

De plus, tout le matériel nécessaire à la réalisation du fromage tel que la cuve de fabrication, le répartiteur ou les claies à fromage doivent être conformes, entretenus et nettoyés selon des procédures strictes.

Le local ou le laboratoire de transformation doit naturellement présenter toutes les règles d’hygiène lui permettant d’être en conformité avec la réglementation.

lightbulb Bon à savoir

Si vous souhaitez organiser des tournées dans une commune autre que celle dans laquelle vous commercialisez habituellement vos produits, vous devrez obtenir une carte de commerçant ambulant.

Les démarches pour créer une auto-entreprise de fromager

La profession de fromager est de nature artisanale ou commerciale, selon l’activité du professionnel.

Ainsi, le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent pour cette profession est :

  • keyboard_double_arrow_right
    La Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA), si le fromager intervient dans la transformation du fromage ;
  • keyboard_double_arrow_right
    La Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI), s’il choisit de commercialiser le fromage seulement.

Le statut d’auto-entrepreneur permet l’exercice des activités artisanales et commerciales. Donc, si vous êtes passionné(e)s par le fromage et la gastronomie et souhaitez vous lancer à votre compte, c’est une option simple et rapide qui vous permettra de bénéficier d’avantages fiscaux et administratifs.

Ainsi, la profession de fromager est compatible avec le régime de la micro-entreprise à condition de respecter les lois et conditions qui encadrent à la fois la profession et le statut.

keyboard_arrow_rightLes étapes pour créer sa micro-entreprise de fromager

Déclarer son activité

Tout d’abord, vous devez compléter le formulaire P0 PL. Celui-ci a pour fonction de déclarer votre activité de fromager auprès des instances compétentes. Après avoir soumis ce formulaire, vous recevrez 15 à 30 jours plus tard des documents recensant l'essentiel des informations et identifiants administratifs de votre micro-entreprise (SIRET, adresse, code APE…) ;

Faites-vous accompagner dans cette démarche avec Espace Auto-Entrepreneur pour bénéficier d’une inscription complète et rapide :

  • keyboard_double_arrow_right
    Inscription au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de votre région et suivi personnel;
  • keyboard_double_arrow_right
    Gestion et envoi des documents administratifs ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Vérification et inscription à l’ACRE (Aide à la Création ou à la Reprise d’une Entreprise) ainsi qu’à toutes les autres aides auxquelles vous pouvez bénéficier selon votre situation ;

Créez votre auto-entreprise en 5 minutes !

Ouvrir un compte bancaire dédié à son activité

Les auto-entrepreneurs doivent ouvrir un compte bancaire dédié à leur activité si le chiffre d'affaires qu’ils réalisent excède le seuil de 10.000€ pendant 2 années de suite. Si vous comptez en faire votre activité principale, nous vous recommandons fortement d’ouvrir un compte bancaire lors de la déclaration de votre auto-entreprise de fromager.

Protéger son activité

Des obligations sont appliquées aux exploitants du secteur alimentaire par les réglementations européennes et nationales afin d’assurer la sécurité des denrées alimentaires à toutes leurs étapes de production.

Ainsi, vous devez obligatoirement souscrire à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RCPro) afin de couvrir tous les frais liés à d'éventuels dommages que vous pourriez causer à vos clients (intoxications alimentaires, accidents, etc). Celle-ci couvrira tous vos frais en cas de litige.

Pour une protection optimale, nous vous recommandons de souscrire à des assurances supplémentaires, notamment en ce qui concerne votre boutique. Cela vous protégera des risques d’incendie, de vandalisme ou de dégâts des eaux qui pourraient malencontreusement occurrer.

La gestion de l’auto-entreprise de fromager

Pour devenir fromager auto-entrepreneur, vous devez respecter un certain nombre de règles :

  • keyboard_double_arrow_right
    Déclarer votre chiffre d’affaires : il est impératif de déclarer le chiffre d’affaires que vous réalisez tous les mois ou tous les trimestres, selon votre choix. Vous devez réaliser cette opération même si votre chiffre d’affaires est nul.
    La déclaration se fait sur le site AutoEntrepreneur de l’URSSAF ou sur l’application AutoEntrepreneur disponible sur Android et iOS.
    Il est à noter que pour conserver le statut d'auto-entreprise, vous ne devez pas excéder les seuils de 176.200€ (2022), que vous soyez fromager artisan ou commerçant.
  • keyboard_double_arrow_right
    Payer vos cotisations : chaque trimestre, vous avez l’obligation de payer vos cotisations sociales. Celles-ci s’élèvent à 12,8% du montant de votre chiffre d’affaires, que vous soyez fromager commerçant ou artisan.
  • keyboard_double_arrow_right
    Recenser vos encaissements : le régime de la micro-entreprise est très souple en ce qui concerne les obligations comptables. Tenir un livre des recettes est la seule obligation de suivi de comptabilité. Il s’agit d'un document listant l’ensemble des encaissements que vous recevez.

lightbulb Bon à savoir

Il est possible pour les auto-entrepreneurs d’opter pour le versement libératoire de l'impôt. Cela permet de s’acquitter de l’impôt sur le revenu en même temps que les cotisations sociales. Dans certaines situations, cela peut constituer un avantage.Les fromagers, qu’ils soient artisans ou commerçants, perçoivent des Bénéfices Commerciaux et Industriels (BIC), le taux du versement libératoire de l'impôt s’élève alors à 1% du chiffre d’affaires réalisé.

Le fromager auto-entrepreneur en bref

  • keyboard_double_arrow_right
    Votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) :
    • keyboard_double_arrow_right
      La CMA si vous choisissez d’intervenir dans la fabrication du fromage ;
    • keyboard_double_arrow_right
      La CCI si vous choisissez d’uniquement commercialiser le fromage ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Votre code APE :
    • keyboard_double_arrow_right
      Si vous êtes fromager artisan : “ 1051C - Fabrication de fromage ” ;
    • keyboard_double_arrow_right
      Si vous êtes fromager commerçant : “ 47.29Z - Autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé “ ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Votre chiffre d’affaires est plafonné à 176.200€ par an ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Vos montants des cotisations sociales : 12,8% du CA.

Espace Auto-Entrepreneur vous accompagne pour les démarches de création de votre auto-entreprise de fromager. Créez votre auto-entreprise avec un formulaire simplifié dès maintenant !

star star star star star
très bon site, produit adapté, bon suivi client, bon service, bonne proximité et disponibilité

le 06/09/2023

star star star star star
Très bon accueil bon conseil

le 27/12/2023

star star star star star
très efficace et rapide suivi et conseils merci

le 02/08/2023

star star star star star
Super site, très complet. Merci !

le 16/08/2023

star star star star star
très bien, téléconseiller très compétent, la personne est super gentille et très à l'écoute. Super contente

le 18/10/2023