Se connecter
Le sexothérapeute auto-entrepreneur

Le sexothérapeute auto-entrepreneur


La sexualité est une composante essentielle de la vie d’une personne. Si vous êtes particulièrement à l’écoute des autres et des problèmes liés à leur vie sexuelle, vous pouvez vous lancer dans la sexothérapie ! À ne pas confondre avec le sexologue, le sexothérapeute apporte une aide aux problèmes psychologiques sexuels des personnes qui le consultent. Découvrez dans notre article les éléments clés qui vont vous mettre sur la voie de l’entrepreneuriat pour en faire votre profession.

Le métier de sexothérapeute en indépendant

Le rôle du sexothérapeute

Le sexothérapeute s’occupe des troubles liés à la sexualité. Il traite les désordres émotionnels liés aux difficultés d’ordre sexuel. Il peut par exemple avoir à s’occuper des problèmes d’érection, du manque de libido, les difficultés relationnelles, les douleurs liées à l’acte, mais aussi les abus, les addictions ou les perversions.

Il propose des consultations pour les couples ou les personnes seules, hommes comme femmes, pour résoudre leurs blocages, leurs angoisses, ou plus simplement répondre à leurs questions. Il travaille sur la base d’une analyse de la situation à transformer.

Il ne prescrit pas de traitement médicamenteux, et ne s’occupe pas de la partie physiologique, qui est réservée au médecin spécialisé.

Les modalités de travail du sexothérapeute

Le praticien en sexothérapie fonctionne généralement en deux temps :

  • l’étude de la situation présentée, en étant dans une démarche d’écoute et d’observation. Cette partie peut durer plusieurs séances, et elle se conclue avec l’établissement d’un programme de travail ;
  • les séances de travail, qui sont destinées à induire un changement de comportement ou de pensée pour obtenir un mieux-être. Pendant ce processus, le client doit pouvoir s’exprimer librement et bien comprendre votre rôle et ce que vous allez lui apporter.

Les qualités pour être sexothérapeute

Une des qualités essentielles pour exercer en tant que sexothérapeute repose sur la capacité d’écoute. Sans cet ingrédient, la capacité d’évolution pour les clients sera limitée.

La prise de connaissance des détails les plus intimes des patients implique également beaucoup de discrétion et de distance de la part du thérapeute.

Enfin, l’intégrité doit faire partie du mode fonctionnement du spécialiste en sexothérapie afin de gagner la confiance de ses clients.

La formation pour devenir sexothérapeute

Le métier n’est pas réglementé. Vous ne trouverez donc pas de formation diplômante. Cependant, deux types de thérapeutes existent :

  • le professionnel psychologue ayant déjà une expérience et un diplôme reconnu, qui s’oriente vers le traitement des problèmes sexuels. Sa formation de base est encadrée par la loi et s’obtient à un niveau bac +5 ;
  • la personne qui souhaite se former directement en sexothérapie, et qui devra intégrer obligatoirement les pratiques de thérapie dans son apprentissage. Elle prévoira également un enseignement spécifique sur la sexothérapie.

Il vous faudra jusqu’à 700 heures selon votre situation pour avoir les bases nécessaires à votre activité.

Vous êtes hypnothérapeute ? Vous êtes aussi concerné, la sexothérapie peut compléter utilement votre offre de base.

Les démarches pour exercer en tant que sexothérapeute indépendant

Les assurances pour le sexothérapeute

Si vous recevez vos clients dans un local, il est judicieux de souscrire une assurance multirisque. Ce contrat couvre à la fois vos biens mobiliers et vos biens immobiliers. Sollicitez plusieurs devis pour obtenir le tarif le plus adapté à votre situation.

Une assurance de responsabilité professionnelle peut également s’avérer précieuse pour couvrir les risques liés à l’exercice de votre activité.

Enfin, pour prévenir les problèmes avec un client qui entraînent des frais de justice, ceci peut être anticipé avec la souscription d’une protection juridique. Cette assurance rembourse notamment les frais engagés dans une action en justice.

Les règles pour la micro-entreprise du sexothérapeute

Pour travailler à votre compte, vous aurez besoin d’une structure souple et facile à administrer. L’auto-entreprise vous simplifie la vie, et ne nécessite que peu d’investissement en temps et en finances. Voici les étapes principales :

  • déclarez votre activité, démarche essentielle pour faire immatriculer votre structure et commencer à recevoir des clients. Elle est réalisée entièrement en ligne ;
  • pensez à régler vos charges sociales, après la déclaration de votre chiffre d’affaires. Elles s’élèvent à 22 % pour votre micro-entreprise ;
  • choisissez votre mode d’imposition, c’est-à-dire soit le versement libératoire, soit l’impôt sur le revenu dans la catégorie BNC (bénéfices non commerciaux) ;
  • soyez rigoureux dans la tenue de vos comptes, même si le recours à un expert-comptable n’est pas requis.

Nos conseils pour devenir sexothérapeute

Faire votre promotion n’est pas aisé à cause du caractère très intime de vos prestations. Cependant, comme les autres professions de proximité, vous avez de nombreuses possibilités avec Internet :

  • un site qui présente votre activité : si vous recevez dans un local, vos tarifs, votre méthodologie, des témoignages clients, des articles sur les problèmes de couple par exemple ;
  • une fiche Google bien renseignée, afin de pouvoir apparaître rapidement dans les résultats de recherche locaux ;
  • une page ou un groupe sur les réseaux sociaux ;
  • des publicités sur Facebook pour diriger du trafic vers votre site.

Vous pouvez aussi démarcher les associations ou les institutions, et informer vos connaissances pour qu’ils en parlent autour d’eux.

Le sexothérapeute en bref

Vous démarrez bientôt votre activité, voici les clés pour démarrer sereinement :

  • la formation peut être en plusieurs modules, à la fois sur les pratiques de thérapie, la sexothérapie, et la victimologie ;
  • pour votre inscription, sachez que votre code APE est soit le 9609 Z (autres services personnels non classés ailleurs, soit le 8690 F (activités de santé humaine non classées ailleurs) ;
  • le taux de vos cotisations sociales s’élève à 22 %, à déclarer tous les trimestres ou tous les mois ;
  • votre plafond de chiffre d’affaires est fixé à 72 600 euros ;
  • votre imposition est catégorisée en Bénéfices Non Commerciaux ;
  • vous aurez l’URSSAF comme Centre de formalités des entreprises.

Vous avez déjà des clients qui attendent votre installation pour vous consulter ? Gagnez du temps en vous inscrivant directement sur Espace auto-entrepreneur. Vous y trouver de nombreuses informations sur votre statut, la fiscalité, la gestion, les aides financières, la facturation. Vous aurez aussi la possibilité d’interroger un de nos experts dès que vous avez une question.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel