Devenir trader auto-entrepreneur

Devenir trader auto-entrepreneur

L’opérateur de marché, ou trader par anglicisme est, en théorie, celui qui réalise les transactions commerciales. Dans la pratique, le terme s’applique essentiellement aux transactions immatérielles comme les titres boursiers, l’assurance de dettes mais aussi les transactions de matières premières comme l’or. Dans cet article, vous trouverez toutes les informations essentielles pour devenir trader en auto-entreprise. 

Le trader auto-entrepreneur en bref

Retrouvez toutes les informations importantes à connaître sur le trader en micro-entreprise :

  • keyboard_double_arrow_right
    Votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est l’URSSAF,
  • keyboard_double_arrow_right
    Votre code APE est 6499Z – Autres activités des services financiers, hors assurances et caisses de retraite, n.c.a,
  • keyboard_double_arrow_right
    Votre chiffre d’affaires est plafonné à 77 700 € par an,
  • keyboard_double_arrow_right
    Vos charges sociales représentent 21,1 % de votre chiffre d’affaires (21,2 % à la Cipav),
  • keyboard_double_arrow_right
    Vos revenus sont imposés au titre des Bénéfices non commerciaux (BNC).

Le métier de trader auto-entrepreneur

keyboard_arrow_rightLe rôle du trader

Le rôle d’un trader consiste à générer du profit pour ses clients, et donc pour lui-même, en réalisant des opérations d’achat et de vente. L’idéal étant d’acheter des titres boursiers au prix le plus bas possible pour ensuite les revendre à un prix supérieur. Il fait des transactions sur les marchés financiers et agit généralement sur plusieurs indices boursiers allant du CAC40 au SBF120, au en passant par le Dow Jones, le S&P500 ou encore le Nasdaq. Le trader génère ainsi un profit égal à la différence entre le prix d’achat et le prix de revente.

keyboard_arrow_rightLes missions du trader 

Si la mission principale du trader est d’acheter et de revendre, ses attributions sont plus vastes. Parmi ses missions principales, on peut citer :

  • keyboard_double_arrow_right
    L’achat et la vente des titres ou des produits financiers afin de générer des bénéfices,
  • keyboard_double_arrow_right
    La connaissance de l’état du marché boursier en temps réel. Cette connaissance doit être sans cesse actualisée,
  • keyboard_double_arrow_right
    Le conseil des clients sur les achats et les ventes les plus lucratives,
  • keyboard_double_arrow_right
    La cotation des clients pour évaluer leurs risques,
  • keyboard_double_arrow_right
    La cotation des produits de base, permettant la spéculation sur les produits structurés,
  • keyboard_double_arrow_right
    L’évaluation du risque pour générer un maximum de bénéfices et minimiser les pertes,
  • keyboard_double_arrow_right
    L’analyse des mouvements boursiers afin de prévoir l’évolution du marché et tirer un maximum de bénéfices des transactions.

keyboard_arrow_rightLes clients du trader auto-entrepreneur 

Le trader devra faire ses preuves pour être reconnu dans le milieu très fermé de la finance. En d’autres termes, il lui faudra se faire un nom et ne pas s’attendre à être missionné directement par de grandes banques d’affaires, lesquelles préfèrent en général avoir leurs propres traders.

Néanmoins, d’autres clients s’offrent au trader en micro-entreprise. Voici quelques exemples de clients potentiels :

  • keyboard_double_arrow_right
    Les particuliers souhaitant investir un petit capital en bourse et qui ne souhaitent pas faire appel à leur propre banque mais préfèrent se tourner vers un indépendant qualifié. 
  • keyboard_double_arrow_right
    Les petites banques et entités financières : plus une entité est petite, moins elle est susceptible d’avoir sa propre salle des ventes et/ou sa propre équipe de traders. Elle pourra donc sous-traiter cette activité à des indépendants.
  • keyboard_double_arrow_right
    Lui-même : le meilleur moyen de se faire un nom est encore de faire ses preuves avec son capital de départ. Évidemment, cela implique d’en avoir un, ce qui sous-entend qu’il est très difficile (voire impossible) de se lancer dans cette activité sans capital de départ.

Quelles formations pour devenir trader ?

Le trader type est à la fois un mathématicien et un commercial. S’il est vrai qu’il existe aux USA des traders « self-made » ne témoignant d’aucune formation, il est vivement déconseillé pour un indépendant débutant de se lancer dans cette activité s’il ne dispose d’aucune connaissances en finance. Voici quelques-unes des formations qui peuvent vous amener à cette profession :

  • keyboard_double_arrow_right
    Les écoles de commerce,
  • keyboard_double_arrow_right
    Les diplômes d’ingénieurs,
  • keyboard_double_arrow_right
    Les Instituts d’Études Politiques assortis d’une spécialité dans la finance,
  • keyboard_double_arrow_right
    Le master pro en mathématiques, informatique, finance et assurance,
  • keyboard_double_arrow_right
    Le master en économie et économétrie, mention marchés et intermédiaires financiers,
  • keyboard_double_arrow_right
    Le master spécialisé analyse financière internationale.

Avec la démocratisation des titres boursiers qu’a engendré Internet avec des applications comme Binance ou eToro, il existe de plus en plus de Français qui se lancent dans cette activité en autodidacte en suivant des formations en ligne. 

Si vous souhaitez vous former en ligne, nous vous invitons à consulter notre sélection de 10 outils de formation en ligne pour les auto-entrepreneurs.

Quelles sont les compétences et qualités du trader en auto-entreprise ?

Particulièrement technique et réglementé, le métier de trader indépendant nécessite de nombreuses qualités :

  • keyboard_double_arrow_right
    L’autonomie : le trader indépendant travaille seul. Il doit être capable de tout surveiller et analyser, en temps réel et quasiment en permanence. Ses décisions doivent être rapides et s’appuyer autant sur ses connaissances et son analyse que sur son intuition. Les meilleurs traders construisent leur réputation sur leur capacité à « sentir » le marché, c'est-à-dire à prévoir ses réactions.
  • keyboard_double_arrow_right
    Une veille permanente : Le trader doit se tenir au courant de tout en permanence. Du taux de change jusqu’aux scandales touchant les acteurs du marché, en passant par l’évolution des cours et les innovations technologiques, 
  • keyboard_double_arrow_right
    Une appétence pour les chiffres : le trader est avant tout un mathématicien. Il utilise des modèles mathématiques et statistiques complexes pour « faire parler les chiffres » et prendre des décisions,
  • keyboard_double_arrow_right
    Une grande réactivité : les marchés financiers évoluent particulièrement vite. Le trader ne peut pas se permettre d’être pris de vitesse. Il doit donc faire preuve d’une grande vivacité d’esprit et toujours être en alerte pour réagir dans l’instant à la moindre évolution du marché,
  • keyboard_double_arrow_right
    Une grande résistance physique et mentale : les marchés financiers étant répartis sur différents fuseaux horaires, le trader affronte des journées sans fin et un stress intense. Il doit donc être capable de garder son calme et de prendre des décisions réfléchies dans une ambiance survoltée, comme de résister à des horaires de travail souvent démesurés,
  • keyboard_double_arrow_right
    La maîtrise de l’anglais est un outil indispensable pour le trader. En plus d’être bilingue, il devra maîtriser parfaitement l’anglais financier.
    Avec l’essor de la Chine et du Moyen Orient, parler arabe ou chinois sont des qualités hautement monnayables. Tout comme une bonne connaissance de la loi coranique ou des spécificités culturelles de ces zones géographiques, puisqu’ils suivent des règles différentes de la finance internationale, à savoir la finance islamique.

Les bonnes pratiques du trader indépendant

Avant de créer votre auto-entreprise, il est important d’appliquer des bonnes pratiques à adopter pour que votre activité démarre correctement. Il est notamment recommandé :

  • keyboard_double_arrow_right
    De définir le budget nécessaire pour la création de votre activité, notamment pour l’achat de matériel (ordinateur, écrans multiples, lignes de téléphone ...) et de logiciels (analyse, modélisation mathématique…),
  • keyboard_double_arrow_right
    De vous renseigner sur les aides et les dispositifs dont vous pouvez bénéficier pour la création de votre activité (ACRE, NACRE, CAPE…)
  • keyboard_double_arrow_right
    De mettre en valeur vos réussites et votre expérience, notamment via la création d’un site Internet mentionnant ceux de vos clients qui acceptent d’être cités et les profits déjà réalisés. Sans oublier vos expériences passées si vous avez d’abord exercé pour une entreprise,
  • keyboard_double_arrow_right
    D’entretenir votre réseau professionnel au quotidien (clients, collaborateurs, etc.) afin d’être connu et reconnu dans le milieu. Vous pouvez utiliser un réseau social tel que LinkedIn pour élargir votre réseau et vous donner de la visibilité. 
  • keyboard_double_arrow_right
    De continuer à vous former afin d’actualiser vos compétences et vos connaissances du marché mais aussi des outils mathématiques et informatiques, 
  • keyboard_double_arrow_right
    De vous créer un compte sur des plateformes de mise en relation comme Malt ou Kang. Vous pouvez également choisir de travailler auprès d’une agence.

Nos conseils pour bien débuter

keyboard_arrow_rightLa création de l’activité 

Avant de débuter votre activité, vous devez vous plier aux règles qui encadrent la création d'une auto-entreprise.

La déclaration en ligne : vous devez obligatoirement remplir le formulaire P0 PL. Ce document doit être complété en ligne, sur le site e-Procédures. Pour simplifier vos démarches, vous pouvez aussi devenir auto-entrepreneur en utilisant le service d’Espace Auto-Entrepreneur. Nous nous occupons de tout pendant que vous restez focalisé sur votre activité.

La réception de vos documents : une fois votre demande validée, vous recevrez votre numéro de SIRET. Vous devez le mentionner sur tous vos documents « officiels », tels que vos factures et vos devis.

L’ouverture d’un compte bancaire : si votre chiffre d’affaires dépasse 10.000 € pendant 2 années consécutives, vous avez l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre auto-entreprise. Si vous prévoyez de dépasser ce seuil, il est conseillé d’ouvrir un compte dès le début de votre activité.

La souscription à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RCP) : pour vous couvrir contre l’ensemble des dommages involontaires que vos décisions pourraient causer à un tiers.

keyboard_arrow_rightLa gestion de l’auto-entreprise 

Comme tout autre auto-entrepreneur, le trader indépendant doit respecter plusieurs règles pour la gestion de son activité.

  • keyboard_double_arrow_right
    La déclaration de chiffre d’affaires : même si votre chiffre d’affaires est nul, vous devez le déclarer mensuellement ou trimestriellement (selon la périodicité de votre choix) sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF. Veillez à ne pas dépasser le plafond de 77 700€ afin de conserver le statut d’auto-entrepreneur.
  • keyboard_double_arrow_right
    Le paiement des cotisations : vos charges sociales représentent 21,1 % de votre chiffre d’affaires (21,2 % à la Cipav). Vous en êtes prélevé au plus tard un mois après votre déclaration.
  • keyboard_double_arrow_right
    La tenue d’un registre : une autre formalité liée à la gestion de votre activité consiste à faire un suivi de la comptabilité, notamment concernant le métier de trader. 

Il est fortement recommandé de noter tous vos encaissements. Pour cela, vous devez tenir un livre des recettes au format papier ou numérique, indiquant différentes informations obligatoires (date de paiement, identifiant de la facture, montant, etc.).

keyboard_arrow_rightLes avantages du statut auto-entrepreneur 

Créer une micro-entreprise est la façon la plus simple et la plus rapide de devenir trader indépendant. En outre, ce statut présente plusieurs avantages :

  • keyboard_double_arrow_right
    Un mode de calcul et de paiement facilité vous permettant de mieux gérer vos cotisations sociales et de l’impôt sur votre revenu (si vous choisissez le versement libératoire de l’impôt),
  • keyboard_double_arrow_right
    Une exonération de TVA jusqu’à un certain plafond de chiffre d’affaires (36 800€). Attention toutefois à mentionner "TVA non applicable, art. 293 B du CGI" sur vos documents officiels, 
  • keyboard_double_arrow_right
    Une protection sociale : couverture maladie, retraite, etc,
  • keyboard_double_arrow_right
    Un droit à la formation professionnelle si vous désirez suivre des cours de trading ou de finance.

 

Avoir une appétence pour les chiffres, savoir maîtriser les risques et pouvoir assimiler une grande quantité d’information en continu sont les principales qualités du trader indépendant. 

Aujourd’hui, il est facile d’exercer cette profession : avec le statut d'auto-entrepreneur et l’apparition des applications de trading, il est possible de devenir trader grâce à un simple smartphone. 

Néanmoins, c’est un métier qui engendre des risques et qui requiert des connaissances avancées, assurez-vous de maîtriser tous les concepts liés à la finance avant de vous lancer dans cette activité. Le statut d’auto-entrepreneur vous permet d’exercer ce métier en toute indépendance. Avec son administration simplifiée, vous pourrez vous concentrer pleinement sur votre activité. Démarrez votre auto-entreprise en ligne avec l’accompagnement d’Espace Auto Entrepreneur.

star star star star star
Super prestation, facile et plus qu'efficace

le 05/07/2023

star star star star star
Très professionnelle, à l'écoute, toujours disponible, réactif, sans jamais juger, le tout avec le sourire ! Je la recommande 1000 fois !

le 20/09/2023

star star star star star
très efficace et rapide suivi et conseils merci

le 02/08/2023

star star star star star
très bon site, accueil et réactivité au top

le 27/12/2023

star star star star star
très bien j'ai été bien accompagné et mes nombreuses questions ont été toutes traitées merci

le 06/12/2023