Le cuisinier auto-entrepreneur

Le cuisinier auto-entrepreneur

Capable de confectionner une grande quantité de plats, entrées ou desserts, le cuisinier est responsable de la mise en place et l’élaboration des menus de l’établissement de restauration dans lequel il intervient.

Doté d’un grand savoir-faire et maîtrisant un grand nombre de techniques en cuisine, le cuisinier peut occuper différents rôles, en fonction de ses compétences et de son expérience.

En effet, ce professionnel peut agir seul ou en équipe en tant que chef cuisinier ou encore commis de cuisine. Dans cet article, nous vous présenterons le métier de cuisinier indépendant ainsi que les démarches et spécificités de cette activité en auto-entreprise.

Le métier de cuisinier indépendant

Le cuisinier a pour principale mission de préparer les plats indiqués au menu d’un établissement de restauration donné. Pour ce faire, il met en œuvre différentes techniques de cuisine telles que l’épluchage et l'éminçage de légumes, la flambaison de volailles, la préparation de viandes ou encore la cuisson de fonds de tarte, par exemple.

Lorsqu’il est commis de cuisine ou assistant chef, il apporte son support en réalisant la préparation et la mise en place des ingrédients nécessaires à la confection des menus et en organisant la cuisine en termes d’ustensiles.

Lorsqu’il occupe la position de chef, le cuisinier est responsable de déterminer les rôles de chacun des membres de son équipe. Il a également pour rôle de définir les produits à acheter ainsi que leurs quantités. Il peut également être appelé à négocier les prix avec les fournisseurs et procède régulièrement à notamment en termes de conditions de stockage et de règles d’hygiène.

Le cuisinier peut également travailler dans des pizzerias et fast-food ou encore de façon ponctuelle à l’occasion d’évènements en sous-traitance avec un food truck, par exemple.

Bien que ce soit des métiers différents, le cuisinier indépendant peut travailler en tant que chef à domicile, notamment s’il possède l’équipement adéquat.

Le profil et les compétences du cuisinier auto-entrepreneur

Le métier de cuisinier réclame un certain nombre de qualités et un grand savoir-faire pour mener à bien ses différentes missions. Il connaît également les différentes façons de cuisiner et préparer les aliments, tant en termes de durée que de types de cuisson.

Le cuisinier doit également maîtriser les diverses techniques de cuisson et connaître un grand nombre de recettes pour s’adapter aux différents établissements dans lesquels il est appelé à intervenir (restaurant gastronomique, fast-food, pizzeria, food truck, etc).

Les établissements de restauration rencontrant ponctuellement des périodes de rush, le cuisinier doit savoir résister au stress en gardant son sang-froid et en faisant preuve du sens de l’organisation dans la gestion des commandes.

Le cuisinier doit également être doté du sens de l'esthétisme lorsqu’il présente ses plats en leur donnant une apparence alléchante. En outre, il doit également faire preuve de créativité en réinventant certains plats pour s’adapter à la clientèle ou aux saisonnalités (menu de Noël, Saint-Valentin, etc).

Étant amené à travailler seul ou en équipe, le cuisinier doit savoir collaborer avec ses pairs, qu’il occupe le poste de chef ou commis de cuisine. Les métiers de la restauration et notamment ceux en lien avec la cuisine sont organisés en schéma hiérarchique que le cuisinier doit connaître.

Enfin, le cuisinier connaît parfaitement la réglementation concernant les normes d’hygiène à respecter en cuisine.

Les conditions pour devenir cuisinier indépendant

Le métier de cuisinier fait partie des prestations de services commerciales et son Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI).

Les codes APE sous lesquels ces professionnels peuvent s’enregistrer dépendent de leur spécialité. Selon la branche du métier considéré, ils pourront choisir :

  • keyboard_double_arrow_right
    “ 5610C - Aide cuisine “ ;
  • keyboard_double_arrow_right
    “ 56.21Z - Services des traiteurs “ ;
  • keyboard_double_arrow_right
    “ 5610C - Préparateur-vendeur de pizza “ ;
  • keyboard_double_arrow_right
    “ 5610C - Agent de restauration rapide “.

keyboard_arrow_rightLes qualifications professionnelles

La profession de cuisinier ne figure pas dans la liste des activités réglementées. De ce fait, il n’existe pas de conditions particulières à remplir pour exercer cette profession et il est ainsi possible de devenir cuisinier indépendant sans avoir suivi de formation diplômante.

Il est toutefois fortement recommandé de suivre une formation adéquate ou de justifier d’une expérience professionnelle solide en cuisine. Voici quelques formations pouvant donner accès à la profession de cuisinier indépendant :

  • keyboard_double_arrow_right
    Un Certificat d'aptitude Professionnelle (CAP) “ cuisine ” ou “ productions et services en restaurations ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Un Titre Professionnel (TP) “ cuisinier “ ou “ chef de cuisine en restauration collective “ ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en hôtellerie-restauration option “ management d'unité de production “.

keyboard_arrow_rightLe respect des normes d’hygiène

Le cuisinier est tenu de respecter les normes d’hygiène liées aux établissements de restauration (nettoyage de la cuisine, des ustensiles, etc) ainsi que les obligations en termes d’hygiène alimentaire notamment en termes de durée et de condition de stockage.

Pour maîtriser l’ensemble de ces normes, vous pouvez suivre une formation à l’hygiène dans l’analyse des dangers et points critiques, appelée HACCP (de l’anglais “ Hazard Analysis and Critical Control Point”).

Les démarches pour devenir cuisinier en auto-entreprise

Le statut d'auto-entrepreneur permet d’exercer un grand nombre de métiers et notamment la profession de cuisinier indépendant. Ce statut permet également de bénéficier de nombreux avantages, à la fois administratifs et fiscaux. Il ne tient alors qu’à vous d’entreprendre les démarches pour devenir cuisinier auto-entrepreneur.

keyboard_arrow_right1/ Déclarer votre début d’activité

La première étape pour devenir auto-entrepreneur est de déclarer votre début d'activité de cuisinier auprès de l’URSSAF en renseignant le formulaire P0 PL sur le site AutoEntrepreneur de l’URSSAF. Il est à noter que cette déclaration doit être accompagnée d’un certain nombre de pièces justificatives mentionnées sur le formulaire.

Après avoir soumis votre formulaire ainsi que vos pièces justificatives, vous recevrez un courrier contenant les documents administratifs propres à votre auto-entreprise (SIRET, adresse postale, code APE…) dans un délai pouvant atteindre 1 mois.

Faites-vous accompagner par Espace Auto-Entrepreneur et bénéficiez d’une durée de traitement de dossier de 24h. Découvrez nos offres !

keyboard_arrow_right2/ Ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité

Si votre chiffre d’affaires dépasse le seuil de 10.000€ pendant deux années consécutives, vous avez l’obligation de créer un compte bancaire dédié à votre activité de cuisine. Il est recommandé de réaliser cette démarche avant la déclaration de votre début d’activité afin d’éviter des allers-retours administratifs inutiles.

keyboard_arrow_right3/ Demander l’ACRE

L’Aide à la Création ou à la Reprise d'une Entreprise (ACRE) est un dispositif permettant aux auto-entrepreneurs de profiter d’une exonération partielle des cotisations sociales durant leur première année d’activité.

Ainsi, si vous remplissez un des critères d'éligibilité de ce dispositif (avoir entre 18 et 26 ans, par exemple), il vous suffit de remplir le formulaire de demande de l’ACRE accompagné des pièces justificatives correspondantes puis transmettre votre dossier à l’URSSAF.

Vous devez réaliser cette opération dans les 45 jours suivant votre déclaration de début d’activité.

keyboard_arrow_right4/ Protéger votre activité

Si vous comptez exercer en tant que cuisinier au titre d’activité principale, cela signifie que c’est aussi votre source principale de revenu. Un malencontreux accident ou un quelconque sinistre pourrait alors vous empêcher d’exercer et par conséquent, vous empêcher de percevoir des revenus.

Afin de sécuriser votre activité, nous vous recommandons de souscrire à un certain nombre d’assurances telles que l’assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RC Pro) qui a pour fonction de couvrir les frais liés à votre défense ainsi que les ceux liés aux dégâts que vous pourriez causer à l’un de vos clients dans l’exercice de vos fonctions (intoxication, brûlure, mauvaise application des règles d’hygiène, etc).

En complément, vous pouvez souscrire à une prévoyance pour auto-entrepreneur qui vous protégera des accidents ou maladies dont vous pourriez être victime (blessure, maladie grave, troubles musculosquelettiques, etc). Pour un maximum de protection, vous pouvez opter pour une mutuelle santé. Celle-ci couvrira tous vos frais de soins.

La gestion de l’auto-entreprise de cuisinier

Vous devez respecter un certain nombre de règles pour pouvoir exercer en tant qu’auto-entrepreneur :

  • keyboard_double_arrow_right
    La déclaration du chiffre d’affaires : tous les mois ou tous les trimestres, vous avez l’obligation de déclarer votre chiffre d’affaires sur le site Auto Entrepreneur de l’URSSAF, disponible sur Android ou iOS. En tant que cuisinier votre plafond de chiffre d’affaires est fixé à 72.600€ en 2022.
  • keyboard_double_arrow_right
    Le paiement des cotisations sociales : tous les trimestres, vous devez vous acquitter de vos charges de cotisations sociales. Ce montant s’élève à 21,2% du montant de votre chiffre d’affaires. Si vous bénéficiez de l’ACRE, votre nouveau montant des charges sociales passe à 10,6% du montant de votre chiffre d’affaires.
  • keyboard_double_arrow_right
    La tenue d’une comptabilité : votre seule obligation comptable consiste à tenir un livre des recettes, un document papier ou dématérialisé (tableau, Excel, etc) qui recense l'ensemble de vos encaissements et de vos dépenses.
  • keyboard_double_arrow_right
    L’option pour le versement libératoire de l’impôt : vous pouvez bénéficier du versement libératoire de l'impôt qui vous permet de vous acquitter de l'impôt sur le revenu et les charges sociales en une seule opération. Votre versement libératoire de l’impôt s’élève à 2.2% du montant de votre chiffre d’affaires.

Le cuisinier auto-entrepreneur en bref

  • keyboard_double_arrow_right
    Votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) : la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Selon votre spécialité, votre code APE peut être :
    • keyboard_double_arrow_right
      “ 5610C - Aide cuisine “ ;
    • keyboard_double_arrow_right
      “ 56.21Z - Services des traiteurs “ ;
    • keyboard_double_arrow_right
      “ 5610C - Préparateur-vendeur de pizza “ ;
    • keyboard_double_arrow_right
      “ 5610C - Agent de restauration rapide “.
  • keyboard_double_arrow_right
    Votre chiffre d’affaires est plafonné à 72.600€ par an ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Vos montants des cotisations sociales : 21,2% du CA ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Votre taux de versement libératoire sur l’impôt s’élève à 2,2% du CA ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Le total de vos impôts et charges sociales s’élève à 23,4% du CA.

Avec Espace Auto-Entrepreneur, devenez cuisinier auto-entrepreneur en 5 minutes grâce à notre formulaire d’inscription simple et nos durées de traitement de dossier rapide ! (24h maximum)

star star star star star
site bien fait, pratique et simple d'utilisation.

le 17/01/2024

star star star star star
très bien, simple d'utilisation,

le 23/08/2023

star star star star star
Très satisfait. Le site est très bien conçu. Une agence géniale, merci!

le 10/01/2024

star star star star star
Très à l’écoute, a pu répondre rapidement à mes questions. Ai essayé un service concurrent qui s’est avéré beaucoup moins bon

le 15/11/2023

star star star star star
Super prestation, facile et plus qu'efficace

le 05/07/2023