La restauration ambulante en auto-entreprise

La restauration ambulante en auto-entreprise


Porte d’entrée idéale dans le monde de la restauration, le camion véhicule-restaurant vient répondre à la problématique onéreuse qu’implique de détenir un restaurant.

En effet, le food truck offre plusieurs avantages : grande mobilité, faibles coûts d’investissements et aucune qualification requise. Mais attention, être gérant de food truck n’est pas de tout repos et ne se résume en aucun cas à peaufiner ses recettes et décorer son camion : c’est se confronter à de nombreuses contraintes juridiques et administratives propres à tout lancement d’activité. Mais c’est aussi récolter les fruits de ses efforts et s’épanouir dans une activité indépendante.

Si vous êtes amateurs de street food et que vous souhaitez exercer à votre compte, alors peut-être devriez-vous envisager l’activité de food truck en auto-entreprise ! Dans cet article, nous vous présenterons le métier de gérant de food truck ainsi que les démarches pour exercer cette profession grâce au statut d’auto-entrepreneur. Suivez le guide !

Le rôle du gérant de food truck

Le food truck est un véhicule conçu pour distribuer de la nourriture. Pouvant être équipé d’appareils de cuisson (four, plaque, grill) ou de distribution (réfrigérateur, congélateur). Il existe de nombreux dispositifs de restauration mobile, englobant une large gamme de produits : sandwichs, glaces, beignets, pizzas, frites, crêpes, boissons, etc.

Le concept du food truck réside dans le fait de pouvoir se déplacer librement et aller à la rencontre des habitants. Le but étant de stationner aux heures de pointe dans les zones de grande chalandise pour maximiser ses chances d’avoir de nouveaux clients.

Le gérant du food truck est à la fois commerçant, plongeur et cuisinier. Il doit remplir un grand nombre de fonctions à lui seul pour gérer efficacement son food truck : entre la nourriture à préparer, cuisiner et distribuer, le nettoyage, la maintenance du véhicule et la gestion commerciale et administrative, le quotidien du gérant de food truck est loin d’être de tout repos.

Généralement, le gérant de food truck dispose d’un planning détaillant les endroits dans lesquels il compte stationner ainsi que les plages horaires (déjeuner, dîner) correspondantes. Il change ainsi régulièrement d’endroits, côtoyant les marchés, les quartiers d’affaires, les cinémas ou encore les complexes universitaires aux horaires de haute fréquentation, créant alors des rendez-vous avec ses différentes audiences cibles.

Le food truck est traditionnellement un camion de rue, mais peut aussi faire office de traiteur intervenant dans des évènements publics ou privés organisés à l'extérieur et particulièrement en été lorsque la météo s’y prête.

Dépendamment de la région dans laquelle se trouve le food truck, celui-ci souffrira plus ou moins des jours pluvieux puisque la nourriture est généralement consommée à l'extérieur, près du food truck.

Le profil et les compétences du gérant de food truck

La qualité première d’un gérant de food truck est incontestablement sa capacité à proposer de savoureux produits. Généralement spécialisés (rôtisserie, pizzeria, sandwicherie, gaufrerie, etc) les food trucks proposent des produits simples et rapides à préparer qui puissent se différencier puisque la restauration rapide est réputée pour être un marché très concurrentiel.

Le gérant de food truck doit ainsi faire preuve de créativité pour trouver un concept original et propre à la région dans laquelle il opère. Idéalement, ce concept doit mêler le produit principal que propose le food truck (burger, pizza, tacos) et une spécificité locale, propre aux spécialités gastronomiques de la région (fromage, plat, épices). Par exemple, si le food truck se trouve en Savoie, son gérant pourrait opter pour un concept de street food à base de Tomme de Savoie.

Le gérant de food truck est aussi un commerçant. Toujours au contact des clients, il doit faire preuve d’amabilité et de sympathie afin d’entretenir une relation avec ces derniers. Les réseaux sociaux tels qu’Instagram ou Facebook sont un excellent moyen de maintenir ce lien et d’informer la clientèle en partageant quotidiennement le planning ainsi que la spécialité du jour, par exemple.

Qualité indéniable, le gérant de food truck doit avoir des connaissances basiques en mécanique, notamment pour réaliser les maintenances et les révisions du camion ou en cas de panne éventuelle. Puisque c’est son principal outil de travail, celui-ci doit régulièrement réaliser des diagnostics préventifs afin d’éviter les pannes et les réparations en atelier pouvant potentiellement lui faire perdre de précieux jours de travail.

Les conditions pour ouvrir un food truck

Pour ouvrir un food truck, il existe plusieurs autorisations et démarches à réaliser au préalable :

L’autorisation de stationnement

Pour chaque emplacement que vous choisirez d’exploiter, vous devrez obtenir une autorisation de la mairie, de la préfecture ou du propriétaire des lieux si l’espace que vous souhaitez occuper est privé.

  • Pour occuper un emplacement sans emprise au sol sur le domaine public, une demande de permis de stationnement doit être adressée à la mairie ou à la préfecture moyennant une redevance.
  • Pour occuper un emplacement sur un marché ou dans une halle, une autorisation d’occupation temporaire de l’espace public doit être demandée auprès de la mairie moyennant un droit de place.
  • Pour occuper un emplacement sur un endroit privé, l’autorisation doit émaner du propriétaire. Il conviendra de payer le montant négocié avec ce dernier.

Attention : l’occupation non autorisée d’un emplacement est sanctionnable d’une amende de 1500€.

La déclaration auprès de la DDCPP

Lorsqu’un professionnel commercialise des denrées alimentaires contenant des produits d’origine animale, celui-ci doit obligatoirement réaliser une déclaration auprès de la Direction Départementale en Charge de la Protection des Populations (DDCPP). Il est possible de réaliser cette démarche en ligne.

Le respect des normes d’hygiène et de sécurité

Comme tout établissement de restauration, le food truck est soumis à un certain nombre de règles d’hygiène et de sécurité sanitaire. Il doit également répondre à l’ensemble des normes applicables aux établissements recevant du public (contrôles sanitaires, respect des normes d'hygiène, de la chaîne du froid, informer sur la présence d'allergènes, etc...).

Par ailleurs, une formation sur l’hygiène doit obligatoirement être suivie auprès d’un organisme agréé, sauf si vous justifiez de trois ans d’expérience professionnelle dans le secteur alimentaire en tant que responsable ou si vous détenez un diplôme de niveau V figurant dans l’arrêté du 25 novembre 2011.

Bon à savoir : si vous prévoyez d’exercer en dehors de la commune de domiciliation de votre auto-entreprise, vous devez obligatoirement obtenir une carte de commerçant ambulant.

L’activité de food truck est-elle commerciale ou artisanale ?

Afin de pouvoir répondre à cette question, vous devrez d’abord vous renseigner sur la catégorie précise à laquelle répond les produits que vous comptez proposer. En effet, en tant que gérant de food truck, vous pouvez être artisan ou commerçant.

  • Si vous comptez vendre des plats réalisés à partir de produits frais, destinés à être immédiatement consommés à emporter, ou livrés au détail, vous serez alors artisan.
  • Si vous comptez installer des tables et des chaises pliables près de votre food truck ou à l’intérieur et proposer des plats à consommer sur place, vous serez alors commerçant.

Il est à noter que vous conservez le statut d’artisan si la majorité des produits que vous proposez sont destinés à être consommés à emporter.

Par ailleurs, vous aurez obligatoirement le statut d’artisan et commerçant si vous vendez des boissons ou autres produits non transformés (glaces, snacks) en plus de votre activité artisanale de restauration.

Les démarches pour créer une auto-entreprise de restauration ambulante

La déclaration du début d’activité

Pour devenir auto-entrepreneur, la première étape consiste à déclarer l’activité sur le site AutoEntrepreneur de l’URSSAF via le formulaire de création d’auto-entreprise de l’URSSAF. Veillez à porter un soin particulier aux informations que vous renseignez pour éviter les allers-retours administratifs.

Après cette opération, vous recevrez un courrier contenant vos principaux documents administratifs (numéro SIRET, attestation URSSAF, etc). Ce courrier essentiel pour démarrer votre activité vous parviendra dans un délai pouvant atteindre 1 mois.

Le saviez-vous ? Espace Auto-Entrepreneur est une équipe d’experts qui vous accompagnent pas à pas dans la création de votre auto-entreprise de food-truck en auto-entreprise. Découvrez notre offre d’inscription au régime rapide en 3 étapes !

L’ouverture d’un compte bancaire professionnel

Les auto-entrepreneurs doivent obligatoirement ouvrir un compte bancaire dédié à leur activité si le chiffre d’affaires qu’ils réalisent excède le seuil des 10.000€ deux années consécutives. Nous vous recommandons alors fortement d’ouvrir un compte bancaire pour votre auto-entreprise dès sa déclaration.

La souscription aux assurances obligatoires

Afin de pouvoir lancer votre activité de food truck en auto-entreprise, vous devez obligatoirement souscrire à des assurances. En effet, en tant que professionnel qui utilise un véhicule et qui vend des produits transformés au public, vous êtes considéré par la loi comme responsable des accidents éventuels que vous pourriez malencontreusement causer à autrui. À ce titre, le Code civil vous impose de souscrire à :

La gestion de l’auto-entreprise de food truck

Afin de bénéficier du statut d’auto-entrepreneur, vous devrez respecter un certain nombre de règles propres au statut :

  • Déclarer votre chiffre d’affaires : vous devez déclarer votre chiffre d’affaires à l’URSSAF tous les mois ou tous les trimestres et ce, même s’il est de 0€. En tant que restaurateur ambulant auto-entrepreneur, le chiffre d’affaires annuel maximal que vous pouvez réaliser est de 176.200€ (2022). Au-delà de ce seuil, vous ne pourrez plus bénéficier du régime de la micro-entreprise.
  • Payer vos cotisations sociales : chaque trimestre, vous devez obligatoirement vous acquitter de vos cotisations sociales auprès de l’URSSAF. Il s’agit d’une redevance qui dépend de votre chiffre d’affaires. Puisque le restaurateur ambulant perçoit des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), votre redevance s’élève à 12,8% du montant de votre chiffre d’affaires.
  • Tenir un livre des recettes à jour : le régime de la micro-entreprise permet de jouir d'obligations comptables allégées. Ainsi, la seule exigence de suivi de comptabilité pour les auto-entrepreneurs est de tenir un livre des recettes listant l’ensemble des encaissements reçus de la part de leurs clients.
Bon à savoir : le statut d’auto-entrepreneur vous permet d’opter pour le versement libératoire de l'impôt. Cette option vous permet de vous acquitter de l’impôt sur le revenu et des cotisations sociales en même temps. Dans certaines situations, cela peut constituer un avantage.Dans votre cas, le taux du versement libératoire de l'impôt s’élève à 1% de votre chiffre d’affaires.

Le restaurateur ambulant auto-entrepreneur en bref

Pour vos démarches de création d’auto-entreprise de food truck, Espace Auto-Entrepreneur vous accompagne pour une inscription simple, rapide et 100% conforme ! Découvrez nos offres !

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

01 86 76 72 72

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Prix d'un appel local