...

Les clés d’une auto-entreprise de e-commerce


Vous souhaitez avoir une activité de e-commerce en auto-entrepreneur ? Présentant des avantages et des inconvénients, une auto-entreprise de vente en ligne doit être murement réfléchie. Création du site marchand, respect de la réglementation, contraintes logistiques et promotion de l’activité : découvrez toutes les clés pour faire du e-commerce en auto-entreprise.

 

Le e-commerce en auto-entrepreneur : c’est possible ?

Comme vous le savez déjà, de nombreuses activités sont possibles avec le statut d'auto-entrepreneur. Bien que cela ne soit pas le plus courant, il est également autorisé de faire de la vente en ligne sous le régime de l'auto-entreprise. Vous pouvez ainsi avoir plusieurs types d'activité en ligne, qu'il est d'ailleurs important de distinguer.

  • La vente de biens : une activité de e-commerce pour un auto-entrepreneur consistera généralement à vendre des produits de sa propre création (bijoux, vaisselles, etc.) ou à revendre des produits (vêtements, décoration, high-tech, etc.).
  • La vente de services : mais l'auto-entrepreneur peut également vendre en ligne des prestations de services, comme des cours à domicile ou des services à la personne via son auto-entreprise. L’internaute pourra ainsi réserver et/ou payer votre service directement en ligne.
  • Le site vitrine : il faut savoir que le site Internet de l’auto-entrepreneur peut également servir à présenter uniquement les prestations proposées par l’auto-entreprise (architecte, réparation informatique, etc.). Dans ce cas, on ne parlera pas d'un site e-commerce car il n'y a pas de vente, mais d'un site vitrine servant uniquement à présenter les produits et services de l'auto-entrepreneur.

 

E-commerce en auto-entreprise : les avantages et les inconvénients

Les avantages du e-commerce pour l’auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur présente de nombreux avantages, y compris en ce qui concerne la vente en ligne. Le e-commerce en auto-entreprise offre d’ailleurs de nombreux atouts, permettant notamment d’être plus compétitif que les concurrents.

  • Des prix plus attractifs : à condition de ne pas dépasser certains plafonds de chiffre d'affaires, l'auto-entrepreneur en e-commerce profite d'une exonération de TVA. Il n'a donc pas besoin de la facturer à ses clients, ce qui lui permet de proposer des tarifs plus compétitifs et ainsi de se démarquer de la concurrence.
  • Un outil de promotion : le site Internet de l'auto-entrepreneur est une formidable vitrine pour promouvoir son activité et vendre ses produits ou ses services. Contrairement à une boutique physique, il est possible de toucher un nombre illimité de clients, tout en réduisant les dépenses de fonctionnement de l'auto-entreprise (loyer, électricité, etc.).
  • Une solution pour se lancer : l'auto-entreprise est également un régime idéal pour tester une activité de vente en ligne. Non seulement les charges sociales sont limitées (voire nulles si vous ne réalisez pas de chiffre d'affaires), mais le statut d'auto-entrepreneur peut être cumulé avec une autre activité. Vous pouvez ainsi rester salarié ou fonctionnaire par exemple le temps de valider la viabilité de votre projet e-commerce.

 

Les inconvénients de l’auto-entreprise pour le e-commerce

Bien que le statut d'auto-entrepreneur se prête à l’exercice de nombreuses activités, il présente aussi certains inconvénients en ce qui concerne la vente en ligne. Il est d'ailleurs important de les anticiper afin d'éviter toute déconvenue.

  • Une activité limitée : l'auto-entrepreneur réalisant du e-commerce a l'obligation de respecter certains plafonds de chiffre d'affaires afin de conserver le bénéfice du régime de l'auto-entreprise. S'il effectue de l'achat et de la revente, il peut rapidement dépasser ces seuils car sa déclaration correspond aux sommes encaissées et non à son bénéfice.
  • Des charges potentiellement élevées : l’auto-entrepreneur doit payer des cotisations sociales sur son chiffre d’affaires, à savoir les sommes encaissées. En cas de revente de marchandise, il devra ainsi s'acquitter de charges plus importantes car elles ne sont pas uniquement calculées sur le bénéfice.
  • Un engagement personnel : avec le régime de l’auto-entreprise, il n’y a pas de distinction entre le patrimoine personnel et professionnel. Si l'auto-entrepreneur a des dettes dans le cadre de son activité de e-commerce (paiement des fournisseurs, remboursement des acheteurs, etc.), ces derniers pourront être remboursés à partir de son épargne personnelle.

Un exemple pour tout comprendre : imaginons que vous achetiez des meubles à des fournisseurs, avant de les revendre à vos clients en ligne. Pour un canapé payé 500 € et revendu 700 €, votre bénéfice n’est que de 200 €. Pourtant, vous devrez déclarer 700 € de chiffre d’affaires et les cotisations sociales de l’auto-entreprise seront également calculées sur 700 €.

 

Les étapes pour faire du e-commerce en auto-entreprise

La création du site e-commerce de l'auto-entrepreneur

Avant de débuter votre activité, une première étape s’impose : la création du site Internet de votre auto-entreprise. Cet outil étant la pierre angulaire de toute votre activité de vente en ligne, il est primordial de le soigner. Selon votre niveau de compétences et vos exigences, vous disposez principalement de trois solutions pour créer votre site e-commerce d'auto-entrepreneur.

  • Un site sur mesure : la première solution consiste à créer votre site Internet de A à Z. Vous pouvez ainsi le personnaliser comme vous en avez envie et profiter d'une plateforme qui répond vraiment à vos besoins. La création d'un site e-commerce demandant des compétences très avancées, il est conseillé de sous-traiter cette tâche à un développeur ou à une agence spécialisée. Gardez toutefois à l'esprit que cette solution a un coût non négligeable et que vous devez pouvoir administrer et mettre à jour le site par vous-même.
  • Une plateforme clé en main : il existe également de nombreuses plateformes mettant à la disposition des professionnels une boutique en ligne toute prête. L’auto-entrepreneur n’a plus qu’à la personnaliser (logo, présentation, mentions légales, etc.) et à y ajouter ses produits. Bien que cette solution nécessite généralement de payer un abonnement mensuel, elle est recommandée car elle simplifie le lancement d’une activité e-commerce.
  • Les marketplaces : la dernière alternative consiste à se créer une page sur une ou plusieurs marketplaces, à l'image d'Amazon, Darty, Rakuten ou encore Ebay. Avec cette solution, vous n'avez que peu de choses techniques à gérer et vous profitez du trafic important de ces plateformes. En revanche, votre site e-commerce ne sera pas véritablement personnalisé et vous devrez vous acquitter d'une commission sur chaque vente.

 

La logistique du site e-commerce de l’auto-entrepreneur

Avant de vendre ses produits en ligne, l’auto-entrepreneur doit également définir les bases « techniques » de son activité. Il faudra trancher sur certains éléments essentiels :

  • la politique tarifaire et la marge pratiquées ;
  • la gestion des stocks ;
  • les solutions de livraison et leur coût ;
  • le choix des fournisseurs ;
  • vos solutions de financement.

 

La mise en conformité du site e-commerce de l’auto-entrepreneur

La vente en ligne est strictement encadrée par la loi. Avant d'ouvrir son site e-commerce, l'auto-entrepreneur devra ainsi s'assurer qu'il a bien réalisé certaines démarches indispensables.

  • Respecter les droits du consommateur : le Code de la consommation permet aux consommateurs de profiter d'un délai de rétractation de 14 jours et d'être remboursés en cas de retard de livraison. L'auto-entrepreneur doit donc en tenir compte pour le fonctionnement de son activité.
  • Respecter le RGPD : dans la mesure où il collecte des données personnelles (nom, prénom, adresse postale, etc.), l’auto-entrepreneur doit se conformer au RGPD (Règlement général sur la protection des données). Il devra notamment demander le consentement des internautes avant de collecter des données, permettre aux clients de récupérer leurs informations ou encore présenter sa politique en matière de gestion des données (durée de conservation, objectif de la collecte, etc.).
  • Écrire les CGV : l'auto-entrepreneur réalisant du e-commerce a l'obligation de présenter ses Conditions générales de vente (CGV) sur son site Internet. Encadrant la relation entre vendeur et acheteur, ce document comporte de nombreuses informations, dont la domiciliation de l'auto-entreprise, son numéro de SIRET, les conditions de commande, de livraison et de retour, les garanties proposées ou encore le droit de rétraction des utilisateurs.

 

La promotion du site e-commerce de l’auto-entreprise

Une fois le site e-commerce de l'auto-entrepreneur lancé, il est important d'en faire la promotion afin de véritablement débuter l'activité. Pour bénéficier d’une visibilité maximale, plusieurs conseils sont à suivre.

  • Soigner le SEO : le référencement naturel est la clé pour être présent sur les moteurs de recherche. Pour l'optimiser, vous devez notamment proposer du contenu unique sur chaque page, soigner les éléments SEO (title, méta-description, url, etc.), réaliser des liens entre les pages et utiliser les mots-clés les plus pertinents pour votre activité.
  • Penser au SEA: pour promouvoir le site e-commerce d’une auto-entreprise, il est également possible de réaliser du référencement payant. Cette solution consiste à acheter des encarts publicitaires sur les moteurs de recherche pour apparaitre lorsque les internautes entrent certains mots-clés spécifiques.
  • Utiliser de la publicité digitale : l'auto-entrepreneur dispose de nombreux outils publicitaires pour améliorer la visibilité de son site e-commerce. Emails, bandeaux publicitaires, bannières, vidéos, communiqués de presse... autant de solutions qui pourront, dans certains cas, se montrer pertinentes.
  • Être présent sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, voire même LinkedIn... autant de supports qui sont devenus incontournables pour promouvoir une activité de vente en ligne. L'auto-entrepreneur peut donc les utiliser afin d'augmenter sa visibilité à moindre coût, échanger avec ses clients et se créer une communauté.
  • Ne pas oublier le « réel » : les actions de communication dites offline peuvent également permettre d'accélérer le développement de l'activité e-commerce de l'auto-entrepreneur. Cela peut passer par la participation à des salons, une présence sur les marchés ou encore des affiches dans les commerces.

 

Besoin de conseils pour lancer votre activité en e-commerce ? Les conseillers Espace Auto-Entrepreneur sont là pour répondre à toutes vos questions.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes

08 90 40 00 50
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h
Un jeu d'enfant

Satisfaite, se mettre à son compte devient un jeu d'enfant

Jeanne Giron
* * * * *
Écoute du client

Prise en charge rapide et toujours à l'écoute du client ! Je recommande a tous jeunes entrepreneurs !

Nicolas Balland
* * * * *
Réactif et attentif

Réactif et attentif... Ce qui permets d'avancer très vite.. Je recommande sans aucune hésitation !!!

Michel Guerra
* * * * *
Équipe réactive

L'equipe fut compétente et TRÈS réactive (réponse toujours dans la journée aucun questions posées)

Lorraine Jaspart
* * * * *