Le plaquiste auto-entrepreneur

Le plaquiste auto-entrepreneur

Le plaquiste, aussi appelé plaquiste-plâtrier, est un professionnel du BTP (Bâtiment et Travaux Publics) spécialisé dans la pose de plaques de plâtres préfabriquées, de cloisons ou de faux plafonds.

L’activité de plaquiste est encadrée par la loi puisqu’elle touche à la sécurité des biens et des personnes. Il est alors nécessaire de justifier de certaines qualifications et d’entreprendre des démarches administratives pour pouvoir exercer cette activité.

Toutefois, le régime de la micro-entreprise est tout à fait adapté à ce type de professions et permet aux plaquistes d’exercer à leur compte tout en bénéficiant de certains avantages administratifs et fiscaux.

Dans cet article nous vous présenterons la profession de plaquiste ainsi que les démarches administratives pour l’exercer à son compte grâce au statut de l’auto-entreprise. 

Le métier de plaquiste indépendant 

Le plaquiste intervient principalement dans les travaux d’aménagement, d’isolation et de décoration des espaces intérieurs. Il peut par exemple agencer des bureaux en les séparant avec des cloisons ou encore mettre en place une cuisine. 

Métier polyvalent, il est possible de retrouver des plaquistes à la fois sur des chantiers de constructions neuves ou de rénovation mais aussi dans le cadre de restauration de monuments historiques.

Concrètement, le plaquiste dépose des plaques préfabriquées de différentes matières (bois, métal, plastique, plâtre) sur des surfaces pouvant être des sols, des murs ou des plafonds selon le projet sur lequel il intervient.

Ces plaques sont ensuite enduites, lissées puis jointes pour donner le résultat souhaité. Le plaquiste a également pour mission de réaliser l’isolation thermique et acoustique et de prévoir le passage des gaines techniques des lieux sur lesquels il intervient. 

Le profil et les compétences du plaquiste auto-entrepreneur

Le métier de plaquiste est une profession spécialisée qui exige des compétences et une technicité avancée. Elle implique à la fois la lecture de plans de construction pouvant être complexes mais aussi le maniement d’outils de précision (équerre, niveau, etc).

Le plaquiste doit alors être particulièrement méticuleux et rigoureux dans son travail, notamment lorsqu’il réalise les prises de mesures, le traçage ou encore l’application d’enduit. C’est un métier ou une erreur de calcul pourrait avoir des conséquences importantes sur l’ensemble du chantier.

Puisqu’il intervient principalement en intérieur, le plaquiste doit alors avoir le sens de la décoration et le goût du détail.

Appelé à transporter de lourdes charges, le plaquiste doit également faire preuve d’une bonne condition physique. 

Les conditions pour devenir plaquiste

Puisque le métier de plaquiste est une activité artisanale, le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) qui la concerne est la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA)

Toutefois, la profession de plaquiste est une activité réglementée car elle touche à la sécurité des biens et des personnes. Il est alors nécessaire d’entreprendre certaines dispositions légales avant de pouvoir exercer la profession de plaquiste indépendant.

keyboard_arrow_rightLes qualifications professionnelles

Les entrepreneurs souhaitant se lancer en tant que plaquistes indépendants doivent obligatoirement justifier d’une qualification professionnelle adéquate ou alors exercer sous le contrôle effectif et permanent d’une personne justifiant de cette qualification.

Voici la liste des diplômes pouvant justifier l’exercice de la fonction de plaquiste : 

  • keyboard_double_arrow_right
    Un Certificat d'aptitude Professionnelle (CAP) “ plâtrier-plaquiste ” ou “ staffeur-ornemaniste ” ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Un Baccalauréat professionnel (Bac Pro) “ aménagement et finition du bâtiment ” ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Un Brevet professionnel “ métiers du plâtre et de l’isolation “ ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Un Brevet de Technicien Supérieur (BTS)  “ aménagement finition “.

lightbulb Bon à savoir

Si vous n’avez pas de diplôme mais justifiez d'une expérience professionnelle de 3 ans au sein de l'Union Européenne, vous pouvez vous rapprocher de la CMA de votre région afin d’obtenir une attestation de reconnaissance de votre qualification professionnelle de plaquiste.

keyboard_arrow_rightLes assurances obligatoires 

La profession de plaquiste est une activité réglementée qui requiert la souscription à certaines assurances afin de pouvoir exercer légalement. Cette démarche doit être entreprise en amont, avant même la création de l’activité. 

La garantie décennale

Conformément à l'article 1792 du Code civil, tous les professionnels du bâtiment doivent souscrire à une garantie décennale. Les plaquistes sont alors directement concernés par cette disposition.

L’assurance décennale permet de couvrir les sinistres qui pourraient survenir aux réalisations du plaquiste 10 ans après la fin de ses travaux.

En cas d’infraction à cette règle, le plaquiste risque jusqu'à 6 mois de prison et une amende pouvant atteindre 75.000€.

lightbulb Bon à savoir

Si vous travaillez en tant que plaquiste sous-traitant, vous n'êtes pas concernés par l’assurance décennale, l'obligation pèse alors sur votre client puisque c’est lui qui traite avec le maître d'ouvrage. En outre, la garantie décennale concerne exclusivement les éléments indissociables du gros œuvre. Par conséquent, vous n'êtes pas concerné par la garantie décennale lorsque vous intervenez sur petites réparations qui n'affectent pas le gros œuvre.

L’assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RCPro) 

À l’instar de l’assurance décennale, la loi oblige également les plaquistes à souscrire à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RCPro). Celle-ci a pour but de couvrir le professionnel en cas de dégâts matériels ou immatériels causés à ses clients pendant l’exercice de son activité (erreur de métrage, mauvaise isolation, erreur de pose, etc).

Les démarches pour devenir plaquiste en auto-entreprise

Grâce au statut d’auto-entrepreneur, il est possible d’exercer un grand nombre d’activités en tant qu’indépendant et notamment les métiers du bâtiment. 

Puisque le métier de plaquiste est une activité artisanale, le régime de la micro-entreprise est tout à fait compatible avec cette profession. Attention toutefois à rassembler l'ensemble des conditions précédemment citées.

keyboard_arrow_right1/ Déclarer le début d’activité 

La première étape pour devenir plaquiste auto-entrepreneur est de déclarer votre début d'activité auprès de l’URSSAF après avoir réuni l’ensemble des justificatifs et des conditions pour exercer en tant que plaquiste.

La déclaration de début d’activité se réalise en complétant le formulaire P0 PL sur le site AutoEntrepreneur de l’URSSAF.

Après avoir soumis votre formulaire ainsi que vos pièces justificatives, vous recevrez les documents relatifs à votre profession (SIRET, adresse postale, code APE…) dans un délai pouvant atteindre 1 mois, marquant officiellement le début de votre activité de plaquiste indépendant.  

Pour gagner un temps précieux, vous pouvez vous faire accompagner par Espace Auto-Entrepreneur et bénéficier d’une durée de traitement de dossier de 24h. Découvrez nos offres !

keyboard_arrow_right2/ Ouvrir un compte bancaire 

Il n’est pas possible d’utiliser votre compte bancaire personnel si le chiffre d’affaires généré par votre activité de plaquiste dépasse le seuil de 10.000€ pendant 2 années consécutives. 

Il est recommandé d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité, même si vous comptez exercer ce métier à titre d’activité secondaire, cela vous permettra de dissocier vos revenus personnels de vos revenus d’auto-entrepreneur et d’éviter de retrouver vos fonds bloqués en cas de dépassement de seuil, ce qui peut être relativement rapide dans les métiers du bâtiment. 

keyboard_arrow_right3/ Protéger l’activité

Puisque le plaquiste est exposé à de nombreux risques dans le cadre de l’exercice de ses fonctions, il est vivement conseillé d’anticiper les éventuels accidents qui pourraient survenir en souscrivant à des assurances complémentaires. 

Vous pouvez par exemple souscrire à une prévoyance pour auto-entrepreneur pour vous protéger des accidents qui pourraient vous arriver (blessure, chute) et opter pour une mutuelle santé pour couvrir l’ensemble des frais liés à d'éventuels soins.

La gestion de son entreprise

Le statut d’auto-entrepreneur permet de bénéficier de démarches administratives allégées et de bénéfices fiscaux, à condition de respecter certaines règles : 

  • keyboard_double_arrow_right
    La déclaration du chiffre d’affaires : les auto-entrepreneurs doivent déclarer le chiffre d’affaires qu’ils réalisent tous les mois ou tous les trimestres, selon leur choix. Cette opération doit être réalisée sur le site Auto Entrepreneur de l’URSSAF, disponible sur Android ou iOS.
    En outre, votre plafond de chiffre d’affaires est fixé à 72.600€ en 2022. Si vous dépassez ce montant, vous ne pourrez plus exercer sous le statut de l’auto-entreprise et devrez envisager une autre forme juridique.

edit À noter

Vous avez l’obligation de déclarer votre chiffre d’affaires même si celui-ci est nul. Le non-respect de cette règle entraîne des pénalités à hauteur de 51,42€ en 2022, pour chaque déclaration manquante.
  • keyboard_double_arrow_right
    Le paiement des cotisations sociales : en tant qu’auto-entrepreneur exerçant une activité artisanale, vous avez l’obligation de payer des cotisations sociales s'élevant à 21,2% du montant de votre chiffre d’affaires à l’URSSAF, tous les trimestres.
    Vous pouvez payer vos cotisations sociales mensuellement si vous le souhaitez. Celles-ci seront alors prélevées automatiquement sur votre compte bancaire à une date de votre choix entre le 5 ou le 20 de chaque mois.  
  • keyboard_double_arrow_right
    Les obligations comptables : le statut d’auto-entrepreneur permet de bénéficier d’une comptabilité allégée. Votre seule obligation comptable d'auto-entrepreneur sera de fournir un livre des recettes, à savoir un document qui recense l'ensemble de vos encaissements et de vos dépenses. Tâchez alors de conserver l’ensemble des pièces justificatives (factures, bons d’achat, tickets de caisse, etc). 

lightbulb Bon à savoir

Les auto-entrepreneurs peuvent opter pour le versement libératoire de l'impôt, une opération vous permettant de vous acquitter de votre impôt sur le revenu et de vos charges sociales en même temps. Puisque les plaquistes perçoivent des bénéfices non-commerciaux (BNC), le taux du versement libératoire de l'impôt qui les concerne s’élève à 2.2% de leur chiffre d’affaires.

Le plaquiste auto-entrepreneur en bref

  • keyboard_double_arrow_right
    Votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) : Chambre des Métiers et de l’Artisanat ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Votre code APE : “ 43.13Z – Travaux de plâtrerie ” ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Votre chiffre d’affaires est plafonné à 72.600€ par an ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Vos montants des cotisations sociales : 21,2% du CA ;
  • keyboard_double_arrow_right
    Votre taux de versement libératoire sur l’impôt s’élève à 2,2%.

Avec Espace Auto-Entrepreneur, votre dossier de création d’activité de plaquiste est traité en 24h, il vous suffit de remplir un simple formulaire

Devenez plaquiste auto-entrepreneur maintenant !

star star star star star
Très réactifs, toujours disponibles

le 04/10/2023

star star star star star
Très bonne écoute. Très bon service. Je recommande vivement.

le 07/06/2023

star star star star star
J'ai été très bien accompagné et j'ai été ravie de l'aide apportée. Je n'ai pas eu à m'occuper de grand chose et j'ai pu

le 19/07/2023

star star star star star
Très bon service, Des réponses vite et je suis bien informé, merci

le 22/11/2023

star star star star star
Pratique et ergonomique. C'est très rassurant.

le 31/01/2024