Se connecter
Le traffic manager en auto-entreprise

Le traffic manager en auto-entreprise


Un traffic manager a pour principale mission d’analyser l’audience potentielle d’un site Web et d’optimiser sa visibilité au meilleur coût possible. Appelé aussi gestionnaire de trafic, ce professionnel du marketing digital exploite différents canaux d’acquisition pour augmenter le taux de conversion d’un site Internet. 

Dans cet article, vous trouverez toutes les informations essentielles pour devenir traffic manager indépendant. 

Le métier du traffic manager indépendant 

Le rôle du traffic manager 

La visibilité sur Internet et notamment sur les moteurs de recherche est un enjeu majeur pour toutes les entreprises. Le métier de traffic manager fait partie de ces métiers du digital qui consistent à optimiser la rentabilité d’un site Web. Dans le cas de cette profession, il s’agit de la branche consacrée à l’acquisition. 

En effet, la mission principale d’un traffic manager est d’augmenter le taux de fréquentation d’un site Internet à travers divers canaux d’acquisition. Par relation de cause à effet, cet accroissement de la visibilité permettra d’augmenter le nombre de conversions.

Pour réaliser cette mission, le traffic manager commence par analyser des données concernant le comportement son audience cible, les performances du site Internet ainsi que des données des principaux concurrents de son client. 

En fonction de son analyse, le traffic manager va identifier les leviers d’acquisitions les plus rentables et veiller à les actionner efficacement. Il y a une réelle notion de retour sur investissement dans ce métier puisque le but ultime de son intervention est d’optimiser la visibilité d’un site Web et d’apporter du business et des conversions, le tout à un coût moindre. 

Ainsi, le traffic manager peut avoir recours au référencement naturel et payant, aux annonces sponsorisées sur les réseaux sociaux ou à la sollicitation de régies publicitaires ou de partenariats. En fonction du budget, il doit sélectionner le ou les leviers offrant la meilleure rentabilité pour son client. 

Voici les principales missions que doit réaliser un traffic manager au quotidien :

  • Analyse des performances du site et des campagnes publicitaires (taux de conversion, taux de clic, durée de la session …) ;  
  • Accroître la visibilité du site sur les moteurs de recherche via des techniques de référencement et d’optimisation SEO ;
  • Gérer des campagnes de publicité sur les moteurs de recherche (référencement payant ou SEA) et sur les réseaux sociaux (Instagram, Facebook, YouTube …) ;
  • Concevoir le contenu textuel et graphique des annonces publicitaires et bannières destinées à la promotion du site ;
  • Gérer les modalités d’achat et d’exploitation d’espaces publicitaires sur Internet (campagnes Display/RTB...) ;
  • Gérer les partenariats visant à augmenter la popularité du site (affiliation, influenceurs… ) ;
  • Mettre en place des dispositifs visant à améliorer la visibilité du site (comparateurs de prix, backlinks, forums, campagne d’emailing....) ;
  • Optimiser le processus d’acquisition en utilisant des techniques de webmarketing comme le retargeting, par exemple.

Les clients du traffic manager auto-entrepreneur

De manière générale, le traffic manager peut intervenir auprès de tous les professionnels possédant un site Internet et souhaitant accroître le taux de fréquentation de leurs sites Web. Cela peut concerner un très grand nombre d’acteurs.

En général, les structures les plus demandeuses de ce type de prestations sont les sites e-commerce souhaitant augmenter leur nombre de ventes. En voici quelques exemples :

  • Les sites e-commerce, que ce soit dans la vente de marchandise ou la prestation de service ; 
  • Les grandes entreprises, PME ou commerçants, dans le cadre d’un développement commercial ou pour le lancement d’un nouveau produit ; 
  • Les agences spécialisées dans le marketing digital et le référencement ainsi que les agences de communication et de publicité dans le cadre d’une sous-traitance.

Le profil du traffic manager auto-entrepreneur

Les qualités pour être traffic manager indépendant

Un bon traffic manager a une aisance naturelle avec les chiffres et l’analyse de données ainsi qu’une excellente maîtrise des leviers de marketing digital (référencement naturel et payant, capacité rédactionnelle, ciblage …). 

C’est une fonction qui demande à la fois de la rigueur et un grand sens de l’analyse puisque l’essentiel de sa prestation consiste à analyser un grand nombre de données afin de formuler une stratégie visant à offrir le meilleur retour sur investissement possible. 

  • Excellente culture marketing digitale et maîtrise de tous les outils associés (référencement naturel et payant, publicité en ligne, liens sponsorisés, affiliation, campagnes d’e-mailing, display...) ;
  • Bonne connaissance des langages HTML, Javascript, SQL et de tout langage web nécessaire à l’optimisation du référencement naturel ; 
  • Maîtrise des outils de tracking (Google Analytics, Google Search Console...) et de retargeting ;
  • Maîtrise de l’univers de la publicité (Data, RTB…) et des outils destinés à assurer le suivi de campagnes publicitaires et de liens sponsorisés (AdServer...). 
  • Maîtrise des outils de reporting et dashboards (Google Data Studio, Tableau…)

La formation pour devenir traffic manager 

Du fait de la nouveauté de ce métier, il n’existe aujourd’hui que très peu de formations spécialisées pour devenir traffic manager. En revanche, il existe plusieurs formations en universités ou en école pouvant vous octroyer toutes les compétences et connaissances nécessaires pour exercer cette profession. 

Après un baccalauréat, un BTS en communication s’avère être une bonne porte d’entrée pour devenir traffic manager. Vous pouvez ensuite choisir de suivre une Licence spécialisée en e-commerce et marketing digital

Enfin, vous pouvez compléter votre parcours avec un Master dans le domaine du Marketing Digital pour encore plus de spécialisation. Certaines écoles proposent des formations spécialisées en acquisition de trafic ou en référencement naturel et payant qu’il serait intéressant de considérer. 

Outre ces formations, il est tout à fait possible de devenir traffic manager en autodidacte. En effet, nombreux sont les gestionnaires de trafic qui ont appris grâce à la formation en ligne et à leur propre expérience. 

Si vous souhaitez vous former au métier de traffic manager en autodidacte, nous vous invitons à consulter notre sélection des 10 meilleures plateformes de formation en ligne pour les auto-entrepreneurs. 

Les règles de l’auto-entreprise pour le traffic manager

Pour devenir gestionnaire de trafic en Freelance, le statut d’auto-entrepreneur est une option à privilégier, puisqu’elle permet de bénéficier de plusieurs avantages à la fois fiscaux et administratifs. Il y a cependant certaines règles à respecter :

  1. Déclarer son activité en ligne : pour créer votre auto-entreprise, la première étape consiste à déclarer votre activité en ligne sur le site Auto-Entrepreneur de l’URSSAF. Par ailleurs, il vous sera demandé de choisir la périodicité à laquelle vous souhaitez déclarer votre chiffre d’affaires (mensuelle ou trimestrielle) ainsi que vos informations personnelles. Pour gagner du temps, préparez l’ensemble de vos pièces justificatives. Vous pouvez également effectuer cette démarche sur Espace Auto-Entrepreneur et bénéficier d’un accompagnement complet pour la création et la gestion de votre micro-entreprise. 
  2. Payer ses redevances : vous avez l’obligation de déclarer votre chiffre d’affaires à l’URSSAF mensuellement ou trimestriellement, selon votre choix. Votre chiffre d’affaires est plafonné à 72.600€ et vos cotisations sociales représentent 22% de votre chiffre d’affaires.
  3. Conserver son indépendance : le traffic manager est principalement sollicité par des entreprises et des agences de conseil. Néanmoins, il reste indépendant. Il est donc important de ne pas se voir imposer par vos clients des conditions portant atteinte à votre indépendance au risque de vous retrouver dans une situation de salariat déguisé. 
  4. Protéger son activité : bien que facultatif, il est fortement recommandé de souscrire à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RCP) dans le cas ou vous causez des dommages à un client dans le cadre de vos missions. (erreur de manipulation, ROI négatif, mauvaise optimisation du budget …).

Nos conseils pour bien débuter 

Pour devenir traffic manager auto-entrepreneur, il faut avant tout être un passionné du digital et avoir une faculté à prendre les bonnes décisions en analysant des données.

Néanmoins, cela n’est pas toujours suffisant lorsque l’on souhaite développer son activité et trouver des clients. C’est pourquoi nous vous recommandons de mettre en place certaines actions visant à la croissance de votre activité :

  • Créer un site Web ou un blog pour votre auto-entreprise et développer son trafic. Un site performant est la meilleure preuve de vos compétences  ; 
  • Le monde du digital étant en constante évolution, le traffic manager doit faire une veille technologique et concurrentielle et se tenir constamment à jour des nouveautés, des bonnes pratiques et mises à jour du domaine du référencement et de la publicité en ligne ;  
  • Veiller à assurer la gestion administrative et comptable de votre auto-entreprise en tenant un livre des recette sur un tableur Excel ou un logiciel comptable spécialisé, par exemple ;  
  • S’inscrire sur les principales plateformes de mises en relations spécialisées pour les indépendants telles que Upwork, Malt ou encore 5euros.com
  • Apprendre une ou plusieurs langues étrangères afin d’élargir votre champ d’action et agrandir votre clientèle potentielle en développant le trafic de sites Internet anglophones, par exemple.

Diversifier votre offre pour trouver plus de clients

Augmenter le taux de fréquentation d’un site Web requiert l’utilisation de plusieurs leviers relevant du performance marketing (SEO, SEA, affiliation …). Pour maximiser vos chances de trouver de nouveaux clients, vous pouvez élargir votre offre en proposant plus de services relevant de votre fonction.

Ce faisant, vous élargissez votre liste de clients potentiels. Vous pourrez, par exemple, réaliser des missions pour les clients ayant des besoins plus spécifiques. Voici les services que vous pouvez proposer en complément de votre activité :

  • Optimisation SEO on-page (temps de chargement, balises et métadonnées …) ;  
  • Annonces sponsorisées :  Google Ads, Facebook Ads, Instagram Ads… ; 
  • Elaboration et suivi de campagnes d'affiliation (Amazon Partenaires…) ;
  • Gestion d’espaces publicitaires (Display, AdSense…) ;

Proposer ces services en complément n’engendrera aucune formalité administrative de votre part, puisque ces activités sont assimilées à l’activité de traffic manager et sont regroupées sous le même code APE.

Le traffic manager auto-entrepreneur en bref

  • Votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) : l’URSSAF
  • Pour l’activité d’acquisition de trafic, vous pouvez choisir l’un des codes APE  suivants : 
    • 70.22Z - Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion ;
    • 70.21Z - Conseils en relations publiques et communication ;
  • Votre chiffre d’affaires est plafonné à 72.600€ par an ;
  • Vos montants des cotisations sociales : 22% du CA ;
  • Vos revenus sont imposés au titre des Bénéfices Non Commerciaux (BNC).
  • Selon Freelance.com, en octobre 2021 le tarif journalier moyen est de 260€ si vous débutez ou 440€ si vous justifiez d’une bonne expérience dans le domaine de l’acquisition de trafic.

Devenez traffic manager auto-entrepreneur facilement avec Espace Auto-Entrepreneur ! Inscrivez-vous en ligne via notre formulaire simplifié pour créer votre structure juridique et démarrer votre activité.

Vous avez besoin d'aide ?
Contactez nos spécialistes !

08 90 40 00 50

Du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Service à 3€/appel